ASTRONOMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'astronomie arabe et chinoise

En ce qui concerne les Arabes et leurs collègues juifs et persans, ce n'est pas seulement par amour de la science qu’ils s’intéressent à l'astronomie. L'étude des astres leur est indispensable pour prédire l'avenir : ce sont avant tout des astrologues. Ils ont d'abord besoin de méthodes de calcul et des tables déjà établies, qu'ils découvrent dans les vestiges des bibliothèques byzantines, et aussi des Indes, où les astronomes grecs avaient de nombreux adeptes. Les astronomes arabes ne se contentent pas de recopier les travaux de leurs prédécesseurs ; ils veulent les vérifier par eux-mêmes. Pour cela, ils effectuent de nombreuses observations et perfectionnent beaucoup les instruments, inventant notamment l’astrolabe. Ce sont surtout de bons observateurs, plutôt que de grands penseurs comme les Grecs. Leurs traductions et interprétations des traités d'astronomie grecs aideront grandement au renouveau de la science des astres en Europe.

Astrolabe

Astrolabe

Photographie

Instrument typique de l'astronomie arabe, l'astrolabe servait à obtenir les coordonnées des étoiles observées et surtout à déterminer l'heure. Ici, cet astrolabe est syro-égyptien et date de 1326.  

Crédits : J.-M. Kollar/ Observatoire de Paris

Afficher

L'astronomie se développe au ixe siècle, et de puissants observatoires sont construits à Damas puis à Bagdad (en 829 pour ce dernier). Nous possédons de cette époque un traité d'astronomie de al-Fārghani (Alfraganus, mort après 861), un des plus célèbres astronomes de son temps, traité qui fut traduit en latin au xiie siècle et resta célèbre jusqu'à la Renaissance.

Jafar Abū Ma'ṣhar (Albumasar, 787-886) est surtout célèbre par son traité d'astrologie, mais l'astronome le plus remarquable de l'époque est certainement al-Battāni (Albategnius), qui mourut en 928. On lui doit de nombreuses observations et divers procédés mathématiques nouveaux pour le calcul de la position des planètes.

Au xiiie siècle est construit l'observatoire de Maragha (près de Tabriz, en Perse) et, au xve, celui d’Ulugh Beg à Samarcande (aujourd’hui en Ouzbékistan).

Les astronomes arabes nous ont laissé de nombreuses tables pour le calcul du mouvement des planètes (tables d’al-Battāni, tables hachémites, tables de Tolède, tables Alphonsines, etc.) qui furent en usage pendant tout le Moy [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages



Médias de l’article

Système du monde selon Anaximandre

Système du monde selon Anaximandre
Crédits : Observatoire de Paris

photographie

Système du Monde selon Eudoxe de Cnide

Système du Monde selon Eudoxe de Cnide
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Systèmes du Monde selon Ptolémée et Copernic

Systèmes du Monde selon Ptolémée et Copernic
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Astrolabe

Astrolabe
Crédits : J.-M. Kollar/ Observatoire de Paris

photographie

Afficher les 20 médias de l'article





Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

6 août - 3 septembre 1985 • États-Unis • Deux nouvelles missions pour les navettes spatiales américaines

Le 6, Challenger, qui avait quitté la Terre le 29 juillet, se pose sur la base d'Edwards en Californie. La mission des sept astronautes, qui, malgré plusieurs déboires, est considérée comme un grand succès, était principalement consacrée à l'astronomie et à l'étude du Soleil et a permis [...] Lire la suite

Pour citer l’article

James LEQUEUX, « ASTRONOMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomie/