Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FRANÇAISE LANGUE

Articles

  • FRANCE (Arts et culture) - La langue française

    • Écrit par , , et
    • 15 699 mots
    • 2 médias

    Pour rendre compte de l'évolution d'une langue, le linguiste distingue traditionnellement deux sortes de facteurs : des facteurs internes, c'est-à-dire des mécanismes de changements proprement linguistiques, dus aux modifications et au réaménagement des systèmes, et des facteurs externes, à savoir...

  • AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

    • Écrit par , et
    • 16 566 mots
    • 2 médias
    La publication en 1948 de l'Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française, rassemblée par Léopold Sédar Senghor (1906-2001) et préfacée par Jean-Paul Sartre, marque la révélation de la littérature africaine de langue française. L'ouvrage impose, par le choix de...
  • AMÉNAGEMENT LINGUISTIQUE

    • Écrit par
    • 4 745 mots
    ...reconnaissance de cette langue. La revendication linguistique peut aussi être l'expression de changements d'équilibres économiques, comme ce fut le cas pour la langue française au Québec dans les années 1960, les francophones ayant alors massivement accédé aux postes de commande économiques, ou pour le flamand...
  • AMYOT JACQUES (1513-1593)

    • Écrit par
    • 912 mots

    Humaniste et prélat français, c'est en tant que traducteur que Jacques Amyot s'imposa comme grand écrivain. Né à Melun d'une famille modeste, « le Plutarque françois » fait à Paris de brillantes études, de grec notamment, et est reçu maître ès arts à dix-neuf ans. En 1534 ou...

  • ANCIENS ET MODERNES

    • Écrit par et
    • 5 024 mots
    • 4 médias
    ...l'entourage de Richelieu, au service d'un idéal de grandeur nationale lié à l'absolutisme naissant, et qui passait notamment par l'affirmation de la langue française, en lieu et place du latin et des autres langues – à commencer par l'italien – pouvant prétendre à sa succession en Europe. Historiquement...
  • ANGLO-NORMANDE LITTÉRATURE

    • Écrit par
    • 1 034 mots

    L'anglo-normand est la variété de français parlée et écrite en Angleterre du xiie au xive siècle inclus. Après la conquête de l'Angleterre par Guillaume de Normandie (1066) et l'avènement des Plantagenêts (1154), le français vint s'ajouter au latin et à l'anglais. Le latin de l'Église...

  • BALLY CHARLES (1865-1947)

    • Écrit par
    • 491 mots

    Linguiste suisse, Bally est l'élève de Ferdinand de Saussure, auquel il succède à la chaire de linguistique générale de l'université de Genève ; avec Albert Sechehaye et Albert Riedlinger, il assure la publication posthume du Cours de linguistique générale. La plus grande partie...

  • BELGIQUE - Histoire

    • Écrit par
    • 20 670 mots
    • 16 médias
    Il était également étonnant que, au xixe siècle, la Belgique fût gouvernée en français, langue que 60 % de la population ne comprenait pas. Le gouvernement provisoire, qui était issu de la classe dominante, avait proclamé en 1830 le français langue du nouveau royaume, bien que l'usage des deux langues...
  • BELGIQUE - La période contemporaine

    • Écrit par , et
    • 9 047 mots
    • 2 médias
    ...flamand a été la promotion de l'homogénéité linguistique et culturelle de la Flandre et que de nombreux partis et groupes ont relayé cette revendication, il subsiste une importante population d'expression française dans la périphérie de Bruxelles, tout particulièrement dans six communes situées, aux termes...
  • BLANCHE-BENVENISTE CLAIRE (1935-2010)

    • Écrit par
    • 448 mots

    Linguiste française, Claire Blanche-Benveniste est avant tout considérée comme étant une éminente spécialiste de la langue du quotidien, ce français parlé auquel elle consacra une part notable de sa carrière et dont elle contribua à élever l'étude au rang de discipline à part entière. Née en 1935 à...

  • BOUHOURS DOMINIQUE (1628-1702)

    • Écrit par
    • 277 mots

    Le plus « honnête homme » de la Compagnie de Jésus, et le plus estimé dans le monde, malgré une formation théologique, reçue à Bourges, et une carrière enseignante, commencée à Tours, puis vouée à des préceptorats flatteurs. L'éducation des jeunes princes de Longueville, celle de Seignelay, fils...

