Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BHOUTAN

Nom officiel

Royaume du Bhoutan (BT)

    Chef de l'État

    Le roi Jigme Khesar Wangchuk (depuis le 14 décembre 2006)

      Chef du gouvernement

      Lyonpo Chogyal Dago Rigdzin (par intérim depuis le 1er novembre 2023)

        Capitale

        Thimphou

          Langue officielle

          Dzongkha

            Unité monétaire

            Ngultrum (BTN) 4

              Population (estim.) 770 400 (2023)
                Superficie 38 394 km²

                  Le Bhoutan est un royaume (depuis 1907) de l' Himalaya oriental, isolé dans les montagnes et enclavé entre deux grandes puissances, l'Inde et la Chine. Grand comme la Suisse (environ 47 000 km2), il était, selon le premier recensement officiel effectué en 2005, peuplé de 672 000 habitants (60 p. 100 d'origine tibétaine et 35 p. 100 d'origine népalaise), avec une densité de 17 habitants/km2 et un taux de croissance de la population de 1,3 p. 100 par an. Sa capitale est Thimphou (ou Thimphu). Jadis influencé par le Tibet, qui l'a converti au bouddhisme mahāyāna, mais aujourd'hui étroitement contrôlé par l'Inde, il cherche, comme le Népal, à préserver son identité. Le pays se transforme lentement en s'ouvrant vers le monde et en adaptant ses structures à la vie moderne.

                  Bhoutan : drapeau

                  Bhoutan : drapeau

                  Bhoutan : carte physique

                  Bhoutan : carte physique

                  Milieux naturels et cellules de peuplement

                  Au Bhoutan, l'Himalaya est réduit à une façade assez étroite. Il n'y a guère plus de 140 à 150 km entre les plus hauts sommets et la plaine d'Assam. Aussi ne trouve-t-on pas ici de zones basses continues parallèles à l'axe de la chaîne, comme c'est le cas au Cachemire ou au Népal voisin. Une série de courtes vallées nord-sud descendent de la haute chaîne culminante, en direction de la plaine. Cependant, l'altitude des fonds de vallées, et surtout les pentes de leurs versants, et l'allure des interfluves qui les séparent, permettent de distinguer quatre zones discontinues s'étirant d'ouest en est.

                  Tout au nord se dresse la haute chaîne du Grand Himalaya. Elle est formée de masses de terrains archéens, en général cristallins, puissamment soulevés au cours du Tertiaire. Ses sommets élevés sont moins nombreux et moins hauts cependant que dans l'Himalaya central ou occidental. Les deux principaux sont le Kula Kangri, à plus de 7 500 m, et le Laitsawa, à près de 5 000 m. Ces régions sont les seules du Bhoutan à avoir des glaciers et des neiges permanentes. Au-dessous de l'étage nival, une steppe alpine à rhododendrons puis une forêt de conifères tapissent les versants. Les vallées sont incisées profondément en contrebas des montagnes. Leurs fonds se situent autour de 4 000 m près de l'axe de la chaîne. Il n'existe guère en ces régions d'installations permanentes, mais elles sont visitées pendant l'été par les éleveurs, qui conduisent des troupeaux de yaks, de chèvres et de moutons. La chaîne himalayenne est traversée par les caravanes de yaks et de mulets qui empruntent à l'est comme à l'ouest des cols situés à plus de 4 800 m. Les échanges traditionnels avec le Tibet – le riz du Bhoutan et de l'Inde contre le sel et l'argent du Tibet – ont souffert du conflit frontalier avec la Chine.

                  À environ 40 km de l'axe de la haute chaîne, le relief change d'aspect. Les vallées s'élargissent, les versants ont des pentes plus faibles, les interfluves s'abaissent. Comme le même phénomène se produit sur toutes les vallées, on a là comme un alignement de bassins, dont les points les plus bas ont environ de 1 500 à 2 000 m. Ils sont séparés par des crêtes nord-sud s'élevant à 3 500 - 4 000 m. Tous ces bassins sont peuplés et groupent l'essentiel de la population proprement bhotia. Chacun est dominé par un monastère ou un fort, entouré d'une petite agglomération, qui lui donne son nom. D'ouest en est, on distingue les bassins de Ha Dzong, Paro, Thimphou, Punakha, Tongsa, Byakar, Tormoshanga. À la base des versants, l'altitude assez basse permet l'existence d'une forêt tropicale partiellement à feuilles caduques, jusque vers 2 500 m, à laquelle succède la forêt à lauracées et à chênes, jusque vers 2 700 m, puis la forêt de conifères. Les montagnes ne sont pas ici assez hautes pour qu'il existe un étage alpin. Les versants sont cultivés, grâce à des aménagements en terrasses. Entre celles-ci, un système de canaux et[...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

                  Médias

                  Bhoutan : drapeau

                  Bhoutan : drapeau

                  Bhoutan : carte physique

                  Bhoutan : carte physique

                  Jigme Khesar Namgyel Wangchuck

                  Jigme Khesar Namgyel Wangchuck

                  Autres références

                  • ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

                    • Écrit par Manuelle FRANCK, Bernard HOURCADE, Georges MUTIN, Philippe PELLETIER, Jean-Luc RACINE
                    • 24 797 mots
                    • 10 médias
                    ...musulman et bicéphale, dont la partie orientale a fait sécession en 1971 pour devenir le Bangladesh. Au nord, les États himalayens du Népal et du Bhoutan font tampon avec la Chine, qui possède avec l'Inde une frontière commune, toujours contestée tant à l'ouest de l'Himalaya qu'à...
                  • ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

                    • Écrit par Françoise AUBIN, Olivier CARRÉ, Nathalie CLAYER, Universalis, Andrée FEILLARD, Marc GABORIEAU, Altan GOKALP, Denys LOMBARD, Robert MANTRAN, Alexandre POPOVIC, Catherine POUJOL, Jean-Louis TRIAUD
                    • 31 426 mots
                    • 12 médias
                    ...(100 %), Pakistan (97 %), Bangladesh (85 %) ; ils sont en minorité dans l'immense Union indienne (12 %), à Sri Lanka (7 %), au Népal (3 %) et au Bhoutan (3 %). Ils doivent donc s'affirmer non seulement contre l'Occident, mais aussi contre la communauté religieuse dominante, celle des hindous. Ensuite,...
                  • LEPCHA ou RONG

                    • Écrit par Yvan BARBÉ
                    • 451 mots

                    Population habitant le Népal oriental, le Bhoutan occidental, l'État indien du Sikkim et le district de Darjeeling (Inde). Leur nombre est évalué à environ 76 000. Il semble que les Lepcha, qui s'appellent eux-mêmes Rong (« ravins »), soient les plus anciens habitants du Sikkim, car ils...

                  • RICHESSE DÉFINITIONS ET MESURES DE LA

                    • Écrit par Jean GADREY
                    • 4 790 mots
                    • 5 médias
                    ...Nations unies. Ils ne permettent pas non plus de traiter les enjeux du développement durable. Bien qu’il s’agisse d’un cas qui semble quelque peu exotique, on mentionnera enfin, en raison de son audience internationale, l’indicateur de « bonheur national brut » (Gross National Happiness Index) du Bhoutan...

                  Voir aussi