MOYEN ÂGELa pensée médiévale

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Où tout devient jeu

Forme médiévale de la théorie de la référence, la théorie de la suppositio est souvent réduite à une simple taxinomie. C'est oublier que, même si elle occupe une part notable des sommes de logique, l'analyse des modi supponendi n'a jamais été une fin en soi. Les suppositiones sont un outil analytique, le plus général de tous, un outil fait pour servir. La suppositio est la propriété référentielle d'un terme pris dans un contexte d'assertion dont la forme principale est évidemment la proposition. Bien que certains logiciens réalistes aient, sous le titre de supposition « naturelle », défendu une interprétation de la supposition comme relation sémantique originaire à une extension prépropositionnelle du terme (Pierre d'Espagne, Tractatus, VI, 3), la plupart ont fini par tenir qu'il n'y avait supposition qu'« à l'intérieur d'une proposition » (Ockham, Summa logicae, I, 63). La typologie des modi supponendi est bien connue ; elle couvre toutes les possibilités d'actes de référence : l'emploi autonyme ou suiréférentiel (suppositio materialis), la référence « vague » (suppositio determinata), la quantification universelle (suppositio confusa et distributiva). L'assignation d'un mode de supposition se fait généralement par « exposition », par « descente aux singuliers » ou par inférence. Dire que, dans une proposition universelle affirmative (comme « tout homme est un animal »), le prédicat (« animal ») a nécessairement une suppositio confusa tantum (simplement confuse) signifie indifféremment qu'il n'est pas distribué par le quantificateur universel, que la « force » (vis) ou l'officium dudit quantificateur ne l'« atteint pas » (non includit ; on dirait aujourd'hui qu'il a « petit scope ») ou que sa proposition d'occurrence doit être reformulée en une proposition de prédicat disjoint (« tout homme est cet animal ou cet animal ou... animal ») ; réciproquement, dire que le sujet de la même proposition a une supposition confuse et distributive signifie qu'il est distribué et atteint par le quantificateur ou que c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 33 pages


Écrit par :

  • : agrégé de philosophie, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses), chaire histoire des théologies chrétiennes dans l'Occident médiéval

Classification


Autres références

«  MOYEN ÂGE  » est également traité dans :

MOYEN ÂGE - L'affirmation des langues vulgaires

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 2 558 mots

La langue latine a longtemps constitué, dans l'Europe médiévale, le principal vecteur du savoir et de la culture. Cependant, à l'initiative des écrivains et du public des cours, on voit se développer du ixe au xiie siècle un usage littéraire des « langues vulgaires », dialectes et parlers nationaux.L'avèn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-l-affirmation-des-langues-vulgaires/

MOYEN ÂGE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Alain BOUREAU
  •  • 1 990 mots

Le Moyen Âge constitue à la fois une période chronologique, un type régional de société et un processus historique de portée universelle.Tout découpage du temps historique est conventionnel. Cet arbitraire est patent quand il se fonde sur une pure quantité, comme le siècle. La périodisation paraît moins artificielle quand elle embrasse des durées longues, comme le « Moyen Âge ». Depuis la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-vue-d-ensemble/

MOYEN ÂGE - Le monde médiéval

  • Écrit par 
  • Léopold GÉNICOT
  •  • 12 274 mots
  •  • 1 média

Occident et civilisation occidentale sont des concepts et des faits dont on parle abondamment aujourd'hui. Ils datent du Moyen Âge. Celui-ci a d'abord scindé le monde antique, bâti autour de la Méditerranée, en trois entités : Occident, Orient, Afrique. Puis il a repoussé vers le nord et le nord-est les frontières de la première. Dans ce cadre original, une civilisation s'est élaborée à partir d'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-le-monde-medieval/

MOYEN ÂGE - La littérature latine savante

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 3 268 mots

Le latin médiéval a été, en son temps, l'instrument de culture qui fondait toute compréhension internationale. Dans un temps où les langues vernaculaires étaient encore grossières, il a été le conservatoire des techniques et des figures (rhétorique et poésie) ainsi que la langue sacrée du christianisme, pour lequel il constitua un trésor de textes théo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-litterature-latine-savante/

MOYEN ÂGE - La littérature en prose

  • Écrit par 
  • Nicola MORATO
  •  • 6 837 mots
  •  • 3 médias

La formation de la prose littéraire constitue un processus fondamental dans l’histoire des civilisations anciennes et modernes. Ce processus s’inscrit sans aucun doute dans un plus vaste réseau : les emplois multiples du discours en prose, des épigraphes aux journaux intimes, se développent dans des rapports étroits, tant pour la forme que pour le contenu, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-litterature-en-prose/

MOYEN ÂGE - La poésie lyrique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 5 698 mots

À la fois parole, musique et jeu, le lyrisme médiéval, tel que le transmettent les manuscrits, reste difficile à lire et à interpréter. Vestiges pour ainsi dire archéologiques, les écrits, même lorsqu'ils comportent une notation musicale, ne livrent plus le secret de leur vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-poesie-lyrique/

MOYEN ÂGE - Les universités médiévales

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 2 180 mots
  •  • 1 média

Les universités qui apparaissent et se multiplient au cours des trois derniers siècles du Moyen Âge sont des institutions profondément originales à tous égards. Le mot universitas signifie, dans le latin médiéval, « communauté ». L'universitas studiorum est une forme originale de communauté, qui se régit elle-même et échappe aux contraintes du droit commun. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-les-universites-medievales/

AGRICOLE RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Abel POITRINEAU, 
  • Gabriel WACKERMANN
  •  • 10 248 mots

Dans le chapitre « Immobilisme agricole ancien »  : […] Cette perte de prestige est paradoxalement liée à un gain considérable en efficacité. Telle qu'elle se présente dans la plus grande partie de l'Europe au xvii e  siècle, et telle qu'elle subsiste en larges îlots sur ce continent jusqu'à la fin du xix e  siècle, l'agriculture traditionnelle est ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-agricole/#i_2455

AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 6 077 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La révolution agricole du Moyen Âge »  : […] Pour tenter de surmonter ces difficultés, à partir de l'an 1000, dans la moitié nord tempérée froide de l'Europe, l'usage de toute une gamme d'outils se répandit, en relation avec l'essor de la sidérurgie. Fourneaux à fonte et forges hydrauliques ont permis de produire plus de fer, de meilleure qualité, qui a servi à fabriquer des faux. Grâce à cet outil essentiel, plus efficace que la faucille, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-histoire-des-agricultures-jusqu-au-xixe-siecle/#i_2455

ALBIGEOIS (CROISADE CONTRE LES)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Le terme « albigeois » a servi, dès le milieu du xii e  siècle, à désigner les hérétiques du Languedoc, bien que l'Albigeois ne paraisse pas, aux yeux des historiens modernes (qui ont continué à user de cette appellation devenue traditionnelle), avoir été le principal foyer de l' hérésie. Dès 1146, Geoffroy d'Auxerre signale que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisade-contre-les-albigeois/#i_2455

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 146 mots
  •  • 7 médias

Plus de six siècles séparent la Germanie héritée des Carolingiens de cette « fédération de princes » qu'est l'Allemagne de la Réforme. L'histoire de cette longue période offre le contraste entre une politique vainement hantée par l'idée d'empire et la lente formation de la société allemande. Le Saint Empire romain germanique a Rome pour centre, et la mainmise sur la papauté passe avant toutes les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_2455

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Occident médiéval »  : […] Tout au long du Moyen Âge, le sort réservé aux communautés juives variera selon les périodes et les contextes : protection relative et maintien dans une condition dépendante et humiliante, campagnes de conversion par la persuasion, persécutions violentes, conversions forcées et expulsions, diabolisation et ségrégation systématiques. L'évolution n'est pas uniforme dans l'ensemble du monde chrétien, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_2455

APANAGE

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 161 mots

Le terme « apanage » (du latin médiéval apanare , donner pour le pain, donner de quoi vivre) et la réalité juridique qu'il définit proviennent du droit privé médiéval. Il désignait à l'origine, dans certaines régions où le droit d'aînesse excluait de la partie essentielle de l'héritage les fils puînés et les filles, les biens donnés à ceux-ci en compensation et, le plus souve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apanage/#i_2455

ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE

  • Écrit par 
  • Luc BOURGEOIS
  •  • 4 879 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Accepter le Moyen Âge »  : […] Forgée par les humanistes italiens des xv e et xvi e  siècles, l’expression « Moyen Âge » constitua dès son origine une notion essentiellement négative et désignant une époque de décadence des arts et des lettres entre deux sommets de la culture classique, l’Antiquité et la Renaissance. Cette pé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-medievale/#i_2455

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Armées féodales »  : […] Les armées féodales sont constituées par la réunion temporaire de petits groupes de vassaux, sous l'autorité du suzerain pour une opération donnée. Autour des représentants de la classe noble, rompus à l'équitation et au maniement des armes, ces rassemblements momentanés, bien qu'articulés selon la hiérarchie sociale, manqueront toujours de l'entraînement et de la cohésion qui s'acquièrent par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-typologie-historique/#i_2455

ARMES - Armes anciennes et armures

  • Écrit par 
  • Jacques BOUDET
  •  • 3 487 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le bouclier »  : […] Utilisé par les populations les plus primitives, le bouclier a été confectionné en matériaux de toutes sortes , pourvu qu'ils fussent résistants, et a pris dans l'Antiquité les formes géométriques les plus variées. Du ix e au xiv e  siècle, l'Occident connut trois formes de boucliers : – l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armes-armes-anciennes-et-armures/#i_2455

ARMES - Armes lourdes

  • Écrit par 
  • Alain BRU
  •  • 3 926 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Machines de siège médiévales  »  : […] Le Moyen Âge inventa le nouveau principe d'énormes machines à contrepoids ( huches renfermant plusieurs centaines de kilos de lest), les trébuchets et mangonneaux à roues de carrier , projetant en trajectoire courbe des projectiles de 30 à 130 kilogrammes jusqu'à 200 m environ. Des modèles plus simples et plus légers, appelés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armes-armes-lourdes/#i_2455

