Marie-Claude DESHAYES

professeur certifié

BAUERNFELD EDUARD VON (1802-1890)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 151 mots

Viennois, fils naturel d'un médecin et d'une aristocrate, Bauernfeld n'a cessé de s'attaquer aux préjugés sociaux et à l'oppression intellectuelle. Ami de Grün, de Lenau, de Grillparzer, il s'est attaqué à la censure et au système de Metternich (« Et lorsque les pensées ne seront plus soumises à la douane, alors seulement nous parlerons... ») et il a pris une part active à la politique de son temp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-von-bauernfeld/#i_0

BÖRNE LUDWIG (1786-1837)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 225 mots

De son vrai nom Löb Baruch, Börne est né dans le ghetto de Francfort-sur-le-Main : on comprend par là son admiration pour l'œuvre d'émancipation de la Révolution française. Héritier de l'Aufklärung, admirateur de Lessing et de Jean-Paul, Börne est l'un des premiers journalistes patriotes et républicains allemands. On a exagéré ses démêlés avec Henri Heine, son cadet de onze ans, dont il partageait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-borne/#i_0

EBNER-ESCHENBACH MARIE VON (1830-1916)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 180 mots

Romancière autrichienne, d'origine aristocratique, Marie von Ebner-Eschenbach passe sa jeunesse en Moravie, dans le domaine de ses parents, puis à Vienne où elle s'installe définitivement, en 1863, après son mariage avec un officier. Elle s'intéresse aux problèmes sociaux et à leur répercussion sur la psychologie des êtres, en particulier des gens du peuple. Elle jette un regard critique sur les i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-von-ebner-eschenbach/#i_0

FREILIGRATH FERDINAND (1810-1876)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 333 mots

Fils d'instituteur et détestant son métier (le commerce), Ferdinand Freiligrath commence par écrire des Poèmes exotiques (Gedichte, 1838). En 1841, il écrit un poème intitulé D'Espagne (Aus Spanien) : « Le poète se situe dans un observatoire bien plus élevé que les créneaux d'un parti. » Freiligrath, cependant, va être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-freiligrath/#i_0

GEORGE STEFAN (1868-1933)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 835 mots

Le rôle et l'influence de Stefan George restent très discutés en Allemagne. Les uns voient en lui le grand restaurateur du lyrisme, l'esthète au-dessus de la mêlée ; les autres un poète ésotérique et réactionnaire, se complaisant dans la grandiloquence et le formalisme (ainsi Brecht en 1928 : « Le vide des poèmes de George ne me dérangerait pas ; mais j'en trouve la forme trop prétentieuse »), et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stefan-george/#i_0

GOLL IVAN (1891-1950)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 473 mots

Poète lorrain, Ivan Goll a écrit en langue française et en langue allemande. Ses premiers écrits le font classer dans le mouvement expressionniste allemand. Le Canal de Panama, tract lyrique, parut en 1914 sous le pseudonyme d'Iwan Lassang. Le poète y décrit la lutte des éléments contre l'homme, et le percement héroïque du canal. Pendant la guerre, il vit en Suisse. Dans un vas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-goll/#i_0

GÖRRES JOHANN JOSEPH (1776-1848)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 238 mots

La vie de Görres, Rhénan né à Coblence, suit les fluctuations variées de la politique de son époque : journaliste à La Feuille rouge (Das rote Blatt, 1797), Görres adhère aux idées de la Révolution française et, à la tête d'une délégation allemande, vient réclamer à Paris l'annexion de la rive gauche du Rh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-joseph-gorres/#i_0

GRABBE CHRISTIAN DIETRICH (1801-1836)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 463 mots

Mort à trente-cinq ans, le dramaturge allemand Grabbe est le type même du génie théâtral. Fils d'un directeur de prison, son premier souvenir est d'avoir tenu compagnie à un condamné à mort. Son théâtre est celui de la démesure, du grotesque et du satirique. À vingt et un ans, il écrit Herzog Theodor von Gothland, une pièce échevelée qui dépasse le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-dietrich-grabbe/#i_0

GRÜN ANTON ALEXANDER comte d'AUERSPERG dit ANASTASIUS (1806-1897)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 329 mots

Sous le pseudonyme d'Anastasius Grün se cache Anton Alexander, comte d'Auersperg, un noble de haute lignée autrichienne. Il fréquente la cour et, avant 1848, rencontre un Metternich parfaitement au courant des activités bourgeoises, révolutionnaires et littéraires de « monsieur Anastasius Grün ». En 1848, on le retrouve au Parlement de Francfort. En 1868, membre du Conseil impérial, il refuse d'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grun-anton-alexander-comte-d-auersperg-dit-anastasius/#i_0

GUTZKOW KARL (1811-1878)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 342 mots

L'un des chefs de file de la Jeune-Allemagne — « école » littéraire qui n'a jamais vraiment existé, mais qui a servi d'étiquette pour justifier la répression qui s'est abattue en 1835 sur les écrivains et journalistes libéraux. Polémiste remarquable, influencé par Goethe, par Saint-Simon et par les utopistes, Gutzkow a édité un important journal de Hambourg entre 1838 et 1848 : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-gutzkow/#i_0

