Claude BEYLIE

docteur ès lettres, professeur émérite à l'université de Paris-I, historien du cinéma

BECKER JACQUES (1906-1960)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 537 mots

Cinéaste français, auteur de films « à la française », alors que nombre de ses compatriotes se bornent à copier les modèles américains ou italiens. Becker était « français » dans le choix de ses sujets, de ses personnages, de ses décors, dans sa manière et aussi dans son tempérament, fait de mesure et de rigueur quasi artisanale. Il fut marqué durablement par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-becker/#i_0

BRAUNBERGER PIERRE (1905-1990)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 634 mots

Le producteur français Pierre Braunberger aura traversé le xxe siècle et marqué de son empreinte un large pan du cinéma français, de l'âge d'or du muet à la Nouvelle Vague et au-delà.Né en 1905 à Paris, dans une famille de médecins israélites (Edmond Weil, son grand-oncle, fut le doyen de la faculté de mé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-braunberger/#i_0

BROCKA LINO (1939-1991)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 599 mots

Né le 3 avril 1939 à San José, petite bourgade au nord de Manille, Lino Ortiz Brocka ne s'était pas immédiatement destiné au cinéma, bien qu'il fût un fervent de films noirs américains et de ceux de son compatriote Gerardo de León (1913-1981). Un moment, il a connu à l'université une crise de mysticisme, qui l'a transformé en missionnaire mormon, soignant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lino-brocka/#i_0

BROWN CLARENCE (1890-1987)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 889 mots

Clarence Brown fait partie de ces probes artisans du cinéma américain, dédaignés des historiens et des critiques sous prétexte qu'on ne trouve pas dans leur œuvre d'évidente continuité thématique, de constantes formelles, ni la trace palpable d'un auteur, au sens moderne du mot, mais seulement (et ce n'est pas rien) une parfaite connaissance du métier de réalisateur, un sens ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clarence-brown/#i_0

CLOUZOT HENRI GEORGES (1907-1977)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 441 mots

La place d’Henri-Georges Clouzot dans l'histoire du cinéma est malaisée à définir. Si tel de ses films a connu un succès considérable (Le Salaire de la peur), tel autre fut une expérience de laboratoire (Le Mystère Picasso). Tantôt il s'enlise dans le commercialisme le plus épais, tantôt il fait œuvre d'avant-garde. Un même ouvrage peut charrier le meilleur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-georges-clouzot/#i_0

DELLUC LOUIS (1890-1924)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 383 mots

Essayiste, romancier, dramaturge, cinéaste, Louis Delluc fut l'un des pionniers de la première avant-garde cinématographique française des années vingt. On opposait alors communément — et non sans quelque goût de polémique — cinéma d'avant-garde, cinéma pour l'élite, à cinéma « populaire », de consommation courante. Face à la seconde tendance, représenté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-delluc/#i_0

EKK NICOLAS (1902-1976)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 257 mots

Bien qu'il ait signé une demi-douzaine de films, pour la plupart inconnus en France, le nom de Nicolas Ekk, cinéaste soviétique formé par Meyerhold et Eisenstein, reste attaché à un seul titre : Le Chemin de la vie (Putievka v žizn, 1931). L'œuvre s'inspire librement des principes que développera par la suite Anton Makarenko dans son célèbre P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-ekk/#i_0

FEUILLADE LOUIS (1873-1925)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 789 mots

L'œuvre de Louis Feuillade est considérable : près de cinq cents films, compte tenu d'une centaine de négatifs détruits. C'est un précurseur de cette école française du cinéma que l'on a coutume de désigner sous l'appellation de « réalisme poétique » et qui groupa des personnalités aussi diverses que René Clair (lequel fut d'ailleurs son interprète), Epst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-feuillade/#i_0

FRANJU GEORGES (1912-1987)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 436 mots

La contribution de Georges Franju au renouveau du cinéma français dans les années cinquante, quoique discrète et toujours située en marge des vagues, anciennes ou nouvelles, et des écoles, voire à contre-courant de celles-ci, est exemplaire. Dans le documentaire, tout d'abord : Le Sang des bêtes (1948), Hôtel des Invalides (1951), Monsieur et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-franju/#i_0

GARBO GRETA (1905-1990)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 990 mots

