ÉTRUSQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Casque à crête, art étrusque

Casque à crête, art étrusque
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Récipient, art étrusque

Récipient, art étrusque
Crédits : AKG

photographie

Tombe des Reliefs, Cerveteri

Tombe des Reliefs, Cerveteri
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias


La crise du monde archaïque et l'Étrurie classique (470 env.-350 env.)

À la fin du vie siècle, la situation politique et sociale de la plupart des cités étrusques pouvait donner lieu à un grand nombre de développements. Le régime constitutionnel pouvait évoluer soit vers des formes de démocratie, soit, dans le cadre de l'aristocratie, vers une organisation de type oligarchique. Souvent, les cités avaient connu des formes de tyrannie au sens grec du terme, régimes qui, issus de l'émergence hégémonique d'une famille, s'appuyaient en partie sur le démos (les nouvelles couches sociales, artisans, commerçants, intermédiaires de toutes sortes, que l'ouverture de la cité avait favorisées). Ainsi les royautés à Rome de Servius Tullius et de Tarquin le Superbe et à Cerveteri de Thefarie Velianas, que les tablettes d'or en écriture phénicienne et étrusque de Pyrgi font connaître et, maintenant, une nouvelle tombe assignable au père de ce roi-tyran et à son hétérie politique. Tous ces rois (voir Servius et la Fortune ; Thefarie Velianas et l'Uni assimilée à Astartè du temple B) tiraient leur charisme de leurs rapports personnels avec une divinité de type oriental, de leur insertion dans un groupe de « compagnons » (sodales, hétérie).

Tablette d'or de Pyrgi

Tablette d'or de Pyrgi

Photographie

Tablette d'or portant des inscriptions bilingues provenant du sanctuaire de Pyrgi (le port de Caere). Vers 500 avant J.-C. Musée de la villa Giulia, Rome. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Des rapports de force défavorables

Les événements de la fin du vie et du premier quart du ve siècle eurent des répercussions assez profondes sur les situations acquises, spécialement en Étrurie méridionale. La conquête perse de l'Égypte et de l'Orient (Samos, Ionie, etc.) bouleverse les bases traditionnelles du commerce des emporia. En Occident, la destruction de Sybaris (510) perturbe d'antiques rapports péninsulaires. Au moment où Syracuse affirme son hégémonie sur les détroits, Athènes arrête l'invasion perse à Marathon (490) et Salamine (480), mais le jeu des puissances ne tourne pas à l'avantage de l'Étrurie. La défaite des Carthaginois, alliés des Étrusques, à Himère, en 480, est le prélude du grave revers que les tyrans de Syracuse infligeront aux Étrusques dans [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉTRUSQUES  » est également traité dans :

ÉTRUSQUES, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Paul THUILLIER
  •  • 1 203 mots

L’état de la recherche sur la civilisation étrusque fait l’objet en 2013 de deux expositions, Les Étrusques, un hymne à la vie au musée Maillol à Paris (18 septembre 2013-9 février 2014) et Les Étrusques et la Méditerranée. La cité de Cerve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques-en-bref/#i_13332

AFFRONTEMENTS ENTRE ROMAINS ET GAULOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 345 mots

vi e -v e  siècle avant notre ère Dernier Âge du fer celtique : la civilisation de La Tène supplante celle de Hallstatt. v e -iv e  siècle avant notre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affrontements-entre-romains-et-gaulois-reperes-chronologiques/#i_13332

BIANCHI BANDINELLI RANUCCIO (1900-1975)

  • Écrit par 
  • Pierre DEMARGNE
  •  • 886 mots

Né à Sienne, Ranuccio Bianchi Bandinelli enseigne l'archéologie classique, à partir de 1929, dans diverses universités, à Cagliari, à Groningue, à Pise, à Florence et en 1957 à Rome, ville où il terminera sa vie. Cette carrière universitaire est interrompue en 1943-1944 lors de son passage à la résistance clandestine, de 1945 à 1947 par sa nomination à la Direction générale des beaux-arts, enfin e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ranuccio-bianchi-bandinelli/#i_13332

