ÉTRUSQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La cité archaïque (600 env.-480 env. av. J.-C.)

À partir de la fin du viie siècle, l'histoire des cités connaît de nouveaux développements. Le dynamisme social engendré par les échanges avec le monde grec provoque la création de plusieurs niveaux de richesses. En outre, la nécessité d'organiser le corps social, notamment dans le domaine militaire, a pour conséquence la formation de communautés politiques plus articulées. Il en résulte un monde plus ouvert et plus varié dans ses composantes.

Mobilité sociale et nouveaux équilibres dans les cités. Les fondations fédérales et le fanum Voltumnae

L'étude des inscriptions dans les nécropoles et les sanctuaires permet de saisir des formes de mobilité, d'agrégation et d'intégration sociales qui ne paraissent plus dépendre uniquement de l'institution gentilice et des liens de la fides. Les cités accueillent un certain nombre d'étrangers – Grecs, Latins et Italiques, Celtes même –, comme à Volsinii (Orvieto), et leur permettent de prendre un nomen gentilicium, de devenir ainsi, semble-t-il, citoyens de plein droit et non métèques. Ces découvertes confirment l'histoire de Démaratos, rapportée par les textes : ce noble Corinthien exilé qui put s'installer à Tarquinia et y prendre femme dans l'aristocratie. La suite de l'histoire est encore plus familière. L'un des fils de Démaratos s'installera à Rome, y devenant le premier Tarquin (l'Ancien). Mais la mobilité sociale revêt encore d'autres aspects qui paraissent relever du droit d'hospitium et de formes d'asylie (garantie de la personne) dans les sanctuaires. La plupart des relations sociales paraissent ainsi placées sous la médiation de la divinité, c'est-à-dire d'une institution publique qui est au-dessus de la gens.

L'étude de la forme et de la disposition des tombes dans les nécropoles de Tarquinia, Cerveteri, Volsinii (les mieux connues) démontre que la société, vers le milieu du vie siècle, s'inspire des modèles isonomiques (fondés sur l'égalité devant la loi) des cités grecques. Le précédent d'une telle orientation est constitué dès [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages



Médias de l’article

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Casque à crête, art étrusque

Casque à crête, art étrusque
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Récipient, art étrusque

Récipient, art étrusque
Crédits : AKG

photographie

Tombe des Reliefs, Cerveteri

Tombe des Reliefs, Cerveteri
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Afficher les 16 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉTRUSQUES  » est également traité dans :

ÉTRUSQUES, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Paul THUILLIER
  •  • 1 203 mots

L’état de la recherche sur la civilisation étrusque fait l’objet en 2013 de deux expositions, Les Étrusques, un hymne à la vie au musée Maillol à Paris (18 septembre 2013-9 février 2014) et Les Étrusques et la Méditerranée. La cité de Cerve […] Lire la suite

AFFRONTEMENTS ENTRE ROMAINS ET GAULOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 345 mots

vi e -v e  siècle avant notre ère Dernier Âge du fer celtique : la civilisation de La Tène supplante celle de Hallstatt. v e -iv e  siècle avant notre ère Infiltrations gauloises (Insubres, Cénomans, Lingons, Boïens, Sénons) dans la plaine du Pô. — 406-— 396 Dates traditionnelles du siège puis de la prise de la cité étrusque de Véies. — 396 Dictature de Marcus Furius Camillus (Camille) qui com […] Lire la suite

BIANCHI BANDINELLI RANUCCIO (1900-1975)

  • Écrit par 
  • Pierre DEMARGNE
  •  • 886 mots

Né à Sienne, Ranuccio Bianchi Bandinelli enseigne l'archéologie classique, à partir de 1929, dans diverses universités, à Cagliari, à Groningue, à Pise, à Florence et en 1957 à Rome, ville où il terminera sa vie. Cette carrière universitaire est interrompue en 1943-1944 lors de son passage à la résistance clandestine, de 1945 à 1947 par sa nomination à la Direction générale des beaux-arts, enfin e […] Lire la suite

