VIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La vie comme animation

On a tout à fait oublié, en parlant d'animal, d'animalité ou de corps inanimé, que tous ces termes sont les vestiges de l'antique identification métaphysique de la vie et de l'âme et de l'identification de l'âme avec le souffle (anima anemos). Ainsi le seul vivant capable du discours sur la vie a-t-il cru parler de la vie en général en parlant de la sienne, comme d'une respiration sans laquelle lui-même, manifestement, est incapable non seulement de la vie, mais de la parole. Si les philosophes grecs antérieurs à Aristote, et Platon plus et mieux que tous, ont spéculé sur l'essence et la destinée de l'âme, c'est cependant au traité aristotélicien De l'âme que remonte la distinction traditionnelle de l'âme végétative ou nutritive, faculté de croissance et de reproduction, de l'âme animale ou sensitive, faculté de sentir, de désirer et de mouvoir, et de l'âme raisonnable ou pensante, faculté d'humanité. Peu importe ici de savoir si Aristote a conçu ces trois âmes comme des entités distinctes ou seulement comme des degrés hiérarchisés, où l'inférieur peut exister sans le supérieur dont il est pourtant la condition indispensable d'existence et d'exercice. L'important est de rappeler que psuchè signifie, pour les Grecs, « souffle rafraîchissant », et que les Juifs ne se sont pas fait une idée différente de l'âme et de la vie, comme en témoigne le verset de la Genèse : « L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. » Il ne saurait être question de retracer l'histoire des écoles d'Alexandrie, juive avec Philon, platonicienne avec Plotin, dont les enseignements combinés avec la prédication paulinienne (I Cor., xv) ont inspiré les thèmes fondamentaux de la première doctrine chrétienne, concernant la vie, la mort, le salut et la résurrection. Il n'est pas jusqu'au terme même d'esprit (de spirare) qui ne doive à l'éclectisme culturel des civilisations méditerranéennes sa capacité polysémique, son ambiguïté en somme, qui l'a fait convenir, aussi bien en théologie, à la troisième Personne de la Trinité, qu'en médecine, à l'anticipation figurée de l'influx nerveux, sous les noms d'esprit vital et d'esprit animal.

La conception de la vie comme animation de la matière, bien que battue en brèche, principalement à partir du xviie siècle, par des conceptions matérialistes, ou simplement mécanistes, des fonctions propres aux êtres vivants, est restée cependant vivace jusqu'au milieu du xixe siècle, sous forme d'idéologie médico-philosophique, alors qu'elle avait cessé d'apparaître comme une réponse objectivement fondée à la question de la nature de la vie. On en demandera la preuve à un texte peu connu et peu souvent utilisé, la Préface des éditeurs à la treizième édition du Dictionnaire de médecine (1873) publié chez J.-B. Baillière par deux médecins d'obédience positiviste, Émile Littré, l'auteur du célèbre Dictionnaire de la langue française, et Charles Robin, professeur d'histologie à la faculté de médecine de Paris. Cette préface est la réponse à la fois à une revendication de propriété d'un titre d'ouvrage et à une discussion sur la liberté d'enseignement tenue au Sénat (1868).

Le Dictionnaire de médecine en question était la refonte, dès 1855, du Dictionnaire de P. H. Nysten (1814), lui-même successeur revu et augmenté du Dictionnaire de médecine de J. Capuron (1806). Les éditeurs tiennent à marquer la différence entre le matérialisme, dont on accuse les auteurs, et le positivisme dont ils se réclament eux-mêmes, et à cette fin ils reproduisent les différentes définitions des termes : âme, esprit, homme, mort, proposées entre 1806 (Capuron) et 1865 (Littré et Robin).

En 1806, l'âme est définie : « Principe interne de toutes les opérations des corps vivants ; plus particulièrement du principe de la vie dans le végétal et dans l'animal. L'âme est simplement végétative dans les plantes et sensitive dans les bêtes ; mais elle est simple et active, raisonnable et immortelle d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VIE  » est également traité dans :

VIVANT (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 944 mots

Les philosophies du vivant peuvent être classées dans un champ circonscrit par deux positions extrêmes et antagonistes qui ne sont défendues que par un petit nombre d’entre elles : « tout est vivant » ; « rien n’est vivant ». À une extrémité se situent des conceptionsqu’on peut qualifier d’« animistes » ou de « vitalistes », en donnant un sens très large à ces dénominations : elles considèrent que […] Lire la suite

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 440 mots
  •  • 4 médias

Tout être vivant tend à se conserver en tant qu'individu et à se perpétuer en tant que membre d'une espèce. Ces deux tendances reposent l'une et l'autre sur une faculté fondamentale de la matière vivante, la faculté de se reproduire. La reproduction a pu être définie par Buffon (1748) comme « cette propriété commune à l'animal et au végétal, cette puissance de produire son semblable, cette chaîne […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 834 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La vie »  : […] De la nature à la vie, de la vie à l'âme, la transition est, pour Aristote, continue. Nous avons vu que la nature était définie par lui comme principe interne de mouvement, autrement dit comme spontanéité (ainsi, la pierre tend d'elle-même vers le bas). Dès lors, la difficulté n'est pas tellement pour lui d'expliquer le caractère naturel de la vie que de distinguer la nature animée de la nature in […] Lire la suite

ASSIMILATION & ACCOMMODATION, psychologie

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 578 mots

La réunion de ces deux notions a été proposée par Jean Piaget pour éclaircir et conceptualiser deux aspects fonctionnels qui caractérisent tous les phénomènes d'adaptation au sens le plus général du terme. Les concepts d'assimilation et d'accommodation sont apparus dans des registres objectifs bien différents. Le premier désigne la propriété qu'a la vie de transformer en ses propres substances des […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique terrestre