ARRIVÉE DE LA PESTE NOIRE EN MÉDITERRANÉE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 198 mots
  •  • 1 média

Après avoir sévi en Chine (1331), la peste noire, issue des steppes de l'Asie centrale, touche l'Europe à la suite du siège d'un comptoir génois des bords de la mer Noire, Caffa, par des troupes mongoles (1346). Frappant bientôt Constantinople, quelques ports italiens et Marseille (1347), elle touche en 1348 l'ensemble du pourtour méditerranéen, de l'Espagne à l'Égypte, puis l'Europe entière, jusq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arrivee-de-la-peste-noire-en-mediterranee/#i_2455

ARTISANAT

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Louis LERETAILLE
  • , Universalis
  •  • 7 093 mots

Dans le chapitre « Les « métiers » médiévaux »  : […] À l'origine, les artisans étaient pour la plupart des serfs ; toutefois, en récompense ou en garantie de leur travail, il leur arrivait d'être affranchis, voire fieffés. Dès le ix e  siècle, ils commencent à se grouper en sociétés de protection mutuelle. Ce seront les « geldoniae » ( guildes) et les « confratriae » ( confréries) dont les traditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artisanat/#i_2455

ASTROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques HALBRONN
  •  • 13 309 mots

Dans le chapitre « Interdisciplinarité de l'astrologie »  : […] L'astrologie occupe une place centrale dans le monde médiéval : présente au sein des divers savoirs, depuis la médecine jusqu'à l'agriculture en passant par la prophétie ou l'histoire, elle y jouit – du fait de son appartenance, par le biais de l'astronomie, aux sept arts libéraux – d'un statut qui la place dans l'aréopage du savoir. Les termes d'astrologie et d'astronomie n'ayant pas, au Moyen  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrologie/#i_2455

ATELIER, art

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 5 926 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'ouvroir et la boutique. L'atelier artisanal »  : […] On trouve l'atelier tantôt indépendant d'une guilde ou d'une organisation corporative, tantôt, et le plus souvent, dans le cadre urbain ou rural de la corporation. Ce type d'atelier existe encore là où l'industrie n'a pas disloqué les formes archaïques du travail. La machine a vidé peu à peu ces ouvroirs, dispersant en les séparant artistes et artisans. Comment se présente cet atelier ? Le type e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atelier-art/#i_2455

AUSTRASIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 260 mots

Royaume des Francs orientaux à l'époque mérovingienne ( vi e - viii e  siècle), l'Austrasie est souvent opposée à la Neustrie, royaume franc occidental. Les maires du palais d'Austrasie, intendants de la maison du roi mérovingien, puis chefs de l'administration royale, furent les ancêtres de la d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/austrasie/#i_2455

AVIGNON PAPES D'

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 943 mots
  •  • 3 médias

Avignon doit sa célébrité, et l'essentiel de sa physionomie, au séjour qu'y fit la papauté au xiv e  siècle. De 1309 à 1367 (ou 1403 si l'on compte les papes du Grand Schisme), la ville devint la capitale de la Chrétienté, principalement à cause de l'insécurité politique de Rome et de l'Italie d'alors . Papes français, les neuf papes d'Avignon se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papes-d-avignon/#i_2455

BANNIÈRE

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 375 mots

Mot dont la racine est ban , c'est-à-dire convocation des vassaux par le suzerain. Au Moyen Âge, la bannière est l'enseigne sous laquelle se rangent les vassaux convoqués pour aller à la guerre. Le seigneur banneret est celui qui peut lever bannière en réunissant ses vassaux. La bannière du banneret, attachée au bout de la lance, est carrée et se distingue du pennon du simple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banniere/#i_2455

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les domaines royaux »  : […] Une fois les Vikings hors d'état de nuire, la société se mit à revivre. Dès avant l'an 1000 apparurent les signes de l'expansion démographique qui devait durer jusqu'en 1350. Dans les régions belges, ce phénomène se manifesta par l'augmentation du nombre de hameaux autour des villages et autour des dépendances des monastères, par l'extension des enceintes fortifiées et par la présence d'églises to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_2455

BÉNÉDICTINS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 5 517 mots

Dans le chapitre «  Du Xe siècle à la fin du Moyen Âge »  : […] L'Empire carolingien marque un des sommets de la prospérité des monastères. Sa dislocation et les invasions normandes, hongroises et sarrasines en ruinèrent plusieurs et jetèrent des moines sur les routes. Le relèvement fut rapide et le x e  siècle fut, surtout dans sa seconde moitié, une époque de développement des ordres monastiques. Fondé en 91 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedictins/#i_2455

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] La disparition quasi totale des volumina si soigneusement conservés durant l'Antiquité peut apparaître comme la conséquence des grandes invasions. Mais elle s'explique aussi par la fragilité du papyrus et résulte avant tout d'une révolution technique : le remplacement sous le Bas-Empire du volumen par le codex et la substitution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bibliotheques/#i_2455

BOGOMILES

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 1 105 mots

Le mouvement bogomile (du nom de son fondateur le prêtre Bogomil) a pris naissance au x e  siècle en Bulgarie. Il s'est propagé dans les pays balkaniques avant de s'étendre dans l'Empire byzantin. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bogomiles/#i_2455

BOUCHERON PATRICK (1965- )

  • Écrit par 
  • Yann LIGNEREUX
  •  • 1 228 mots
  •  • 1 média

L’historien Patrick Boucheron construit une œuvre dont les rythmes et les saillants épousent les évolutions de sa discipline comme les temps et les troubles de son époque. Portant sur le Moyen Âge, principalement celui des cités et des pouvoirs italiens entre le xiii e et le xv e  siècle, ses rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrick-boucheron/#i_2455

BOURGEOISIE

  • Écrit par 
  • Pierre SALY
  •  • 1 980 mots

Le terme « bourgeoisie » apparaît en français au xiii e  siècle. Il désigne alors, essentiellement dans des bourgades et des villes, ceux de leurs habitants qui sont soustraits au régime juridique régissant ordinairement les rapports entre seigneurs et paysans. Pendant les siècles suivants, le terme en vint à désigner les membres d'un ensemble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie/#i_2455

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD
  • , Universalis
  •  • 7 675 mots

Dans le chapitre « L'essor de la bourgeoisie médiévale »  : […] C'est en l'an 1007, (dans l'état actuel de la documentation) que le terme apparaît pour la première fois dans une charte, sous sa forme latine : burgensis . Mot nouveau qui désigne un personnage également nouveau dans la société d'alors, burgensis est souvent synonyme de mercator , «  marchand » ; le personnage ainsi nommé réside d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie-francaise/#i_2455

BOURGOGNE DUCHÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 3 573 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les origines du duché »  : […] L' histoire du duché de Bourgogne commence avec l'apparition d'une principauté territoriale qui ne trouvera son expression définitive qu'à la fin du ix e siècle. Avant cette époque, on assiste cependant à des tentatives en vue de faire et de défaire une entité politique se prévalant du nom de Bourgogne. Le royaume des Burgondes s'était constitué […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duche-de-bourgogne/#i_2455

BOUVINES BATAILLE DE (1214)

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 402 mots

Bouvines est une bataille, c'est-à-dire, selon les conceptions du temps, un duel où deux concurrents décident de s'engager, seul à seul ou accompagnés de leurs amis, afin de forcer le jugement de Dieu et de trancher définitivement une querelle. Procédure exceptionnelle alors, un acte quasi liturgique, nettement distinct des harcèlements de la guerre auxquels il met un terme généralement pour de lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-bouvines/#i_2455

CABOCHIENS

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 328 mots

Mouvement réformateur, issu d'un long processus de mécontentement contre les abus de l'administration, les appétits financiers de l'entourage royal et les excès de la cour de Charles VI et de ses proches. Réunis le 30 janvier 1413, les états généraux de langue d'oïl tentèrent une réforme du royaume qui n'était autre chose que la remise en vigueur de prescriptions antérieures, relatives en particul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cabochiens/#i_2455

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Cette dynastie royale a régné en France de 987 à 1792. On appelait autrefois ces souverains les rois de la « troisième race », venus après les Mérovingiens et les Carolingiens. Les Capétiens de ligne directe régnèrent jusqu'en 1328. Des branches collatérales leur succédèrent. Les Capétiens-Valois de 1328 à 1498 ; les Valois-Orléans de 1498 à 1515 ; les Valois-Angoulême de 1515 à 1589 ; les Bourbo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens/#i_2455

CAPÉTIENS DIRECTS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 323 mots

987 Hugues Capet est sacré roi des Francs. Début de la dynastie capétienne. 1060 Avènement de Philippe I er , protecteur de Cluny, mais absent de la première croisade (1095-1099). 1108 Avènement de Louis VI le Gros. Suger, abbé de Saint-Denis, est l'historiographe du règne. Il dépeint un ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens-directs-reperes-chronologiques/#i_2455

CARNAVAL

  • Écrit par 
  • Annie SIDRO
  •  • 6 181 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les carnavals de rue »  : […] Fête initialement religieuse et rurale, symbole du chaos et de la régénération du monde et des âmes, le carnaval devient fête urbaine à l'apparition des cités médiévales. Les bourgeois s'approprient cette culture populaire, la transposent dans le temps et l'espace de la cité, lui imprimant une portée plus satirique, une dimension de critique sociale. Mannequins géants ou grosses têtes caricatural […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnaval/#i_2455

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Le nom de la seconde dynastie des rois francs lui vient de son représentant le plus illustre, Charlemagne . Les Carolingiens s'emparent de la royauté en 751 à la suite d'un coup d'État qui permit à Pépin le Bref d'éliminer le dernier Mérovingien. Son fils Charlemagne unit sous son autorité la plus grande partie de l' Occident chrétien et fut couronné empereur par le pape Léon III le 25 décembre 80 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_2455

CAROLINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 381 mots

Début du vii e  siècle Anségisel, fils d'Arnoul, évêque de Metz, épouse Begga, fille de Pépin I er de Landen dit l'Ancien. Leur couple constitue la souche de la future dynastie carolingienne. 687 Pépin II de Herstal, leur fils, vainc les Neustriens à Tertry. Il devie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens-reperes-chronologiques/#i_2455

CASTELLOLOGIE, architecture

  • Écrit par 
  • Philippe DURAND
  •  • 931 mots
  •  • 1 média

La castellologie (du latin castellum , château) est la discipline qui étudie le château du Moyen Âge et par extension l'architecture fortifiée de cette période. Le castellologue en est le spécialiste. Le terme « castellologie » a été créé dans les années 1960 par Michel de Bouärd et son équipe au Centre de recherches archéologiques médiévales (C.R.A.M.) de l'université de Cae […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castellologie-architecture/#i_2455

CATHARES

  • Écrit par 
  • Christine THOUZELLIER
  •  • 6 768 mots
  •  • 2 médias

D'origine grecque, le vocable « cathare » (καθαρ́ος, pur) désigne les hérétiques dualistes qui se manifestèrent en Occident dans la seconde moitié du xii e  siècle. Le plus ancien document où il apparaît est un acte de Nicolas, évêque de Cambrai (1164-1167), qui enregistre la condamnation portée par les évêques de Cologne, Trèves, Liège, entre 115 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathares/#i_2455

CAVALERIE

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR
  •  • 3 638 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La cavalerie de Byzance »  : […] Durant mille ans encore, Byzance oppose aux hordes d'archers montés une armée professionnelle peu nombreuse, articulée sur le principe ternaire, avec primauté à la cavalerie : le « méros » de trois mille chevaux est divisé en trois « moires » de trois « tagmas » ; et les « buccelarii », mi-infanterie mi-cavalerie, de vingt mille hommes, en trois « turmas » de trois « moires » de dix « tagmas ». Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cavalerie/#i_2455

CHANSON

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET, 
  • Guy ERISMANN, 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 7 139 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Poésie lyrique »  : […] À partir de l'interprétation des chants dus aux bardes gaulois (chants bachiques et satiriques) et des chants d'Église, les uns et les autres en latin, devait naître un art populaire. Les traits essentiels de notre civilisation se sont affirmés dans cet art en même temps que du latin se dégageait une langue romane qui, progressivement, devait donner naissance à la langue française. Longtemps, l'h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson/#i_2455

CHÂTEAU FORT

  • Écrit par 
  • Michel BUR
  •  • 3 300 mots
  •  • 8 médias

Les circonstances, au x e  siècle , ont fait apparaître en Europe occidentale un habitat spécifique pour la classe dominante des seigneurs, le château fort . Ce phénomène s'explique par l'effondrement des structures de l'État carolingien et la montée des pouvoirs locaux dans un climat d'insécurité dû aux invasions normandes et aux guerres civiles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chateau-fort/#i_2455

CHEVALERIE

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 2 491 mots

La chevalerie apparaît au xi e  siècle comme une catégorie de la société féodale rassemblant les spécialistes du combat cavalier, devenu le seul réellement efficace. C'est par le rite de la remise des armes, l' adoubement, que le jeune homme ayant achevé son éducation militaire, est fait chevalier, apte à coopérer loyalement à la défense du peuple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chevalerie/#i_2455

COMPAGNIES GRANDES

  • Écrit par 
  • André DAUBARD
  •  • 235 mots

Nom donné au xiv e siècle aux bandes composées de mercenaires licenciés par les princes qui avaient loué leurs services pour la durée d'une campagne, en particulier après la paix de Brétigny, en 1360. Les Grandes Compagnies continuaient la guerre pour leur propre compte. Formées d'aventuriers, en majorité anglais mais aussi bretons, français, gas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-compagnies/#i_2455

CONFRÉRIES DE MÉTIER

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 393 mots

Groupements constitués à la fin du Moyen Âge ( xiv e et xv e siècle en général) dans le cadre des diverses manifestations de la solidarité entre égaux qui tendait à remplacer les liens de protection caractéristiques de l'époque féodale. Les confréries organisaient la vie religieuse des membres d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confreries-de-metier/#i_2455

CONNÉTABLE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 387 mots

Étymologiquement, comte de l'écurie ( comes stabuli ), officier domestique de la cour royale des Carolingiens. Placé, à l'origine, sous l'autorité du sénéchal, le connétable a charge de la cavalerie, dont l'importance ne cesse de croître à partir du milieu du viii e  siècle. Dans l'armée féodale ( ost ), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connetable/#i_2455

COQUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 542 mots

Dès la conclusion du traité d'Arras (1435) entre Charles VII et Philippe le Bon, une partie des troupes utilisées au cours de la lutte des Armagnacs et des Bourguignons devient inutile, d'autant plus que le roi de France a déjà entamé la création du noyau d'une armée permanente. Après la trêve de 1444, le roi renvoie une partie des « écorcheurs », quelque 30 000 routiers, en Suisse et en Alsace. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coquillards/#i_2455

CORPORATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 421 mots

Le terme de corporation, qui apparaît en français au xvi e  siècle, désigne une association d'artisans ou de marchands spécialisés qui s'unissent pour réglementer leur profession et défendre leurs intérêts. Sous l'influence d'idéologies et de régimes d'inspiration fasciste, des théories politiques et sociales « corporatistes » ont conduit, non se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corporations/#i_2455

COURONNEMENT IMPÉRIAL DE CHARLEMAGNE

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 212 mots

Le couronnement de Charlemagne consacre le rôle européen du monarque. Sacré roi des Francs en 754, à l'initiative de son père, Pépin III dit le Bref, et en même temps que lui, Charles accède au trône en 768 ; il le partage avec son frère Carloman jusqu'à la mort de celui-ci, en 771. Charles se lance alors dans une série de campagnes militaires qui lui permettent de se faire proclamer roi des Lomba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couronnement-imperial-de-charlemagne/#i_2455

COURTOISIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  • , Universalis
  •  • 5 087 mots
  •  • 1 média

Aux xii e et xiii e  siècles, le mot « courtoisie » s'entend en deux acceptions : l'une sociale, exprimant ce qui concerne une cour, l'autre morale, désignant la qualité d'un individu. Ces significations sont liées à un style de vie qui se constitue dans la civilisation occidentale au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/courtoisie/#i_2455

CRÉCY BATAILLE DE (1346)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 300 mots
  •  • 1 média

Bataille qui se déroula près de Crécy-en-Ponthieu le 26 août 1346 et qui fut la première grande défaite subie par l'armée du roi de France pendant la guerre de Cent Ans. La randonnée entreprise en Normandie par le roi d'Angleterre Édouard III n'avait pas pour but la conquête du duché, mais répondait au désir d'intervenir dans les affaires continentales, comme la guerre de la Succession de Bretagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-crecy/#i_2455

CROISADES

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 8 148 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les origines de l'idée de croisade »  : […] Il est possible que les circonstances économiques (on a parlé de la surpopulation de l'Occident), politiques ou psychologiques aient contribué au déclenchement des croisades. Mais, depuis le ix e  siècle, la défense des chrétiens menacés par les infidèles était considérée comme une œuvre salutaire : le pape Jean VIII avait accordé l'absolution aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisades/#i_2455

CURIA REGIS

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 527 mots

Là où est le roi, là est sa cour ; cette cour portait au Moyen Âge le nom latin de curia regis . La famille du roi : mère, épouse, oncles, frères, ses familiers et les domestiques de l'« hôtel » en forment le noyau, autour duquel gravitent les grands feudataires, comtes, évêques et, en France, les douze pairs, qui ont officiellement la première place dans la royauté féodale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/curia-regis/#i_2455

CYCLE ARTHURIEN DANS LA FANTASY

  • Écrit par 
  • Anne BESSON
  •  • 2 481 mots

Dans le chapitre « Renaissance victorienne »  : […] L'histoire des réécritures arthuriennes se confond pour une part avec celle de la fantasy, l'autre part se rattachant, quant à elle, au roman historique. Le goût pour le Moyen Âge a ainsi joué un rôle décisif dès l'invention de la fantasy comme genre littéraire durant l'ère victorienne. Et comme il s'agit d'un passé médiéval anglais, la figure du roi Arthur y est privilégiée. Celui-ci fit l'objet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-arthurien-dans-la-fantasy/#i_2455

NAVIGATION MARITIME

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 608 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Navigation de l'Occident médiéval »  : […] L'Occident médiéval présente schématiquement deux aires maritimes distinctes : le Levant, ou secteur méditerranéen, dans lequel Byzance assure la relève des marines antiques, éduque pour une part les marins de l'Islam et parraine les armateurs vénitiens ; le Ponant, du Nord au Portugal, adopte les techniques des Scandinaves. À côté d'une traditionnelle galère , améliorée par la marine byzantine qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navigation-maritime/#i_2455

DOMINICAINS

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 3 392 mots
  •  • 3 médias

Dans l'histoire des ordres religieux, la fondation des Frères prêcheurs ou Dominicains représente, au début du xiii e siècle, un tournant décisif. Rien de nouveau certes à ce que des religieux deviennent en fait prédicateurs ou missionnaires – tel fut le cas de nombreux moines aux siècles précédents –, mais il est original qu'une forme de vie rel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominicains/#i_2455

DUBY GEORGES (1919-1996)

  • Écrit par 
  • Maurice AGULHON, 
  • Universalis
  •  • 1 589 mots
  •  • 1 média

