BAUERNFELD EDUARD VON (1802-1890)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Viennois, fils naturel d'un médecin et d'une aristocrate, Bauernfeld n'a cessé de s'attaquer aux préjugés sociaux et à l'oppression intellectuelle. Ami de Grün, de Lenau, de Grillparzer, il s'est attaqué à la censure et au système de Metternich (« Et lorsque les pensées ne seront plus soumises à la douane, alors seulement nous parlerons... ») et il a pris une part active à la politique de son temps. Ses pièces principales, Bourgeois et romantique (Bürgerlich und romantisch, 1835), Majeur (Grossjährig, 1846), La République des animaux (Die Republik der Tiere, 1848), sont autant de satires sociales pleines d'esprit. Parmi ses œuvres en prose, ses souvenirs viennois (Wiener Einfälle und Ausfälle, 1852) sont encore réédités de nos jours et valent surtout par leur pittoresque et leur fraîcheur.

—  Marie-Claude DESHAYES

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BAUERNFELD EDUARD VON (1802-1890)  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le théâtre noble »  : […] Sur la scène du Burgtheater, que Joseph II fonda en 1776 pour promouvoir la littérature dramatique « nationale », c'est-à-dire de langue allemande, ne furent donnés d'abord, à côté des opéras, que de médiocres comédies, des drames bourgeois ou des drames de chevalerie. Les drames de Heinrich Joseph von Collin (1771-1811), de facture classique, marqués à la fois par l'influence de Métastase et par […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Claude DESHAYES, « BAUERNFELD EDUARD VON - (1802-1890) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-von-bauernfeld/