VIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La vie comme mécanisme

À la fin du Traité de l'homme (1633, mais publié seulement en 1662-1664), Descartes écrit : « Je désire que vous considériez que ces fonctions suivent toutes naturellement, en cette Machine, de la seule disposition de ses organes, ne plus ne moins que font les mouvements d'une horloge ou autre automate, de celle de ses contrepoids et de ses roues ; en sorte qu'il ne faut point à leur occasion concevoir en elle aucune autre Âme végétative ni sensitive, ni aucun autre principe de mouvement et de vie, que son sang et ses esprits agités par la chaleur du feu qui brûle continuellement dans son cœur et qui n'est point d'autre nature que tous les feux qui sont dans les corps inanimés. » Il est assez connu que l'identification par Descartes de l'animal (l'homme physique ou physiologique y compris) à l'automate machiné et machinal est le verso de l'identification de l'âme à la pensée (« Il n'y a en nous qu'une seule âme et cette âme n'a en soi aucune diversité de parties... », Traité des passions, art. 47, 1649) et de la distinction substantielle de l'âme indivisible et de la matière étendue. Si le Traité de l'homme a pu, mieux encore que le résumé qu'en donnait en 1637, dans sa cinquième partie, le Discours de la méthode, faire fonction d'un manifeste pour une physiologie animale purifiée de toute référence à un principe d'animation, c'est parce que, entre-temps, la découverte par W. Harvey de la circulation du sang et la publication de l'Exercitatio anatomica de motu cordis et sanguinis in animalibus (1628) avaient apporté un exemple d'explication hydrodynamique d'une fonction de la vie que bien des médecins, en Italie notamment et en Allemagne, s'étaient efforcés d'imiter, sous forme de projets de modèles artificiels, pour expliquer d'autres fonctions comme la contraction musculaire, ou comme l'équilibration du poisson dans l'eau. En fait, les élèves et disciples de Galilée dans l'Accadémia del Cimento, J. A. Borelli (De motu animalium, 1680-1681), F. Redi, M. Malpighi, avaient effectivement tenté d'appliquer en physiologie l'enseignement de Galilée en mécanique et en hydraulique, alors que Descartes s'était satisfait d'un programme heuristique plus intentionnel qu'opératoire.

S'il est rationnel de chercher l'explication des fonctions d'un organe, tel que l'œil, ou d'un appareil tel que le cœur et les vaisseaux, dans la construction, en schéma ou en maquette, de ce qu'on a appelé depuis lors des modèles mécaniques, comme les iatromécaniciens (ou iatromathématiciens) des xviie et xviiie siècles l'ont tenté pour la contraction musculaire, pour la digestion, pour la sécrétion glandulaire, par contre, à l'épreuve des faits, il se révèle impossible d'expliquer par les seules lois de la mécanique galiléenne ou cartésienne la formation générative d'organes ou d'appareils dont la coordination fonctionnelle est précisément ce qu'on entend par la vie du vivant. En somme, le mécanisme, c'est la théorie du fonctionnement des machines construites, vivantes ou non, mais non de la construction des machines.

Dans la pratique, le mécanisme s'est révélé inopérant en embryologie. L'usage du microscope, qui s'est répandu dans la seconde moitié du xviie siècle, a permis l'observation des germes de vivants, ou de vivants aux premiers stades de leur développement. Mais l'observation, par J. Swammerdam, de métamorphoses d'insectes ou la découverte, par A. van Leeuwenhoek, du spermatozoïde ont été d'abord présentées comme confirmations d'une conception spéculative de la génération, végétale ou animale, selon laquelle la graine, ou l'œuf, ou bien l'animalcule spermatique contiennent, préformé en une miniature qu'éclaire le grossissement optique, un être que son évolution portera à ses dimensions d'adulte. L'observation microscopique qui a le plus fait pour valider cette théorie est incontestablement celle de Malpighi, relative à la figure initiale d'un jaune d'œuf de poulet, supposé à tort non couvé (De formatione pulli in ovo, 1669). On peut penser que le mécanisme professé par Malpighi a structuré inconsciemment sa vision des phénomènes.

