HERWEGH GEORG (1817-1875)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'abord journaliste, Georg Herwegh dirige la revue Europa à Stuttgart (1837). Il s'enfuit en Suisse pour échapper au service militaire (1839). Ses Poésies d'un vivant (Gedichte eines Lebendigen, 1841), dont le titre répond avec ironie aux Poésies d'un défunt du prince Pückler-Muskau, le rendent célèbre du jour au lendemain et transforment son retour en Allemagne en un véritable triomphe. À Cologne, il devient l'ami de Marx, alors rédacteur à la Gazette rhénane. Après une lettre fort irrévérencieuse adressée au roi de Prusse, Herwegh sera expulsé et gagnera Paris en passant par la Suisse. De Paris, il retournera en 1848 en Allemagne à la tête d'un corps franc pour venir en aide aux révoltés du pays de Bade. Vaincu, il s'exile de nouveau et ne pourra revenir en Allemagne qu'en 1866. Il sera alors correspondant de l'Internationale ouvrière.

La poésie de Herwegh est intimement liée à son activité politique. Ne déclare-t-il pas : « Comme je la hais, cette sagesse qui se situe au-dessus de son temps au lieu de vivre et de lutter avec lui » ? Ses poèmes sont autant d'appels pathétiques à la révolte pour la justice. On peut citer Protestation (Protest), Vive la république (titre allemand original, ainsi que pour Vive le roi, dont chaque strophe s'achève sur « Vive la liberté »), Un seul chemin pour la liberté (Der Freiheit eine Gasse) :

Vous autres Allemands aplanissez monts et vaux / Pour vos engins de feu [...] / Mais cette vapeur est une vapeur d'offrande [...] / Ouvrez plutôt d'abord par le combat / L'unique chemin de la liberté.

Herwegh sans cesse appelle à la révolution, à « la dernière guerre sainte » (der letzte Krieg), dans laquelle tous les peuples unis briseront leurs chaînes et établiront la paix éternelle. D'autres poèmes chantent ceux qu'il considère comme ses frères de combat morts ou vivants : Hutten, Hölderlin, Béranger, Georg Büchner. Ils chantent aussi la solidarité : « La cause de la Pologne est cause allemande » (Polens Sache, deutsche Sache). Herwegh est également l'auteur d'innombrables pamphlets.

—  Marie-Claude DESHAYES

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie-Claude DESHAYES, « HERWEGH GEORG - (1817-1875) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-herwegh/