BOCCIONI UMBERTO (1882-1916)

Médias de l’article

Les fondateurs du futurisme

Les fondateurs du futurisme
Crédits : Hulton Getty

photographie

Dynamisme d'un corps humain, U. Boccioni

Dynamisme d'un corps humain, U. Boccioni
Crédits : G. Cigolini/ De Agostini

photographie

Formes uniques de continuité dans l'espace, U. Boccioni

Formes uniques de continuité dans l'espace, U. Boccioni
Crédits : Bridgeman Images

photographie


« Il n'y a qu'une loi pour l'artiste, c'est la vie moderne et la sensibilité futuriste », écrivait Umberto Boccioni, qui est incontestablement, avec le poète Marinetti, le protagoniste le plus important et la figure la plus complète du mouvement futuriste : il en fut le théoricien le plus lucide, tout en demeurant avant tout peintre et sculpteur. Né à Reggio de Calabre, Boccioni obtient un diplôme de l'Institut technique de Catane et se rend à Rome, où il fréquente Severini et surtout l'atelier de Balla qui l'initie à la technique divisionniste et qui lui fait découvrir une thématique sociale et urbaine. À Paris et à Moscou, Boccioni fait le point sur l'ensemble des grands courants artistiques contemporains et en 1907 il écrit : « Je sens que je veux peindre le neuf... il me semble aujourd'hui, tandis que l'analyse scientifique nous montre merveilleusement l'univers, que l'art doit se faire l'interprète de la renaissance vigoureuse et fatale d'un nouvel idéalisme positif. » En 1911, le peintre réalise l'une de ses œuvres maîtresses, le triptyque Les États d'âme (Museum of Modern Art, New York). Projection d'un état émotif que scandent la décomposition, le croisement ou la superposition des grandes lignes directrices — différentes pour chacun des tableaux — ce triptyque reste une étude remarquable sur l'ensemble des sensations et des émotions qui nous traversent et que nous percevons globalement au moyen d'une synthèse aiguë de tous nos sens. La technique utilisée alors par l'artiste est le divisionnisme, qui restera pendant de nombreuses années son meilleur instrument formel, et qui se teinte chez lui, comme chez un certain nombre d'artistes italiens, de naturalisme, de symbolisme, de vérisme social, sans oublier une composante expressive accentuée par le tempérament passionné du peintre. La même année, il signe le Manifeste de la peinture futuriste avec Balla, Severini, Carrà et Russolo, ayant alors autant le souci d'élaborer une théorie cohérente du mouvement que d'en appliquer les principes dans le double domaine de la peinture et de la sculpture. Ses tableaux (Élasticité [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  BOCCIONI UMBERTO (1882-1916)  » est également traité dans :

FUTURISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI, 
  • Claude FRONTISI, 
  • Claude KASTLER
  •  • 5 050 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les « allègres incendiaires » »  : […] ni la diversité des démarches, partant les discordances. Chacun veille jalousement à la défense de ses découvertes plastiques, notamment à l'égard de l'extérieur. Ainsi, en 1913, Boccioni ouvre les hostilités contre le cubisme et son héraut Guillaume Apollinaire avec une vigoureuse diatribe antiorphique, Les Futuristes plagiés en France […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/futurisme/#i_10863

KOUNELLIS JANNIS (1936-2017)

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 859 mots
  •  • 1 média

Créateur pictural plutôt que peintre, Jannis Kounellis utilise les moyens artistiques pour dire quelque chose qui le transgresse et nie en tout cas le caractère gratuit, superficiel, non historique et non idéologique de l'art : chacune de ses œuvres tente de mettre au jour une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jannis-kounellis/#i_10863

LOMBARDIE

  • Écrit par 
  • Franco MAZZINI
  •  • 3 761 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le XXe siècle »  : […] qu'on peut comparer avec celles du « pointillisme », sont sortis les protagonistes de l'art contemporain. U. Boccioni, tout d'abord, qui s'installe à Milan en 1909 et devient, avec F. T. Marinetti, l'animateur passionné du futurisme, un des mouvements de l'art contemporain qui ont largement dépassé leurs limites régionales et nationales. C'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombardie/#i_10863

PREVIATI GAETANO (1852-1920)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 572 mots

Créateur d'une peinture originale et historiquement importante, le peintre italien Gaetano Previati a accompli l'essentiel de son œuvre vers la fin du xixe siècle. En 1876 et 1877, il travaille avec le peintre Cassioli et s'installe ensuite à Milan où il fréquente l'atelier de Bertini. L'œuvre de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaetano-previati/#i_10863

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « BOCCIONI UMBERTO - (1882-1916) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/umberto-boccioni/