BALLY CHARLES (1865-1947)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Linguiste suisse, Bally est l'élève de Ferdinand de Saussure, auquel il succède à la chaire de linguistique générale de l'université de Genève ; avec Albert Sechehaye et Albert Riedlinger, il assure la publication posthume du Cours de linguistique générale. La plus grande partie de son œuvre est consacrée à la stylistique. Celle-ci est, par tradition, à la fois l'étude des règles de la « belle écriture » et la recherche de l'homme derrière l'œuvre, puisque, selon la célèbre formule de Buffon, « le style est l'homme même ». Bally prend le contre-pied de cette conception. D'une part, il réfute les tendances normatives de la stylistique, considérant que le propos de cette discipline n'est pas d'énoncer l'art d'écrire ; d'autre part, il refuse de s'intéresser à l'écrivain, à la littérature, au texte écrit, pour se tourner vers la langue (opposée à la parole, au sens saussurien). Son Traité de stylistique française (1909) précise ces points. La stylistique n'a pour objet ni le phénomène général du style à travers les langues (« tâche chimérique »), ni le style d'un écrivain particulier : elle doit étudier la langue parlée et ses ressources stylistiques. Face à la stylistique littéraire, qui est, jusque-là, la seule reconnue, c'est donc une stylistique linguistique qu'il tente d'inaugurer, en travaillant sur les ressources de la langue et non sur le discours émis. Ainsi, il étudie les variantes stylistiques, c'est-à-dire les énoncés qui ont sensiblement le même sens, mais se différencient du point de vue du style. Bally distingue les effets par évocation, qui indiquent le milieu linguistique du locuteur (ce qu'on appelle ailleurs les « niveaux de langue »), et les effets naturels, qui concernent les sentiments du locuteur, son état d'esprit, etc.

L'étude de ces deux éléments [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BALLY CHARLES (1865-1947)  » est également traité dans :

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Stylistique et tropologie »  : […] Apparue au xix e  siècle, la stylistique s'est opposée à la rhétorique comme une discipline historique à une théorie générale. Stylistique de la parole plutôt que de la langue, elle a occupé le vide laissé par la rhétorique et la poétique. Parallèlement, la stylistique d'inspiration phénoménologique de Leo Spitzer remontait des faits de style à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_6060

FRANCE (Arts et culture) - La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 783 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La « clarté française » »  : […] L'objet du présent article est, d'un certain point de vue, contesté aujourd'hui par plus d'un. Et, par exemple, s'il est des termes de caractérisation de la langue qui d'âge en âge reviennent sous la plume de ceux dont l'ambition tend à saisir le naturel de notre idiome, ce sont bien ceux de « pureté » justement ou de « clarté », et aussi de « logi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-la-langue-francaise/#i_6060

PRÉDICAT, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 234 mots

Dans le chapitre « Thème et propos »  : […] Enfin, une autre distinction binaire a été effectuée par certains linguistes, sur des bases cette fois non plus logiques, mais psychologiques. C'est ainsi que l'on a pu parler, à la suite de Herman Paul, de sujet psychologique et de prédicat psychologique pour désigner respectivement le « thème » (en anglais, topic ) d'un énoncé et le « propos » o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predicat-linguistique/#i_6060

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Genève, Paris et l'héritage saussurien »  : […] L'existence même d'une école genevoise, dont Saussure aurait été le fondateur, est loin d'être assurée, et sa position vis-à-vis de la linguistique structurale qui se réclame de Saussure est nuancée. Les disciples directs, rédacteurs du Cours de Saussure, Charles Bally, 1865-1947 ( Linguistique générale et linguistique française , 1932), et Alber […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_6060

STYLE

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 5 646 mots

Dans le chapitre « Le discours de la stylistique »  : […] On ne tentera pas d'esquisser l'histoire de la stylistique. D'autant que généralement elle ne porte que sur le style de la langue ou du discours littéraire et non sur l'ensemble des arts. C'est la limite qu'elle s'imposait déjà sous son ancien nom de rhétorique. Car la rhétorique est une technique du langage considéré comme un art. Elle est à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style/#i_6060

STYLISTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 6 184 mots

Dans le chapitre « Stylistique et linguistique »  : […] La stylistique, cependant, est aussi inséparable de la linguistique, soit comme partie intégrante, soit comme voisine d'un territoire aux lisières incertaines. On peut même soutenir que c'est dans la mouvance de la linguistique que la stylistique s'est historiquement constituée comme discipline autonome. Mais il s'est passé, à ce sujet, quelque ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stylistique/#i_6060

Pour citer l’article

Louis-Jean CALVET, « BALLY CHARLES - (1865-1947) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-bally/