OLIVER ISAAC (1556 env.-1617)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Probablement d'origine française, ayant quitté Rouen en 1568 pour l'Angleterre, Isaac Oliver se forme auprès de Nicholas Hilliard, qui lui apprend l'art de la miniature. Il voyage sans doute dans les Pays-Bas en 1588, puis en Italie ; il est certainement à Venise en 1596 comme le prouve une inscription au revers du Portrait de sir Arundell Talbot (Victoria and Albert Museum, Londres). Ces contacts européens sont importants pour comprendre l'évolution d'Oliver, par rapport à Hilliard, et expliquent le style maniériste de ses dessins religieux et mythologiques. Oliver, devenu le beau-frère de Marcus Gherraerts le Jeune, exerce avec lui une influence décisive sur l'art anglais contemporain, dont ses portraits donnent une image très exacte. Son inspiration et la technique de la couleur expriment, avec moins de raffinement qu'Hilliard, mais d'une façon très séduisante (Le Jeune Seigneur mélancolique, collection de la reine d'Angleterre), le nouvel idéal de fantaisie et de mélancolie caractéristique des aristocrates anglais à la cour de Jacques Ier. Son œuvre peinte reste problématique. Isaac Oliver meurt à Londres.

Miniatures, A. Oliver

Miniatures, A. Oliver

photographie

Isaac OLIVER, Miniatures. Victoria and Albert Museum, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Sylvie BÉGUIN

Écrit par :

  • : conservateur en chef au département des Peintures du musée du Louvre

Classification


Autres références

«  OLIVER ISAAC (1556 env.-1617)  » est également traité dans :

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Angleterre »  : […] Les conditions historiques et artistiques favorisèrent l' art de cour en Angleterre où la volonté et le goût des souverains (Henri VIII, Élisabeth I re ) furent déterminants. Par rapport au reste de l'Europe, l'Angleterre est alors, dans le domaine artistique, souvent attardée, ce que la tradition gothique, « seul art véritablement anglais », explique en grande partie. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_22207

Pour citer l’article

Sylvie BÉGUIN, « OLIVER ISAAC (1556 env.-1617) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-oliver/