BLANCHE-BENVENISTE CLAIRE (1935-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Linguiste française, Claire Blanche-Benveniste est avant tout considérée comme étant une éminente spécialiste de la langue du quotidien, ce français parlé auquel elle consacra une part notable de sa carrière et dont elle contribua à élever l'étude au rang de discipline à part entière. Née en 1935 à Lyon dans une famille où se mêlent à la langue française le russe, le grec ou encore le yiddish, Claire Blanche-Benveniste montre très tôt un intérêt certain pour la diversité des langues et de leurs usages. Agrégée de lettres modernes, diplômée de l'École pratique des hautes études, docteur ès lettres de l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle, elle est nommée en 1964 au département de linguistique française de l'université de Provence où elle conduit une brillante carrière, jusqu'à obtenir le titre de professeur émérite. Parallèlement, elle est nommée au poste de directeur d'études à l'École pratique des hautes études à Paris. Formée aux théories de Gustave Guillaume et R. L. Wagner, Claire Blanche-Benveniste oriente très tôt ses travaux vers le français parlé, domaine de connaissance alors peu étudié. Si les linguistes ont longtemps valorisé l'écrit comme seul usage légitime de la langue, c'est qu'un fort préjugé oppose communément la langue parlée, « impure » et considérée comme le lieu de toutes les familiarités à l'écrit perçu comme expression véridique de la langue. C'est pour lutter contre cette conception que Claire Blanche-Benveniste œuvre en pionnière dès le début des années 1970. Au lieu de considérer l'oral à travers les représentations de l'écrit, elle en fait un objet d'étude à part entière en élaborant ses descriptions grammaticales à partir de corpus authentiques constitués d'enregistrements parlés. Cette approche lui permet de mettre en évidence des usages lexicaux, syntaxiques et énonciatifs propres à l'oral qui, loin d'être de simples incorrections, rendent compte de certains mécanismes de la production langagière et dont l'étude contribue par conséquent à une meilleure connaissance du langage. Parmi ses ouvrages majeurs, on peut citer L'Orthographe (1969), écrit en collaboration avec André Chervel, et dans lequel est fermement défendue la thèse d'une écriture strictement phonétique, et Approches de la langue parlée en français (1997). Elle a, de plus, contribué à la création et à la direction de la revue Recherches sur le Français Parlé publiée à partir de 1977 par l'université d'Aix-en-Provence.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BLANCHE-BENVENISTE CLAIRE - (1935-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/claire-blanche-benveniste/