Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MANIÉRISME, peinture

Articles

  • HOLBEIN LES

    • Écrit par Pierre VAISSE
    • 2 607 mots
    • 4 médias
    ...contraire à l'évolution de la peinture de son époque vers une exploitation toujours plus raffinée des ressources du clair-obscur. C'est oublier que le maniérisme qui se développe vers le milieu du siècle est souvent un art de la ligne et de la surface, non seulement à Florence, mais aussi en Allemagne...
  • HUBER WOLF (entre 1485 et 1490-1553)

    • Écrit par Pierre VAISSE
    • 840 mots
    • 1 média

    Peintre et dessinateur allemand, Wolf Huber est, avec Albrecht Altdorfer, le plus grand représentant de ce que l'on appelle l'école du Danube. Probablement né à Feldkirch dans le Vorarlberg, il s'établit (au plus tard en 1515) à Passau, au service de l'évêque de la ville, fonction qu'il...

  • JANSSENS ABRAHAM (1575/76-1632)

    • Écrit par Jacques FOUCART
    • 763 mots
    • 1 média

    Au début du xviie siècle, Abraham Janssens est un des plus intéressants peintres d'histoire du milieu anversois, ne serait-ce que par sa complexité stylistique qui le place en marge de Rubens. Il est, un moment, son seul vrai rival, comme le rapporte Sandrart, à la jonction du vieux romanisme...

  • JORDAENS JACOB (1593-1678)

    • Écrit par Jacques FOUCART
    • 2 995 mots
    • 2 médias
    Si les schémas d'organisation sont rubéniens et, comme tels, obéissent à ce goût foncièrementmaniériste pour les compositions entassées et disposées en frises horizontales de figures vues à mi-corps, le langage formel est très particulier et témoigne d'une savoureuse originalité : jeu des lignes...
  • LA TOUR GEORGES DE (1593-1652)

    • Écrit par Robert FOHR
    • 3 290 mots
    • 3 médias
    ...New York – sont généralement rattachées à la mouvance caravagesque pour leur réalisme et certaines mises en page, mais elles n’en doivent pas moins au maniérisme le brio de la facture, la préciosité des tons, les raffinements d'écriture et une certaine verve descriptive. La présence à Nancy, jusqu’à...
  • LIGURIE

    • Écrit par Michel ROUX, Giovanna TERMINIELLO ROTONDI
    • 2 777 mots
    • 3 médias
    Mais faute d'avoir vécu et intégré l'expérience de la Renaissance, les artistes génois ne purent comprendre ce qui, dans le maniérisme, était recherche formelle inquiète, issue de la crise de la Renaissance ; ils n'y virent que les aspects capables de procurer les expressions d'un agréable esprit...
  • LOMAZZO GIOVANNI PAOLO (1538-1600)

    • Écrit par Marc LE CANNU
    • 362 mots

    Peintre milanais, qui fut aussi poète et théoricien de l'art. Le nom de Lomazzo reste attaché à un vaste traité didactique sur la peinture, Trattato dell'arte della pittura (1584), divisé en sept livres correspondant chacun à une « partie » de cet art : proportion, expression,...

  • MACHUCA PEDRO (mort en 1550)

    • Écrit par Claudie RESSORT
    • 214 mots

    Peintre et architecte espagnol, né à Tolède à la fin du xve siècle et mort à Grenade en 1550, Pedro Machuca est le meilleur représentant du maniérisme en Andalousie. On sait qu'il étudie en Italie où il se trouve en 1517 lorsqu'il signe La Vierge et les âmes du purgatoire...

  • MAÎTRE DE FLORE (actif 2e moitié XVIe s.)

    • Écrit par Sylvie BÉGUIN
    • 151 mots

    Nom donné à l'auteur inconnu d'une Flore (autrefois dans la collection d'Albenas, Montpellier) dont on rapproche un certain nombre de peintures, en particulier Le Triomphe de Flore (collection privée), La Naissance de l'amour (Metropolitan Museum, New York) et quelques dessins,...

  • MANIÉRISME

    • Écrit par Sylvie BÉGUIN, Marie-Alice DEBOUT
    • 10 161 mots
    • 34 médias
    Les peintures à programme, les cycles allégoriques (galerie François Ier, fastes farnésiens), les emblèmes caractérisent l'inspiration des artistes de cour, s'adressant à un cercle lettré généralement restreint. Les fêtes de la première moitié du siècle, en particulier la plus belle : l'entrée de...
  • MANUEL DEUTSCH NIKLAUS (1484-1530)

    • Écrit par Pierre VAISSE
    • 481 mots

    Peintre et dessinateur suisse, de son vrai nom Niklaus Aleman (Manuel était le prénom de son père, Deutsch la forme germanique d'Aleman). Marié en 1509 à la fille d'un capitaine bernois, membre du petit conseil de la ville, il entre lui-même au grand conseil l'année suivante et exerce tour à tour...