HASENCLEVER WALTER (1890-1940)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 165 mots

Porte-parole de l'expressionnisme, Hasenclever a écrit avec Le Fils (1916) la première pièce expressionniste jouée en Allemagne. Dans cette pièce déterminante, le père symbolise tout ce qui opprime l'être humain. La révolte du fils est sans compromis ; c'est la fin de tout un système, de toute une époque qu'elle annonce. Dans ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-hasenclever/#i_0

HEBEL JOHANN PETER (1760-1826)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 257 mots

Hebel peut être considéré comme le fondateur de la poésie dialectale alémanique. Mais il est aussi, avec Kleist, le créateur d'une forme littéraire nouvelle : l'anecdote. Son influence ira jusqu'à Kafka et Brecht. Les histoires pour almanach qu'il écrivit à Karlsruhe parurent dans L'Ami du foyer rhénan (Der rheinländische Hausfreund, 1808-1815). Héritier des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-peter-hebel/#i_0

HEINSE JOHANN JAKOB WILHELM (1749-1803)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 220 mots

Poète du Sturm und Drang, né en Thuringe, Heinse est un esprit républicain. Fils de pasteur, il fuit le lycée, étudie à Iéna, à Erfurt, puis il voyage en Allemagne et en Italie. En 1789, on le retrouve bibliothécaire chez l'archevêque de Mayence, un des esprits les plus libres de son temps. L'œuvre principale de Heinse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-jakob-wilhelm-heinse/#i_0

HERWEGH GEORG (1817-1875)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 377 mots

D'abord journaliste, Georg Herwegh dirige la revue Europa à Stuttgart (1837). Il s'enfuit en Suisse pour échapper au service militaire (1839). Ses Poésies d'un vivant (Gedichte eines Lebendigen, 1841), dont le titre répond avec ironie aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-herwegh/#i_0

KÄSTNER ERICH (1899-1974)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 230 mots

Journaliste et écrivain allemand, rédacteur du journal de la gauche démocrate Neue Leipziger Zeitung, Erich Kästner collabore aux journaux Weltbühne, Berliner Tageblatt et Frankfurter Zeitung. Interdit en 1933, Kästner reçoit cependant une autorisation spéciale pour faire des scénarios de films : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erich-kastner/#i_0

KLINGER FRIEDRICH MAXIMILIAN VON (1752-1831)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 272 mots

Fils d'une blanchisseuse de Francfort, étudiant en droit, comédien ambulant, puis officier en Russie, Klinger, qui fut l'ami de Goethe, est le dramaturge de la passion, de la liberté et de l'individualisme. Dans Les Jumeaux (Die Zwillinge, 1776), il aborde le problème des frères ennemis. Son drame Sturm und Drang (1776, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-maximilian-von-klinger/#i_0

KOTZEBUE AUGUST VON (1761-1819)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 238 mots

De son temps, Kotzebue fut l'auteur dramatique le plus célèbre, dépassant, et de loin, en notoriété Goethe et Schiller. Directeur du théâtre de la cour à Vienne en 1798-1800, puis du théâtre allemand de Saint-Pétersbourg, on le retrouve en 1802 à Berlin directeur du journal Der Freimütige (L'Homme sincère). Su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-von-kotzebue/#i_0

KRAUS KARL (1874-1936)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 390 mots

Poète et critique, Karl Kraus est né à Jicin (Bohême). Il surtout connu pour son style satirique étincelant. Sa langue fourmille en inventions remarquables où la culture et le sens du raccourci se conjuguent à l'envi. Son influence à Vienne — à travers ses articles, mais aussi ses lectures publiques — fut grande et, très vite, dépassa les frontières de l'Autrich […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-kraus/#i_0

LASKER-SCHÜLER ELSE (1869-1945)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 370 mots

Poète lyrique et écrivain de langue allemande Else Lasker-Schüler est nièce de rabbin et fille d'architecte ; elle quitte son milieu pour vivre à Berlin une vie bohème parmi les écrivains de la capitale. Liée d'amitié avec Karl Kraus et le peintre Franz Marc (qui appartient au Blaue Reiter), elle distribue à tous ses amis des surnoms : Karl Kraus, le Pape […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/else-lasker-schuler/#i_0

MEYER KONRAD FERDINAND (1825-1898)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 205 mots

Un des maîtres de la nouvelle historique de langue allemande. Calviniste, Meyer recherche dans l'histoire la main de Dieu. Admirateur de la Renaissance, il s'identifie au destin des grands hommes du passé. Artiste raffiné, il accorde au style une place importante et cisèle tout ce qu'il écrit. Ses personnages sont un peu marmoréens et semblent appartenir à l'univers de Michel-Ange. Grandeur et fat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konrad-ferdinand-meyer/#i_0

MÜLLER FRIEDRICH dit MALER (1749-1825)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 214 mots

Poète et peintre du Sturm und Drang. L'idylle est le genre où Müller est maître. Les sujets en sont empruntés soit à l'Antiquité, soit à la vie du Palatinat : La Tonte des moutons (Die Schafschur, 1775), Les Cerneaux (Das Nusskernen, 1811). La vie du peuple y est représen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muller-friedrich-dit-maler/#i_0

NESTROY JOHANN NEPOMUK (1801-1862)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 499 mots

Surnommé l'« Aristophane viennois », maître de la parodie et du théâtre populaire, Johann Nestroy a rendu l'accès de son théâtre difficile par l'utilisation fréquente du dialecte. Ses tendances plébéiennes, son réalisme critique l'ont longtemps fait écarter de la littérature officielle. Il s'attaque aux parvenus et aux aristocrates dégénérés. Héritier génial du théâtre populaire viennois, il est a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-nepomuk-nestroy/#i_0

PLATEN AUGUST VON (1796-1835)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 349 mots

Républicain par ses idées, aristocrate dans sa recherche de la beauté formelle, August von Platen est avant tout poète lyrique. Admirateur de l'Antiquité et de la Renaissance, il considère la poésie comme une véritable mission. Mi-Tristan, mi-don Quichotte, il refuse le trivial et le laisser-aller. Sa philosophie se fonde sur une esthétique :   Celui qui a vu la beauté de ses yeux    Est déjà livr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-von-platen/#i_0

RAIMUND FERDINAND (1780-1836)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 294 mots

De son vrai nom Raimann, Ferdinand Raimund écrit avant tout des pièces de théâtre populaires. Mais il est aussi un acteur très apprécié du public viennois. Dramaturge et directeur de théâtre, il renoue avec les traditions du théâtre populaire et lui gagne ses lettres de noblesse en dépassant la farce. Ses pièces sont à la fois réalistes et féeriques, romantiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-raimund/#i_0

RÜCKERT FRIEDRICH (1788-1866)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 257 mots

Professeur, traducteur et poète fortement marqué par le romantisme, Rückert a laissé une œuvre considérable. Dans l'élan des guerres antinapoléoniennes de libération : les Sonnets cuirassés (Geharnischte Sonette, 1813). Des poèmes d'amour, des poèmes pour enfants et pour almanachs : Printemps d'amour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-ruckert/#i_0

SCHUBART CHRISTIAN FRIEDRICH (1739-1791)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 223 mots

Fils d'un pauvre instituteur épris de musique, Schubart a lui-même exercé en premier lieu le métier d'instituteur et d'organiste. Chassé du Wurtemberg en raison de ses idées libérales, il parcourt l'Allemagne du Sud et fonde en 1774 un journal à Augsbourg, La Chronique allemande (Die deutsche Chronik). Chantre de la liberté, il utilise les formes les plus di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-friedrich-schubart/#i_0

STORM THEODOR (1817-1888)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 367 mots

Né à Husum, petite ville du Schleswig (alors possession danoise), Theodor Storm y exerce la profession d'avocat jusqu'en 1853, année où, le gouvernement de Copenhague réprimant l'agitation pro-allemande dans les duchés, il va se fixer en Prusse. Il retournera dans son pays natal, redevenu allemand à l'issue de la guerre de 1864, y exercera des fonctions de juge et ne le quittera plus. Il est sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-storm/#i_0

TOLLER ERNST (1893-1939)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 439 mots

Fils d'un commerçant juif, de la partie de la Pologne annexée alors par la Prusse, Ernst Toller s'engage volontairement lors de la Première Guerre mondiale. Réformé pour sa mauvaise santé, il devient un ardent antimilitariste et sa révolte remet radicalement en cause toutes les valeurs de la génération des pères : « La jeunesse allemande s'est engagée volontairement, sincèrement convaincue qu'elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-toller/#i_0

UHLAND LUDWIG (1787-1862)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 214 mots

Savant, poète, député, Uhland appartient au « cercle souabe » qui, entre 1820 et 1850, rassemble à Stuttgart des poètes et des artistes libéraux. Il jouera un rôle non négligeable dans la politique du Wurtemberg, en particulier en 1848. L'unité allemande, il la voit dans l'âme populaire éprise de justice et de république. Poète, il s'empare et s'occupe de préférence des thèmes populaires du Moyen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-uhland/#i_0

WEERTH GEORG (1822-1856)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 235 mots

Né à Detmold, mort à Cuba, Georg Weerth est, selon Engels, le premier et le plus important des poètes du prolétariat allemand. Ami de Marx et d'Engels, apprécié de Heine et influencé par lui sur le plan littéraire, Weerth a d'abord vécu en Allemagne et en Angleterre ainsi qu'en Belgique. Ses premiers vers réalistes et joyeux sont encore appréciés aujourd'hui. Mais il a excellé surtout dans les poè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-weerth/#i_0

ZUCKMAYER CARL (1896-1977)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 405 mots

Dramaturge et essayiste allemand très populaire, Zuckmayer est né à Nackenheim (Rhénanie). Il fut officier au cours de la Première Guerre mondiale. Après des études scientifiques, faites à Mayence, et après avoir servi pendant quatre ans dans l'armée allemande lors de la Première Guerre mondiale, il s'oriente vers la littérature, collabore à la revue expressionniste Die Aktion, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-zuckmayer/#i_0