SÉLEUCIDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issue du démembrement de l'empire d'Alexandre, la monarchie séleucide, qui a duré de 312 à 64 avant J.-C., se range parmi les monarchies hellénistiques : l'épithète insiste sur la propagation de la civilisation grecque parmi des peuples encore « barbares », grâce à l'action de familles royales gréco-macédoniennes. Les Séleucides occupent cependant une place originale à plus d'un titre. Du Bosphore à l'Inde, leur royaume regroupe d'immenses territoires aux frontières mal définies et mal défendables (surtout au nord et au nord-est), et dont la population clairsemée offre un bariolage de races, de langues, de religions, de types d'organisation politique : peuples indo-européens et sémitiques, langues perse, araméenne et grecque, cultes de Zoroastre, de Yahvé, des Baals syriens et des Grandes Mères d'Asie Mineure, dynastes, principautés sacerdotales et vieilles cités grecques. Les Séleucides ont donc à régler des problèmes délicats d'administration et de civilisation, la vie de relations revêt une importance particulière dans leur royaume : venus de l'Europe, ont-ils su adopter des préoccupations asiatiques ? Et, pourtant, les Séleucides ont connu deux siècles et demi d'existence. La puissance du roi était le seul élément d'unité : quel usage les souverains en firent-ils ? Cette première partie de notre étude nous conduira jusqu'au plus grand d'entre eux, Antiochos III. On examinera alors l'organisation du royaume à son apogée, ainsi que les progrès de l'hellénisation. Ce qui permettra de répondre à la question suivante : est-ce le machiavélisme de Rome ou la faiblesse interne du royaume qui explique la chute facile des Séleucides ?

Heurs et malheurs des Séleucides au IIIe siècle avant J.-C.

Le fondateur de la dynastie, Séleucos Ier Nicator (env. 358-281 av. J.-C.), était le fils d'Antiochos, un des généraux de Philippe II de Macédoine ; il avait pris part à l'expédition d'Alexandre le Grand. Ce n'est qu'après la mort de ce dernier qu'il se distingua, dans le complot qui supprima le régent de l'empire, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  SÉLEUCIDES  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Gréco-Bactriens »  : […] Après la mort prématurée d'Alexandre, à Babylone en 323 avant J.-C., son empire devint un enjeu pour ses lieutenants ambitieux qui, au bout d'une période de troubles et d'anarchie, le partagèrent entre eux en trois parties principales. Tandis que les provinces indiennes retournaient aux souverains locaux, la majorité des conquêtes asiatiques d'Alex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_19231

ARTABAN LES

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 1 012 mots

Plusieurs rois parthes arsacides portèrent le nom d'Artaban. La lutte que la tribu iranienne des Parthes engagea, sous l'impulsion d'Arsakès, contre les Séleucides, vers ~ 250, avait pour objectif dernier, au-delà de la reconquête de l'indépendance nationale, la reconstitution d'un empire iranien comparable à celui des Achéménides. Arsakès, le fond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-artaban/#i_19231

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 7 314 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les dominations étrangères, le déclin de Babylone (VIe s. av. J.-C.-Ier s. apr. J.-C.) »  : […] Plus guerrier qu'on ne le pense généralement, le royaume néo-babylonien tient tête aux États voisins et défend les merveilles de ses cités restaurées. Mais Nabuchodonosor n'a que des successeurs médiocres ; le seul qui se maintienne quelque temps sur le trône, Nabonide (556-539), suscite par ses bizarreries une solide impopularité et doit passer h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babylone/#i_19231

BACTRIANE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 569 mots

Ancienne région d'Asie centrale s'étendant entre les montagnes de l'Hindou-Kouch et l'Oxus (Amou-Daria), sur le nord de l'Afghanistan actuel. La Bactriane fut le premier foyer du zoroastrisme. Entre ~ 600 et 600, elle joua un rôle commercial important sur la route de la soie reliant la Chine et l'Occident ; elle fut en outre un carrefour où se renc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bactriane/#i_19231

GALILÉE

  • Écrit par 
  • André LEMAIRE
  •  • 725 mots

Région du nord d'Israël, la Galilée est située entre la frontière du Liban et la plaine de Yizréel, et s'étend du Jourdain, à l'est, à la plaine côtière méditerranéenne, à l'ouest. Région de collines plus élevées au nord (haute Galilée) qu'au sud (basse Galilée), elle est assez propice à l'agriculture traditionnelle (céréales, vergers, oliviers). L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galilee/#i_19231