Née le 18 septembre 1905 à Stockholm, Greta Lovissa Gustafsson, qui allait devenir la mythique Greta Garbo, connut dix-sept ans de carrière prestigieuse (1924-1941) suivis d'un demi-siècle d'une réclusion totale qui, loin d'avoir altéré son mythe, l'aura conforté durablement.Greta Garbo a envoûté des générations de spectateurs. Tous ceux qui ont entrepris d'explorer cette personnalité hors du comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/greta-garbo/#i_0

GODDARD PAULETTE (1911-1990)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 809 mots

Le cinéma – américain principalement – a toujours employé deux types, assez nettement distincts, d'acteurs et d'actrices, que l'on peut ainsi caractériser : d'une part, les stars, qui sont des mythes intouchables, se situant très haut au-dessus de la norme commune ; de l'autre, les comédiens, à échelle humaine, au talent mesurable, et s'impliquant avec plus ou moins d'efficacité dans la création f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paulette-goddard/#i_0

HAYDEN STERLING (1916-1986)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 1 040 mots

Sterling Hayden appartient à cette race de « héros » de la mythologie cinématographique américaine qui nous a donné un Gary Cooper, un John Wayne, un Robert Ryan. Sa carrière d'acteur ne brille pas d'un éclat particulier (sur la cinquantaine de films qu'il a tournés, sept o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sterling-hayden/#i_0

IVENS JORIS (1898-1989)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 1 335 mots

Joris Ivens fut, avec Jean Painlevé, le documentariste le plus fécond issu du mouvement avant-gardiste de la fin du « muet ». Né à Nimègue (Pays-Bas) à la fin du xixe siècle, Ivens avait la passion du cinéma chevillée au corps, comme l'atteste un premier film tourné à l'âge de... treize ans : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joris-ivens/#i_0

LEENHARDT ROGER (1903-1985)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 252 mots

Réalisateur de cinéma qui — l'un des premiers en Europe, avant Rossellini et Antonioni — chercha à « dédramatiser » le cinéma, à le débarrasser de ce carcan de théâtralité qu'il traîne comme un boulet depuis sa naissance, à récuser enfin les facilités du spectacle pour en faire le plus complet des modes de récit. Roger Leenhardt tourna Dernières Vacances (1947) comme il eût écr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-leenhardt/#i_0

LINDER GABRIEL LEVIELLE dit MAX (1883-1925)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 449 mots

La renommée de Max Linder, première grande vedette comique de l'histoire du cinéma, fut telle que son nom d'acteur tomba et que c'est au seul prénom, à la seule syllabe de « Max » que la firme Pathé offrit le cachet annuel, fabuleux pour l'époque, de deux cent mille francs or. De son vrai nom Gabriel Levielle, Max Linder, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linder-gabriel-levielle-dit-max/#i_0

LUMIÈRE AUGUSTE (1862-1954)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 361 mots

Frère de Louis Lumière, de deux ans son aîné, Auguste prit une grande part dans la gestion de l'entreprise familiale, au côté de leur père Antoine. Auguste Lumière n'a jamais nié que c'est à son frère seul que revient le mérite de l'invention du cinématographe. Ses dispositions le portaient plutôt vers la chimie et vers la recherche médicale. Dans ce domaine, il fait preuve d'un esprit novateur en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-lumiere/#i_0

LUMIÈRE LOUIS (1864-1948)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 650 mots

Fils d'un industriel franc-comtois spécialisé dans la fabrication de matériel photographique, Louis Lumière ne prétendit jamais au titre de cinéaste, se contentant de celui, plus humble, de physicien, doublé d'un bricoleur passionné qui se consacra jusqu'à la fin de ses jours à des recherches sur la photographie en couleurs, la stéréo-synthèse et le film en relief. Il n'« inventa » point du jour a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-lumiere/#i_0

MALLE LOUIS (1932-1995)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 1 201 mots

Louis Malleest né en 1932, dans une famille de la grande bourgeoisie du Nord. Sa mère est une Béghin, son père, ancien officier de marine, est directeur de l'usine de sucre de Thumeries. Ici, on est patriote par lucidité, mais opportuniste par prudence, d'où certaines fluctuations idéologiques que le jeune garçon eut à connaître, et qu'on retrouve dans un film tel que Lacombe Lucien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-malle/#i_0

MAMOULIAN ROUBEN (1898-1987)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 871 mots

