CATHARSIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans sa Poétique, Aristote justifie la tragédie en lui attribuant un pouvoir de purification (katharsis) des passions du spectateur. Assistant à un tel spectacle, l'être humain se libérerait des tensions psychiques, qui s'extériorisent sur le mode de l'émotion et de la sympathie avec l'action représentée (induisant pitié, colère, etc.). Cette interprétation de la catharsis se rapporte à une conception de la vie comme équilibre et de l'âme comme juste milieu, juste mesure qui est « sommet », comme le précise l'Éthique à Nicomaque (1107 a, b) — conception qui a déjà une longue histoire au moment où Aristote s'en empare. En réalité, Aristote banalise pour ainsi dire la catharsis en menant à son terme un lent processus de laïcisation des pratiques cathartiques largement répandues dans la culture grecque archaïque.

Les tragédies grecques sont issues du culte de Dionysos, c'est-à-dire d'une des réalités les plus troubles et les plus obscures de cette culture. Culte engendrant des états de transe et de possession, aux effets psychosomatiques profonds, pouvant réaliser un « contact » frénétique, extatique, avec le dieu. C'est cette libération violente des forces de l'âme humaine qui sera contenue progressivement par une intégration du culte dans les structures de la cité (d'où naîtra la tragédie) et surtout par une équilibration « apollinienne ». Cette équilibration s'effectue à l'intérieur des religions visant au salut, notamment l'orphisme. Les orphiques, tout en acceptant la leçon bachique — c'est-à-dire la participation de l'homme au divin —, en ont tiré la conclusion logique : l'immortalité, et par conséquent la divinité, de l'âme. Ce faisant, ils ont remplacé l'orgia par la katharsis, technique de la purification enseignée par Apollon et dont on retrouve l'influence dans les Purifications d'Empédocle. Cette équilibration s'effectue aussi à l'intérieur de la philosophie par l'école pythagoricienne qui va faire de la theoria (la vision ou contemplation) la finalité de l'expérience cathartique : la catharsis va devenir l'ensemble des préparations nécessaires pour recevoir une connaissance relative à l'humain et au divin. Toute la philosophie de Platon en son pôle le plus obscur, tel qu'il se donne à lire dans la Septième Lettre, est l'expression de la catharsis comme première étape de la « vie philosophique ».

De la sorte, la notion grecque de catharsis renvoie à deux sens, la purgation et la purification.

Terme à référent médical, établi sur les notions d'hygiène, de régime, d'effort physique, d'équilibre, la purgation correspond à tout un savoir de la vie et de la nature humaine. Elle vise à l'adaptation de l'être psychosomatique à une réalité sociale, à son intégration dans un milieu humain que tout excès de passion menace. Elle purge les tensions intra-organiques engendrées par le seul fait de vivre, mais surtout elle purge les tensions collectives. Elle peut alors porter en soi une violence explicite, telle l'immolation d'une victime expiatoire, un bouc émissaire animal ou humain (tel sera le pharmakon en Grèce).

La purification est un terme à référent religieux qui renvoie à des rites (ablutions, sacrifices divers, offrandes, dons, crémations, mise à l'écart de la communauté, etc.), à des pratiques d'ascèse (jeûne, chasteté, silence, arts martiaux, danse, chant, gymnosophie, prière, etc.), à une morale et à une théorie des vertus, enfin et surtout à un préalable nécessaire pour s'approcher du sacré. Hors de ces préalables cathartiques, toute initiation reste révélation morte.

En ce second sens, la catharsis, si elle ne tourne pas le dos à la vie vulgaire et aux obligations sociales, tend néanmoins à être réalisée à l'écart des coutumes et opinions (par exem [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CATHARSIS  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 264 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Biologie, chirurgie, pharmacie »  : […] La dualité de l'âme et du corps, qui est une notion si familière aux Occidentaux qu'elle leur paraît aller de soi, est aussi présente à l'esprit des savants indiens, mais elle ne leur est pas aussi évidente et s'efface le plus souvent devant un schème beaucoup plus fondamental dans la pensée collective et partout présent dans les textes sanskrits : la triade ou division de la personne humaine en […] Lire la suite

FREUD SIGMUND (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER, 
  • Marthe ROBERT
  •  • 16 135 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La méthode cathartique »  : […] Rendre à l'observation son sens plein, en recueillant indistinctement tous les faits et en s'abstenant de les préjuger ; puis confronter les résultats avec les artefacts produits par la situation thérapeutique, en demandant compte à l'expérience elle-même de ses réussites, de ses déviations inattendues et avant tout de ses échecs : tels sont les deux impératifs auxquels Freud a constamment subordo […] Lire la suite

ARTS POÉTIQUES, notion de

  • Écrit par 
  • Filippo D' ANGELO
  •  • 1 341 mots

Dans le chapitre « Une codification de la parole littéraire »  : […] Le processus qui conduit à l'élaboration des arts poétiques trouve son origine dans un souci de légitimation de la littérature. On peut déjà constater ce phénomène dans la Poétique d'Aristote, souvent interprétée comme une réponse à la critique platonicienne de la mimèsis . Selon la doctrine de Platon, le monde sensible n'est que l'apparence trompeuse des Idées, essences immuables et éternelles. E […] Lire la suite

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité gréco-latine »  : […] Le théâtre occidental a pour berceau le bassin méditerranéen. Il s'est affirmé, dès l'Antiquité, comme l'expression d'une civilisation de type humaniste, c'est-à-dire caractérisée par la volonté d'assurer la promotion de l'homme, de reconnaître sa situation dans l'univers, de définir ses rapports avec le surnaturel et d'instaurer un ordre rationnel de la société. Il s'est constitué comme art en s' […] Lire la suite

LA NAISSANCE DE LA TRAGÉDIE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 209 mots

Dans le chapitre « L'œuvre d'art à la lumière du religieux »  : […] Sur un sujet des plus classiques de la philologie, que Nietzsche avait lui-même abordé plusieurs fois, depuis 1870, dans ses enseignements à l'Université et au Lycée cantonal de Bâle le brillant élève du philologue Friedrich Ritschl publiait un livre fort peu universitaire : relativement court, malgré l'ampleur des thèmes traités, sans notes, écrit dans un style flamboyant et par endroits polémiqu […] Lire la suite

COMMUNICATION - Communication de masse

  • Écrit par 
  • Olivier BURGELIN
  •  • 5 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Autres types d'« effets » »  : […] On a couramment attribué aux mass media, et en particulier aux fictions qu'ils contiennent, toutes sortes d'effets négatifs, spécialement sur les enfants et les adolescents. Ces imputations ne sont pas étrangères aux dispositions de censure ou de protection légale qui ont été instaurées dans la plupart des pays à l'égard du cinéma et de la presse enfantine. Il est à noter que les formulations ado […] Lire la suite

PROJECTIVES MÉTHODES

  • Écrit par 
  • Jacques PERSE
  •  • 2 405 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Classification »  : […] Diverses classifications des méthodes projectives peuvent être proposées, selon la perspective envisagée et les critères retenus. La plus satisfaisante reste celle de Frank, qui distingue cinq catégories. Dans le cas des méthodes constitutives , le sujet doit appliquer une structure ou une organisation à un matériel non structuré, plastique, ou à une situation partiellement structurée. Le test de […] Lire la suite

ABRÉACTION

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 418 mots

Terme utilisé en psychiatrie et en psychothérapie et qui traduit l'allemand Abreagiren , mot inconnu sans doute avant Breuer et Freud. Dans le sens le plus général, l'abréaction désigne toute décharge émotionnelle qui permet à un sujet d'extérioriser un affect lié à un souvenir traumatique et, en conséquence, de se libérer de son poids pathogène. Parfois, le malade « abréagit » spontanément (abréa […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 834 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La poétique »  : […] La Poétique d'Aristote, telle qu'elle nous est parvenue, traite de la tragédie et de l'épopée (un second livre, perdu, devait porter sur la comédie). Cet écrit, dont l'influence sur le théâtre devait être considérable à partir de la Renaissance, n'est pas sans rapport avec l'ensemble de la philosophie d'Aristote. Il représente un aspect de ce que devrait être une théorie générale de la poièsis , o […] Lire la suite

ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 639 mots

La fortune philosophique de la notion de catharsis est liée essentiellement à une phrase de la Poétique d' Aristote : « La tragédie est l' imitation d'une action de caractère élevé et complète, d'une certaine étendue, dans un langage relevé d'assaisonnements d'une espèce particulière suivant les diverses parties, imitation qui est faite des personnages en action et non au moyen d'un récit, et qu […] Lire la suite

Les derniers événements

5-21 novembre 1989 Grèce. Persistance de la crise politique malgré les élections législatives

Elles interviennent après trois mois de « catharsis » au cours desquels le cabinet sortant a tenté de faire la lumière sur les scandales ayant agité la vie politique hellène depuis deux ans, en particulier sur l'affaire Koskotas, un détournement de plus de 200 millions de dollars de la Banque de Crète dans lequel seraient impliqués plusieurs membres de l'état-major du Parti socialiste (P. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain DELAUNAY, « CATHARSIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/catharsis/