ANATOLIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Signifiant en grec « l'Est, l'Orient », le mot Anatolie est utilisé depuis le xe siècle, comme synonyme d'Asie Mineure, après avoir désigné une province byzantine. Actuellement, pour les Turcs, Anadolu s'applique à toute la partie asiatique du pays, après avoir été rapporté par eux, aux temps ottomans, à la partie occidentale, puis centrale, de la péninsule. Dans la littérature scientifique européenne, il est plutôt réservé à la péninsule proprement dite, à l'ouest d'une ligne allant approximativement d'Iskenderun (anciennement Alexandrette) à Trébizonde, à l'exclusion de la partie située à l'est de cette ligne, désignée encore par le nom d'Arménie turque.

Dans la terminologie géographique actuelle, le terme d'Anatolie est surtout usité dans l'expression Anatolie centrale (steppe centre-anatolienne). Le haut plateau de l'Anatolie centrale constitue, en effet, une unité géographique bien caractérisée, notamment par son déboisement quasi total. La forêt claire, qui occupait primitivement la moitié au moins du triangle AnkaraKonyaKayseri, a dû disparaître dès le Néolithique, en liaison avec l'installation de communautés agricoles qui furent parmi les plus anciennes du Proche-Orient. Densément peuplée dans l'Antiquité, et encore florissante aux premiers temps ottomans, l'Anatolie centrale a connu une régression marquée aux xviie et xviiie siècles. Des émigrés (muhacir), revenus des Balkans ou d'Asie centrale, la recolonisèrent en partie à l'époque contemporaine. Entre les noyaux d'agriculture irriguée des oasis, aux cultures variées, la steppe centre-anatolienne est essentiellement une grande région de production céréalière en culture pluviale, bien que les conditions climatiques y soient aux limites de la rentabilité. De grandes fermes d'État, établies sur les bords mêmes du lac Salé (Tuz gölü), distribuent des semences sélectionnées dans toute l'Anatolie intérieure. La surface cultivée en blé y a plus que doublé depuis les années 1920.

—  Xavier de PLANHOL

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sorbonne, membre de l'Academia Europaea

Classification

Autres références

«  ANATOLIE  » est également traité dans :

ANATOLIENNE PRÉHISTOIRE

  • Écrit par 
  • Jacques CAUVIN, 
  • Marie-Claire CAUVIN
  •  • 2 339 mots
  •  • 3 médias

La région anatolienne, qu'occupe l'actuelle Turquie d'Asie, constitue une sorte de promontoire avancé de l'Asie occidentale que les historiens ont coutume de considérer comme un passage naturel entre ce continent et l'Europe. En effet, bien qu'il s'agisse d'un pays essentiellement montagneux, sa plus grande partie est constituée par un haut plateau de 1 000 à 1 200 mètres d'altitude, parsemé de la […] Lire la suite

ANCIEN EMPIRE HITTITE, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 170 mots
  •  • 1 média

À la suite de la fondation, au xix e  siècle avant J.-C., d'un premier royaume considéré par la tradition mythique comme l'ancêtre du royaume hittite, une séquence dynastique mène au roi Labarna, généralement considéré comme le fondateur de l'ancien empire (— 1680-— 1500) établi au cœur même du plateau anatolien. Une vigoureuse politique d'expansion vers l'Euphrate et la Syrie caractérise les troi […] Lire la suite

ANKARA

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 820 mots
  •  • 1 média

L'agglomération d'Ankara comptait à la fin de 2007 plus de 3,5 millions d'habitants, soit cent fois plus qu'au début des années 1920, quand elle est devenue la capitale politique (par une décision du 13 octobre 1923) de la Turquie . La situation géographique d'Ankara, moins excentrée qu'Istanbul sur le territoire national, la présence d'une voie ferrée depuis 1892 ainsi que le rôle moteur joué pa […] Lire la suite