  • NAPLES À PARIS (exposition)

    • Écrit par Robert FOHR
    • 1 186 mots
    • 1 média
    ...différentes. Alors qu’au Louvre, Léonard de Vinci, Raphaël et leurs disciples sont magnifiquement représentés, et que le musée possède d’importants tableaux maniéristes (Pontormo, Rosso Fiorentino, Bronzino, Salviati, Barocci, Sebastiano dal Piombo…), il ne conserve pas de portraits comparables à ceux...
  • NATURE MORTE

    • Écrit par Robert FOHR
    • 5 700 mots
    • 10 médias
    ...et nordique du xviie siècle : l'allusion à l'art de Piraeicos a ici valeur de manifeste. Tandis que dans ces compositions monumentales le maniérisme s'efforce de donner à la peinture d'objets la portée du grand art, sa curiosité universelle, son goût du détail précis et sa passion pour les...
  • NAVARRETE JUAN FERNÁNDEZ DE (1526-1579)

    • Écrit par Claudie RESSORT
    • 319 mots
    • 1 média

    Peintre espagnol. Sourd-muet depuis l'âge de trois ans (El Mudo) et d'une santé très précaire, Juan Fernández de Navarrete ne put réaliser pleinement ses dons de décorateur et de coloriste. Son talent est reconnu très tôt par les hiéronymites du monastère de La Estrella (Navarre) qui l'accueillent...

  • NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

    • Écrit par Lyckle DE VRIES
    • 10 188 mots
    • 18 médias
    ...celui qui s'est le moins renouvelé ; plus souvent encore, c'est le moins attrayant de ceux que le siècle a produits. On trouve, dans le Nord comme au sud, les derniers partisans du xve siècle qui restaient fidèles à l'art ancien dans une version maniérée ; on les appelle généralement les « maniéristes anversois...
  • OLIVER ISAAC (1556 env.-1617)

    • Écrit par Sylvie BÉGUIN
    • 206 mots
    • 1 média

    Probablement d'origine française, ayant quitté Rouen en 1568 pour l'Angleterre, Isaac Oliver se forme auprès de Nicholas Hilliard, qui lui apprend l'art de la miniature. Il voyage sans doute dans les Pays-Bas en 1588, puis en Italie ; il est certainement à Venise en 1596 comme...

  • PALMA LE JEUNE JACOPO DI ANTONIO NEGRETTI dit (1544-1628)

    • Écrit par Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
    • 571 mots
    • 1 média

    Fils du peintre Antonio Negretti, lui-même neveu de Palma le Vieux, Palma le Jeune se forme d'abord près de son père à Venise et étudie les œuvres de Titien avant de partir pour Urbin où il découvre Raphaël. Puis le duc d'Urbin l'envoie à Rome ; il y passe huit ans, copie ...

  • PALMA LE VIEUX JACOPO NEGRETTI dit (1480 env.-1528)

    • Écrit par Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
    • 746 mots

    Les documents sur Palma le Vieux sont rares : il est cité à Venise en 1510 seulement, la première commande dont on garde la trace est de 1520 et elle concerne une œuvre perdue, Le Mariage de la Vierge, peinte pour Sant'Antonio di Castello. Pourtant, malgré les divergences de la critique...

  • PANTOJA DE LA CRUZ JUAN (1553 env.-1608)

    • Écrit par Claudie RESSORT
    • 227 mots

    Peintre castillan, disciple et successeur de Sánchez Coello comme portraitiste de la cour, Juan Pantoja de la Cruz continue si fidèlement la manière de son maître que l'attribution de ses œuvres de jeunesse prête souvent à discussion. Sa galerie de portraits royaux qui s'étend de la fin du règne...

  • PAYSAGE, peinture

    • Écrit par Eugenio BATTISTI
    • 6 540 mots
    • 7 médias
    ...création naturelle, qui exercent encore là leur puissance. Ce type de paysage introduit en outre le sublime dans la représentation de faits non humains. Les maniéristes, qui utilisent des éclairages abstraits et inattendus, ou des effets atmosphériques inhabituels (nocturnes, ombres créées par la tempête,...