ASTRONOMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'astronomie arabe et chinoise

En ce qui concerne les Arabes et leurs collègues juifs et persans, ce n'est pas seulement par amour de la science qu’ils s’intéressent à l'astronomie. L'étude des astres leur est indispensable pour prédire l'avenir : ce sont avant tout des astrologues. Ils ont d'abord besoin de méthodes de calcul et des tables déjà établies, qu'ils découvrent dans les vestiges des bibliothèques byzantines, et aussi des Indes, où les astronomes grecs avaient de nombreux adeptes. Les astronomes arabes ne se contentent pas de recopier les travaux de leurs prédécesseurs ; ils veulent les vérifier par eux-mêmes. Pour cela, ils effectuent de nombreuses observations et perfectionnent beaucoup les instruments, inventant notamment l’astrolabe. Ce sont surtout de bons observateurs, plutôt que de grands penseurs comme les Grecs. Leurs traductions et interprétations des traités d'astronomie grecs aideront grandement au renouveau de la science des astres en Europe.

Astrolabe

Photographie : Astrolabe

Instrument typique de l'astronomie arabe, l'astrolabe servait à obtenir les coordonnées des étoiles observées et surtout à déterminer l'heure. Ici, cet astrolabe est syro-égyptien et date de 1326.  

Crédits : J.-M. Kollar/ Observatoire de Paris

Afficher

L'astronomie se développe au ixe siècle, et de puissants observatoires sont construits à Damas puis à Bagdad (en 829 pour ce dernier). Nous possédons de cette époque un traité d'astronomie de al-Fārghani (Alfraganus, mort après 861), un des plus célèbres astronomes de son temps, traité qui fut traduit en latin au xiie siècle et resta célèbre jusqu'à la Renaissance.

Jafar Abū Ma'ṣhar (Albumasar, 787-886) est surtout célèbre par son traité d'astrologie, mais l'astronome le plus remarquable de l'époque est certainement al-Battāni (Albategnius), qui mourut en 928. On lui doit de nombreuses observations et divers procédés mathématiques nouveaux pour le calcul de la position des planètes.

Au xiiie siècle est construit l'observatoire de Maragha (près de Tabriz, en Perse) et, au xve, celui d’Ulugh Beg à Samarcande (aujourd’hui en Ouzbékistan).

Les astronomes arabes nous ont laissé de nombreuses tables pour le calcul du mouvement des planètes (tables d’al-Battāni, tables hachémites, tables de Tolède, tables Alphonsines, etc.) qui furent en usage pendant tout le Moy [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Système du monde selon Anaximandre

Système du monde selon Anaximandre
Crédits : Observatoire de Paris

photographie

Système du Monde selon Eudoxe de Cnide

Système du Monde selon Eudoxe de Cnide
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Systèmes du Monde selon Ptolémée et Copernic

Systèmes du Monde selon Ptolémée et Copernic
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Astrolabe

Astrolabe
Crédits : J.-M. Kollar/ Observatoire de Paris

photographie

Afficher les 20 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ASTRONOMIE  » est également traité dans :

A.L.M.A. (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array)

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 2 107 mots
  •  • 5 médias

Le 13 mars 2013, au cœur du désert d'Atacama, le radiotélescope A.L.M.A. (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) a été inauguré, en présence de Sebastián Piñera, président de la République du Chili, et des représentants des trois grandes organisations astronomiques – issues d'Europe, d'Amérique du Nord et du Japon – qui ont conduit conjointement le projet. L'instrument, situé à 5 100 mètr […] Lire la suite

ANTARES, télescope sous-marin à neutrinos

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 307 mots

Antares, premier télescope sous-marin à neutrinos, est installé au large de La Seyne-sur-Mer (Var). Depuis juin 2008, les 12 lignes de détection d'Antares scrutent par 2 500 mètres de fond le passage de neutrinos d'origine cosmique. Couvrant une surface de 10 hectares, ce détecteur est un ensemble de mille photomultiplicateurs répartis sur 12 lignes verticales hautes de 350 mètres et espacées d'e […] Lire la suite

ASTÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Christiane FROESCHLÉ, 
  • Claude FROESCHLÉ, 
  • Patrick MICHEL
  •  • 10 663 mots
  •  • 13 médias

