VIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les obstacles à la connaissance scientifique de la vie

C'est à l'œuvre de Gaston Bachelard que l'épistémologie française contemporaine doit l'intérêt qu'elle porte, en général, à l'origine et au fonctionnement des obstacles à la connaissance. En esquissant les principes d'une psychanalyse de la connaissance objective, Bachelard, s'il ne l'a pas proposé lui-même, a du moins suggéré l'idée qu'il n'y a pas pour la connaissance d'objets en soi complexes, mais des objets de complexes. La question des obstacles ne se pose ni pour l'empirisme ni pour le rationalisme classique. Pour l'empiriste, nos sens sont des récepteurs. Il méconnaît le fait que les sens sont aussi des producteurs de qualités. Pour le rationaliste, la connaissance déprécie la sensibilité, une fois pour toutes. Quand l'intellect est retrouvé dans sa pureté, on ne peut plus le perdre. Au contraire, pour l'anthropologie contemporaine, instruite par la psychanalyse et l'ethnographie, on ne peut considérer les obstacles à la science autrement que comme des contraintes obsessionnelles qu'un paléopsychisme impose d'avance et indistinctement aux entreprises de recherche d'une pensée à la fois curieuse et docile. C'est donc le sens de la présence obsédante de valeurs étrangères à la connaissance, dans l'acte initial de cette même connaissance, qui doit être dégagé dans le cas de la connaissance de la vie. On peut dire en un mot que, même si la connaissance objective, étant entreprise humaine, est en fin de compte un travail de vivant, son postulat, ou sa condition première de possibilité, consiste dans la négation systématique, en tout objet auquel elle s'applique, de la réalité des qualités que le vivant humain identifie avec la vie, d'après la conscience qu'il a de ce qu'est, pour lui, vivre. Vivre, c'est valoriser les objets et les circonstances de son expérience, c'est préférer et exclure des moyens, des situations, des mouvements. La vie, c'est le contraire d'une relation d'indifférence avec le milieu. Bichat l'a noté avec beaucoup de perspicacité : « Il y a deux choses dans les phénomènes de la vie : l'état de santé, celui de maladie ; de là deux sciences distinctes, la physiologie [...], la pathologie. L'histoire des phénomènes dans lesquels les forces vitales ont leur type naturel nous mène, comme conséquence, à celle des phénomènes où ces forces sont altérées. Or, dans les sciences physiques, il n'y a que la première histoire ; jamais la seconde ne se trouve » (Introduction à l'Anatomie générale appliquée à la physiologie et à la médecine, 1801). Quant à la connaissance, elle nie les inégalités axiologiques que la vie introduit dans les relations des objets entre eux, elle mesure, c'est-à-dire elle détermine, ses objets par relation des uns aux autres, sans privilège de référence et de référé. Son premier succès historique majeur a été la mécanique fondée sur le principe d'inertie, par soustraction du mouvement de la matière au pouvoir exécutif de la vie. Inertie, c'est inactivité et indifférence. On conçoit donc aisément que l'extension à la vie des méthodes de la connaissance de la matière ait rencontré jusqu'à nos jours des résistances renouvelées, qui n'exprimaient pas toujours uniquement une répugnance de nature affective, mais parfois le refus réfléchi d'un espoir paradoxal, celui d'expliquer un pouvoir au moyen de concepts et de lois initialement formés à partir d'hypothèses qui le nient.

Quand il a voulu faire une « psychanalyse de la vie », Bachelard a écrit Lautréamont (1939), où il montre que les premiers efforts de l'objectivité scientifique pour rectifier le réalisme naïf de l'animalité n'ont pas échappé « à la séduction première du complexe de Lautréamont ». En un éclair de génie, Bachelard, qui n'a pourtant pas fait place dans ses écrits à la philosophie biologique, a découvert dans Les Chants de Maldoror en quoi consiste l'obstacle primordial à l'intelligence de l'objet biologique : le désir de métamorphose.

L'idée de métamorphose est sans doute l'indice le plus sûr de la sur [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VIE  » est également traité dans :

VIVANT (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 944 mots

Les philosophies du vivant peuvent être classées dans un champ circonscrit par deux positions extrêmes et antagonistes qui ne sont défendues que par un petit nombre d’entre elles : « tout est vivant » ; « rien n’est vivant ». À une extrémité se situent des conceptionsqu’on peut qualifier d’« animistes » ou de « vitalistes », en donnant un sens très large à ces dénominations : elles considèrent que […] Lire la suite

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 440 mots
  •  • 4 médias

Tout être vivant tend à se conserver en tant qu'individu et à se perpétuer en tant que membre d'une espèce. Ces deux tendances reposent l'une et l'autre sur une faculté fondamentale de la matière vivante, la faculté de se reproduire. La reproduction a pu être définie par Buffon (1748) comme « cette propriété commune à l'animal et au végétal, cette puissance de produire son semblable, cette chaîne […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 834 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La vie »  : […] De la nature à la vie, de la vie à l'âme, la transition est, pour Aristote, continue. Nous avons vu que la nature était définie par lui comme principe interne de mouvement, autrement dit comme spontanéité (ainsi, la pierre tend d'elle-même vers le bas). Dès lors, la difficulté n'est pas tellement pour lui d'expliquer le caractère naturel de la vie que de distinguer la nature animée de la nature in […] Lire la suite

ASSIMILATION & ACCOMMODATION, psychologie

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 578 mots

La réunion de ces deux notions a été proposée par Jean Piaget pour éclaircir et conceptualiser deux aspects fonctionnels qui caractérisent tous les phénomènes d'adaptation au sens le plus général du terme. Les concepts d'assimilation et d'accommodation sont apparus dans des registres objectifs bien différents. Le premier désigne la propriété qu'a la vie de transformer en ses propres substances des […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique terrestre

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 818 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Propriétés optiques de l’atmosphère et effet de serre  »  : […] Si l’atmosphère terrestre est un milieu quasi transparent pour la lumière visible, celle à laquelle nos yeux sont sensibles, son opacité à certaines ondes électromagnétiques est un élément essentiel pour le développement de la vie sur notre planète . En effet, c’est ainsi que l’atmosphère tout à la fois nous protège en absorbant les rayonnements solaires les plus dangereux, et nous assure une tem […] Lire la suite

AUTOMATES CELLULAIRES

  • Écrit par 
  • Philippe COLLARD
  •  • 2 328 mots

L'intelligence artificielle (I.A.), en proposant de concevoir des machines dotées de capacités de « raisonnement », constitue la première tentative pour implanter et étudier sur des médias artificiels certaines caractéristiques du monde vivant. Cet objectif trop ambitieux a conduit l'I.A. à un échec relatif. La vie artificielle (V.A.) suit une démarche plus réaliste et pragmatique ; elle propose […] Lire la suite

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Place de l'homme dans la nature »  : […] L'homme n'est pas un être à part issu d'une origine sublime mais, comme tous les autres vivants, un produit de la vie et de son évolution, au moral et au physique. L'humanité n'est qu'une espèce animale, la dernière apparue et le terme de l'évolution sur la terre. Cependant, l'homme n'est pas le but de l'évolution, car l'élan vital ne poursuivait aucun projet précis ; ni même seulement son aboutis […] Lire la suite

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 700 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  De la diversité du vivant au concept de biodiversité »  : […] Que la vie se manifeste sous des formes très diverses est un fait bien connu, et de longue date. Quand ils peignaient des bisons, des lions, des sangliers ou des antilopes, les hommes des cavernes témoignaient déjà, entre autres, de leur connaissance d'un monde vivant diversifié. Depuis lors, les naturalistes, paléontologues, systématiciens, puis écologues et généticiens n'ont cessé de faire état […] Lire la suite

BIOLOGIE - L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  • , Universalis
  •  • 5 064 mots
  •  • 1 média

Le terme « biologie » (β́ιος, vie, et λ́ογος, science) désigne la science qui étudie les êtres vivants, la vie. Il est utilisé, pour la première fois par le médecin allemand Gottfried R. Treviranus (1776-1832), dans Biologie oder Philosophie der lebenden Natur ( Biologie ou Philosophie de la n ature vivante ), ouvrage en six tomes publié à Göttingen en 1802. Pour lui, la biologie envisagera «  […] Lire la suite

BIOLOGIE, en bref

  • Écrit par 
  • François GROS
  • , Universalis
  •  • 945 mots

La prise de conscience de la réalité biologique, c'est-à-dire de ce qui caractérise le vivant par rapport à l'inanimé, remonte sans doute aux premières tentatives des Anciens pour définir et expliquer cette différence. On pense ici à la philosophie naturaliste d'Aristote, aux idées d'Hippocrate, puis de Galien. Leur conception de la vie s'inscrit le plus souvent dans une dimension métaphysique ou […] Lire la suite

Les derniers événements

18 mai 2022 France. Confirmation de la mise en examen de Lafarge pour « complicité de crimes contre l'humanité ».

En juin 2018, Lafarge avait été mis en examen pour « violation d’un embargo », « mise en danger de la vie d’autrui », « financement d’une entreprise terroriste » et « complicité de crimes contre l’humanité », pour avoir versé plusieurs millions d’euros de pots-de-vin à des groupes djihadistes alliés à l’organisation État islamique (EI), en 2013 et 2014, afin de poursuivre l’exploitation de son site de Jalabiya, en Syrie. […] Lire la suite

11-12 mai 2022 Iran – France. Arrestation de deux Français en Iran.

Le secteur de l’éducation est à la pointe de la contestation sociale dans le pays contre la baisse du niveau de vie et la corruption. […] Lire la suite

1er-30 avril 2022 Ukraine – Russie. Mise au jour de massacres de civils dans la région de Kiev évacuée par les troupes russes.

Il ordonne d’assiéger le complexe sidérurgique d’Azovstal où sont retranchés les derniers défenseurs de la ville et des centaines de civils, plutôt que de lui donner l’assaut, afin de « sauvegarder la vie de nos soldats ». Le 24, le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin se rendent à Kiev. La présidente démocrate de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, s’y rendra le 30. […] Lire la suite

4-28 avril 2022 France. Dépôt massif de plaintes contre le groupe Orpea et ouverture d'une enquête judiciaire.

Le 4, une avocate représentant les victimes de négligences ou de maltraitances survenues dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) du groupe privé Orpea dépose une première série de quatre-vingts plaintes auprès du parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine), notamment pour « mise en danger de la vie d’autrui », « non-assistance à personne en danger » et « homicide involontaire ». […] Lire la suite

25 avril 2022 Turquie. Condamnation à la prison à vie de l'opposant Osman Kavala.

Un tribunal d’Istanbul condamne l’homme d’affaires et philanthrope Osman Kavala à la prison à perpétuité pour avoir tenté de renverser le gouvernement à la faveur des manifestations antigouvernementales qui s’étaient tenues dans le parc Gezi, à Istanbul, au printemps de 2013. Sept autres prévenus sont condamnés à dix-huit ans de prison chacun pour complicité du même chef d’accusation. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges CANGUILHEM, « VIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vie/