ARMÉNIENS GÉNOCIDE DES

  • Écrit par 
  • Raymond KÉVORKIAN
  •  • 4 927 mots

Parmi les innombrables violences observées durant la Première Guerre mondiale, l'extermination des Arméniens constitue l'épisode le plus sanglant touchant des populations civiles : près d'un million cinq cent mille personnes perdent la vie en 1915-1916, dans des conditions effroyables, victimes du régime jeune-turc. Le contexte de guerre – la Turquie est entrée dans le conflit aux côtés de l'Alle […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Asie antérieure »  : […] Utilisé par les orientalistes modernes pour désigner le Proche-Orient ancien et les civilisations qui y ont pris naissance, le terme « Asie antérieure » s'étend géographiquement aux régions d'Asie Mineure, de Caucasie, d'Arménie, d'Iran, de Syrie ( lato sensu ) et d'Arabie. La littérature géologique emploie fréquemment le terme « Moyen-Orient », approximativement équivalent, mais mal défini. On ne […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les pluies »  : […] Ces conditions barométriques générales, renforcées par la disposition générale du relief, commandent la répartition des précipitations, essentiellement caractérisée par le contraste entre les franges montagneuses abondamment arrosées et les plateaux intérieurs plus ou moins arides. En Anatolie, les deux bordures montagneuses taurique et pontique sont également très humides (plus de 2 m de précip […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 809 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Asie centrale »  : […] Ce qu'on appelle communément l'Asie centrale est en fait l'Asie occidentale continentale, l'Asie intérieure. Entre les mondes méditerranéen, arabe, indien et russe, entre la vallée de l'Indus, la Mésopotamie, le golfe Persique et les steppes russo-sibériennes s'étendent de hautes terres, éloignées de toute mer, marquées par les civilisations musulmanes turques et iraniennes. Dans les onze États d […] Lire la suite

ATATÜRK MUSTAFA KEMAL (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 4 131 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La montée au pouvoir »  : […] Ayant perdu très tôt son père, Ali Riza, ancien fonctionnaire, puis militaire, devenu enfin commerçant, le jeune Mustafa fut élevé par sa mère, Zubeydé Hanoum. Élève à l'école primaire, puis au lycée d'État de Salonique, il entre à douze ans à l'École militaire préparatoire de Salonique, où l'un de ses professeurs lui fait ajouter à son nom de Mustafa celui de Kemal. En 1895, il entre au lycée mil […] Lire la suite

BAYÉZID ou BAJAZET Ier (1360 env.-1403) sultan ottoman (1389-1402)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 253 mots

Sultan ottoman né à Edirne vers 1360, mort en mars 1403 à Aksehir, dans l'Empire ottoman. Bayézid I er , surnommé Yildirim (« la Foudre »), fils de Murad I er , annexe de vastes territoires balkaniques pendant les premières années de son règne. Plus tard, la progression des forces vénitiennes en Grèce, en Albanie et à Byzance ainsi que l'expansion de l'influence hongroise en Valachie et dans la B […] Lire la suite

BAYÉZID ou BAJAZET II (1447-1512) sultan ottoman (1481-1512)

  • Écrit par 
  • V. J. PARRY
  • , Universalis
  •  • 697 mots

Sultan ottoman né vers 1447 à Demotika (auj. Dhidhimotikhon) en Thrace, mort le 26 mai 1512 à Demotika. Fils aîné du sultan Mehmed II, Bayézid II, surnommé Adlī (« le Juste »), règne de 1481 à 1512. À la mort de son père en 1481, son frère Djem conteste la succession au trône mais Bayézid réussit à s'emparer du pouvoir grâce à l'appui d'une faction puissante de fonctionnaires de cour. Djem se ré […] Lire la suite

Les derniers événements

Turquie. Menaces d'intervention militaire contre le P.K.K. en Irak. 7-23 octobre 2007

Le 7, une attaque des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (P.K.K.) dans le sud-est de l'Anatolie cause la mort de treize soldats, l'un des plus lourds bilans depuis une dizaine d'années. Cette opération signe la fin de l'accalmie observée depuis les élections législatives de juillet […] Lire la suite

Turquie. Regain de violence dû à l'intégrisme islamiste et au séparatisme kurde. 2 juillet - 11 août 1993

Le 2, trente-sept personnes sont tuées à Sivas, en Anatolie, dans l'incendie d'un hôtel provoqué par des musulmans intégristes. Ces derniers étaient près de dix mille à manifester contre la présence dans la ville de l'écrivain polémiste et militant laïque Aziz Nesin, qui participait à un festival […] Lire la suite

Pour citer l’article

Xavier de PLANHOL, « ANATOLIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anatolie/