BIJOUX

  • Écrit par 
  • Sophie BARATTE, 
  • Catherine METZGER, 
  • Évelyne POSSÉMÉ, 
  • Elisabeth TABURET-DELAHAYE, 
  • Christiane ZIEGLER
  • , Universalis
  •  • 6 086 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Antiquité grecque, étrusque et romaine »  : […] Les bijoux de l'Antiquité classique parvenus jusqu'à nous sont pour la plupart en or. D'autres métaux, l'argent, très fragile, ou l'électrum, alliage naturel d'or et d'argent, ou encore le bronze, ont aussi été utilisés par les orfèvres antiques, mais l'or, parce qu'il est extrêmement malléable et qu'il ne s'oxyde pas, est le métal précieux par excellence. On le trouvait soit en pépites dans certa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bijoux/#i_13332

BLOCH RAYMOND (1914-1997)

  • Écrit par 
  • Charles GUITTARD
  •  • 869 mots
  •  • 1 média

Né à Paris le 4 mai 1914, fils d'Oscar Bloch, qui fut l'auteur, avec Walther von Wartburg, du célèbre Dictionnaire étymologique de la langue française , Raymond Bloch a parcouru brillamment la carrière des études classiques, au lycée Buffon, puis dans la khâgne de Louis-le-Grand jusqu'à l'École normale supérieure et à l'agrégation de grammaire. Plusieurs maîtres exercèrent su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-bloch/#i_13332

BRONZES ANTIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 5 583 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les bronzes étrusques »  : […] Depuis les années soixante-dix, plusieurs livres mettent fin à une longue période où l'étude des bronzes étrusques n'avait guère progressé. Les statuettes archaïques, étrusques proprement dites ou « ombro-sabelliques » – dans deux études générales –, les bronzes archaïques au repoussé, les miroirs, des objets divers – dans des catalogues de collections parvenues dans des musées non italiens – ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzes-antiques/#i_13332

CAMILLE, lat. MARCUS FURIUS CAMILLUS (fin Ve s.-365 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 890 mots

Issu de la famille patricienne des Furia à Rome, Camille appartient à la génération lointaine des grands hommes d'État et des chefs de guerre des débuts de la République romaine, aux ~ v e et ~ iv e siècles. Aussi est-il difficile, dans la vie et dans la carrière de Camille, de faire la part de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-lat-marcus-furius-camillus/#i_13332

CAMPANA COLLECTION

  • Écrit par 
  • Dominique BRIQUEL
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'intérêt pour l'archéologie dans l'Italie du XIXe siècle »  : […] La civilisation étrusque, qui s'était développée entre le viii e et le i er  siècle avant J.-C. sur le territoire de l'actuelle Toscane, fut une des plus riches du monde antique : elle nous a laissé des milliers d'objets précieux, bijoux en or, céramiques ornées de peintures – souvent importées d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collection-campana/#i_13332

CELTES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H, 
  • Pierre-Yves LAMBERT, 
  • Stéphane VERGER
  •  • 15 892 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le choc des cultures »  : […] Ces éléments sont d'autant plus difficiles à définir aujourd'hui qu'ils ont provoqué l'incompréhension de la plupart des historiens et géographes antiques. L'intrusion des armées nord-alpines est ressentie comme un choc sans précédent dans les sociétés de la Méditerranée occidentale. À Rome, la catastrophe gauloise laisse des traces profondes dans la vie politique et dans la mythologie populaire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celtes/#i_13332

CERVETERI

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 548 mots
  •  • 4 médias

Le site archéologique de Cerveteri correspond à celui de Caere, une des plus grandes villes de l'Étrurie méridionale . Caere, avec son port de Pyrgi, est au ~ vi e et au ~ v e siècle une des villes les plus puissantes de la ligue étrusque. Vers ~ 540, elle s'allie aux Carthaginois pour chasser l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveteri/#i_13332

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les origines de Rome : mythe et réalité »  : […] Les origines de Rome font l’objet d’une légende rapportée par des sources tardives. Selon cette tradition, Rome est fondée en 753 par Romulus, fils du dieu Mars et descendant par sa mère d’Énée, prince troyen venu s’installer en Italie après la destruction de sa cité. L’archéologie confirme l’apparition d’une occupation dense du site au milieu du viii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/#i_13332