Grand maître de l'histoire médiévale , Georges Duby a nourri son approche historique du Moyen Âge par l'intérêt qu'il portait aux méthodes de l'anthropologie ou de la géographie rurale et humaine. Son regard novateur sur l'organisation de la société médiévale, notamment la féodalité, sur les mentalités collectives ou sur l'expression artistique de cette époque ont fait de lui le plus célèbre hist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-duby/#i_2455

ÉLECTIONS - Histoire des élections

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 5 782 mots

Dans le chapitre « Une procédure de désignation aristocratique »  : […] À Athènes, au v e  siècle avant J.-C., la plupart des postes de magistrat étaient accessibles par tirage au sort au sein de l'assemblée du peuple ( Ekklèsia ), il en allait de même pour les membres du conseil ( Boulé ) et pour les héliastes parmi lesquels étaient recrutés les memb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elections-histoire-des-elections/#i_2455

ENFANCE (Situation contemporaine) - Le droit de l'enfant

  • Écrit par 
  • Alain BRUEL
  •  • 9 294 mots

Dans le chapitre « Le régime de la puissance paternelle »  : […] Le statut de l'enfance en droit médiéval a été longtemps méconnu ; on distinguait à cette époque deux périodes : l' infantia , qui s'étendait de la naissance à l'âge de sept ans, moment de l'énonciation de la parole raisonnée («  infans  » signifie littéralement celui qui ne parle pas) ; et la pueritia, temps de la formation par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-situation-contemporaine-le-droit-de-l-enfant/#i_2455

ENQUÊTEURS ROYAUX

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 409 mots

Commissaires établis pour la première fois par Saint Louis en 1247, à la veille de son départ pour la Terre sainte, afin de recevoir et d'examiner les plaintes des administrés et justiciables du roi de France, à l'encontre des officiers locaux, baillis, sénéchaux, prévôts, sergents... Les premiers enquêteurs furent des franciscains et des dominicains, dont l'œuvre fut animée davantage par la piété […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enqueteurs-royaux/#i_2455

ÉPIDÉMIES

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Georges DUBY, 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 16 519 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les « mortalités » »  : […] Mal équipées pour produire leur subsistance et maintenues, pour une large part, en état de sous-alimentation chronique, les sociétés de l'Occident médiéval ont vécu dans une déficience biologique propice à l'éclosion et à l'expansion des maladies. Certaines d'entre elles étaient contagieuses, telle la lèpre. Celle-ci suscita, à partir du xii e  si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epidemies/#i_2455

ÉPOPÉE, notion d'

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 638 mots

Dans le chapitre « Merveilleux païen, merveilleux chrétien »  : […] Quasi oubliée au Moyen Âge, l'œuvre d'Aristote est redécouverte par les humanistes italiens de la Renaissance – c'est-à-dire bien après qu'a commencé de s'imposer, dans les différentes langues européennes, une littérature vernaculaire. À suivre les principes aristotéliciens , La Divine Comédie (1304-1320) de Dante ne semble pas digne d'être comparée à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee-notion-d/#i_2455

ESCLAVAGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE, 
  • Maurice LENGELLÉ, 
  • Claude NICOLET
  •  • 8 798 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'esclavage au Moyen Âge »  : […] L' esclavage a continué d'être pratiqué d'une manière quasi ininterrompue dans le bassin méditerranéen au profit des nations chrétiennes aussi bien que musulmanes. Le Roussillon, le Languedoc et la Provence continueront, pendant tout le Moyen Âge, à pratiquer les rafles d'esclaves sur les rivages orientaux ( Chronique de Morée ). Les archives de Marseille et de Perpignan abon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esclavage/#i_2455

ÉTATS GÉNÉRAUX, France

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 3 096 mots

Dans le chapitre « Les origines »  : […] La première convocation, en 1302, par Philippe le Bel, est provoquée par le conflit qui oppose le roi de France au pape Boniface VIII. Comme en 1308, dans l'affaire de l'ordre du Temple, il s'agit moins de véritables états que d'une association de l'opinion publique aux décisions politiques de la royauté. Jusqu'au milieu du xv e  siècle, les états […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-generaux-france/#i_2455

EUROPE - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 16 532 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le tréfonds rural »  : […] Ces variations s'expliquent davantage par des facteurs humains que par les conditions environnementales, peu contraignantes hors des hautes altitudes et des hautes latitudes. La sécheresse méditerranéenne n'est qu'estivale. Les effets de la continentalité sont réduits, le continent étant pénétré en profondeur par les mers et fréquemment balayé par les dépressions océaniques. Le froid polaire est l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-geographie/#i_2455

FAISAN VŒU DU (1454)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 323 mots

Prononcé à Lille pour la délivrance de Byzance, qui vient d'être prise par les armées de Mehmet II, le vœu du Faisan est resté célèbre par le faste qui l'entoura. Une coutume qui remontait aux temps barbares voulait que toute grande entreprise fût précédée d'un vœu prononcé sur un animal vivant ou apprêté pour le festin ; dans ce dernier cas, les morceaux en étaient partagés équitablement entre le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voeu-du-faisan/#i_2455

FAMILLE - Les enjeux de la parentalité

  • Écrit par 
  • Daniel BORRILLO
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mariage romain et ses suites médiévales »  : […] À l'origine du droit occidental, le mariage romain organisait, sous la puissance du pater familias , la société autour du citoyen, de l'homme libre. Bien que régie par le droit privé, l'alliance matrimoniale est aussi une affaire publique : elle instaure, en effet, un modèle d'unité sociale fondé sur la domination des femmes. Diverses formes de conjugalité ont coexisté à Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-les-enjeux-de-la-parentalite/#i_2455

FAVIER JEAN (1932-2014)

  • Écrit par 
  • Olivier PONCET
  •  • 1 069 mots
  •  • 1 média

Historien médiéviste de renom, Jean Favier a été tout à la fois un enseignant-chercheur et un responsable d'institutions culturelles dans le domaine administratif et diplomatique. La double vocation de Jean Favier, né le 2 avril 1932 à Paris, s'inscrit dans un parcours de formation commencé à l'École nationale des chartes (1952-1956), poursuivi à l'École française de Rome (1956-1958) et achevé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-favier/#i_2455

FÉODALITÉ

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 5 987 mots

Dans l'histoire de la civilisation de l'Europe occidentale, la féodalité représente un moment particulier qui se caractérise par la dissolution de l'autorité publique ; elle répond à un état de la société et de l'économie fondé sur l'exploitation de la paysannerie par l'aristocratie dans le cadre de la seigneurie. À partir du ix e  siècle, les rel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feodalite/#i_2455

FIEF

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 1 166 mots

Dans ses premiers emplois connus, le mot fief désigne un bien meuble. Il devient, au plus tard au x e  siècle, l'équivalent, en langue vulgaire, du terme savant «   bénéfice », qui signifie faveur, et que l'on utilisait dans les textes latins pour nommer la récompense accordée pour un service rendu ou attendu. Dans les structures économiques et s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fief/#i_2455

FRANCE (Histoire et institutions) - Naissance d'une nation

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 949 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'empire carolingien »  : […] Dès Pépin le Bref (751-768), le royaume des Francs, centré plus au nord-est que sous les Mérovingiens, se tourne vers le sud (expéditions contre les Lombards en Italie et constitution du patrimoine de Saint-Pierre en faveur du pape ; récupération de la Narbonnaise sur les Musulmans). Sous son fils Charlemagne (seul roi en 771 à la mort de son frère Carloman, puis empereur de 800 à 814), qui porte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-naissance-d-une-nation/#i_2455

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le roi, représentant de Dieu »  : […] Au début de l'époque franque (Mérovingiens) , le roi considère le royaume comme son bien ; cette conception patrimoniale a pour conséquence, à la mort du monarque, le partage du royaume entre ses fils, les filles étant exclues comme elles le sont de la succession à la terre des ancêtres ( terra salica ). De son vivant, le souverain, chef militaire, jouit de l'autorité que lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-l-etat-monarchique/#i_2455

FRANCISCAINS

  • Écrit par 
  • Willibrord-Christiaan VAN DIJK
  •  • 3 386 mots

Dans le chapitre « Les antécédents historiques »  : […] Les origines du franciscanisme doivent être rattachées à ce courant chrétien qu'Albert Schnürer a appelé Armuthsbewegung , le « mouvement de pauvreté ». En pleine époque féodale, des chrétiens prirent conscience de l'enrichissement et de la politisation dans lesquels était tombée l'Église d'Occident, tant par l'essor de l'État pontifical que par la restauration de l'Empire r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franciscains/#i_2455

FRANC-MAÇONNERIE

  • Écrit par 
  • Roger DACHEZ, 
  • Luc NEFONTAINE
  •  • 10 707 mots

Dans le chapitre « Les origines mythiques et les « Anciens Devoirs » »  : […] Au cœur du Moyen Âge, des textes écrits par des clercs – et non par les maçons eux-mêmes, illettrés pour la plupart –, assignaient déjà à l'art de bâtir des origines fabuleuses et mythiques. Ces manuscrits anglais, les Anciens Devoirs ( Old Charges ), dont les plus vieux actuellement connus remontent à la fin du xiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-maconnerie/#i_2455

FRANCS

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 2 629 mots
  •  • 1 média

Les Francs, qui étaient destinés à assumer durant tout le haut Moyen Âge un rôle dirigeant parmi les peuples germaniques, apparaissent aux historiens dans des conditions obscures, vers le milieu du iii e  siècle après J.-C. Leur nom est cité pour la première fois à propos d'événements de 241 et, à partir des années 275-280, ils sont régulièrement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francs/#i_2455

FRANCS-ARCHERS

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 299 mots

La création des francs-archers, par ordonnance de Charles VII publiée à Montils-lès-Tours le 28 avril 1448, constitue la première mesure prise en France par le pouvoir royal pour disposer d'une troupe permanente d'hommes de pied (à l'instar de celles dont les villes s'étaient dotées dès le milieu du xiv e  siècle pour assurer leur propre défense), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francs-archers/#i_2455

GHETTO

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 4 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le quartier juif médiéval »  : […] S'il existe dans le haut Moyen Âge un quartier juif dans plusieurs villes, les juifs ne sont pas contraints d'y résider. Si, parfois même, de tels quartiers sont établis par un prince, il n'est pas encore question d'y confiner ses habitants. En 1084, par exemple, à Spire, l'évêque Rüdiger crée en faveur des juifs un quartier entouré de murs, afin de les attirer dans sa cité. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghetto/#i_2455

GRANDS JOURS

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 307 mots

Sessions judiciaires exceptionnelles tenues par des commissions du parlement en diverses provinces afin d'y accélérer les appels et de rapprocher la justice des justiciables. Souvent motivée par des considérations politiques, la tenue de Grands Jours demeura toujours à la discrétion du roi de France et fut l'une des concessions les plus spectaculaires que celui-ci pouvait faire aux particularismes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grands-jours/#i_2455

GRISONS

  • Écrit par 
  • Marco MARCACCI
  •  • 1 294 mots
  •  • 3 médias

Région alpine par excellence, les Grisons (7 105 km 2 ) constituent le canton le plus étendu de la Suisse , dont ils occupent environ un sixième de la superficie, dans la partie sud-est du pays. Il s’agit aussi du canton le plus montagneux : près de 90 p. 100 du territoire se trouve au-dessus de 1 200 mètres, l’altitude moyenne étant de 2 100 mètres, ce qui n’exclut pas de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grisons/#i_2455

GUERRE DE CENT ANS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 436 mots
  •  • 11 médias

La guerre de Cent Ans, outre l'intérêt qu'elle a suscité chez les spécialistes de l'histoire militaire et politique, propose aux historiens un ensemble de problèmes importants . Le problème de ses origines dépasse la vaine question des responsabilités et, par-delà les explications dynastiques, politiques et géo-politiques qui ont été soutenues, requiert une explication en profondeur mettant en cau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans/#i_2455

HANSE

  • Écrit par 
  • René FEDOU
  •  • 3 196 mots
  •  • 1 média

L'histoire a retenu quatre hanses, ou groupements de marchands, et plus spécialement de marchands à l'étranger. Il y eut la hanse des marchands de l'eau, dont les membres jouissaient du monopole de navigation sur la Seine entre Paris et Mantes. Dirigée et animée par des marchands parisiens, elle donna naissance, à la fin du xiii e siècle, à une m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hanse/#i_2455

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 798 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La tradition européenne »  : […] Chanter de geste , chanson de geste , ces deux expressions, bien attestées au Moyen Âge, désignent au plus juste la forme qu'a prise l'épopée dans la France médiévale, à partir de La Chanson de Roland (vers 1090)  : la célébration des exploits ( res gestae ) des héro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee/#i_2455

HÉRALDIQUE

  • Écrit par 
  • Michel PASTOUREAU
  •  • 6 532 mots

Dans le chapitre « Histoire des armoiries »  : […] Les transformations subies par les armoiries entre le xii e et le xx e siècle rendent malaisé l'établissement d'une définition. La plus complète et la plus satisfaisante reste celle qu'a proposée Rémi Mathieu en 1946 ( Le Système héraldique français , p. 13) : « Les armoiri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heraldique/#i_2455

HÔPITAL (HISTOIRE DE L')

  • Écrit par 
  • Robert-Frédéric BRIDGMAN, 
  • Universalis
  •  • 4 223 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des sanctuaires aux œuvres charitables »  : […] Le monde antique a connu des sanctuaires dédiés aux nombreuses divinités guérisseuses, où les malades venaient en pèlerinage pour y chercher la guérison, mais n'étaient pas autorisés à séjourner. Les plus connus sont les asclépieions, dédiés à Asclépios (Esculape, fils d’Apollon foudroyé par Zeus, car il avait ressuscité des morts), construits à partir des années 350 avant J.-C. On y soignait les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hopital-histoire-de-l/#i_2455

HÔTEL DE VILLE

  • Écrit par 
  • Pascal LIÉVAUX-SENEZ
  •  • 3 691 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le pouvoir municipal »  : […] Dès le haut Moyen Âge, le sens de la communauté qui se développe dans les villes et dans les bourgs est un facteur de transformation sociale : marchands et artisans ne veulent plus dépendre entièrement du seigneur laïc ou ecclésiastique. À la fin du xi e  siècle et tout au long du xii e , les ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hotel-de-ville/#i_2455

HÔTEL DU ROI

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 440 mots

Ensemble des services domestiques attachés à la personne du roi, l'hôtel du roi est pour les Capétiens ce qu'était le Palais pour les Mérovingiens et les Carolingiens. Il comprend le sénéchal ou dopifer, maître de l'hôtel, qui a la haute main sur l'approvisionnement et sur la bonne marche de l'ensemble ; le connétable, chargé des étables et des écuries (et, par extension, de la cavalerie) et qui e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hotel-du-roi/#i_2455

LES INFLUENCES ANTIQUES DANS L'ART DU MOYEN ÂGE FRANÇAIS, Jean Adhémar - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 012 mots

Publié à Londres en version française, dans le volume 7 de la collection d'études de l'Institut Warburg, en 1939, le livre de Jean Adhémar (1908-1987) n'eut pourtant presque pas de lecteurs en France. Quand il devint possible d'envisager sa diffusion, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, il était épuisé. Pourtant, il compte parmi les grandes contributions du siècle passé à l'histoire de l'art m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-influences-antiques-dans-l-art-du-moyen-age-francais/#i_2455

INVASIONS GRANDES

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 16 125 mots
  •  • 8 médias

La dénomination de « Grandes Invasions » est traditionnellement appliquée par les historiens de langue française aux invasions et migrations qui ont affecté le territoire de l'Empire romain et de ses États successeurs, en Europe et en Afrique du Nord, entre la fin du iv e et la fin du vii e  sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-invasions/#i_2455

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 444 mots
  •  • 10 médias

Le phénomène de l'expansion de la religion musulmane est l'un des faits marquants et constants de l'histoire du monde depuis le premier tiers du vii e  siècle  ; l'aspect religieux s'est généralement doublé d'un aspect politique, offensif et impérialiste jusqu'au début des Temps modernes, défensif et anti-impérialiste face aux Occidentaux depuis l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-de-mahomet-a-la-fin-de-l-empire-ottoman/#i_2455

ISLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Édouard KAMINSKI, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 16 474 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'État libre »  : […] De ses origines, la société islandaise garda à travers le Moyen Âge un caractère très original : empreinte aristocratique prononcée, individualisme ombrageux des chefs, méfiance envers toute autorité politique, surtout celle qui viendrait de la mère patrie. Les colons, d'abord indépendants les uns des autres, se regroupèrent autour de chefs de canton, de nature surtout religieuse ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islande/#i_2455

JACQUERIE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 342 mots

Révolte paysanne qui affecta en 1358 la région parisienne et principalement l'Île-de-France, le Beauvaisis et la Brie ; la première manifestation eut lieu le 28 mai à Saint-Leu-d'Esserent. Principalement dirigé contre les nobles, le mouvement fut extraordinairement violent : des seigneurs furent massacrés, des femmes violées, un enfant rôti vif. Surtout, les châteaux brûlèrent, les récoltes furent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacquerie/#i_2455

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 955 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les précurseurs »  : […] Dès l'Antiquité, des marins égyptiens ont parcouru la mer Rouge et le golfe d'Aden à la recherche de nouveaux débouchés commerciaux. Les Phéniciens explorèrent les côtes de la Méditerranée, fondant, vers 1200 avant J.-C., un comptoir à Gadès (Cadix), et, de là, se rendirent par l'Océan jusqu'aux îles Britanniques. Vers 1600, ils effectuent un périple autour de l'Afrique du Nord pour le compte du p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-decouvertes/#i_2455

JUDAÏSME - Histoire du peuple juif

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 236 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Le judaïsme au Moyen Âge »  : […] Des travaux récents ont montré que l'exilarcat et le gaonat survécurent jusqu'au xiii e  siècle, et, dans la France du xi e  siècle, Salomon ben Isaac, commentant le texte de la Genèse « Le sceptre ne quittera point Juda » ( xlix , 10), reprend une formule talmudique : «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-du-peuple-juif/#i_2455

LATINS D'ORIENT ÉTATS

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

La naissance des États latins d'Orient est la conséquence de deux des croisades organisées par la papauté pour la libération des chrétiens d'Orient . Au cours de la première croisade, des éléments de l'armée des croisés s'établirent successivement à Édesse (fin 1097), à Antioche (1098), à Jérusalem (1099) et finalement devant Tripoli (1102). En 1191, lors de la troisième croisade, le débarquemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-latins-d-orient/#i_2455

LECTURE

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Martine POULAIN
  •  • 10 498 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le haut Moyen Âge »  : […] Cette situation se trouve rapidement bouleversée au haut Moyen Âge. L'écriture et la lecture devinrent alors l'apanage de plus en plus exclusif des clercs regroupés autour des bibliothèques des grandes églises et des couvents. Souvent peu lettrés, ces hommes lisaient alors plus que jamais à haute voix comme le père Leclercq l'a montré dans une étude classique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lecture/#i_2455

LE GOFF JACQUES (1924-2014)

  • Écrit par 
  • Étienne ANHEIM
  •  • 1 470 mots
  •  • 1 média

Jacques Le Goff, né à Toulon le 1 er  janvier 1924 et mort à Paris le 1 er  avril 2014, est, aux côtés de Marc Bloch et de Georges Duby, l’une des grandes figures de l’histoire médiévale en France et dans le monde. L’importance de son œuvre, qui s’étale sur plus de six décennies, depuis son premier article, publié en 1948, jusqu’à son dernier livr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-le-goff/#i_2455

LIBERA ALAIN DE (1948- )

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste BRENET
  •  • 1 073 mots
  •  • 1 média

Alain de Libera compte parmi les plus grands historiens de la philosophie du Moyen Âge . Éditeur, traducteur (notamment de Thomas d’Aquin, Averroès, Maître Eckhart, etc.), auteur de monographies savantes, de commentaires, d’essais et de manuels, il est depuis 2013 professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’histoire de la philosophie médiévale. S’il porte sur des objets variés, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-de-libera/#i_2455

LIBERTÉS URBAINES

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 655 mots

Ensemble de franchises et de droits civils et politiques obtenus par les villes d'Occident à partir de la renaissance des fonctions économiques urbaines vers le x e  siècle. C'est au xii e  siècle que, de plus en plus peuplées et riches, les villes s'organisent, traitent avec leur seigneur — le co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertes-urbaines/#i_2455

LIGNAGE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 2 483 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le lignage du Moyen Âge »  : […] À la différence des gentes romaines qui établissaient la primauté absolue de la filiation en ligne masculine, l'Occident médiéval donnait à la parenté « un caractère nettement bifide », selon l'expression de Marc Bloch. La structure du lignage incluait aussi bien les parents « du côté de l'épée », que les parents « du côté de la quenouille ». L'existence d'un tel lignage ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lignage/#i_2455

LIGUE DU BIEN PUBLIC

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 385 mots

Coalition féodale dressée contre Louis XI et, en fait, contre le développement des prérogatives royales, contre le poids de l'administration et les exigences du fisc, contre le rôle accru des gens de peu dans le gouvernement. Le frère du roi, le léger et vaniteux Charles de France, était à la tête du mouvement, mais celui-ci tenait à l'initiative de quelques princes — les ducs d'Alençon, de Bourbo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligue-du-bien-public/#i_2455

LIS FLEURS DE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 950 mots

Emblème héraldique de la France durant sept siècles, la fleur de lis, ainsi que d'autres plantes similaires comme l'iris, symbolise depuis l'Antiquité la divinité, la fécondité et la grâce. Le lis décorait le temple de Jérusalem et les objets du culte ; le Christ lui-même associa Salomon dans toute sa gloire au lis des champs (à vrai dire l'anémone pourpre). Pline l'Ancien en son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleurs-de-lis/#i_2455

LOT FERDINAND (1866-1952)

  • Écrit par 
  • Marianne MAHN-LOT
  •  • 1 139 mots

Archiviste-paléographe, Ferdinand Lot ne passa jamais l'agrégation, à laquelle il était violemment opposé, la traitant de bachotage supérieur. Il écrivit en 1906 et 1912 des pamphlets contre l'organisation de l'enseignement supérieur qu'il comparait au sérieux des « séminaires » allemands. Cela lui valut l'inimitié de certains collègues, en particulier d'Ernest Lavisse. On lui doit l'introduction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-lot/#i_2455

MAILLOTINS

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 354 mots

Nom donné à des révoltés parisiens, en 1382, en raison des maillets de plomb pris comme armes par les émeutiers. Le mouvement est, à long terme, le résultat d'un quart de siècle de stabilité monétaire défavorable aux débiteurs et aux locataires, les éléments les plus modestes de la population, cependant que la reprise démographique laissait stagner les salaires après la saignée de la peste noire e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maillotins/#i_2455

MANUSCRITS - Histoire

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Geneviève HASENOHR, 
  • Jean VEZIN
  •  • 7 355 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le codex et la littérature chrétienne »  : […] Si, au lieu de considérer la littérature antique, nous examinons les vestiges de textes chrétiens conservés, la perspective devient tout à fait différente. Sur la quinzaine de documents qu'il est possible d'attribuer au ii e  siècle – qu'il s'agisse de fragments bibliques, d'évangiles, d'apocryphes, du Pasteur d'Hermas ou du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuscrits-histoire/#i_2455

MARCHE, histoire

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 362 mots

Terme qui désigne de façon générale au Moyen Âge une zone de confins entre deux dominations. C'est « en marche » qu'un vassal puissant venait prêter l'hommage à son seigneur ; ainsi le duc de Normandie au roi de France. Dans un sens particulier, les marches sont des circonscriptions militaires destinées à protéger les frontières des États. Elles apparaissent dans l'Empire carolingien où elles se s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche-histoire/#i_2455

MARINE

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 862 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'essor médiéval »  : […] L'Europe occidentale du haut Moyen Âge présente sur le plan naval deux aspects contrastés : tandis que la plupart des pays tournent le dos à la mer, les peuples nordiques fondent leurs jeunes États sur la puissance maritime. Une société vivant en économie de subsistance, non menacée de l'extérieur, et où l'État s'était décomposé, n'avait pas besoin de marine. Les invasions normandes ont secoué cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marine/#i_2455

MÉCANIQUE - Histoire de la mécanique

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 6 180 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « « Les Méchaniques » au début du XVIIe siècle »  : […] Le titre d'un ouvrage publié à Paris en 1634 et présenté comme la traduction d'un manuscrit de jeunesse de Galilée (1597) mérite de figurer, ici-même, à l'entrée de cette histoire, avec son orthographe significative. Les Méchaniques de Galilée , ce sont les machines simples en usage au xvi e siècle, objets de recettes diver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-histoire-de-la-mecanique/#i_2455

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La transmission orientale »  : […] Au cours du Moyen Âge, l'Orient byzantin et judéo-islamique a perpétué la tradition médicale antique en l'enrichissant de quelques données, tandis que l'Occident végétait dans un long immobilisme dont il n'a commencé à se dégager que dans les deux siècles qui ont précédé la Renaissance. Dans le monde chrétien primitif, l'exercice de la médecine et l'assistance aux malades, considérés comme des œuv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-histoire/#i_2455

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre «  Moyen Âge (Ve-XVe s.) »  : […] En instaurant une police, en réprimant de manière plus efficace que jamais les entreprises toujours renouvelées des pirates et des aventuriers des mers, la puissance romaine avait profondément marqué de son empreinte l'histoire de la Méditerranée : celle-ci était devenue le nœud des relations entre toutes les provinces de l'Empire et l'agent principal d'une étonnante unité de civilisation. Le repl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_2455

MERCENAIRES

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 5 165 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] Continuatrice de l'Empire romain, Byzance fait appel de manière quasi permanente à des troupes étrangères, constituées de Nordiques, de Germains, mais aussi de Francs et de Normands d'Italie. Les guerriers vikings sont chargés de la protection des empereurs byzantins pendant près de quatre cents ans, jusqu'au milieu du xi e siècle. Constantinople […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercenaires/#i_2455

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 048 mots
  •  • 4 médias

Placée entre deux événements parfaitement datés – l'avènement de Clovis en 481 et celui de Pépin le Bref en 751 –, l'époque mérovingienne apparaît avant tout comme une période de transition qui devait préparer le Moyen Âge. En effet, l'invasion barbare a été le fait initial de ce Moyen Âge et jamais depuis aucun fait de cette importance n'a eu lieu. La conséquence en a été la fusion de deux éléme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens/#i_2455

MÉROVINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 262 mots

481 Clovis, fils de Childéric I er et petit-fils de Mérovée, devient roi des Francs Saliens. 486 Annexion par Clovis du royaume de Syagrius, entre Somme et Loire. 496 Victoire de Clovis à Tolbiac contre les Alamans. Date supposée de son adhésion au christianisme romain, solennisée par son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens-reperes-chronologiques/#i_2455

MÉTALLURGIE

  • Écrit par 
  • Adrienne R. WEILL
  •  • 6 882 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les traités de métallurgie du XIIe au XVIIIe siècle »  : […] Si, en Europe, les premiers ouvrages imprimés traitant de la pratique des arts métallurgiques apparaissent au xvi e  siècle, le manuscrit du moine Théophile, datant du début du xii e  siècle, a certainement circulé à l'époque des cathédrales. Le livre III du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurgie/#i_2455

MIGRATIONS

  • Écrit par 
  • Paul-André ROSENTAL
  •  • 9 610 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fabrication politique des flux de mobilité »  : […] Le rôle important de toutes ces institutions intermédiaires ne saurait faire oublier le rôle des pouvoirs dans l'orientation, voire la fabrication, des flux de mobilité. Au début du II e  millénaire, en Europe, ce sont au premier chef les seigneurs féodaux et l'Église qui se disputent la main-d'œuvre. Les ordres ecclésiastiques – notamment les Cisterciens – multiplient l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/migrations/#i_2455

MONACHISME

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Guy BUGAULT, 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Louis GARDET, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 12 548 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'évangélisation de l'Europe »  : […] Alors que, dans les pays méditerranéens évangélisés les premiers, la vie monastique était née dans les communautés chrétiennes, dans le reste de l'Europe, les moines furent les missionnaires les plus actifs et créèrent leurs monastères dans des régions encore païennes. Saint Martin († 397), apôtre des campagnes gauloises, avait vécu avant son épiscopat dans le monastère qu'il avait fondé à Ligugé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monachisme/#i_2455

MONNAIE - Histoire de la monnaie

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 9 794 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Occident »  : […] À partir des invasions barbares, les nouvelles royautés ne cessèrent de frapper des monnaies « impériales » : tantôt elles portaient l'effigie de l'empereur régnant, celui de Constantinople ; tantôt elles copiaient une effigie ancienne. Ainsi le monnayage romain dura-t-il, dans la Gaule méridionale, jusqu'au milieu du vii e  siècle. Les souverains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-histoire-de-la-monnaie/#i_2455

MONTJOIE SAINT-DENIS

  • Écrit par 
  • Paul QUENTEL
  •  • 543 mots

Cri de guerre des Capétiens, « Montjoie Saint-Denis ! » a succédé au simple « Montjoie ! » des xi e et xii e siècles. Dans le roman de Guillaume au court nez on lit : « Roy Looy escrie Montjoie ! Diex aïe ! » Dans le roman de Wace  : « Francheis crien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montjoie-saint-denis/#i_2455

MONTMORENCY LES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 457 mots

Peut-être la plus illustre famille française après la maison royale, les Montmorency sont des seigneurs d'Île-de-France proches du roi dès le x e siècle et ils étaient, à cette époque, descendants de Charlemagne par les femmes. Nombreuses sont les branches de cette famille, l'une étant celle des seigneurs de Montlhéry avec ses sénéchaux de France […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-montmorency/#i_2455

MORT DU COMTE DE PROVENCE GUILHEM III

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 237 mots

Lors de la phase de constitution et d'autonomisation, au cours du x e  siècle, de grandes entités territoriales (duchés ou comtés) dans l'ouest de l'ancien Empire carolingien, la Provence était devenue, sous l'autorité de comtes, pratiquement indépendante du roi de Bourgogne. Cependant, le pouvoir comtal qui s'appuyait sur l'alliance avec les mona […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-du-comte-de-provence-guilhem-iii/#i_2455

MYSTÈRES, théâtre médiéval

  • Écrit par 
  • Henri REY-FLAUD
  •  • 1 544 mots

Pour le grand public cultivé, le théâtre du Moyen Âge, c'est avant tout le mystère. Le mot lui-même n'évoque-t-il pas un genre rare et d'approche délicate, inventé par une société à tout jamais disparue ? Interrogation et fascination, telle est la double attitude du spectateur moderne devant ce genre dramatique fabuleux, le seul qui par son importance et sa splendeur puisse être comparé aux tétra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mysteres-theatre-medieval/#i_2455

NEUSTRIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 214 mots

Royaume des Francs occidentaux à l'époque mérovingienne ( vi e - viii e  siècle), la Neustrie est souvent opposée à l'Austrasie, royaume franc oriental. Formé par dérivation, le nom Neustrie (de l'allemand neu ) désignait le nouveau territoire, c'est-à-dire la zone colonisée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neustrie/#i_2455

NOBLESSE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 4 944 mots

Dans le chapitre « La fusion des élites gallo-romaines et barbares (Ve-XIIe s.) »  : […] Les noblesses d'Europe occidentale semblent être nées des conséquences de la fusion des élites barbares et des élites gallo-romaines. Après une première réaction d'hostilité, dont le témoin est Sidoine Apollinaire, évêque de Clermont-Ferrand (v. 430-v. 487) et la panique une fois passée, les intérêts terriens communs, la nécessité d'employer les cadres traditionnels compétents, le rôle de l'Église […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noblesse/#i_2455

OCCITANES LANGUE ET LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre BEC, 
  • Charles CAMPROUX, 
  • Philippe GARDY
  •  • 7 509 mots
  •  • 1 média

Dans le cadre de sa typologie linguistique, l'occitan ou langue d'oc correspond, parmi les langues romanes ou néo-latines, à un complexe parfaitement délimité, au même titre que le français, le franco-provençal, l'italien, l'espagnol, le portugais, le sarde, le roumain, le rhéto-frioulan et, parmi les langues mortes, le dalmate. À l'intérieur d'un domaine linguistique plus limité, celui de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-occitanes/#i_2455

ORDRES RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 3 244 mots

Dans le chapitre « Développement et diversification des institutions »  : […] De la réforme carolingienne ( ix e  siècle) à la réforme grégorienne ( xi e - xii e ), tandis que s'accentuent cloisonnements et hiérarchies à l'intérieur de la société féodale et que prend naissance la science du droit canonique, les distinctions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-religieux/#i_2455

ORIFLAMME

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 911 mots

Les premiers rois capétiens, comme tous les autres souverains et même les Carolingiens, devaient avoir un étendard à queues attaché à une lance. Sur la mosaïque du triclinium du Latran on voit le roi Charles (c'est-à-dire Charlemagne vers 796-798, avant son couronnement impérial) recevant à genoux l'étendard (de Rome ?) de la main de saint Pierre, étendard qui aurait été bleu à roses rouges selon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oriflamme/#i_2455

PÄCHT OTTO (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 814 mots

Dans le chapitre « Le livre comme objet d'étude »  : […] Otto Pächt exploita, en effet, systématiquement les gisements des grands manuscrits à peintures, à Paris, dans les fonds de la Bibliothèque nationale, à Londres, dans ceux de la Bodleian Library (il publia en collaboration avec Jonathan Alexander trois volumes d'inventaire, de 1966 à 1973), à Vienne bien sûr, dans les réserves de la Bibliothèque nationale. Ici, il relança l'entreprise, qu'avait in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-pacht/#i_2455

PERNOUD RÉGINE (1909-1998)

  • Écrit par 
  • Marie-Véronique CLIN
  •  • 723 mots

Mediéviste française. Née le 17 juin 1909 à Château-Chinon (Nièvre), Régine Pernoud est la quatrième d'une famille qui compte quatre garçons et deux filles. Elle passe les dix-neuf premières années de sa vie à Marseille et a toujours gardé le souvenir d'une enfance très difficile matériellement mais joyeuse. Régine Pernoud a, très tôt, une grande soif de connaissances. Après avoir obtenu sa licenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regine-pernoud/#i_2455

PIERCING

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 2 172 mots

Dans le chapitre « Du rituel à l'infamie »  : […] Traditionnellement, le percement du corps intervient dans un ensemble d'actes ritualisés porteurs de sens symboliques. L'introduction de labrets dans les lèvres, de pastilles de bois dans le nez ou de pendants d'oreilles témoigne à la fois d'une recherche esthétique et d'obligations rituelles. Comme toute marque corporelle, l'objet inclus dans la peau se trouve placé au carrefour du symbolique e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piercing/#i_2455

PRÉVÔT

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 370 mots

Agent du pouvoir seigneurial dans la France féodale, le prévôt (ou praepositus ) est une sorte d'intendant doté de pouvoirs étendus : il administre, juge, perçoit les multiples taxes et amendes au nom du seigneur. Il représente aussi les premiers Capétiens sur le domaine royal, mais ses abus de pouvoir et les plaintes des populations qui s'ensuivent décident le roi à le place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prevot/#i_2455

PROSTITUTION EN EUROPE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Yannick RIPA
  •  • 3 064 mots

Dans le chapitre « La prostitution au Moyen Âge, une débauche réprimée ou contrôlée »  : […] Par le code dit Alaric, du nom du roi wisigoth qui le promulgue en 506, les prostituées sont persécutées, menacées de coups de fouet. Appliquée à la Gaule par Clovis, cette législation répressive est renforcée, en vain, par Charlemagne avec l’augmentation du nombre de coups de fouet, la tonte de la chevelure – considérée comme l’emblème de la séduction féminine –, et la mise en esclavage des réci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-en-europe-histoire-de-la/#i_2455

PROSTITUTION AU MOYEN ÂGE

  • Écrit par 
  • Amélie MAUGÈRE
  •  • 2 352 mots
  •  • 2 médias

Dans les sociétés occidentales contemporaines, la prostitution consiste à offrir une prestation de nature sexuelle en échange d’une rémunération. Toutefois, dans le langage courant, les termes « prostituée » ou « putain » sont utilisés pour désigner des femmes qui ont des comportements jugés transgressifs par rapport aux rôles traditionnels qui leur sont réservés. Cette confusion n’est pas sans év […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-au-moyen-age/#i_2455

RAOUL GLABER (fin Xe s.-env. 1049)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 242 mots

Moine bourguignon, Raoul (Radulphus) Glaber, ou le Glabre, appartint à de nombreux monastères (Saint-Léger de Champeaux, Moutiers, Saint-Germain d'Auxerre, Bèze, Saint-Bénigne de Dijon, Cluny enfin). Après avoir rencontré au début quelques difficultés en raison de son inconduite, il sut se faire apprécier pour sa culture classique et ses qualités d'écrivain. C'est ainsi que l'abbé Guillaume d'Auxe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-glaber/#i_2455

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La maturité romane »  : […] Les deux premiers tiers du xi e  siècle avaient été ceux des expériences préliminaires, conduites à l'intérieur d'ensembles géographiques relativement vastes. Ils furent d'une importance décisive pour la définition du style et de l'iconographie. Forts de l'expérience acquise, mieux assurés de leurs techniques, les maîtres d'œuvre se trouvèrent dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_2455

RURALE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Emmanuel LE ROY LADURIE
  •  • 14 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La lutte antiseigneuriale »  : […] Le type de soulèvement rustique le plus connu, mais pas nécessairement le plus fréquent, dans la civilisation rurale traditionnelle, c'est la révolte antiseigneuriale. Ainsi, au xi e  siècle, les rustres de Normandie, « par vingt, par cinquante, par cent », forment une puissante conspiration contre la classe nobiliaire et seigneuriale : elle les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-rurale/#i_2455

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 094 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'oligarchie paysanne »  : […] Sauf sur les fronts pionniers au peuplement très lâche (Lappland norvégien, Norrland suédois), l'ancienne société scandinave peut être définie comme une oligarchie de paysans riches. Même si la littérature vante plus volontiers le guerrier ou le Viking, le paysan propriétaire ( bóndi , pluriel bændr ) est l'assise de l'ordre social. Les Scandinaves, même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scandinavie/#i_2455

SCEPTRE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 909 mots

Depuis l'Antiquité, bergers, rois et dieux portent de longs sceptres qui sont le signe de leur autorité sur le troupeau, sur le peuple ou sur le cosmos. On y place souvent au sommet un emblème destiné à montrer quelle est la source de ce pouvoir, le symbole de la divinité tutélaire, parfois une fleur de lis ou encore un oiseau (aigle, colombidé mâle) pouvant établir la jonction entre le Ciel et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sceptre/#i_2455

