Michel MELOT

directeur de la bibliothèque publique d'information, Centre Georges-Pompidou

BRACELLI GIOVANNI BATTISTA (1re moitié XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 527 mots

On ignore tout de la vie de cet artiste florentin qui est devenu subitement célèbre vers 1930, quand nombre d'artistes de l'avant-garde découvrirent en lui un étonnant précurseur. Les quelques gravures que l'on connaît de lui situent son activité entre 1624 et 1649, principalement à Rome, semble-t-il. Mais seul son très curieux recueil qu'il intitula Bizarrie di varie figure mé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bracelli-giovanni-battista/#i_0

BRÉBIETTE ou BRÉBIELLE PIERRE (1598-env. 1650)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 438 mots

Graveur français de l'époque de Louis XIII, que Léon Rosenthal (Gazette des beaux-arts, 1911) a, le premier, revalorisé. Le caractère moderne, extrêmement séduisant, de l'œuvre de Pierre Brébiette résulte de la grande liberté de style et de composition avec laquelle il a traité les thèmes mythologiques, placés généralement dans de petites frises de quelques centimètres de côté. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brebiette-brebielle/#i_0

BRY THÉODORE DE (1528-1598)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 162 mots

Graveur très productif, Théodore de Bry installa ses ateliers dans diverses villes marchandes (Liège où il est né ; Strasbourg, 1568 ; Londres ; Francfort où il est mort). Comme lui, ses deux fils et associés, Johan Israel et Johan Theodor, naquirent à Liège et moururent à Francfort. La production de ces ateliers est immense et s'inscrit dans l'épanouissement que connaît alors la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-de-bry/#i_0

CAXTON WILLIAM (1422-1491)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 264 mots

Premier imprimeur anglais ; c'est en 1474 ou 1475 que Caxton publia le premier livre imprimé en langue anglaise, traduit de l'œuvre de Raoul Lefèvre : The Recuyell of the Historyes of Troye. Il se trouvait alors à Bruges, où il séjourna une première fois en 1441 puis de 1462 à 1470 comme « gouverneur de la nation anglaise » (c'est-à-dire ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-caxton/#i_0

CHALCOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 393 mots

Du grec chalcos (cuivre), ce terme désigna l'art de graver sur cuivre.L'institution d'un atelier national conservant et tirant des gravures commandées aux artistes par l'État existe à Madrid, à Rome et à Paris. La Chalcographie du Louvre (initialement rattachée au Cabinet des dessins, puis au département des Arts graphiques), remonte à l'atelier des Gobelins que Colbert avait c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chalcographie/#i_0

CLOUET FRANÇOIS (entre 1505 et 1510-1572)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 380 mots

Fils de Jean Clouet, à qui il succéda dans la charge de peintre officiel de la Cour dès la mort de ce dernier, on ne possède guère plus de renseignements sur la vie de François Clouet que sur celle de son père ; son acte de décès indique qu'il n'était pas marié et qu'il avait deux filles naturelles. On ne sait rien de ses travaux pour François I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-clouet/#i_0

CLOUET JEAN dit JANET (1485 env.-env. 1540)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 447 mots

Peintre officiel de François Ier, Jean Clouet figure parmi les valets de chambre du roi à partir de 1516, sous les ordres de ses confrères Jean Perréal et Jean Bourdichon. D'origine flamande, il apporta un nouveau style à la peinture de portraits d'apparat en pratiquant, outre la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clouet-jean-dit-janet/#i_0

DELAUNE ÉTIENNE (1519 env.-env. 1583)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 297 mots

Auteur de plus de quatre cents petites gravures, extrêmement fines, qui offrent un panorama assez complet du style décoratif de l'école de Fontainebleau qu'il contribuera à diffuser sous le règne de Henri II, Étienne Delaune est-il né à Paris (où il serait mort), à Orléans ou à Genève ? en 1518 ou en 1519 ? On l'ignore. Mais on sait qu'il étai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-delaune/#i_0

DELLA BELLA STEFANO (1610-1664)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 145 mots

Graveur florentin. Della Bella est célèbre en France parce qu'il séjourna à Paris de 1639 à 1650, où il fut connu sous le nom francisé d'Étienne de la Belle (il mourut à Florence), mais aussi parce qu'il est le meilleur aquafortiste à avoir exploité le genre innové par le Lorrain Jacques Callot. Il pratique une eau-forte assez libre, choisissant des s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stefano-della-bella/#i_0

DU PRÉ ou DUPRÉ JEAN (XVe s.)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 150 mots

Parmi les premiers imprimeurs parisiens, à la fin du xve siècle, Jean Du Pré est remarquable par l'originalité de ses illustrations. Alors que ses confrères réutilisaient inlassablement des gravures sur bois d'origine allemande, Du Pré prit quelque liberté avec ces modèles commerciaux et s'inspira de la tradition médiévale des manuscrits français dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-pre-dupre/#i_0

ÉPINAL IMAGE D'

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 686 mots

On a tendance à baptiser « image d'Épinal » toute image populaire de couleurs vives, grossièrement gravée sur bois et coloriée au pochoir. En fait, les centres producteurs d'imagerie populaire ont été nombreux en France : Lille, Orléans, Cambrai, Beauvais, Nancy, Metz, sous l'Ancien Régime. Celui d'Épinal, attesté dès le xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/image-d-epinal/#i_0

ESTAMPE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 747 mots

Il est fort difficile de définir le domaine de l'estampe. Le mot a une signification technique (comme l'anglais print) et désigne une image obtenue par pression d'un support (en général du papier) contre une matrice. Sa forme la plus élémentaire est l'estampage, où l'impression se fait en moulant le support sur le relief ou en frottant une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estampe/#i_0

GRAF URS (1485 env.-env. 1527)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 245 mots

Orfèvre, peintre, graveur et verrier suisse, né à Soleure et mort à Bâle, Urs Graf est l'un des plus remarquables artistes parmi ceux qui empruntèrent les voies tracées par Dürer. À ses rares tableaux (musées de Bâle et de Zurich) et à ses travaux d'orfèvre, il ajouta de nombreuses gravures sur bois et quelques-unes sur métal, dans lesquelles il copia Dürer et Schongauer. Mais il fit aussi d'intér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urs-graf/#i_0

GRAVURE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT, 
  • Michel MELOT
  •  • 8 584 mots

Il est peu d'objets d'art qui soient aussi complexes que la gravure. D'une part, la fabrication mécanique s'ajoute à la création de l'artiste ; d'autre part, la gravure peut être à la fois une œuvre d'art originale et, du fait de sa reproduction à de multiples exemplaires, un moyen de communication de masse. Par conséquent, elle s'adresse autant à l'esthète qu'au grand public. Dans cette productio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravure/#i_0

HAYTER STANLEY WILLIAM (1901-1988)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 243 mots

Après des études de chimie et de géologie au King's College de Londres, Hayter a une activité d'ingénieur des pétroles en Iran. Il arrive à Paris en 1926 et fait une rencontre décisive pour lui, celle du graveur Joseph Hecht, qui lui apprend la technique du burin. Il installa en 1927, rue du Moulin-Vert, un atelier de gravure qui devint la pépinière des pein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanley-william-hayter/#i_0

JOHANNOT ALFRED (1800-1837) & TONY (1803-1852)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 380 mots

Les plus célèbres et les plus prolifiques des illustrateurs romantiques furent les frères Johannot d'origine française. Le plus connu des trois frères est Tony, le plus jeune, qui naquit en Allemagne à Offenbach-sur-le-Main ; le père, François Johannot, avait été un pionnier de la lithographie. Alfred fut le collaborateur de Tony après avoir essayé, avec un succès certain mais fort éphémère, de fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannot-alfred-et-tony/#i_0

JOSSOT HENRI GUSTAVE (1866-1951)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 358 mots

L'un des plus originaux des nombreux dessinateurs humoristes, illustrateurs et affichistes des années 1900. Le style d'Henri Gustave Jossot, d'une schématisation brutale rehaussée de couleurs sans nuances et d'un trait uniformément noir, était l'arme dont il voulait se servir comme anarchiste. Des historiens ont émis l'hypothèse que ce style pouvait avoir touché les fauves, dont certains collabora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-gustave-jossot/#i_0

JULLIENNE JEAN DE (1686-1766)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 331 mots

Grand mécène et protecteur de Watteau, dont il posséda plus de quatre cents dessins et jusqu'à quarante tableaux, Jean de Jullienne tenait sa fortune de l'industrie teinturière : Colbert avait appelé sa famille, des marchands hollandais, à Paris où il naquit. En 1721, il prit possession des ateliers que ses parents avaient installés sur la Bièvre. Son hôtel existe encore au 3 bis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-jullienne/#i_0

KEEPSAKE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 310 mots

Livre de luxe, sans aucune valeur utilitaire, mais de présentation très soignée et de contenu très anodin, que les Anglais offraient comme étrennes. Keepsake signifie : objet donné pour être gardé en souvenir. La vogue en fut lancée vers 1820 et correspond à l'époque romantique. Cette mode remplaçait celle du Taschenbuch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/keepsake/#i_0

KLINGER MAX (1857-1920)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 198 mots

Graveur allemand qui s'adonna aussi à la peinture et à la sculpture. L'art graphique de Klinger, après avoir été extrêmement goûté du vivant de l'artiste, connaît aujourd'hui un regain d'intérêt. Cet œuvre graphique est monumental, il comprend essentiellement une quinzaine de séries qui comportent de dix à quarante-six planches chacune. Un style majestueux, un goût de grandiose qui s'apparente au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-klinger/#i_0

KOLLWITZ KÄTHE SCHMIDT (1867-1945)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 513 mots

Une des artistes les plus représentatives de l'expressionnisme allemand par la violence dramatique des thèmes qu'elle traite dans un style puissant, avec une sincérité passionnée. Née à Königsberg dans un milieu profondément socialiste, Käthe Schmidt épousa en 1891 le docteur Kollwitz. Très tôt passionnée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kathe-kollwitz/#i_0

MERIAN L'ANCIEN MATTHÄUS (1593-1650)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 293 mots

Graveur suisse, spécialisé dans les paysages et les vues topographiques, Matthäus Merian l'Ancien est né à Bâle le 22 septembre 1593, d'une famille d'orfèvres. Il travailla dans plusieurs villes : Francfort, Nancy, Paris, puis à nouveau Bâle, Augsbourg et Stuttgart (1616), Francfort (1617). Lors de son séjour à Paris, vers 1613-1615, il grava des Feux d'artifice sur la Seine et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-merian/#i_0

PHYSIONOTRACE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 318 mots

Un des appareils qui précédèrent l'invention de la photographie. L'utilisation qu'en fit la société de l'Ancien Régime finissant révèle combien celle-ci était désireuse de populariser les images et particulièrement les portraits en les reproduisant mécaniquement. Cet appareil rudimentaire est composé d'un viseur sans objectif et d'un système de barres parallèles articulées (inspirées du pantograph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physionotrace/#i_0

POINTE-SÈCHE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 612 mots

Outil dont se servent les artistes pour graver une plaque de métal ; par extension, le terme désigne le procédé qui découle de l'utilisation de la pointe ou même l'épreuve imprimée qui en résulte. Les premiers graveurs en taille douce utilisaient un burin, qui demeura l'instrument de prédilection de la gravure classique et académique. Le burin creuse le méta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pointe-seche/#i_0

POSTER

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 206 mots

Mot anglais signifiant « affiche ». Il a été adopté en France depuis les années 1960 sous une acception plus particulière, qui correspond à la vogue de grandes images décoratives, photographies ou dessins reproduits de façon généralement assez sophistiquée. Cette nouvelle imagerie, que l'on peut se procurer pour une somme modeste, est surtout destinée à décorer les chambres d'adolescents, et elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poster/#i_0

PROPHYLACTIQUES IMAGES

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 324 mots

Dans les civilisations qui considèrent qu'une image est le support ou le substitut matériel d'une idée, la possession d'une représentation figurée prend le sens magique, conféré aux amulettes, de garantie et de protection (la représentation d'un œil prophylactique au fond d'une coupe ou sur l'étrave d'un navire, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/images-prophylactiques/#i_0

RABEL LES

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 272 mots

Jean Rabel, le père, né à Beauvais, fut de ces artistes qui s'installèrent à Paris avant 1575 pour y exploiter le succès de la gravure commerciale. Il choisit donc de faire surtout des portraits et employa, pour reproduire au burin ses propres dessins, des artistes qui lui devront leur célébrité : Thomas de Leu et Charles Mallery, puis, dans une seconde géné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-rabel/#i_0

SENEFELDER ALOYS (1771-1834)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 422 mots

Au cours de la seconde moitié du xviiie siècle, la nécessité de reproduire les images plus commodément que par la gravure, seul procédé connu jusqu'alors, se fit de plus en plus impérieuse. Depuis 1750, de nombreux perfectionnements qui permettaient de colorier les gravures avaient été apportés (aquatinte, point […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aloys-senefelder/#i_0

TAILLE-DOUCE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 664 mots

Ensemble de procédés de gravure à la main et d'impression qui se caractérisent par le fait que le dessin à reproduire est gravé en creux sur la plaque matrice. La taille-douce s'oppose ainsi à la taille « d'épargne », généralement sur bois, où le dessin est épargné par la gouge et demeure en relief, les blancs étant évidés une fois la plaque terminée. La tai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taille-douce/#i_0

VILLON JACQUES (1875-1963)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 1 264 mots

L'importance de l'œuvre de Villon n'a guère été reconnue que depuis 1950, alors que l'artiste avait déjà, au cours d'une carrière de plus de cinquante ans, exécuté sept à huit cents toiles et près de cinq cents gravures, dans différentes manières qui toutes, dès 1910, furent riches de nouveautés. La raison de cette reconnaissance tardive réside en partie dans la discrétion de l'artiste qui poursui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-villon/#i_0