Né en 1898 à Tiflis (Géorgie), Rouben Mamoulian vient faire des études secondaires en France. Il se destine très tôt au théâtre, et se situe dans le sillage de Stanislavski. On le trouve à Londres dans les années 1920, où il dirige une troupe de comédiens russes émigrés. Lorsqu'il débarque à Rochester en 1923, à l'invitation de l'entrepreneur de spectac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rouben-mamoulian/#i_0

MÉLIÈS GEORGES (1861-1938)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 635 mots

Le cinématographe, tel que le concevait Louis Lumière, était d'abord une curiosité scientifique, un instrument de laboratoire, une sorte de jouet perfectionné, quelque peu magique, certes, mais ne pouvant guère dépasser le stade expérimental. De la photographie en mouvement, ni plus ni moins. De l'art, peut-être, mais non du spectacle, qui suppose une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-melies/#i_0

MITRY JEAN GOETGHELUCK, dit JEAN (1904-1988)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 788 mots

Grand historien français du cinéma, Jean Mitry a accompli une œuvre immense, et qui témoigne d’un itinéraire exemplaire. Délaissant des études universitaires brillantes axées sur la philosophie des sciences, il se passionne dès le début des années 1920 pour l'avènement de ce que Canudo, Delluc, Epstein et quelques autres considéraient comme un nouvel art : le cinéma. Animé d'une véritable boulimie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitry-jean-goetgheluck-dit-jean/#i_0

NEGRI POLA (1894-1987)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 706 mots

Pola Negri fut l'une des plus adulées et des plus excentriques, sinon des plus talentueuses, stars de l'écran. Elle peaufina dans une quarantaine de films, européens ou américains, son personnage de belle ténébreuse, de « dame en noir » au sex-appeal ensorceleur. Très admirée, dit-on, de Lénine et de Hitler, elle fut un temps la maîtresse de Charlie Chapl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pola-negri/#i_0

PRÉVERT PIERRE (1906-1988)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 543 mots

Pierre Prévert a toujours vécu dans l'ombre de son frère Jacques, son aîné de six ans et le scénariste de presque tous ses films. La verve poétique de l'auteur de Paroles influença sa propre inspiration, sur le mode mineur ; c'est dans le même sillage de rêverie aimable, pimentée d'un zeste de surréalisme, qu'il inscrit sa démarche, sans réussir jamais à s'en distinguer.Pierre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-prevert/#i_0

RIEFENSTAHL LENI (1902-2003)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 479 mots

Seule grande cinéaste allemande du nazisme, Leni Riefenstahl est née à Berlin. D'abord danseuse, elle joue ensuite dans de nombreux films d'Arnold Franck, parmi lesquels La Montagne sacrée (1926), Tempête sur le Mont-Blanc (1930), S.O.S. Iceberg (1933). En 1932, elle réalisa avec Franck […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leni-riefenstahl/#i_0

ROSSELLINI ROBERTO

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 2 488 mots

« Il y a, d'une part, le cinéma italien, de l'autre Roberto Rossellini », écrivait naguère Jacques Rivette, pour bien marquer à quel point l'auteur de Voyage en Italie doit être distingué des autres cinéastes de son pays, situé en marge de l'école néoréaliste dont il fut pourtant l'un des pionniers. L'important, dit en substance R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-rossellini/#i_0

SAGAN LÉONTINE (1889-1974)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 299 mots

L'actrice autrichienne Léontine Schlesinger (dite Sagan) fut l'élève de Max Reinhardt et fit surtout une carrière théâtrale. Le succès de l'une de ses mises en scène, Gestern und Heute de Christa Winsloe, lui valut d'en assurer elle-même l'adaptation cinématographique, sous la supervision technique de Carl Froelich. Ce fut, sous le titre Jeunes Filles en uniforme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leontine-sagan/#i_0

TRAUNER ALEXANDRE (1906-1993)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 621 mots

Né à Budapest en 1906, dans une famille de commerçants juifs, Alexandre Trauner se destinait à la peinture et s'était déjà acquis une solide réputation dans les milieux artistiques hongrois quand il dut fuir le régime fasciste de Horthy. La rencontre, à Paris, du décorateur de cinéma Lazare Meerson, puis des frères Prévert, est alors décisive : elle l'oriente vers le monde du cinéma, qu'il ne quit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-trauner/#i_0