ARTABAN LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plusieurs rois parthes arsacides portèrent le nom d'Artaban. La lutte que la tribu iranienne des Parthes engagea, sous l'impulsion d'Arsakès, contre les Séleucides, vers ~ 250, avait pour objectif dernier, au-delà de la reconquête de l'indépendance nationale, la reconstitution d'un empire iranien comparable à celui des Achéménides. Arsakès, le fondateur de la dynastie, s'affranchit pratiquement de la tutelle hellénistique, mais ne put mener ses ambitions jusqu'à leur terme. Il mourut au combat, dans une bataille contre les Bactriens. Les luttes que se livrèrent les Lagides et les Séleucides permirent à son frère de reprendre le flambeau de la renaissance iranienne. Tiridate (~ 248-~ 217) accrut le territoire national par la conquête de l'Hyrcanie, battit les forces séleucides et prit le titre de Grand Roi, inaugurant l'ère des Parthes (~ 247). Arsakès fut divinisé et la dynastie rattachée aux Achéménides par une généalogie qui faisait des deux frères les petits-fils d'Artaxerxès II.

Artaban Ier était le fils de Tiridate. Il régna de ~ 211 à ~ 191 et s'empara d'Ecbatane, mais le Séleucide Antiochus II le Grand réagit : laissant à Antioche son fils aîné Antiochus comme corégent, sous la tutelle de la reine Laodice, il prit, à la tête de ses armées, le chemin de l'Orient pour réussir là où avait échoué Séleucos II Kallinikos. Il battit Artaban Ier, s'empara de sa capitale et parcourut tout le territoire parthe jusqu'à l'Hyrcanie. La Parthyène se retrouva ainsi dépendante du royaume séleucide. Toutefois, Artaban ne fut pas déposé par son vainqueur qui lui reconnut le titre de roi des Parthes.

Artaban II, roi des Parthes de ~ 127 à ~ 124, était l'oncle de Phraate II, lui-même fils de Mithridate (~ 171-~ 138) qui avait fait de la Parthyène un grand empire et repris le titre de Grand Roi. Phraate II, après avoir écrasé le Séleucide Antiochus VII Sidète (~ 164-~ 129) grâce à l'intervention des archers à cheva [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ARTABAN LES  » est également traité dans :

ARDACHIR Ier (mort en 241) roi des Perses (224-241)

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 401 mots
  •  • 2 médias

Petit-fils de Sāsān, ancêtre éponyme de la dynastie sassanide qu'Ardashīr (Ardachir) contribua à fonder. Jeune encore, il obtient de son suzerain Gushihr, le commandement militaire de la ville de Darabdjird. Il étend peu à peu son pouvoir sur les villes voisines, en les assiégeant, en tuant les princes ou chefs, et en y instaurant sa propre loi. Son père tue Gushihr, prend le titre de roi et décid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ardachir-ier/#i_19709

PARTHES

  • Écrit par 
  • Philippe GIGNOUX, 
  • Guy JUCQUOIS
  •  • 5 321 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La formation de l'Empire parthe »  : […] Dans la première moitié du iii e  siècle avant J.-C., des tribus scythes font irruption en Iran ; appelées par les historiens Parnes (ou Aparnes ), elles auraient émigré de la région de la mer d'Aral pour s'installer en Parthie , après avoir été refoulées par le satrape Diodote I er de Bactriane, qui se rendra indépendant du pouvoir séleucide vers 240. Conduits par Arsace, qui donnera son nom à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parthes/#i_19709

Pour citer l’article

Valentin NIKIPROWETZKY, « ARTABAN LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-artaban/