BIJOUX

  • Écrit par 
  • Sophie BARATTE, 
  • Catherine METZGER, 
  • Évelyne POSSÉMÉ, 
  • Elisabeth TABURET-DELAHAYE, 
  • Christiane ZIEGLER
  • , Universalis
  •  • 6 086 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Antiquité grecque, étrusque et romaine »  : […] Les bijoux de l'Antiquité classique parvenus jusqu'à nous sont pour la plupart en or. D'autres métaux, l'argent, très fragile, ou l'électrum, alliage naturel d'or et d'argent, ou encore le bronze, ont aussi été utilisés par les orfèvres antiques, mais l'or, parce qu'il est extrêmement malléable et qu'il ne s'oxyde pas, est le métal précieux par excellence. On le trouvait soit en pépites dans certa […] Lire la suite

BLOCH RAYMOND (1914-1997)

  • Écrit par 
  • Charles GUITTARD
  •  • 869 mots
  •  • 1 média

Né à Paris le 4 mai 1914, fils d'Oscar Bloch, qui fut l'auteur, avec Walther von Wartburg, du célèbre Dictionnaire étymologique de la langue française , Raymond Bloch a parcouru brillamment la carrière des études classiques, au lycée Buffon, puis dans la khâgne de Louis-le-Grand jusqu'à l'École normale supérieure et à l'agrégation de grammaire. Plusieurs maîtres exercèrent sur son esprit une influ […] Lire la suite

BRONZES ANTIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 5 583 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les bronzes étrusques »  : […] Depuis les années soixante-dix, plusieurs livres mettent fin à une longue période où l'étude des bronzes étrusques n'avait guère progressé. Les statuettes archaïques, étrusques proprement dites ou « ombro-sabelliques » – dans deux études générales –, les bronzes archaïques au repoussé, les miroirs, des objets divers – dans des catalogues de collections parvenues dans des musées non italiens – ont […] Lire la suite

CAMILLE, lat. MARCUS FURIUS CAMILLUS (fin Ve s.-365 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 890 mots

Issu de la famille patricienne des Furia à Rome, Camille appartient à la génération lointaine des grands hommes d'État et des chefs de guerre des débuts de la République romaine, aux ~ v e et ~ iv e siècles. Aussi est-il difficile, dans la vie et dans la carrière de Camille, de faire la part de l'histoire et celle de la légende. Plutarque, qui lui a consacré une de ses Vies des hommes illustres […] Lire la suite

CAMPANA COLLECTION

  • Écrit par 
  • Dominique BRIQUEL
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'intérêt pour l'archéologie dans l'Italie du XIXe siècle »  : […] La civilisation étrusque, qui s'était développée entre le viii e et le i er  siècle avant J.-C. sur le territoire de l'actuelle Toscane, fut une des plus riches du monde antique : elle nous a laissé des milliers d'objets précieux, bijoux en or, céramiques ornées de peintures – souvent importées de Grèce –, statuettes et miroirs en bronze, sarcophages en albâtre, que les puissants aristocrates étr […] Lire la suite

CELTES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H, 
  • Pierre-Yves LAMBERT, 
  • Stéphane VERGER
  •  • 15 892 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le choc des cultures »  : […] Ces éléments sont d'autant plus difficiles à définir aujourd'hui qu'ils ont provoqué l'incompréhension de la plupart des historiens et géographes antiques. L'intrusion des armées nord-alpines est ressentie comme un choc sans précédent dans les sociétés de la Méditerranée occidentale. À Rome, la catastrophe gauloise laisse des traces profondes dans la vie politique et dans la mythologie populaire. […] Lire la suite

CERVETERI

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 548 mots
  •  • 4 médias

Le site archéologique de Cerveteri correspond à celui de Caere, une des plus grandes villes de l'Étrurie méridionale . Caere, avec son port de Pyrgi, est au ~ vi e et au ~ v e siècle une des villes les plus puissantes de la ligue étrusque. Vers ~ 540, elle s'allie aux Carthaginois pour chasser les Phocéens d'Alalia (Aleria) en Corse. Au début du ~ v e siècle, elle est dirigée par un prince nomm […] Lire la suite

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les origines de Rome : mythe et réalité »  : […] Les origines de Rome font l’objet d’une légende rapportée par des sources tardives. Selon cette tradition, Rome est fondée en 753 par Romulus, fils du dieu Mars et descendant par sa mère d’Énée, prince troyen venu s’installer en Italie après la destruction de sa cité. L’archéologie confirme l’apparition d’une occupation dense du site au milieu du viii e  siècle avant J.-C. Située dans le Latium ( […] Lire la suite

DIVINATION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 6 942 mots

Dans le chapitre « Une science sacerdotale »  : […] Comme le devin babylonien, l'haruspice étrusque tenait compte de la « Présence » du dieu. Une maquette d'un foie, en terre cuite, découverte à Faléries, montre sur son lobe gauche un sillon léger qui, en Balylonie, indiquait et concrétisait la présence divine. On sait qu'en 1877 fut trouvée près de Plaisance une maquette hépatoscopique en bronze, d'une importance archéologique considérable. La f […] Lire la suite

ÉMILIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 411 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des Villanoviens aux Byzantins »  : […] Sous la ville actuelle de Bologne, des fonds de cabanes marquent l'emplacement d'une importante agglomération rurale datant du premier âge du fer. Cette civilisation villanovienne – du nom du hameau où, en 1853, le comte Gozzadini découvrit une nécropole de 193 tombes – , qui se caractérise par ses décorations géométriques, diffère sensiblement du monde des Étrusques, qui n'apparaissent dans la […] Lire la suite

ÉTABLISSEMENT DE LA RÉPUBLIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 286 mots

— 753 Début légendaire (avec Romulus) de la royauté à Rome ; succession mythique des sept rois. — 616 Début légendaire de la dynastie étrusque (les trois derniers rois de la succession mythique : Tarquin l'Ancien, Servius Tullius et Tarquin le Superbe) ; début historique de la domination étrusque sur Rome. — 510 Chute de la tyrannie des Pisistratides à Athènes. — 509 La tradition attribue à l' […] Lire la suite

FALISQUES

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 305 mots

L'un des nombreux peuples d'Étrurie auxquels les Romains se heurtent au cours de leur expansion en Italie à partir du ~ v e  siècle. La capitale primitive des Falisques, Falerii (Faléries) est située au nord de Rome sur le Tibre ; elle est bâtie sur une hauteur près du mont Soracte dont la cime, dit Horace dans une de ses Odes , souvent couverte de neige, est visible de Rome. Falerii fait partie, […] Lire la suite

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 752 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Répartition géographique »  : […] La question de savoir si le buon fresco était vraiment pratiqué dans l' Antiquité (cf. E. Berger, M. A. Swindler, A. P. Laurie, H. Schmidt, M. Cagiano de Azevedo, L. Tintori et M. Meiss, E. Schiavi et S. Augusti) a été longuement débattue. Pline et Vitruve apportent la preuve que les Anciens connaissaient le principe fondamental de la technique, et quelques-unes des œuvres de Pompéi (comme le fam […] Lire la suite

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 314 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La glyptique étrusque »  : […] Bien que l'Étrurie ait possédé des ateliers de graveurs, la glyptique étrusque fut un art d'importation par la matière (agate, cornaline, calcédoine et sardoine), la forme (le scarabée) et le style des pierres gravées. Les pierres fines qui ont été utilisées par les lithoglyphes de l'Étrurie sont toutes d'importation. Ces pierres gravées furent trouvées en très grand nombre dans les tombes de Tarq […] Lire la suite

HEURGON JACQUES (1903-1995)

  • Écrit par 
  • Charles GUITTARD
  •  • 941 mots

L'étruscologue Jacques Heurgon est mort le 27 octobre 1995. Issu d'une grande famille de joailliers parisiens, il a exercé pendant un demi-siècle un ascendant inégalé sur les savants, historiens ou philologues travaillant sur l'Italie antique et la littérature latine. Après des études au lycée Condorcet, il entre à l'École normale supérieure (1923), est reçu premier à l'agrégation de lettres et, a […] Lire la suite

INSTAURATION DE LA RÉPUBLIQUE ROMAINE

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 199 mots
  •  • 1 média

En — 509, le dernier roi étrusque de Rome, Tarquin le Superbe, aurait été chassé de la ville par Brutus à la suite d'une révolte déclenchée par le viol de Lucrèce, et la République aurait été instaurée ; tel est le récit transmis par la tradition. Il semble en réalité que cette dernière concentre sur une même année des événements différents qui ont dû s'étaler sur la fin du vi e et le début du v […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT, « ÉTRUSQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques/