BLOCH RAYMOND (1914-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Paris le 4 mai 1914, fils d'Oscar Bloch, qui fut l'auteur, avec Walther von Wartburg, du célèbre Dictionnaire étymologique de la langue française, Raymond Bloch a parcouru brillamment la carrière des études classiques, au lycée Buffon, puis dans la khâgne de Louis-le-Grand jusqu'à l'École normale supérieure et à l'agrégation de grammaire. Plusieurs maîtres exercèrent sur son esprit une influence déterminante : les historiens Jérôme Carcopino, André Piganiol, le linguiste Alfred Ernout, les historiens des religions Georges Dumézil et surtout Jean Bayet, qui l'oriente vers l'étude philologique des textes et l'histoire de la religion romaine. Sa voie est alors toute tracée : il est destiné à un séjour à l'École française de Rome, malheureusement interrompu, au bout d'un an, par la Seconde Guerre mondiale. Le jeune savant a cependant eu le temps d'établir l'origine partiellement étrusque des Livres sibyllins (Mélanges A. Ernout, Paris, 1940) et de publier une étude sur l'Ara Pietatis Augustae. Au cours de cinq années de captivité, Raymond Bloch noue des amitiés, en particulier avec Fernand Braudel, et rassemble la matière d'un petit livre sur Les Origines de Rome où il fait une place aux théories duméziliennes.

Après la guerre, Raymond Bloch rejoint le palais Farnèse et l'Italie où Albert Grenier lui confie les fouilles de Bolsena, en vue de retrouver les traces du grand sanctuaire confédéral des Étrusques dédié à Voltumnus. La recherche de l'antique Volsinies permet de mettre au jour, autour du lac de Bolsena, de nombreuses découvertes archéologiques et épigraphiques, publiées régulièrement dans les Mélanges de l'École de Rome. Ces fouilles, menées de 1946 à 1960, aboutiront à une grande synthèse sur les Recherches archéologiques en territoire volsinien, de la protohistoire à la civilisation étrusque (Paris, 1972). Raymond Bloch assure également la direction de fouilles à Casalecchio di Reno de 1960 à 1965. En faisant venir ses étudiants français en Italie, Raymond Bloch, devenu directeur du Centre de recherches étrusco-italiques fut, avec Massimo Pallottino et Jacques Heurgon, le fondateur d'une véritable et féconde école franco-italienne où la collaboration se poursuit à travers leurs disciples.

Au terme de son séjour romain, Raymond Bloch est nommé directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section) et sa vie va désormais se confondre avec son enseignement, fondé sur l'étude des textes et des documents. Latiniste et étruscologue, philologue et archéologue, Raymond Bloch a initié des générations d'étudiants et de chercheurs à l'histoire de la Rome primitive, à la civilisation étrusque et à la religion romaine archaïque et classique. Il a mis en lumière les apports des peuples italiques, et en particulier de la civilisation étrusque, dans la constitution de l'Urbs et dans l'histoire des premiers siècles de Rome jusqu'aux guerres puniques. Parallèlement à ses fouilles archéologiques, il a collaboré à l'édition de l'Histoire romaine de Tite-Live (Appendices aux livres I, II et VII, traduction des livres VII et VIII) dans la collection des Universités de France aux Belles Lettres (où il a traduit aussi le livre XXXVI de l'Histoire naturelle de Pline l'Ancien). Tous les aspects des religions étrusque et romaine ont été abordés par Raymond Bloch, qui s'est plus particulièrement intéressé aux prodiges et à la divination : son livre sur Les Prodiges dans l'Antiquité classique (Paris, 1963) concerne Rome, la Grèce et l'Étrurie et s'attache au jeu subtil des influences réciproques dans la mentalité religieuse. Il fut en France l'exégète des Tablettes de Pyrgi (le port de l'antique Caeré), inscription bilingue attestant l'existence d'un culte étrusco-punique dans ce port d'Étrurie vers 500 avant notre ère. Il a contribué à éclairer le mécanisme de l'interpretatio, phénomène d'assimilation entre divinités latines, grecques, étrusques et même puniques (ainsi pour les rapports entre Baal et Saturne). Raymond Bloch a dirigé un centre de recherches associé au C.N.R.S. : trois ouvrages collectifs sont issus de ce centre, comprenant des études de nombreux chercheurs qu'il avait formés. Pour le grand public, Raymond Bloch restera l'auteur d'ouvrages qui ont contribué à faire connaître la c [...]

Tablette d'or de Pyrgi

Photographie : Tablette d'or de Pyrgi

Tablette d'or portant des inscriptions bilingues provenant du sanctuaire de Pyrgi (le port de Caere). Vers 500 avant J.-C. Musée de la villa Giulia, Rome. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, ancien membre de l'École française de Rome, professeur à l'université de Clermont-II-Blaise-Pascal

Classification

Pour citer l’article

Charles GUITTARD, « BLOCH RAYMOND - (1914-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-bloch/