GRÜN ANTON ALEXANDER comte d'AUERSPERG dit ANASTASIUS (1806-1897)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sous le pseudonyme d'Anastasius Grün se cache Anton Alexander, comte d'Auersperg, un noble de haute lignée autrichienne. Il fréquente la cour et, avant 1848, rencontre un Metternich parfaitement au courant des activités bourgeoises, révolutionnaires et littéraires de « monsieur Anastasius Grün ». En 1848, on le retrouve au Parlement de Francfort. En 1868, membre du Conseil impérial, il refuse d'entrer au gouvernement. Un comte et poète à double vie, mais qui ne mène pas pour autant un double jeu. Acquis aux idées les plus libérales (ce qui sous Metternich est synonyme de révolutionnaire), Anastasius Grün écrit à vingt-cinq ans les Promenades d'un poète viennois (Spaziergänge eines Wiener Poeten, 1831), qui le rendent aussitôt célèbre. Il s'attaque au gouvernement des princes et des prêtres, à l'injustice et à la tyrannie anachronique de la féodalité. Dans un autre poème, il prendra fait et cause pour la révolte polonaise écrasée par le tsar. Un recueil, Décombres (Schutt, 1835), exprime les mêmes idées contestataires de l'ordre établi.

Poète inégal et fécond, il a écrit en 1830 un cycle de romances, Le Dernier Chevalier (Der letzte Ritter) ; mais c'est dans la satire qu'il excelle : Les Nibelungen en habit (Die Nibelungen im Frack, 1843), Le Curé du Kahlenberg (Der Pfaff vom Kahlenberg, 1850). Il s'intéresse également à la poésie slovène des minorités de son pays natal, qu'il traduira en allemand : Chansons populaires de Krain (Volkslieder aus Krain, 1850). Les discours politiques de Grün, postérieurs à 1848, témoignent de la lutte politique directement menée par ce noble non conformiste, lié à tous les écrivains viennois dont il soutiendra les efforts en diffusant leurs écrits. C'est lui qui, par exemple, éditera en 1851 les œuvres complètes de Lenau.

—  Marie-Claude DESHAYES

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRÜN ANTON ALEXANDER comte d'AUERSPERG dit ANASTASIUS (1806-1897)  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 061 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La poésie lyrique et épique »  : […] sur la médiocrité d'une laborieuse poésie d'almanach et même de la poésie politique du comte Auersperg (1806-1876) – alias Anastasius Grün – les œuvres de Nicolaus Lenau (1802-1850), que son origine hongroise, ses longues absences en Souabe ou en Amérique ne permettent pas de considérer comme un pur représentant de la littérature autrichienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_6542

Pour citer l’article

Marie-Claude DESHAYES, « GRÜN ANTON ALEXANDER comte d'AUERSPERG dit ANASTASIUS - (1806-1897) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grun-anton-alexander-comte-d-auersperg-dit-anastasius/