HELLÉNISTIQUE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 8 767 mots

Dans le chapitre « Exploiteurs et exploités : deux univers parallèles »  : […] L'exploitation des terres conquises avait donc pour objectif prioritaire de nourrir la population des villes grecques et d'alimenter le trésor royal par le produit des taxes et par les profits tirés de la commercialisation des produits soit bruts (céréales), soit transformés (oléagineux, mais aussi papyrus ou lin, tissé souvent, mais pas exclusivem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-hellenistique/#i_19231

JUDAÏSME - Histoire des Hébreux

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 020 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le Second Temple, la tutelle perse et hellénistique »  : […] À la suite de l'édit de Cyrus, des convois d'exilés rentrent en terre d'Israël. Les nouveaux arrivants se heurtent aux populations locales, malgré la protection lointaine des Perses Achéménides. Les terres abandonnées sont remises en culture, des maisons sont bâties dans un périmètre restreint autour de Jérusalem. Le culte sacrificiel reprend sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-des-hebreux/#i_19231

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 605 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La domination des Lagides (323-197 av. J.-C.) »  : […] Les généraux d'Alexandre ayant partagé entre eux son empire, l'Égypte ainsi que la Palestine et la Syrie méridionale échurent à Ptolémée, fils de Lagos. Il semble que ce fut alors, pour la Palestine, un temps de paix et de prospérité relatives. Dans l'État théocratique de Judée, le chef du sacerdoce était considéré comme le chef de la communauté j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_19231

PERGAME ROYAUME DE

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  •  • 556 mots

État de l'Asie Mineure occidentale, formé autour de la ville de Pergame (~ iii e et ~ ii e  s.), et placé sous le gouvernement de la dynastie des Attalides. L'origine de cet État est liée à la malhonnêteté de Philétairos, préposé par le roi Lysimaque à la garde de son trésor. En ~ 282, Philétairos trahit son maître lors de sa lutte avec Séleucos I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-de-pergame/#i_19231

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 881 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'hellénisation de l'Iran et l'art gréco-iranien »  : […] Les monuments propres à la période correspondant à l'hellénisation de l'Iran sont rares et la chronologie reste flottante . On attribue à la domination séleucide les vestiges d'un temple à Kengavar, temple entouré d'un péribole rectangulaire à portiques ; des colonnes ioniques à Khorhè et un chapiteau corinthien d'Istakhr. L'altération plus ou moi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_19231

POMPÉE ET L'ORIENT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 442 mots

— 133 Le roi Attale III de Pergame lègue son royaume à Rome ; création de la province d'Asie. — 88-— 84 Première guerre de Rome contre Mithridate : Mithridate VI Eupator, roi du Pont, envahit la province romaine d'Asie et fait massacrer tous les citoyens romains résidant en Asie ; le général romain Sylla bat Mithridate à la bataille de Chéronée e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompee-et-l-orient-reperes-chronologiques/#i_19231

RÉVOLTE DES MACCABÉES

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 255 mots

Rentrés dans leur patrie grâce à Cyrus (— 515), ayant rebâti le Temple de Jérusalem, les Juifs passent de la suzeraineté perse à celle d'Alexandre et de ses successeurs d'Égypte puis de Syrie, Lagides puis Séleucides. Antiochos IV Épiphane instaure le paganisme en Judée, dédie le Temple à Zeus, interdit sous peine de mort le sabbat, la néoménie (so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolte-des-maccabees/#i_19231

SÉLEUCOS Ier NICATOR (-356 env.--281) roi séleucide (-305--281)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 404 mots

Monarque hellénistique, né en Macédoine. Il accompagne Alexandre dans ses campagnes et se distingue en Inde. Au partage de Babylone (~ 323), il est adjoint au régent Perdiccas. Après l'assassinat de celui-ci (dont il est peut-être complice) en ~ 321, il reçoit la satrapie de Babylone. En ~ 315, il en est chassé par Antigonos devenu maître de l'Asie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seleucos-ier-nicator/#i_19231

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La Syrie avant la conquête arabe »  : […] Les Cananéens autochtones et les Phéniciens qui, vers le milieu du deuxième millénaire, s'étaient mêlés à eux le long des côtes, avaient, au cours des siècles, formé un peuple syro-phénicien ayant une langue et une civilisation propres, et se distinguant des peuples environnants, arabe, égyptien et anatolien. Divisée en petites principautés, soumi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_19231

URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 8 274 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le choix des implantations »  : […] L'urbanisation résulte aussi de la nécessité d'établir ou d'affermir un contrôle politique gréco-macédonien, puis romain, sur un immense domaine, peuplé de non-Grecs dont la majorité ne sera jamais assimilée et d'en exploiter les ressources. À cet égard, c'est un phénomène nouveau, la conquête débordant de loin le terrain effectivement occupé. Alex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisation-dans-le-monde-greco-romain/#i_19231

Voir aussi

Pour citer l’article

André LARONDE, « SÉLEUCIDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/seleucides/