Parmi les objets du système solaire dont les orbites ont été déterminées avec précision, la population des astéroïdes est de loin la plus nombreuse : plusieurs centaines de milliers, les découvertes se faisant au rythme de plusieurs milliers par an. À titre indicatif, les éphémérides publiées par le Jet Propulsion Laboratory – J.P.L., laboratoire conjoint de la N.A.S.A. et du California Institute […] Lire la suite

ASTRE ou OBJET CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 1 245 mots

Le nom d'« astre » s'applique à tout corps céleste. Pour l'astronome de l'Antiquité, il désignait l'une des quelques milliers d'étoiles suffisamment brillantes pour être visibles à l'œil nu ou l'une des sept planètes (du grec planêtes [ asteres ], « astres errants »), dites aussi « promeneuses du ciel », alors connues : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne ; la Lune, « Astre de la Nuit », […] Lire la suite

ASTROCHIMIE

  • Écrit par 
  • David FOSSÉ, 
  • Maryvonne GERIN
  •  • 4 380 mots
  •  • 3 médias

Dans les années 1960, l'espace intersidéral était encore considéré comme un environnement vide, hostile et stérile. Suivant en cela Arthur Stanley Eddington (1926), les astrophysiciens de l'époque jugeaient « difficile d'admettre l'existence de molécules dans l'espace interstellaire, parce qu'une fois qu'une molécule est dissociée il semble n'y avoir aucune chance pour que les atomes se joignent […] Lire la suite

ASTROMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 6 507 mots
  •  • 9 médias

L' astrométrie est la partie de l'astronomie qui se propose de déterminer les positions des astres dans le ciel afin de pouvoir interpréter leurs variations dans le temps. Elle est donc la base observationnelle de l'étude dynamique des corps du système solaire, de la cinématique stellaire, de la dynamique galactique. C'est aussi à l'aide d'observations astrométriques qu'on détermine les distances […] Lire la suite

ASTRONOMISCHE GESELLSCHAFT KATALOG

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 164 mots

Compilation des positions de toutes les étoiles jusqu'à la magnitude 9, réalisée en Allemagne par l'Astronomische Gesellschaft. Friedrich W. A. Argelander, fondateur de cette société, proposa de créer ce catalogue stellaire en 1867, après avoir achevé le Bonner Durchmusterung (B.D.). Ce projet de grande ampleur exigea la participation d'observatoires du monde entier, chacun étant chargé de cart […] Lire la suite

ASTRONOMY & ASTROPHYSICS, revue

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 582 mots
  •  • 1 média

En janvier 1969, la revue scientifique européenne Astronomy and Astrophys ics ( A & A ) voit le jour avec la publication de son premier numéro sous l’impulsion des astronomes français Jean-Louis Steinberg (1922-2016), et néerlandais Stuart Pottasch (1932-2018) et Jan Hendrik Oort (1900-1992). Ceux-là ont œuvré à la fusion de plusieurs revues nationales pour créer Astronomy and Astrophysics et […] Lire la suite

ASTROPARTICULES

  • Écrit par 
  • Pierre BAREYRE
  •  • 2 132 mots
  •  • 1 média

Le concept d'astroparticules exprime le lien de plus en plus étroit qui s'est établi entre physique des particules, astrophysique et cosmologie : dans la première moitié du xx e  siècle, l'observation des rayons cosmiques conduit à la mise en évidence du positon, du muon et des cascades électromagnétiques ; ces recherches culminent à la fin des années 1940 avec la découverte des mésons, des rayons […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE SOLAIRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 915 mots
  •  • 2 médias

Le profil de température de l’atmosphère solaire a longtemps défié l’entendement ; des travaux théoriques récents donnent pour la première fois une explication plausible de son étrange comportement. Le Soleil, étoile banale du type naine jaune, est constitué de trois couches internes entourées d’une atmosphère. Le cœur, où ont lieu les réactions de fusion nucléaire, s’étend jusqu’à un rayon de 140 […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

6 août - 3 septembre 1985 États-Unis. Deux nouvelles missions pour les navettes spatiales américaines

l'astronomie et à l'étude du Soleil et a permis de vérifier le bon fonctionnement du laboratoire européen Spacelab, emporté pour la première fois en configuration inhabitée. Le 27, Discovery décolle à son tour de Cap Canaveral (Fla.) pour la vingtième mission d'une navette spatiale. Avant de regagner la Terre, le 3 septembre, les cinq astronautes réussissent […] Lire la suite

Pour citer l’article

James LEQUEUX, « ASTRONOMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomie/