MATÉRIALISME

Le mot matérialisme désigne une attitude philosophique caractérisée par le recours exclusif à la notion de matière pour expliquer la totalité des phénomènes du monde physique et du monde moral. Cette conception est attestée dès le moment où se forme, dans la Grèce classique, la spéculation occidentale. Refoulée à l'arrière-plan par la culture chrétienne de l'âge médiéval, elle se réaffirme avec force après la Renaissance, et semble dès lors avoir partie liée avec le développement de la science moderne. Le matérialisme demeure par excellence jusqu'à nos jours une philosophie à référence, ou à prétention, scientifique.

Mais, dans la mesure où il prétend prolonger et interpréter les résultats de la science, le matérialisme est lui-même tributaire des vicissitudes de la recherche scientifique. La notion de matière a pu paraître simple et intelligible à certaines époques de la pensée ; l'avènement de la physique corpusculaire, triomphe de la connaissance rigoureuse, détruit cette illusion. Le philosophe germano-américain Wolfgang Köhler, dans son livre The Place of Value in a World of Facts, raconte avoir rêvé qu'on l'accusait de matérialisme ; troublé par cette révélation, il va trouver un physicien, spécialiste en ce domaine, en le priant de fixer ses idées. L'autre lui fait un exposé sur les protons, les électrons, etc., mais se refuse à toute déclaration concernant la matière, sous prétexte qu'il ne sait pas ce que c'est.

Le philosophe, spécialiste de la non-spécialité, peut toujours se vanter d'en savoir plus que ceux qui savent. Selon Lénine, « le matérialisme dialectique insiste sur le caractère approximatif, relatif, de toute proposition scientifique concernant la structure de la matière et ses propriétés » (Matérialisme et empiriocriticisme). On peut donc concevoir un matérialisme philosophique qui serait un matérialisme sans matière. Mais, si philosopher consiste à savoir ce que parler veut dire, il serait sans doute plus sage de renoncer à l'utilisation systématique de notions confus [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Strasbourg

Classification


Autres références

«  MATÉRIALISME  » est également traité dans :

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La philosophie comme interprétation : « le choix du petit » »  : […] Ultérieurement, cette orientation de l'interprétation vers le matérialisme produira chez Adorno l'idée de dialectique négative en tant que dialectique du non-identique. Seule en effet une dialectique matérialiste est de nature à rester fidèle à ce qui est sans intention, dans la mesure où, se détournant de la question du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-wiesengrund-adorno/#i_8849

L'ART DE JOUIR, Julien Offray de La Mettrie - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 058 mots

L'Art de jouir se veut le développement lyrique et raisonné d'une thèse partout présente dans l'œuvre et dans la vie du médecin et philosophe français Julien Offroy de La Mettrie (1709-1751). Elle apparaît sous une forme succincte et péremptoire dans L'Homme machine, son livre le plus célèbre : « La nature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-de-jouir/#i_8849

DE LA NATURE, Lucrèce - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 803 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un matérialisme sans réserve »  : […] Poème didactique de plus de sept mille quatre cents vers organisés en six livres, le De rerum natura présente un exposé cohérent de la doctrine d'Épicure, le « découvreur de l'univers », dont le poète souhaite « imprimer [s]es pas dans les traces des [s]iens » (III, vers 3-4). Les deux premiers livres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-nature/#i_8849

DÜHRING KARL EUGEN (1833-1921)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 807 mots

Fils d'un petit fonctionnaire prussien, Karl Dühring mène de front des études de droit et de mathématiques à l'université de Berlin. Il envisage une carrière dans la magistrature, mais devient aveugle et doit renoncer (1861). Il se dirige alors vers l'enseignement et est chargé de cours ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-eugen-duhring/#i_8849

ÉPICURE (-341--270)

  • Écrit par 
  • Graziano ARRIGHETTI
  •  • 6 205 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Théorie de la connaissance : fidélité aux sensations »  : […] Dans un système rigoureusement matérialiste comme celui d'Épicure, où l'âme elle-même est corporelle, où les actes et les comportements de cette âme ne sont que les mouvements particuliers des atomes qui la composent, le fait d'admettre chez l'homme un principe de liberté revient évidemment à reconnaître l'action d'un même principe dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epicure/#i_8849

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 100 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Impact et difficultés de la théorie darwinienne  »  : […] aux organismes et de l'action directrice de l'environnement. Se réclamant d'un strict matérialisme et d'un réductionnisme physico-chimique absolu, ils admettaient par ailleurs l'hérédité des caractères acquis, alors même que celle-ci était désormais mise en cause par les darwiniens stricts. Ces courants étaient parfois influencés par des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_8849

GEYMONAT LUDOVICO (1908-1991)

  • Écrit par 
  • Fabio MINAZZI
  •  • 1 180 mots

Scienza e realismo (1977) où l'auteur offre une image globale et originale de son matérialisme. En critiquant ouvertement la vulgate du matérialisme dialectique stalinien et la tradition du marxisme occidental, Geymonat défend une forme de marxisme centré prioritairement sur les problèmes de la nature et la dynamique de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludovico-geymonat/#i_8849

HELVÉTIUS CLAUDE ADRIEN (1715-1771)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 904 mots

Né à Paris et fils du premier médecin de la reine Marie Leszczyńska, femme de Louis XV, Helvétius achète en 1738 une charge de fermier général qui lui rapporte bientôt 300 000 livres de revenus par an. Fortuné, il se consacre à l'étude, soutient matériellement ses amis philosophes et fréquente en particulier Montesquieu, Buffon et Voltaire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-adrien-helvetius/#i_8849

HOBBES THOMAS (1588-1679)

  • Écrit par 
  • Raymond POLIN
  •  • 2 662 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un mécanisme strict »  : […] On parle souvent de Hobbes comme d'un philosophe matérialiste. Certes, il définit bien les corps comme ce qui coïncide avec quelque partie de l'étendue et ne dépend pas de notre pensée. Mais l'étendue elle-même n'est rien d'autre pour lui que le phénomène d'une chose existant sans l'esprit, le phénomène de l'extériorité. Et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-hobbes/#i_8849

IDÉALISME ALLEMAND

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT
  •  • 7 090 mots

Dans le chapitre « Une généalogie philosophique »  : […] ou critiques, etc. L'un des affrontements les plus significatifs, et peut-être le plus communément invoqué, confronte la philosophie idéaliste à ses adversaires associés : le réalisme, le naturalisme, l'agnosticisme, le matérialisme. On s'en tiendra ici aux termes extrêmes : idéalisme-matérialisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme-allemand/#i_8849

IDÉOLOGUES

  • Écrit par 
  • André CANIVEZ
  •  • 1 692 mots

Dans le chapitre « Antoine Destutt de Tracy »  : […] du corps de doctrine de Destutt de Tracy. Sa pensée, qui n'est pas réflexive comme celle de Maine de Biran et qui est beaucoup moins génétique que celle de Condillac, est un modèle de matérialisme psychologique, ami de la clarté et très précis dans la zone qu'il exploite entre les dangers de la métaphysique et les délires de l'inconscient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideologues/#i_8849

KOTARBINSKI TADEUSZ (1886-1981)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 879 mots

Logicien et philosophe polonais né à Varsovie, Tadeusz Kotarbinski fait ses études à l'université de Lwów, et obtient en 1912 son doctorat avec une thèse sur L'Utilitarisme dans l'éthique de Mill et de Spencer. De 1918 à 1957, il enseigne à l'université de Varsovie. En 1957, il préside l'Académie des sciences polonaise. De 1957 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadeusz-kotarbinski/#i_8849

LA METTRIE JULIEN OFFROY DE (1709-1751)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 391 mots

Médecin et philosophe français. Né dans une famille de commerçants de Saint-Malo, La Mettrie reçoit une bonne éducation chez les jésuites, en Normandie et à Paris ; il étudie la médecine à Paris et à Reims. Reçu docteur en 1733, il poursuit des études chez Boerhaave, à Leyde, où il s'enthousiasme pour les théories iatromécanistes de son maître. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mettrie-julien-offroy-de/#i_8849

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le marxisme et les problèmes philosophiques du langage »  : […] de l'orthodoxie marxiste, la fonction du langage est accentuée du seul fait que, pour une conception matérialiste de la pensée, le langage est la réalité immédiate de la pensée et de la conscience et que celle-ci se constitue sur la base de l'objectivation du langage. Cette thèse était déjà celle de Marx dans L'Idéologie allemande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_8849

LETTRES, Épicure - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 800 mots
  •  • 1 média

pensée qui nous sont parvenues grâce au doxographe Diogène Laërce. Si étudier la nature est important, ce n'est pas tant en vue de constituer une science physique, au sens moderne du terme, que pour connaître les mécanismes à l'œuvre dans la matière afin de pouvoir se débarrasser des craintes – de la mort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettres-epicure/#i_8849

LIBERTINS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Antoine ADAM
  •  • 5 708 mots

Dans le chapitre « Le matérialisme »  : […] Le matérialisme des libertins français a des sources lointaines, Démocrite et Épicure. Mais il en a de beaucoup plus proches et importantes, qui sont les philosophes de la Renaissance italienne. L'école aristotélicienne, telle qu'elle s'affirme à l'université de Padoue, attire de nombreux Français. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertins/#i_8849

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 387 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Hegel et Marx »  : […] Mais une telle interprétation du texte de Marx, loin d'être dialectique, est des plus mécanistes. Elle implique que le matérialisme dialectique résulte de l'addition du matérialisme et de la dialectique, comme de deux éléments qui, prématurés et séparés, se seraient développés dans le cadre ancien de la philosophie sans avoir réussi, chacun de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-le-materialisme-dialectique/#i_8849

MATIÈRE

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Hélène VÉRIN
  •  • 10 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'hétérogène et l'homogène ou l'abstraction de la matière »  : […] Les matérialismes scientifiques, ceux qui se donnent pour fin de concevoir le monde selon des préceptes de stricte économie de pensée, ont toujours consisté en doctrines abstraites. Leur genèse, partant leur généalogie, telles qu'on prétend les retracer de nos jours, supposent un détail d'« obstacles épistémologiques » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere/#i_8849

MÉCANISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Joseph BEAUDE
  •  • 5 205 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Antiquité »  : […] par cet atomisme antique qui leur apportait une cosmologie et une physique beaucoup plus en accord avec leurs propres perspectives que la philosophie d'Aristote. Ce matérialisme démystifiait les prestiges de la nature et pouvait aider puissamment les hommes à en devenir « maîtres et possesseurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanisme-philosophie/#i_8849

MORT - Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 527 mots

Dans le chapitre « Les doctrines de la dispersion »  : […] Face au dualisme platonicien et à l'unité substantielle aristotélicienne, le grand courant du monisme matérialiste ne considère pas la mort comme un problème mais comme un fait à constater et qui trouve une explication complète, pour l'homme comme pour le reste des vivants, dans la constitution physique du cosmos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-les-interrogations-philosophiques/#i_8849

PENSÉE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 8 283 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Critique de la conception cartésienne : Peirce, Wittgenstein et Ryle »  : […] du tout, ni même un acte particulier. C'est une activité, dont les descriptions sont étroitement liées à des manifestations physiques du corps. Mais ce n'est pas non plus un processus physique. En ce sens, le matérialisme, pour lequel la pensée est un processus corporel sous-jacent à ses manifestations, est tout aussi erroné que le dualisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensee/#i_8849

RÉALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 966 mots

idéalisme, que Berkeley appelle immatérialisme et qui consiste à nier l'existence d'une matière des corps, indépendante de nos perceptions. Le matérialisme, sorte de réalisme physique, comporte un postulat supplémentaire ; il identifie matière et réalité sans être capable d'élucider la nature de la matière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-philosophie/#i_8849

RÉDUCTIONNISME & HOLISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 924 mots

matière, dont le but est d'expliquer le principe qui produit les choses, le matérialisme est une doctrine de l'unité, qui prétend rendre compte de la variété et de la diversité, en plaçant cette unité dans une substance, dont toutes les formes et propriétés susceptibles de se rencontrer sont des transformations. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reductionnisme-et-holisme/#i_8849

SCIENCES - Science et christianisme

  • Écrit par 
  • Jacques ROGER
  •  • 4 110 mots

Dans le chapitre « La « guerre entre science et théologie » »  : […] finalement vaincus. Continuant le combat là où il était possible, ils développèrent une philosophie matérialiste fondée sur la science. Carl Vogt, Jacob Moleschott et Louis Büchner sont les plus célèbres représentants de ce mouvement dont l'anticléricalisme était d'autant plus violent que l'Église luthérienne allemande soutenait une politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-christianisme/#i_8849

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le XVIIIe siècle : la lutte antireligieuse, la formation du matérialisme et la pensée révolutionnaire »  : […] « un traité d'athéisme très frais et très vigoureux plein d'idées neuves et hardies ». Or Diderot s'y entend : son matérialisme vitaliste est, lui aussi, directement inspiré de Spinoza, même si cette filiation n'est pas toujours clairement assumée. L'Interprétation de la nature n'est pas évidente à cet égard. En revanche, l'Essai sur le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baruch-spinoza/#i_8849

STOÏCISME

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Urs EGLI
  •  • 7 431 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La physique »  : […] La vision stoïcienne du monde consiste essentiellement à ne reconnaître de réalité qu'au monde, à ce qu'il contient et à ce qui le constitue, de l'intérieur, comme monde. C'est un matérialisme, mais un matérialisme dynamiste et comme spiritualiste, bien différent de l'atomisme mécaniste des épicuriens, chez qui l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stoicisme/#i_8849

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un nouvel empirisme ? »  : […] la philosophie française du xixe siècle. On peut penser tout particulièrement qu'à travers l'engouement de la période pour le matérialisme – dont est à la fois dessaisie et affectée la tradition marxiste, métabolisée dans la pensée de Sartre des années 1950, et retravaillée par Althusser, en partie contre Sartre –, c'est l'empirisme – sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_8849

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges GUSDORF, « MATÉRIALISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/materialisme/