  • ROMANTISME

    • Écrit par et
    • 22 170 mots
    • 24 médias
    Deux autres conditions devaient encore être remplies pour que les romantiques pussent enfin l'emporter. La première était l'élargissement de la langue, l'abandon d'une diction poétique vieillotte, et même d'une clarté louable (celle de Voltaire, de Marivaux, de Laclos) qui se prêtait mal...
  • BRUXELLES

    • Écrit par et
    • 6 737 mots
    • 3 médias
    Lors de l'indépendance, l'État belge a fait choix dufrançais comme langue des affaires publiques. Or Bruxelles, proche de la frontière linguistique mais au nord de celle-ci, était une ville où la majorité pratiquait un dialecte flamand. Cette option linguistique initiale était étroitement liée...
  • BULGARIE

    • Écrit par , , , , , , , et
    • 26 995 mots
    • 12 médias
    ...l'italien et l'anglais, ont livré un grand nombre de mots, aussi bien dans le vocabulaire concret que dans le vocabulaire abstrait. Beaucoup de mots d'origine française, comme mersi, pardon, tupe, gaf, sont d'usage courant et certains emprunts provoquent souvent les réactions des puristes. Il est vrai que le...
  • CANADA - Histoire et politique

    • Écrit par , et
    • 19 402 mots
    • 12 médias
    ...certains moyens de pression et d'action comme collectivité distincte, avait obligé les auteurs de la nouvelle Constitution à créer la province de Québec. La majorité des Québécois était à l'époque et est demeurée francophone. Néanmoins le Québec, à cause du rôle primordial qu'a toujours joué la ville de...
  • CANADA - Espace et société

    • Écrit par
    • 12 678 mots
    • 5 médias
    ...la traite et aux explorations, puis à l’émigration de milliers de Canadiens français jusqu’aux confins du pays. Le Canada compte, au recensement de 2016, près de 7,5 millions de francophones – personnes delangue maternelle française. Ils forment 21,4 p. 100 de la population canadienne.
  • CAS, grammaire

    • Écrit par
    • 203 mots

    Dans les langues flexionnelles, chacune des marques morphologiques, dont l'ensemble est appelé flexion, et qu'on assigne à toute catégorie grammaticale faisant partie du syntagme nominal ou le représentant. Ce phénomène constitue le caractère formel et repérable de la rection...

  • CHANSON

    • Écrit par , et
    • 7 139 mots
    • 6 médias
    On se plaît à rappeler que le premier texte connu de la langue française fut une séquence chantée, dont le manuscrit se trouve à la bibliothèque de Valenciennes : la Cantilène de sainte Eulalie, probablement composée au début du ixe siècle. Chez tous les peuples, semble-t-il, des paroles cadencées...
  • COQUILLARDS

    • Écrit par
    • 544 mots

    Dès la conclusion du traité d'Arras (1435) entre Charles VII et Philippe le Bon, une partie des troupes utilisées au cours de la lutte des Armagnacs et des Bourguignons devient inutile, d'autant plus que le roi de France a déjà entamé la création du noyau d'une armée permanente. Après la trêve...

  • DICTIONNAIRE

    • Écrit par
    • 7 965 mots
    • 1 média
    Pour lefrançais, l'artisan en fut sans conteste Robert Estienne, auteur d'un Thesaurus linguae latinae (1532) de réputation internationale (encore revu et réédité en Italie en 1771 par Forcellini). La version bilingue à l'usage des étudiants, le Dictionaire françoys-latin (1539)...
  • DICTIONNAIRE DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE

    • Écrit par
    • 189 mots

    L'article 26 des premiers statuts de l'Académie française, fondée en 1635, prescrivait que la Compagnie rédigerait un Dictionnaire afin de « donner des règles certaines à notre langue ». La première édition parut en 1694. Ses deux volumes comprennent environ 15 000 mots, classés par...

Médias

Intonations : fréquence - crédits : Encyclopædia Universalis France

Intonations : fréquence

Rectifications de l'orthographe, « Journal officiel », 6 déc. 1990 - crédits : Encyclopædia Universalis France

Rectifications de l'orthographe, « Journal officiel », 6 déc. 1990

Relations entre noms vernaculaires et noms scientifiques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Relations entre noms vernaculaires et noms scientifiques