HAYDEN STERLING (1916-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sterling Hayden appartient à cette race de « héros » de la mythologie cinématographique américaine qui nous a donné un Gary Cooper, un John Wayne, un Robert Ryan. Sa carrière d'acteur ne brille pas d'un éclat particulier (sur la cinquantaine de films qu'il a tournés, sept ou huit seulement émergent), il n'a jamais été – ni voulu être – une « star », aucun oscar ne lui a été décerné. Et, pourtant, il est peu de personnalités aussi attachantes, et à ce point frappées du sceau de la modernité, que celle de Sterling Hayden.

De son vrai nom John Hamilton (il troqua ce patronyme banal pour celui de Hayden, son beau-père ; mais peut-être est-ce là aussi une allusion, à une lettre près, au célèbre compositeur autrichien, auteur d'un de ces Concertos pour cor, qu'il admirait), il naît le 26 mars 1916, à Montclair, dans le New Jersey, d'une mère pianiste et d'un père agent de publicité. Sa jeunesse se passe à lire et à naviguer – deux passions qui le poursuivront toute sa vie. Il devait écrire dans son autobiographie Wanderer (1963) : « Je découvris que les livres et la mer avaient beaucoup en commun : ils distillent également le silence et la solitude. » Ses études à peine terminées (à la Brown and Nichols School de Cambridge, Mass.), Sterling Hayden s'engage à bord d'un bateau de pêche, le Maine. À dix-neuf ans, il s'offre son premier yacht, Horizon ; à vingt, il entreprend un premier tour du monde, comme second, et aborde à La Havane, dans les îles Galapagos, à Tahiti, où il songe un moment à se fixer ; à vingt-trois ans, il achète l'ancien navire de plaisance du Kaiser, l'Aldebaran, qui sera emporté peu après dans une tempête. Ce tempérament de bourlingueur ne le destine pas spécialement au cinéma. C'est par défi – ou pour payer ses dettes – qu'il se présente en 1940 à la Paramount, sur la recommandation d'un ami journaliste, Tom Horgan : à sa grande surprise, on lui signe aussitôt un contrat. Sa haute sta [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur émérite à l'université de Paris-I, historien du cinéma

Classification

Pour citer l’article

Claude BEYLIE, « HAYDEN STERLING - (1916-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sterling-hayden/