Qu'on le voulût ou non, derrière toute machine se profilait un machiniste, c'est-à-dire, en l [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VIE  » est également traité dans :

VIVANT (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 944 mots

Les philosophies du vivant peuvent être classées dans un champ circonscrit par deux positions extrêmes et antagonistes qui ne sont défendues que par un petit nombre d’entre elles : « tout est vivant » ; « rien n’est vivant ». À une extrémité se situent des conceptionsqu’on peut qualifier d’« animistes » ou de « vitalistes », en donnant un sens très large à ces dénominations : elles considèrent que […] Lire la suite

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 440 mots
  •  • 4 médias

Tout être vivant tend à se conserver en tant qu'individu et à se perpétuer en tant que membre d'une espèce. Ces deux tendances reposent l'une et l'autre sur une faculté fondamentale de la matière vivante, la faculté de se reproduire. La reproduction a pu être définie par Buffon (1748) comme « cette propriété commune à l'animal et au végétal, cette puissance de produire son semblable, cette chaîne […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 834 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La vie »  : […] De la nature à la vie, de la vie à l'âme, la transition est, pour Aristote, continue. Nous avons vu que la nature était définie par lui comme principe interne de mouvement, autrement dit comme spontanéité (ainsi, la pierre tend d'elle-même vers le bas). Dès lors, la difficulté n'est pas tellement pour lui d'expliquer le caractère naturel de la vie que de distinguer la nature animée de la nature in […] Lire la suite

ASSIMILATION & ACCOMMODATION, psychologie

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 578 mots

La réunion de ces deux notions a été proposée par Jean Piaget pour éclaircir et conceptualiser deux aspects fonctionnels qui caractérisent tous les phénomènes d'adaptation au sens le plus général du terme. Les concepts d'assimilation et d'accommodation sont apparus dans des registres objectifs bien différents. Le premier désigne la propriété qu'a la vie de transformer en ses propres substances des […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique terrestre

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 818 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Propriétés optiques de l’atmosphère et effet de serre  »  : […] Si l’atmosphère terrestre est un milieu quasi transparent pour la lumière visible, celle à laquelle nos yeux sont sensibles, son opacité à certaines ondes électromagnétiques est un élément essentiel pour le développement de la vie sur notre planète . En effet, c’est ainsi que l’atmosphère tout à la fois nous protège en absorbant les rayonnements solaires les plus dangereux, et nous assure une tem […] Lire la suite

AUTOMATES CELLULAIRES

  • Écrit par 
  • Philippe COLLARD
  •  • 2 328 mots

L'intelligence artificielle (I.A.), en proposant de concevoir des machines dotées de capacités de « raisonnement », constitue la première tentative pour implanter et étudier sur des médias artificiels certaines caractéristiques du monde vivant. Cet objectif trop ambitieux a conduit l'I.A. à un échec relatif. La vie artificielle (V.A.) suit une démarche plus réaliste et pragmatique ; elle propose […] Lire la suite

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Place de l'homme dans la nature »  : […] L'homme n'est pas un être à part issu d'une origine sublime mais, comme tous les autres vivants, un produit de la vie et de son évolution, au moral et au physique. L'humanité n'est qu'une espèce animale, la dernière apparue et le terme de l'évolution sur la terre. Cependant, l'homme n'est pas le but de l'évolution, car l'élan vital ne poursuivait aucun projet précis ; ni même seulement son aboutis […] Lire la suite

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 700 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  De la diversité du vivant au concept de biodiversité »  : […] Que la vie se manifeste sous des formes très diverses est un fait bien connu, et de longue date. Quand ils peignaient des bisons, des lions, des sangliers ou des antilopes, les hommes des cavernes témoignaient déjà, entre autres, de leur connaissance d'un monde vivant diversifié. Depuis lors, les naturalistes, paléontologues, systématiciens, puis écologues et généticiens n'ont cessé de faire état […] Lire la suite

BIOLOGIE - L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  • , Universalis
  •  • 5 064 mots
  •  • 1 média

Le terme « biologie » (β́ιος, vie, et λ́ογος, science) désigne la science qui étudie les êtres vivants, la vie. Il est utilisé, pour la première fois par le médecin allemand Gottfried R. Treviranus (1776-1832), dans Biologie oder Philosophie der lebenden Natur ( Biologie ou Philosophie de la n ature vivante ), ouvrage en six tomes publié à Göttingen en 1802. Pour lui, la biologie envisagera «  […] Lire la suite

BIOLOGIE, en bref

  • Écrit par 
  • François GROS
  • , Universalis
  •  • 945 mots

La prise de conscience de la réalité biologique, c'est-à-dire de ce qui caractérise le vivant par rapport à l'inanimé, remonte sans doute aux premières tentatives des Anciens pour définir et expliquer cette différence. On pense ici à la philosophie naturaliste d'Aristote, aux idées d'Hippocrate, puis de Galien. Leur conception de la vie s'inscrit le plus souvent dans une dimension métaphysique ou […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2 septembre - 11 octobre 2022 France. Mise en cause du maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau dans une affaire de chantage.

Cette information judiciaire pour « atteinte à l’intimité de la vie privée, chantage aggravé, soustraction de bien public par une personne chargée d’une fonction publique, abus de confiance et recel » a été ouverte sur plainte de Gilles Artigues à l’encontre de Gaël Perdriau. Elle fait suite aux révélations sur l’affaire diffusées fin août par le site d’informations Mediapart qui affirme également que des subventions auraient été détournées pour financer l’opération de chantage. […] Lire la suite

12 septembre 2022 France. Classement de l'enquête pour viol sur mineur visant Nicolas Hulot.

Ce dernier avait quitté la vie publique à la suite de ces accusations. […] Lire la suite

4-30 août 2022 France. Arrêté d'expulsion visant l'imam Hassan Iquioussen.

Le 5, le tribunal administratif de Paris, saisi en référé, suspend l’arrêté ministériel d’expulsion, considérant que celui-ci porterait « une atteinte grave et manifestement disproportionnée » à la « vie privée et familiale » de l’intéressé qui est né et a toujours vécu en France, et qui est le père de cinq enfants français. Il estime que le ministère n’étaye pas suffisamment ses accusations. […] Lire la suite

1er-29 août 2022 Irak. Affrontements entre partisans sadristes et milices chiites.

Le 29, Moqtada al-Sadr annonce son retrait de la vie politique. Des affrontements qui feront plusieurs dizaines de morts opposent aussitôt, dans la zone verte, les membres de la milice sadriste des Brigades de la paix aux forces gouvernementales, ainsi qu’aux milices pro-iraniennes de la Mobilisation populaire. Des échauffourées sont également signalées dans certaines villes du sud du pays, bastion chiite. […] Lire la suite

15 août 2022 Inde. Libération anticipée de meurtriers condamnés à la prison à vie.

À l’occasion du soixante-quinzième anniversaire de l’indépendance du pays, le gouvernement du Gujarat, dirigé par le Bharatiya Janata Party (BJP), accède à la demande de libération de onze hommes condamnés à la prison à vie en janvier 2008 pour viol collectif et meurtres. Après que l’affaire avait été dans un premier temps classée sans suite, ceux-ci avaient été jugés pour des faits remontant à mars 2002, alors que le Gujarat, alors dirigé par Narendra Modi (BJP), était le théâtre des pires affrontements communautaires entre hindous et musulmans depuis la partition avec le Pakistan. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges CANGUILHEM, « VIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vie/