BRUXELLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bruxelles est à la fois une des trois Régions de la Belgique fédérale, la capitale de l’État, celle de la Communauté française de Belgique et celle de la Communauté flamande. Cette dernière exerçant les compétences de la Région flamande, la Flandre, elle aussi, considère Bruxelles comme sa capitale, alors qu'elle n'en fait paradoxalement pas partie. Bruxelles constitue donc un enjeu majeur dans la problématique politique belge. À l'étranger, la ville est reconnue comme la capitale de fait de l'Europe en tant que principal siège de ses institutions. La Région de Bruxelles-Capitale (ou Région bruxelloise), limitée à dix-neuf communes, parmi lesquelles la ville de Bruxelles, est une métropole internationale prospère, mais en même temps la Région de Belgique où le chômage est le plus élevé. La limitation étroite du territoire régional bruxellois et une part importante de ses problèmes sociaux et politiques sont liés au fait que cette Région-capitale, très majoritairement francophone mais officiellement bilingue, enclavée en territoire flamand, est un enjeu et une des principales pierres d’achoppement dans les conflits institutionnels qui traversent l'État fédéral belge. La voix de Bruxelles a souvent du mal à se faire entendre entre les volontés d’autonomie de la Flandre, qui souhaite laisser Bruxelles enfermée dans un strict carcan, et la Région wallonne, où certains continuent à entretenir une méfiance envers une ville qui fut le siège d'un capitalisme industriel belge dont le désengagement a précipité la Wallonie dans une crise structurelle, après plus d’un siècle de prospérité.

Belgique : carte administrative

Carte : Belgique : carte administrative

Carte administrative de la Belgique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La Région de Bruxelles-Capitale connaît depuis la décennie 1960 un intense mouvement de périurbanisation au profit de ses périphéries flamande et wallonne, lui faisant perdre beaucoup de résidents appartenant aux classes moyennes et aisées.

Bruxelles fut la première ville industrielle du pays jusqu’aux années 1960. Depuis, elle a subi une désindustrialisation intense et est devenue une ville de services. En outre, beaucoup de nouvelles implantations du tertiaire s'installent en périphérie flamande ou wallonne, posant ici aussi la question des limites de la Région.

Une grande ville au long passé

Les origines et le site

Bruxelles s'est développée à partir de la fin du xe siècle : la ville naissante relevait du duché de Basse-Lotharingie, reçu en fief en 977 par Charles de France, frère de Lothaire, roi de France, des mains de l’empereur germanique Otton II. La désagrégation de ce duché entraîna la formation des comtés de Louvain et de Bruxelles, réunis au xie siècle et formant le noyau du Brabant, érigé en duché à la fin du xiie siècle. Bruxelles y acquiert une place privilégiée, affirmée au xive siècle, et devient la capitale de fait de la riche principauté, même si elle partageait formellement ce titre avec Louvain, Anvers et Bois-le-Duc. À partir du xvie siècle, les volontés centralisatrices des Habsbourg d'Espagne puis d'Autriche ont concentré à Bruxelles, ville de la cour, les administrations communes de leurs principautés des Pays-Bas.

La ville historique occupe la plaine alluviale de la Senne, large d'environ 1 200 mètres, et son versant assez raide de rive droite, jusqu’au plateau dominant le bas de la ville d'une soixantaine de mètres. À l'inverse, le versant de rive gauche, plus éloigné de la rivière, est resté hors de l’enceinte ; sa pente est plus faible. Cette dissymétrie topographique jouera dès le Moyen Âge un rôle majeur dans la différenciation sociale entre la vallée et le versant de rive droite, entre l’ouest et l’est de la ville et, aujourd’hui, jusque dans ses extensions périurbaines : l’est est la direction privilégiée.

Trois sites peuvent être identifiés, en tout cas, au xie siècle :

– Un « portus », au nord de l'île Saint-Géry, où s’élevait une église et peut-être un castrum, dans la plaine de la Senne, comme l'indique l'étymologie du nom de la ville bruoc (« marais »), sella (« lieu habité ») ; broek et sele en flamand, à la rupture de charge entre la route et la rivière, sur une voie nord-sud reliant Nivelles à Anvers ; c’était le terminus de la navigation, déjà du fait d'une intervention seigneuriale qui y avait entraîné l’implantation de moulins. Le portus étant situé en zone inondable, les marchands établirent un marché (la future Grand-Place) sur une très basse terrasse de la rive droite. Entre le marché et le portus se dresse l'église Saint-Nicolas, celle des marchands. Cet ensemble semble avoir été sommairement fortifié au xie siècle. Le développement de Bruxelles fixera le passage de la route commerciale médiévale ouest-est reliant Bruges à Cologne, qui connut son plein essor aux xiiie et xive siècles.

– Un site religieux situé plus haut sur le versant, où une église a peut-être été édifiée dès la fin du viie siècle, lors de la christianisation du pagus Bracbatensis, qui s’impose comme église principale dans le courant du xie siècle ; c’est l’actuelle cathédrale, longtemps collégiale, des Saints-Michel-et-Gudule.

