FUTURISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En France, le futurisme italien a souvent fait l'objet d'un intérêt condescendant. Or rien ne peut légitimement fonder cette attitude : l'intensité plastique des œuvres, l'ampleur et la nouveauté des attendus théoriques, la contribution majeure du mouvement à l'essor des avant-gardes apparaissent indiscutables.

Dans leur perpétuel souci d'innovation, les futuristes ne songèrent rien moins qu'à plaire, utilisant de façon retentissante les ressources de la provocation, du scandale, voire de la violence. Ils se firent les chantres intolérants d'une modernité agressive symbolisée par la machine et par des valeurs plus abstraites liées au mouvement et au dynamisme. Aucun domaine des arts plastiques ne leur fut indifférent ; mieux, ils en questionnèrent les limites et étendirent leur pratique à l'écriture, à la musique, au théâtre, au cinéma et au décor.

L'épopée futuriste

La préhistoire du mouvement débute à Rome en 1901 ; Umberto Boccioni et Gino Severini deviennent les élèves du peintre Giacomo Balla, qui les initie au divisionnisme. En 1906, tandis que Severini s'installe à Paris, Boccioni entame un large périple européen qui s'achève l'année suivante à Milan. Là se noueront bientôt d'autres amitiés picturales : avec Carlo Carrà, puis Luigi Russolo, Romolo Romani et Aroldo Bonzagni. Cette même année 1909 se produit encore la rencontre décisive avec Marinetti, le remuant directeur de Poesia, dont Le Figaro a publié le 20 février précédent le manifeste fondateur.

Les fondateurs du futurisme

Photographie : Les fondateurs du futurisme

Photographie

Les fondateurs du futurisme en 1912. De gauche à droite, Luigi Russolo, Carlo Carrà, Filippo Tommaso Marinetti, Umberto Boccioni, Gino Severini. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le futurisme

Photographie : Le futurisme

Photographie

Un exemplaire de Poesia, la revue internationale lancée en 1905 par le poète symboliste italien Filippo Tommaso Marinetti (1876-1944), fondateur du futurisme. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

La communication

Le 11 février 1910 paraît sous forme de tract publié par Poesia la proclamation : Agli artisti giovani d'Italia (connu comme Manifeste des peintres futuristes). Marinettien dans sa forme agressive, le texte est cosigné par les « Milanais » Boccioni, Carrà, R [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Les fondateurs du futurisme

Les fondateurs du futurisme
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le futurisme

Le futurisme
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Marinetti

Marinetti
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Escrimeur, É.-J. Marey

Escrimeur, É.-J. Marey
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

  • : réalisateur et critique de cinéma
  • : professeur émérite des Universités, président du centre de recherche Pierre-Francastel
  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Grenoble

Classification

Autres références

«  FUTURISME  » est également traité dans :

LE FUTURISME À PARIS (exposition)

  • Écrit par 
  • Henri BEHAR
  •  • 1 015 mots

À Paris, le Centre Georges-Pompidou présentait, du 15 octobre 2008 au 26 janvier 2009, une exposition consacrée au Futurisme à Paris, significativement sous-titrée, d'après Mikhaïl Larionov, « une avant-garde explosive ». Elle se transportera ensuite à Rome (Scuderie al Quirinale) puis à Londr […] Lire la suite

FUTURISME. MANIFESTES, DOCUMENTS, PROCLAMATIONS, Giovanni Lista - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 967 mots
  •  • 1 média

L'anthologie Futurisme. Manifestes, documents, proclamations a été mise au point par Giovanni Lista, l'un des meilleurs spécialistes du mouvement futuriste, auquel il a consacré une douzaine d'ouvrages. Elle comporte les principaux textes des protagonistes écrits entre 1909 et 1930, ainsi que des documents et des témoignages allant jusq […] Lire la suite

AVANT-GARDE

  • Écrit par 
  • Marie-Laure BERNADAC, 
  • Nicole BRENEZ, 
  • Antoine GARRIGUES, 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 10 101 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'avant-garde futuriste du XXe siècle »  : […] Le 12 avril 1912, Filippo Tommaso Marinetti écrivait à Francesco Balilla Pratella, le chef de l'école musicale futuriste : « Ravel est considéré à juste titre comme le plus grand musicien français. Il est absolument indispensable et nécessaire que tu le dépasses et que tu l'écrases à Paris par un éclat d'une puissante originalité [...]. Je voudrais que tu composes pour Paris deux ou trois morceau […] Lire la suite

SUPRÉMATISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 2 715 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Suprématisme et avant-garde »  : […] Le mot « suprématisme » apparaît pour la première fois en décembre 1915, à Saint-Pétersbourg, lors de la deuxième exposition futuriste « 0,10 ». À cette occasion, le peintre Kasimir Malevitch (1878-1935) expose un ensemble de trente-neuf toiles non objectives, accompagnées de la brochure-programme : Du cubisme et du futurisme au suprématisme. Un nouveau réalisme pictural. Dans ce texte, qui ser […] Lire la suite

MARINETTI FILIPPO TOMMASO (1876-1944)

  • Écrit par 
  • Muriel GALLOT
  •  • 1 325 mots
  •  • 3 médias

Sans doute connaît-on mieux en France le mouvement de peinture futuriste que le fondateur du futurisme F. T. Marinetti . C'est pourtant son manifeste, paru dans Le Figaro de février 1909, qui allait assurer la fortune du groupe  : des écrivains italiens connus comme Aldo Palazzeschi, Giovanni Papini, Ardengo Soffici se joignirent un temps à lui, Apollinaire lui dédia un manifeste futuriste. Cepen […] Lire la suite

AVANT-GARDE EST-EUROPÉENNE

  • Écrit par 
  • Andrzej TUROWSKI
  •  • 8 064 mots

Dans le chapitre « Les années 1920 : l'avant-garde internationale, le constructivisme »  : […] Dès le début des années 1920, on peut observer à l'Est, dans les milieux d'avant-garde, une grande diversité dans l'approche des problème posés par l'art moderne. Les déclarations expressionnistes se sont raréfiées au profit de l'attraction exercée par la dynamique futuriste et par le jeu dadaïste. Ces deux tendances engendrent une attitude générale par rapport à l'art plutôt qu'elles n'aboutisse […] Lire la suite

DEPERO FORTUNATO (1892-1960)

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 666 mots

Né à Fondo, dans la province du Trentin alors austro-hongroise, formé dans le sillage du symbolisme pictural, Fortunato Depero n'établit le contact avec la scène futuriste romaine qu'en 1913. Influencé par Giacomo Balla dont les toiles mettent en œuvre une décomposition rationnelle du mouvement et de la vitesse, impressionné par la liberté formelle d'Umberto Boccioni, Depero adopte très vite les […] Lire la suite

STYLE 1925

  • Écrit par 
  • Yvonne BRUNHAMMER
  •  • 4 659 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les sources esthétiques »  : […] Le début du xx e  siècle voit naître deux courants qui contribuent à libérer l'art des formes traditionnelles et à modifier l'expression plastique du monde : le fauvisme et le cubisme. Leur apparition en France à deux ans d'intervalle – 1905 et 1907 – témoigne du ferment qui affecte l'ensemble de l'Europe. Chaque nation traduit son attitude nouvelle dans un mouvement qui se réclame de l'une ou de […] Lire la suite

PALAZZESCHI ALDO (1885-1974)

  • Écrit par 
  • Giovanni LISTA
  •  • 544 mots

Aldo Giurlani naît à Florence ; adolescent, il choisira le pseudonyme de Palazzeschi qui est le nom de sa grand-mère. Issu d'une famille de la bourgeoisie aisée (son père le destine à des études commerciales), Aldo rêve, très jeune, d'être comédien, et entreprend d'écrire son premier recueil de poèmes, I Cavalli bianchi , 1905 ( Cheveux blancs ). L'année suivante, il abandonne sa carrière théâtral […] Lire la suite

CHRONIQUES D'ART, 1902-1918, Guillaume Apollinaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 1 026 mots

Dans le chapitre « Un témoin du cubisme et du futurisme »  : […] Les Chroniques d'art livrent un témoignage de première main sur une période riche en mouvements, qu'Apollinaire a su reconnaître comme révolutionnaires : fauvisme (1905), cubisme (1908), futurisme (1909), et jusqu'au commencement de l'abstraction, vers 1913, avec les œuvres de Mondrian, de Picabia, de Delaunay et de Larionov. Témoignage qu'il faut toutefois accueillir avec prudence, car les erreu […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis COMOLLI, Claude FRONTISI, Claude KASTLER, « FUTURISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/futurisme/