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 818 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Propriétés optiques de l’atmosphère et effet de serre  »  : […] Si l’atmosphère terrestre est un milieu quasi transparent pour la lumière visible, celle à laquelle nos yeux sont sensibles, son opacité à certaines ondes électromagnétiques est un élément essentiel pour le développement de la vie sur notre planète . En effet, c’est ainsi que l’atmosphère tout à la fois nous protège en absorbant les rayonnements solaires les plus dangereux, et nous assure une tem […] Lire la suite

AUTOMATES CELLULAIRES

  • Écrit par 
  • Philippe COLLARD
  •  • 2 328 mots

L'intelligence artificielle (I.A.), en proposant de concevoir des machines dotées de capacités de « raisonnement », constitue la première tentative pour implanter et étudier sur des médias artificiels certaines caractéristiques du monde vivant. Cet objectif trop ambitieux a conduit l'I.A. à un échec relatif. La vie artificielle (V.A.) suit une démarche plus réaliste et pragmatique ; elle propose […] Lire la suite

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Place de l'homme dans la nature »  : […] L'homme n'est pas un être à part issu d'une origine sublime mais, comme tous les autres vivants, un produit de la vie et de son évolution, au moral et au physique. L'humanité n'est qu'une espèce animale, la dernière apparue et le terme de l'évolution sur la terre. Cependant, l'homme n'est pas le but de l'évolution, car l'élan vital ne poursuivait aucun projet précis ; ni même seulement son aboutis […] Lire la suite

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 700 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  De la diversité du vivant au concept de biodiversité »  : […] Que la vie se manifeste sous des formes très diverses est un fait bien connu, et de longue date. Quand ils peignaient des bisons, des lions, des sangliers ou des antilopes, les hommes des cavernes témoignaient déjà, entre autres, de leur connaissance d'un monde vivant diversifié. Depuis lors, les naturalistes, paléontologues, systématiciens, puis écologues et généticiens n'ont cessé de faire état […] Lire la suite

BIOLOGIE - L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  • , Universalis
  •  • 5 064 mots
  •  • 1 média

Le terme « biologie » (β́ιος, vie, et λ́ογος, science) désigne la science qui étudie les êtres vivants, la vie. Il est utilisé, pour la première fois par le médecin allemand Gottfried R. Treviranus (1776-1832), dans Biologie oder Philosophie der lebenden Natur ( Biologie ou Philosophie de la n ature vivante ), ouvrage en six tomes publié à Göttingen en 1802. Pour lui, la biologie envisagera «  […] Lire la suite

BIOLOGIE, en bref

  • Écrit par 
  • François GROS
  • , Universalis
  •  • 945 mots

La prise de conscience de la réalité biologique, c'est-à-dire de ce qui caractérise le vivant par rapport à l'inanimé, remonte sans doute aux premières tentatives des Anciens pour définir et expliquer cette différence. On pense ici à la philosophie naturaliste d'Aristote, aux idées d'Hippocrate, puis de Galien. Leur conception de la vie s'inscrit le plus souvent dans une dimension métaphysique ou […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 mai 2022 France. Confirmation de la mise en examen de Lafarge pour « complicité de crimes contre l'humanité ».

En juin 2018, Lafarge avait été mis en examen pour « violation d’un embargo », « mise en danger de la vie d’autrui », « financement d’une entreprise terroriste » et « complicité de crimes contre l’humanité », pour avoir versé plusieurs millions d’euros de pots-de-vin à des groupes djihadistes alliés à l’organisation État islamique (EI), en 2013 et 2014, afin de poursuivre l’exploitation de son site de Jalabiya, en Syrie. […] Lire la suite

11-12 mai 2022 Iran – France. Arrestation de deux Français en Iran.

Le secteur de l’éducation est à la pointe de la contestation sociale dans le pays contre la baisse du niveau de vie et la corruption. […] Lire la suite

1er-30 avril 2022 Ukraine – Russie. Mise au jour de massacres de civils dans la région de Kiev évacuée par les troupes russes.

Il ordonne d’assiéger le complexe sidérurgique d’Azovstal où sont retranchés les derniers défenseurs de la ville et des centaines de civils, plutôt que de lui donner l’assaut, afin de « sauvegarder la vie de nos soldats ». Le 24, le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin se rendent à Kiev. La présidente démocrate de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, s’y rendra le 30. […] Lire la suite

4-28 avril 2022 France. Dépôt massif de plaintes contre le groupe Orpea et ouverture d'une enquête judiciaire.

Le 4, une avocate représentant les victimes de négligences ou de maltraitances survenues dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) du groupe privé Orpea dépose une première série de quatre-vingts plaintes auprès du parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine), notamment pour « mise en danger de la vie d’autrui », « non-assistance à personne en danger » et « homicide involontaire ». […] Lire la suite

25 avril 2022 Turquie. Condamnation à la prison à vie de l'opposant Osman Kavala.

Un tribunal d’Istanbul condamne l’homme d’affaires et philanthrope Osman Kavala à la prison à perpétuité pour avoir tenté de renverser le gouvernement à la faveur des manifestations antigouvernementales qui s’étaient tenues dans le parc Gezi, à Istanbul, au printemps de 2013. Sept autres prévenus sont condamnés à dix-huit ans de prison chacun pour complicité du même chef d’accusation. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges CANGUILHEM, « VIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vie/