DIVINATION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 6 942 mots

Dans le chapitre « Une science sacerdotale »  : […] Comme le devin babylonien, l'haruspice étrusque tenait compte de la « Présence » du dieu. Une maquette d'un foie, en terre cuite, découverte à Faléries, montre sur son lobe gauche un sillon léger qui, en Balylonie, indiquait et concrétisait la présence divine. On sait qu'en 1877 fut trouvée près de Plaisance une maquette hépatoscopique en bronze, d'une importance archéologique considérable. La f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divination/#i_13332

ÉMILIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 411 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des Villanoviens aux Byzantins »  : […] Sous la ville actuelle de Bologne, des fonds de cabanes marquent l'emplacement d'une importante agglomération rurale datant du premier âge du fer. Cette civilisation villanovienne – du nom du hameau où, en 1853, le comte Gozzadini découvrit une nécropole de 193 tombes – , qui se caractérise par ses décorations géométriques, diffère sensiblement du monde des Étrusques, qui n'apparaissent dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie/#i_13332

ÉTABLISSEMENT DE LA RÉPUBLIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 286 mots

— 753 Début légendaire (avec Romulus) de la royauté à Rome ; succession mythique des sept rois. — 616 Début légendaire de la dynastie étrusque (les trois derniers rois de la succession mythique : Tarquin l'Ancien, Servius Tullius et Tarquin le Superbe) ; début historique de la domination étrusque sur Rome. — 510 Ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etablissement-de-la-republique-reperes-chronologiques/#i_13332

FALISQUES

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 305 mots

L'un des nombreux peuples d'Étrurie auxquels les Romains se heurtent au cours de leur expansion en Italie à partir du ~ v e  siècle. La capitale primitive des Falisques, Falerii (Faléries) est située au nord de Rome sur le Tibre ; elle est bâtie sur une hauteur près du mont Soracte dont la cime, dit Horace dans une de ses Odes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/falisques/#i_13332

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 752 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Répartition géographique »  : […] La question de savoir si le buon fresco était vraiment pratiqué dans l' Antiquité (cf. E. Berger, M. A. Swindler, A. P. Laurie, H. Schmidt, M. Cagiano de Azevedo, L. Tintori et M. Meiss, E. Schiavi et S. Augusti) a été longuement débattue. Pline et Vitruve apportent la preuve que les Anciens connaissaient le principe fondamental de la technique, et quelques-unes des œuvres de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/#i_13332

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 314 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La glyptique étrusque »  : […] Bien que l'Étrurie ait possédé des ateliers de graveurs, la glyptique étrusque fut un art d'importation par la matière (agate, cornaline, calcédoine et sardoine), la forme (le scarabée) et le style des pierres gravées. Les pierres fines qui ont été utilisées par les lithoglyphes de l'Étrurie sont toutes d'importation. Ces pierres gravées furent trouvées en très grand nombre dans les tombes de Tarq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glyptique/#i_13332

HEURGON JACQUES (1903-1995)

  • Écrit par 
  • Charles GUITTARD
  •  • 941 mots

L'étruscologue Jacques Heurgon est mort le 27 octobre 1995. Issu d'une grande famille de joailliers parisiens, il a exercé pendant un demi-siècle un ascendant inégalé sur les savants, historiens ou philologues travaillant sur l'Italie antique et la littérature latine. Après des études au lycée Condorcet, il entre à l'École normale supérieure (1923), est reçu premier à l'agrégation de lettres et, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-heurgon/#i_13332

INSTAURATION DE LA RÉPUBLIQUE ROMAINE

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 199 mots
  •  • 1 média

En — 509, le dernier roi étrusque de Rome, Tarquin le Superbe, aurait été chassé de la ville par Brutus à la suite d'une révolte déclenchée par le viol de Lucrèce, et la République aurait été instaurée ; tel est le récit transmis par la tradition. Il semble en réalité que cette dernière concentre sur une même année des événements différents qui ont dû s'étaler sur la fin du vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instauration-de-la-republique-romaine/#i_13332

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « Les Étrusques »  : […] L'influence des Étrusques est autrement considérable, mais le problème de leurs origines reste discuté : aux solutions extrêmes, origine lydienne ou pélasgique de tout un peuple, ou à l'opposé autochtonisme absolu, on peut préférer des solutions moyennes, pouvant expliquer à la fois la présence évidente d'éléments orientaux dans cette civilisation, et la rapidité, presque la soudaineté, de son dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_13332

MUSARNA, site archéologique

  • Écrit par 
  • Henri BROISE, 
  • Vincent JOLIVET
  •  • 974 mots
  •  • 1 média

Dans l'histoire de la civilisation étrusque, il est peu de domaines sur lesquels nous soyons moins bien renseignés que celui de l'urbanisme. Les études étrusques se sont en effet en très grande partie développées autour de l'étude des tombes, plus spectaculaires, plus faciles à fouiller, et plus riches de mobilier intact. Cette situation s'explique également, toutefois, par des difficultés objecti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musarna-site-archeologique/#i_13332

ORIGINES DE ROME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 242 mots

x e  siècle avant notre ère Émergence d'une culture matérielle spécifique à la zone latine : la culture latiale. Début du viii e  siècle avant notre ère Début de la colonisation grecque en Italie. viii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origines-de-rome-reperes-chronologiques/#i_13332

PALLOTTINO MASSIMO (1909-1995)

  • Écrit par 
  • Françoise GAULTIER
  •  • 976 mots

L'historien et archéologue italien Massimo Pallottino est né à Rome. Ses études auprès de Giulio Quirino Giglioli, archéologue “classique” et spécialiste de l'Étrurie et sa rencontre avec le linguiste Alfredo Trombetti déterminent certes très tôt son intérêt pour la civilisation étrusque et la protohistoire italienne et pour l'étude d'une langue considérée trop souvent comme un passe-temps de di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massimo-pallottino/#i_13332

PORTRAIT

  • Écrit par 
  • Galienne FRANCASTEL
  •  • 6 167 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La fonction religieuse du portrait »  : […] Dans la civilisation de Sumer, des statues en pierre étaient placées dans les temples des dieux. Elles entouraient le maître du lieu, également sculpté en pierre, matériau noble par excellence, parce que rare et coûteux en ces régions. Leur fonction était d'entretenir, par leur présence permanente au sanctuaire, un service d'adoration incessant, faute duquel les rapports entre le monde des humain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait/#i_13332

POTERIE

  • Écrit par 
  • Colette CROUZET, 
  • Jeanne GIACOMOTTI, 
  • Henri MORISSON
  •  • 9 198 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Monde égéen et monde gréco-romain »  : […] Depuis l'Anatolie, l'art de la poterie gagna tout le bassin de la mer Égée, qui peut être considéré comme le berceau de la céramique européenne. L'évolution de la poterie égéenne préhellénique correspond aux trois grandes phases proposées par John Evans au début du xx e  siècle, l'Égéen ancien, moyen et récent couvrant une période qui s'étend appr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poterie/#i_13332

PRÉNESTE

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 556 mots
  •  • 1 média

Ville du Latium située à 42 kilomètres à l'est de Rome. Bâtie sur un éperon de l'Apennin qui culmine à 766 mètres, Préneste (en latin, Praeneste) — l'actuelle Palestrina — est une ville frontière du Latium. Sa fondation est attribuée au héros Caeculus. Au début du ~ vii e  siècle, Préneste participe à la grande prospérité de l'Étrurie méridionale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preneste/#i_13332

ROMAINS ET SAMNITES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 340 mots

— 354 Alliance entre Romains et Samnites afin de délimiter les sphères d'influence de chacune des deux puissances. — 343 Première guerre samnite, déclenchée à propos de Capoue, attaquée par les Samnites et défendue par les Romains ; la paix est vite rétablie (les Samnites abandonnent leurs prétentions sur Capoue) et l'on en revient à l'allian […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romains-et-samnites-reperes-chronologiques/#i_13332

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Les origines

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 5 635 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tradition et la royauté étrusque »  : […] L'annalistique présente le règne des souverains étrusques comme il suit. Un Corinthien, du nom de Démarate, exilé de sa patrie, s'était installé à Tarquinies. Son fils, Lucumon, époux d'une Étrusque de haut rang, Tanaquil, vient à son tour s'établir à Rome où les présages les plus favorables marquent son arrivée. Après avoir pris le nom de Lucius Tarquinius, il se fait élire roi par le peuple à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-les-origines/#i_13332

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'expansion de Rome en Italie »  : […] Le travail historique permet aujourd'hui de suivre avec plus d'exactitude la progression lente et difficile de la conquête romaine. Derrière les récits souvent épiques de l'annalistique se profile une réalité moins facile et surtout moins glorieuse. Le départ des Étrusques du Latium provoque un affaiblissement de Rome qui, faisant partie de la Ligue latine, doit suivre la politique de cette ligue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_13332

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « « Préhistoire » de l'art romain »  : […] Les fouilles effectuées sur le site de Rome, principalement au Palatin et au Forum, ont confirmé de manière assez inattendue la tradition qui datait la fondation de la ville, par le plus ou moins légendaire Romulus, du milieu du viii e  siècle avant l'ère chrétienne. Elles ont montré aussi que les Romains du temps d'Auguste se faisaient une idée a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_13332

TARQUINIA

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 574 mots
  •  • 1 média

Située à proximité de la mer Tyrrhénienne, près de l'actuelle Corneto, Tarquinia (en latin Tarquinii, en étrusque Tarchuna) fut l'une des cités les plus florissantes de l'Étrurie méridionale. Le site comprend une acropole, entourée d'une enceinte en grand appareil datant du ~ iv e  siècle. Le seul monument ayant laissé des ruines importantes est u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarquinia/#i_13332

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Utilité politique du mythe romain »  : […] La Toscane est romaine. Les historiens de Florence n'eurent de cesse d'affirmer que, par son origine, leur ville était digne de rivaliser avec la Ville, le lys rouge avec la louve : Florence, pour Dante (1265-1321), est en effet bâtie à l'image de Rome, ad imaginem suam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_13332

VATICAN (MUSÉES DU)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 640 mots

Les musées du Vatican à Rome abritent les collections d’art de la cité papale depuis le début du xv e  siècle, dans les palais du Vatican et dans divers autres édifices appartenant au Saint-Siège. Le musée Pio-Clementino, fondé dans la seconde moitié du xviii e  siècle par Clément XIV et agrandi p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vatican-musees-du/#i_13332

VÉIES

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 419 mots

Ville de l'Étrurie méridionale. Située sur un vaste plateau de tuf, sur les bords du Cremera, affluent du Tibre, Véies (en latin Veii ) fut une des cités les plus importantes de la Ligue étrusque et un grand centre intellectuel et artistique. Véies, qui se présentait comme un nœud routier, contrôlait toute la rive droite du Tibre jusqu'à Rome, située à 17 kilomètres. Aussi Vé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veies/#i_13332

VILLANOVIENNE CULTURE

  • Écrit par 
  • Françoise GAULTIER
  •  • 346 mots
  •  • 2 médias

Culture qui doit son nom au site de Villanova, près de Bologne, où G. Gozzadini mit au jour en 1853 une série de tombes caractérisées par le rite de la crémation, l'utilisation d'urnes cinéraires, biconiques ou en « cabane », en impasto (argile non dépurée, modelée à la main), la présence de petits vases d' impasto et d'objets personnels en bronze ou e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-villanovienne/#i_13332

VULCA (fin VIe-déb. Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 219 mots

Parmi les sculpteurs étrusques produisant des images en terre cuite de divinités, Vulca est le seul artiste dont le nom soit connu. L'école étrusque de terre cuite, mentionnée par les sources antiques, en particulier par Varron et par Pline, est bien connue grâce à l'archéologie. Vulca serait l'auteur, avec son équipe, originaire comme lui de Véies (fin du ~ vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vulca/#i_13332

Voir aussi

ANTIQUITÉ peinture    ANTIQUITÉ sculpture    AREZZO    VASES ATTIQUES    EX-VOTO    FALERII ou FALÉRIES    ART FUNÉRAIRE    PEINTURE FUNÉRAIRE    OLIGARCHIE    PYRGI    SAMNITES    TOMBE    VASES

Pour citer l’article

Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT, « ÉTRUSQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques/