FUTURISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les principes théoriques et techniques

Les manifestes picturaux de l'année 1910 constituent des préalables à la pratique plastique futuriste, même s'ils s'inspirent de principes plus ou moins explicites de l'œuvre antérieure des signataires. Ils vont induire des audaces formelles inédites et donner au mouvement l'impulsion vigoureuse qui l'impose d'emblée sur la scène internationale.

Le rejet du passéisme

À l'image du prototype marinettien dont ils relaient certains des thèmes, ces manifestes englobent dans la même exécration du passé tout à la fois les hommes, les institutions, les modèles, les pratiques.

Les futuristes fustigent les professeurs « ignorants », les archéologues « nécrophiles », les critiques « vendus », les peintres « impuissants », les architectes « affairistes », et n'épargnent pas davantage le public, « canaille inconsciente » qui applaudit. Ils dénoncent les académies « podagres », l'atmosphère « pourrissante » des musées – cimetières promis à la pioche ou au feu – et l'ignorance des officiels. Reniant en bloc l'image référentielle de l'Italie artistique, « patrie de cadavres, immense Pompéi de sépulcres blanchis », ils vilipendent les grands centres historiques, particulièrement Venise, ville-fossile, stigmatisée dans plusieurs manifestes (Tuons le clair de lune et Contre Venise passéiste).

Quant aux modèles, ils subissent une véritable hécatombe. Paradigme de l'art du passé, La Joconde, avant de devenir tête de massacre pour Dada et le surréalisme, reçoit un douteux hommage : « des fleurs, une fois par an, à ses pieds ». La peinture sombre se voit condamnée pour contrefaçon. Seuls Rembrandt, Goya et Rodin, suspects de mauvais goût, semblent pour cela même trouver grâce. Mais les cibles existent chez les modernes. Le synthétisme (sans nommer explicitement Gauguin), taxé de « puéril et grotesque » ; l'Art nouveau sécessionniste rejeté d'autant plus vi [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Les fondateurs du futurisme

Les fondateurs du futurisme
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le futurisme

Le futurisme
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Marinetti

Marinetti
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Escrimeur, É.-J. Marey

Escrimeur, É.-J. Marey
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

  • : réalisateur et critique de cinéma
  • : professeur émérite des Universités, président du centre de recherche Pierre-Francastel
  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Grenoble

Classification

Autres références

«  FUTURISME  » est également traité dans :

LE FUTURISME À PARIS (exposition)

  • Écrit par 
  • Henri BEHAR
  •  • 1 015 mots

À Paris, le Centre Georges-Pompidou présentait, du 15 octobre 2008 au 26 janvier 2009, une exposition consacrée au Futurisme à Paris, significativement sous-titrée, d'après Mikhaïl Larionov, « une avant-garde explosive ». Elle se transportera ensuite à Rome (Scuderie al Quirinale) puis à Londr […] Lire la suite

FUTURISME. MANIFESTES, DOCUMENTS, PROCLAMATIONS, Giovanni Lista - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 967 mots
  •  • 1 média

L'anthologie Futurisme. Manifestes, documents, proclamations a été mise au point par Giovanni Lista, l'un des meilleurs spécialistes du mouvement futuriste, auquel il a consacré une douzaine d'ouvrages. Elle comporte les principaux textes des protagonistes écrits entre 1909 et 1930, ainsi que des documents et des témoignages allant jusq […] Lire la suite

AFFICHE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 815 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le temps des désillusions »  : […] En Europe au tournant des années 1930, alors que Max Bill et Cassandre expérimentent avec succès les possibilités de l'abstraction , les détracteurs du Mouvement moderne s'emploient à déconsidérer l'« affreux cubisme » et prônent le retour à l'arabesque. Ils assimilent par ailleurs le photomontage à la propagande soviétique. Au demeurant, John Heartfield, en Allemagne, hisse le photomontage poli […] Lire la suite

AVANT-GARDE EST-EUROPÉENNE

  • Écrit par 
  • Andrzej TUROWSKI
  •  • 8 064 mots

Dans le chapitre « Les années 1920 : l'avant-garde internationale, le constructivisme »  : […] Dès le début des années 1920, on peut observer à l'Est, dans les milieux d'avant-garde, une grande diversité dans l'approche des problème posés par l'art moderne. Les déclarations expressionnistes se sont raréfiées au profit de l'attraction exercée par la dynamique futuriste et par le jeu dadaïste. Ces deux tendances engendrent une attitude générale par rapport à l'art plutôt qu'elles n'aboutisse […] Lire la suite

BALLA GIACOMO (1871-1958)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 654 mots

Signataire avec Boccioni, Carrá, Russolo et Severini du Manifeste des peintres futuristes , le 11 février 1910 à Milan, Giacomo Balla est le plus âgé du groupe. Né à Turin, Balla décide très tôt de sa vocation de peintre. Autodidacte, il ne suivra que quelques cours de dessin ; il travaille chez un lithographe et approfondit les techniques et les problèmes spécifiques de la photographie, ce qui in […] Lire la suite

BOCCIONI UMBERTO (1882-1916)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 637 mots
  •  • 3 médias

« Il n'y a qu'une loi pour l'artiste, c'est la vie moderne et la sensibilité futuriste », écrivait Umberto Boccioni, qui est incontestablement, avec le poète Marinetti, le protagoniste le plus important et la figure la plus complète du mouvement futuriste  : il en fut le théoricien le plus lucide, tout en demeurant avant tout peintre et sculpteur. Né à Reggio de Calabre, Boccioni obtient un diplôm […] Lire la suite

BONTEMPELLI MASSIMO (1878-1960)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 413 mots

Poète, essayiste, romancier, dramaturge et critique italien né le 12 mai 1878 à Côme, mort le 21 juillet 1960 à Rome, promoteur du « réalisme magique », courant littéraire dérivé du futurisme. Massimo Bontempelli est d'abord professeur, puis écrit quelques morceaux de poésie traditionnelle avant d'adopter la doctrine littéraire anarchique et antitraditionaliste des futuristes. Il développe plus t […] Lire la suite

BRUIT, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 518 mots

Les compositeurs ont toujours manifesté un intérêt pour les sonorités étranges, pour des timbres agressifs, pour des combinaisons sonores originales considérées comme expression musicale à part entière, et l'utilisation du bruit – ou, plus généralement, des bruits – dans les œuvres musicales est une constante, même si son évolution, depuis la mention de l'enclume par Michael Praetorius dans son T […] Lire la suite

CAFÉS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Gérard-Georges LEMAIRE
  •  • 7 804 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Manifestes et révolution »  : […] Rapidement, la gent littéraire n'est plus la seule à tenir ses assises au café. Les peintres, les sculpteurs, les graveurs l'adoptent au début du xix e  siècle. À Rome, c'est dans la salle enfumée du Caffè Greco que les artistes allemands, venus découvrir les ruines de l'Antiquité et admirer les chefs-d'œuvre de la Renaissance se réunissent . Les amis et disciples de Gœthe, mus par un idéal néo- […] Lire la suite

CARRÀ CARLO (1881-1966)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 366 mots

Peintre italien, né le 11 février 1881 à Quargnento, dans le Piémont, mort le 13 avril 1966 à Milan. Autodidacte, Carlo Carrà suit de brèves études de peinture à l'académie Brera à Milan. En 1909, au contact de l'écrivain Filippo Marinetti et de l'artiste Umberto Boccioni, il adhère au futurisme, un mouvement artistique et littéraire exaltant la vitesse, le mouvement, la modernité et le patriotis […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis COMOLLI, Claude FRONTISI, Claude KASTLER, « FUTURISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/futurisme/