HEBEL JOHANN PETER (1760-1826)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Hebel peut être considéré comme le fondateur de la poésie dialectale alémanique. Mais il est aussi, avec Kleist, le créateur d'une forme littéraire nouvelle : l'anecdote. Son influence ira jusqu'à Kafka et Brecht. Les histoires pour almanach qu'il écrivit à Karlsruhe parurent dans L'Ami du foyer rhénan (Der rheinländische Hausfreund, 1808-1815). Héritier des conteurs populaires, attaché de toutes ses fibres à la vie rurale, Hebel contemple l'Univers du point de vue du paysan protestant plein d'humour et de sagesse. Éloigné du romantisme ambiant — dans ses histoires, il n'y a de place ni pour les fées ni pour les châteaux du Moyen Âge —, Hebel fait vivre sous nos yeux un univers naïf et pittoresque qui, aujourd'hui encore, peut toucher. Ses paysans, ses artisans, ses aubergistes sont tout aussi véridiques que les généraux et les galopins viennois qu'il a croqués pour la plus grande joie de ses nombreux lecteurs.

Son style direct et imagé, fortement imprégné par la Bible et par le langage populaire, fait de lui un maître de la langue allemande. Goethe a pu dire de lui qu'il « transformait en paysans tous les objets qu'il rencontrait dans la nature ». Rien n'est plus éloigné de l'art régional ultérieur. Chez Hebel, le cadre villageois enserre un microcosme, fidèle reflet du monde. Sans quitter sa campagne, il sait parler des grands problèmes qui agitent l'Univers.

—  Marie-Claude DESHAYES

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie-Claude DESHAYES, « HEBEL JOHANN PETER - (1760-1826) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-peter-hebel/