SECTES

  • Écrit par 
  • Louis HOURMANT, 
  • Jean SÉGUY
  •  • 9 487 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les sectes médiévales »  : […] Dans le christianisme apparurent très vite des protestations du type sectaire. Néanmoins, elles se rapprochent d'autant plus du type sectaire décrit par Troeltsch que l'on s'éloigne des origines chrétiennes. Le marcionisme, le montanisme, le novatianisme, le donatisme, qui sont les quatre dissidences protestataires les plus connues des premiers siècles, appartiennent nettement au type Église, fût […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sectes/#i_2455

SÉNÉCHAL

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 244 mots

Doyen des serviteurs du palais sous les deux premières dynasties et le plus important des grands officiers de la Couronne sous le règne des premiers Capétiens (avec le titre de dapifer ), le sénéchal dirige l'hôtel du roi et l'administration du domaine ; c'est le chef effectif de l'armée et il a la haute main sur les prévôts. En réalité, le sénéchal a des pouvoirs comparables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senechal/#i_2455

SERMENTS DE STRASBOURG

  • Écrit par 
  • Bernard CERQUIGLINI
  •  • 601 mots

Au soir de la bataille de Fontenoy (juin 841), Lothaire, qui hérite légitimement de son père Louis le Pieux le vaste empire de Charlemagne, est en déroute. Il a été vaincu par son frère Louis le Germanique et par son demi-frère Charles le Chauve, alliés militairement. Pour l'Église, pour les clercs qui entourent les deux jeunes princes, cette victoire est un « jugement de Dieu ». Par la défaite de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serments-de-strasbourg/#i_2455

SERVAGE

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 3 160 mots

Dans le chapitre « De l'esclavage au servage »  : […] En français, le mot « servage » provient d'un terme du langage populaire médiéval, le mot « serf », lequel dérive lui-même du latin servus qui, dans l'Antiquité classique, désignait proprement l'esclave. L'étymologie traduit effectivement la réalité d'une évolution sociale : dans les sociétés de l'Europe occidentale, le servage s'est lentement substitué à l'esclavage entre le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/servage/#i_2455

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 527 mots
  •  • 24 médias

Les peuples slaves, dont le nom n'est mentionné pour la première fois qu'en 500 après J.-C., ont constitué au cours du Moyen Âge de puissants États tels la principauté de Grande-Moravie, la Russie kiévienne, le royaume de Pologne, le grand-duché de Lituanie, le royaume de Serbie. Membres de la grande famille indoeuropéenne, ils sont apparus tardivement sur la scène de l'histoire et tout en eux est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slaves/#i_2455

SPORT (Histoire et société) - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PARIENTÉ
  •  • 12 536 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  La régénération du Moyen Âge »  : […] Fossoyeur du sport antique, c'est paradoxalement le christianisme qui va inventer le sport moderne. L'élan du Moyen Âge, en effet, sera fondamental. Le développement de l'esprit chevaleresque s'appuyait sur des vertus que lui fixait l'Église ; celle-ci avait anéanti l'athlétisme antique ; elle en fit surgir un autre qui lui échappa bientôt et provoqua de sa part d'inutiles réactions. Au-delà de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-histoire/#i_2455

TECHNIQUES HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 7 215 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Le Moyen Âge et la Renaissance »  : […] Le dynamisme du x e  siècle occidental a eu pour conséquence à long terme l'émergence d'une unité européenne. Entre le xii e et le xv e  siècle, l'Europe occidentale va renaître sous l'influence de facteurs fort variés : l'avènement du moulin à e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-techniques/#i_2455

TEMPLIERS

  • Écrit par 
  • Laurent DAILLIEZ
  •  • 3 010 mots

Dans le chapitre « Origines et gouvernement »  : […] Deux chevaliers français, Hugues de Payns et Geoffroy de Saint-Omer, fondèrent à la fin de l'année 1119 l'ordre des Pauvres Chevaliers du Christ, que l'on appellera plus tard l'ordre du Temple. Les deux fondateurs décidèrent de se mettre au service des pèlerins et se placèrent sous la protection de Baudouin II, qui venait d'être couronné roi de Jérusalem le jour de Noël de cette même année dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/templiers/#i_2455

TOPONYMIE

  • Écrit par 
  • Marianne MULON
  •  • 1 728 mots

Dans le chapitre « Stratigraphie de la toponymie française »  : […] Les xix e et xx e siècles ne produisent que peu de nouveaux toponymes ; les noms des communes sont officialisés (seule la période révolutionnaire a été l'occasion de multiples changements, éphémères pour la plupart) ; les noms de lieux-dits sont en régression. Ce n'est guère que dans les noms de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toponymie/#i_2455

VERDUN TRAITÉ DE (843)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 237 mots
  •  • 1 média

Signé entre Lothaire  i er , Charles le Chauve et Louis le Germanique, le traité de Verdun règle la succession de leur père, l'empereur Louis  i er le Pieux, qui avait réussi tant bien que mal à maintenir uni, de 814 à 840, le grand Empire que lui avait légué son propre père, Charlemagne. Entre 8 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-verdun/#i_2455

URBANISME - Urbanisme et société

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGE
  •  • 4 818 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vingt-cinq siècles d'urbanisme politique »  : […] Pendant plus de vingt siècles, dans les pays de la Méditerranée et en Europe, l'urbanisme a été l'expression d'une société et d'une économie à base de rente foncière, concentrée et exploitée par les maîtres du sol, enracinés dans leurs villes, symboles de leur puissance, garanties de leur sécurité, ateliers de leur ingéniosité et de celle de la classe marchande, née à l'ombre du pouvoir. La ville […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-urbanisme-et-societe/#i_2455

VALET ou VARLET

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 378 mots

Mot de la langue courante, de même origine (latin, vassaletus ) que le mot savant « vassal », employé pour qualifier l'homme entré librement en dépendance pour obtenir d'un plus puissant sa protection et un bienfait. Fut au Moyen Âge qualifié de valet tout homme que sa position professionnelle plaçait sous l'autorité d'un autre : le soldat au service d'un autre ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valet-varlet/#i_2455

VALOIS

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 3 964 mots
  •  • 3 médias

La maison de Valois a occupé le trône de France de 1328 à 1589, c'est-à-dire de l'avènement de Philippe VI, fils de Charles de France, comte de Valois (d'où la dynastie tirera son nom) et petit-fils de Philippe III le Hardi, à la mort d'Henri III. Les Valois, branche cadette de la dynastie capétienne, se divisent eux-mêmes en Valois-Orléans, représentés par Louis XII, petit-fils de Louis, duc d'Or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valois/#i_2455

VAUDOIS

  • Écrit par 
  • Valdo VINAY
  •  • 1 635 mots

Dans le chapitre « Les origines et l'expansion médiévale »  : […] Valdès ou Valdo (le prénom de Pierre n'est attesté qu'en 1368) était un riche marchand de Lyon qui, ardent à lire les Saintes Écritures, fut amené, vers 1175, à se convertir à la suite de la méditation des paroles de Jésus au jeune homme riche (Matth., xix , 16-22) . Ayant vendu tous ses biens, il donna la moitié du produit à sa femme et à se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaudois/#i_2455

VIENNOIS, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 173 mots

La monnaie de Viennois a ceci de particulier qu'elle ne fut pas frappée à Vienne. Les Dauphins de Viennois avaient assuré leur domination sur tout le pays, sauf sur Vienne, qu'ils ne commandèrent jamais. Ils firent confirmer leur droit de battre monnaie par l'empereur, dont ils étaient vassaux, en 1155 et en 1238. Ils avaient de nombreux ateliers monétaires dispersés dans les châteaux d'Avisan, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viennois-monnaie/#i_2455

VIKINGS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 729 mots
  •  • 9 médias

Dans l’histoire du monde scandinave, la période viking couvre environ trois siècles, entre le viii e et le xi e  siècle. Nous n'avons souvent retenu d’eux que leurs expéditions sanguinaires. Guerriers, navigateurs, commerçants, détenteurs d’un art et d’une civilisation originaux, ces « barbares » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vikings-notions-de-base/#i_2455

VILLE - Le fait urbain dans le monde

  • Écrit par 
  • Jacques BONNET
  •  • 6 595 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La ville ancienne, représentation d'un idéal politique et culturel »  : […] La révolution urbaine a commencé au Moyen-Orient. Les régions où sont apparues les premières villes et les premières agricultures se superposent dans les espaces correspondant actuellement à l'Iran, l'Irak, le Kurdistan, la Syrie, la Palestine. À l'origine de cette concentration exceptionnelle des hommes se trouve un abaissement des coûts des transports pour les denrées alimentaires, une maîtrise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ville-le-fait-urbain-dans-le-monde/#i_2455

VILLE - La ville nouvelle

  • Écrit par 
  • Leonardo BENEVOLO
  •  • 3 888 mots
  •  • 5 médias

Toutes les villes ont eu un commencement et furent donc, à un moment donné, des villes « nouvelles ». Mais la naissance d'une ville est un événement généralement très ancien, inconnu ou oublié, et la ville n'est pas considérée comme le résultat d'un projet, mais comme le cadre complexe et permanent de projets successifs. Le Moyen Âge européen fut la plus extraordinaire époque de création urbaine d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ville-la-ville-nouvelle/#i_2455

ZUMTHOR PAUL (1912-1995)

  • Écrit par 
  • Bernard CERQUIGLINI
  •  • 688 mots

Que l'œuvre de Paul Zumthor représente une des plus importantes contributions du xx e siècle à l'étude de la société médiévale, dans ses représentations et ses formes symboliques, dans sa littérature, on n'en saurait douter. Mais ce qui rend cette œuvre tout particulièrement attachante est le fait que, écrite dans la langue admirable d'un romanci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-zumthor/#i_2455

Pour citer l’article

Alain de LIBERA, « MOYEN ÂGE - La pensée médiévale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/