– Un troisième site, celui du pouvoir comtal puis ducal, qui migra rapidement vers le haut du versant, à l'emplacement de l'actuelle place Royale, dominant la ville des marchands. Mais les plus riches parmi ces derniers vont bientôt construire leurs steen (c'est-à-dire des bâtiments en pierre ou en brique) sur le versant, se rapprochant du pouvoir princier.

Aux environs de 1100, Bruxelles s'entoure d'un rempart de 4 kilomètres, qui englobe le portus et le centre marchand et, escaladant le versant de rive droite, s’appuie sur le pourtour de l'église Saint-Michel et sur le palais comtal. Une nouvelle enceinte de 8 kilomètres de longueur sera édifiée à la fin du xive siècle. Elle sera renforcée et bastionnée à partir de la seconde moitié du xvie siècle, plus encore à partir de 1666, et protégée à ce moment par un fort extérieur, le fort Monterey, situé sur les hauteurs de l'actuelle commune de Saint-Gilles. Cette enceinte sera démantelée dès la fin du xviiie siècle et remplacée par des boulevards durant la première moitié du xixe siècle. Elle délimite le « pentagone », l’espace de la ville historique.

Au Moyen Âge, le gouvernement urbain était dominé par le patriciat organisé en sept lignages, qui monopolisaient les principales fonctions administratives de la cité et accaparèrent des charges nouvelles au xive siècle, dans une période d'essor de l’activité drapière. La plèbe, de plus en plus marquée par une organisation corporative, notamment après l’élaboration des règlements de métiers en 1363-1367, tenta dès le xiiie siècle de se rebeller contre cette mainmise du patriciat, avec quelques succès temporaires (1303-1306, 1356-1357) ; mais le patriciat [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Belgique : carte administrative

Belgique : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bruxelles : la région Bruxelles-Capitale

Bruxelles : la région Bruxelles-Capitale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Maison Saint-Cyr, G. Strauven

Maison Saint-Cyr, G. Strauven
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : président-directeur général du Centre de recherche et d'information sociopolitiques, Bruxelles
  • : docteur en sciences géographiques, professeur à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Autres références

«  BRUXELLES  » est également traité dans :

BELGIQUE - Géographie

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 6 518 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Répartition de la population et armature urbaine »  : […] La répartition de la population reflète les modalités du développement économique tout autant que l'impact hérité des milieux naturels. La haute Belgique a les densités les plus faibles, même si elles augmentent autour d'Arlon, dans l'extrême sud-est. De même, le nord-est est moins densément peuplé que la Flandre intérieure, malgré une forte fécondité jusque dans les années 1960. Cette situation […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La parenthèse française et hollandaise (1795-1830) »  : […] Le 26 juin 1794, le général français JeanBaptiste Jourdan battait définitivement les troupes autrichiennes à Fleurus, et par le traité de Campoformio (1797) l'Autriche reconnaissait formellement la cession des Pays-Bas du Sud à la France. La France annexait également la principauté de Liège, laquelle faisait désormais partie de la France au même titre que les autres provinces belges. Au cours de […] Lire la suite

BRABANT

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 1 104 mots
  •  • 1 média

Le duché de Brabant a été, avec la Flandre, une des plus riches principautés des Pays-Bas médiévaux, s'étendant des limites du comté de Hainaut, au sud, à la Meuse, au nord, bordé à l'ouest par le comté de Flandre et à l'est par la Gueldre, la principauté épiscopale de Liège et le comté de Namur. Il s'est formé, dans un contexte de renforcement des féodaux aux dépens de l'empereur, par le regrou […] Lire la suite

FLANDRE

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE
  •  • 4 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Ancien Régime »  : […] Sous l'Ancien Régime, plusieurs principautés s'étendaient de part et d'autre de la frontière très ancienne entre domaine linguistique roman et domaine linguistique germanique ; cette frontière n'avait d'ailleurs jamais revêtu un caractère politique et n'avait joué aucun rôle dans la formation des principautés. La séparation entre provinces du Nord (protestantes) et provinces du Sud (catholiques) a […] Lire la suite

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 661 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le xviie siècle »  : […] Issue de la mode, la dentelle en reste l'alliée intelligente et se conforme à ses exigences. À l'époque Louis XIII, la silhouette se transforme ; on rejette la fraise trop encombrante et on lui préfère les grands cols plats largement étalés, parfois superposés. Dans les toilettes féminines, ils se portent légèrement dressés en éventail, puis en forme de fichu. Trop graciles, les passements tressé […] Lire la suite

BELGIQUE - Lettres françaises

  • Écrit par 
  • Marc QUAGHEBEUR, 
  • Robert VIVIER
  •  • 17 542 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Impact d'une réforme institutionnelle »  : […] Le tournant des années 1970-1980, marqué par les débats autour de la belgitude, a également vu la mise en place et l'autonomisation des instances fédérées (régions et communautés) du royaume de Belgique, dont les effets commencent alors à se faire sentir. À l'exception toutefois de la région de Bruxelles-capitale qui devra attendre 1989 pour sortir du « frigo » constitutionnel dans lequel entend […] Lire la suite

FESTIVALS

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Matthieu CHÉREAU, 
  • Jean CHOLLET, 
  • Philippe DULAC, 
  • Christian MERLIN, 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  • , Universalis
  •  • 17 247 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le Kunsten Festival des Arts »  : […] L'implantation à Bruxelles de ce festival fondé et dirigé depuis 1994 par Frie Leysen relève d'un choix emblématique. Au croisement de différentes cultures, dans une dimension européenne et cosmopolite, la capitale belge était à même d'offrir l'espace favorable aux rencontres culturelles pluralistes souhaitées par les organisateurs. Il obtient dès l'origine le soutien des communautés flamande et […] Lire la suite

CORPORATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 421 mots

Dans le chapitre « L'âge d'or des corporations (XVe-XVIe s.) »  : […] Les crises du xiv e  siècle : émeutes urbaines, crise de main-d'œuvre consécutive à la Grande Peste, semblèrent d'abord favoriser une démocratisation des corporations (entrée des petits métiers dans les conseils urbains, accès de valets à la maîtrise décimée). En Allemagne par exemple, les corps de métiers forcent l'entrée des conseils municipaux à Mayence en 1332, à Spire en 1330 et 1349, à Stras […] Lire la suite

MUSÉES D'ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Maurice CULOT, 
  • Simon TEXIER
  •  • 3 694 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les centres d'archives d'architecture »  : […] Que de chemin parcouru entre 1968, année où était fondée à Bruxelles l'association des Archives d'architecture moderne qui allait constituer ex nihilo une des plus importantes collections européennes de documents d'architecture du xx e  siècle, et 1998, qui voit la France rattraper son retard dans ce domaine et lancer le projet, à partir d'un rapport commandé à Jean-Louis Cohen, de la Cité de l'ar […] Lire la suite

TAPISSERIE

  • Écrit par 
  • Pascal-François BERTRAND
  •  • 7 992 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La tapisserie médiévale (XIVe-XVe s.) »  : […] La tapisserie devint au xiv e  siècle l'apanage des grands princes qui en constituèrent des collections considérables. Elle ornait le mur du château et de l'église, elle était transportée de demeure en demeure et était tendue dans les rues à l'occasion de fêtes religieuses ou d'« entrées » princières (ces diverses manipulations expliquent bien souvent les usures et la disparition de nombreuses ten […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13-20 août 2021 Belgique. Allègement des restrictions sanitaires.

Ces mesures ne s’appliquent pas à Bruxelles où la plupart des restrictions demeurent en vigueur, en raison du faible taux de vaccination et du niveau élevé des contaminations dans la capitale. En outre, le Comité valide le principe de la vaccination obligatoire pour l’ensemble du personnel soignant. Le 20 également, les autorités flamandes et wallonnes annoncent que l’enseignement supérieur reprendra en présentiel à la rentrée, sans quota de capacité, à l’exception des établissements néerlandophones bruxellois. […] Lire la suite

15-21 juillet 2021 Belgique. Fin de la grève de la faim de centaines de sans-papiers.

Le 15, les dirigeants du Parti socialiste et d’Ecolo appellent le gouvernement fédéral, dont leurs formations sont membres, à trouver « une solution pragmatique, humaine et digne » pour mettre fin à la grève de la faim qu’ont engagé fin mai, dans l’église bruxelloise du Béguinage, dans l’Université libre de Bruxelles (ULB) et dans la Vrije Universiteit Brussel (VUB), quelque quatre cent soixante-quinze étrangers sans papiers, en vue d’obtenir leur régularisation collective. […] Lire la suite

15 juillet 2021 Belgique. Adoption de la « loi pandémie ».

En mars, le tribunal de Bruxelles saisi par la Ligue des droits de l’homme avait estimé que les arrêtés ministériels sur lesquels le gouvernement fondait sa politique de lutte contre la pandémie de Covid-19 ne présentaient pas une base juridique suffisante.  […] Lire la suite

6 juillet 2021 Biélorussie. Condamnation de Viktor Babaryko.

Alors que Minsk a annoncé en juin la suspension de sa participation au Partenariat oriental de l’Union européenne, Bruxelles exige la libération de Viktor Babaryko et des cinq cent trente autres prisonniers politiques détenus dans le pays.  […] Lire la suite

15-24 juin 2021 Hongrie. Adoption d'une loi controversée assimilant homosexualité et pédophilie.

Le 24, les participants au Conseil européen réuni à Bruxelles s’en prennent à la politique « homophobe » de Viktor Orbán, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte allant jusqu’à inviter celui-ci à quitter l’UE. Seul le Premier ministre slovène Janez Janša, dont le pays doit assurer la présidence tournante du Conseil de l’UE à compter du 1er juillet, prend la défense du dirigeant hongrois. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Xavier MABILLE, Christian VANDERMOTTEN, « BRUXELLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bruxelles/