POSITIVISME

Médias de l’article

Auguste Comte

Auguste Comte
Crédits : Hulton Getty

photographie

Francis Bacon

Francis Bacon
Crédits : Hulton Getty

photographie


Le rapport du positivisme aux sciences positives est fondamentalement affirmé par Littré et confirmé par Auguste Comte. Littré écrit dans son Dictionnaire de la langue française (1863-1870) : « Philosophie positive : se dit d'un système philosophique émané de l'ensemble des sciences positives ; Auguste Comte en est le fondateur ; ce philosophe emploie particulièrement cette expression par opposition à philosophie théologique et à philosophie métaphysique. » Pour Comte, la méthode commune aux sciences positives détermine la doctrine positiviste, compte tenu de cette science nouvelle venue qu'est la sociologie. Celle-ci renverse les perspectives de la classification des sciences jusque-là tenues sous l'empire des mathématiques. Parties de la mesure concrète, les mathématiques demeurent la science-modèle du passage du concret à l'abstrait, ce passage étant nécessaire à toute science dans ses données spécifiques. Ce qu'apporte la sociologie, c'est le point de vue social, qui désormais, pour Comte, est incontournable, tout le réel appréhendé par l'esprit humain étant nécessairement social. Notre entendement, en effet, dépend simultanément de l'histoire naturelle et de l'histoire sociale. Ainsi, la philosophie positive obéit à l'ascendant social et, en dernier ressort, il n'y a plus qu'une seule science, humaine ou sociale, « dont notre existence constitue à la fois le principe et le but, et dans laquelle vient naturellement se fondre l'étude rationnelle du monde extérieur, au double titre d'élément nécessaire et de préambule fondamental, également indispensable quant à la méthode et quant à la doctrine » (Discours sur l'esprit positif).

Auguste Comte

Auguste Comte

photographie

Le philosophe français Auguste Comte (1798-1857) est le fondateur du positivisme, ou philosophie positive, expression qu'il emploie, selon Littré, par opposition à philosophie théologique et à philosophie métaphysique. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le concept et la doctrine

D'une manière générale et en tant que concept, le positivisme caractérise une attitude épistémologique liée à la pratique des diverses méthodes scientifiques à la fois rationnelles et expériment [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : docteur d'État ès lettres et sciences humaines, maître de conférences de philosophie à l'université d'Amiens

Classification


Autres références

«  POSITIVISME  » est également traité dans :

POSITIVISME, notion de

  • Écrit par 
  • Jean LECLERCQ
  •  • 1 379 mots

Le mot positivisme (1830) – dont le Vocabulaire de Lalande donne une histoire détaillée – fut rapidement complété par le terme positiviste (1835) dont les connotations sont variables (l'utilisation négative a pris son essor dans les milieux catholiques au moment de l'opposition à Littré). Mais tous deux dérivent de la notion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/positivisme-notion-de/#i_8616

ANNEXES - DE L'ŒUVRE D'ART (J.-C. Lebensztejn)

  • Écrit par 
  •  • 974 mots

C'est bien sûr au positivisme que s'en prend l'auteur, à sa version vulgaire en tout cas, et tenacement présente dans l'esprit de beaucoup, version suivant laquelle les faits existeraient en eux-mêmes et s'imposeraient à nous. Pourtant, « le choix théorique des historiens d'art existe mais il se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annexes-de-l-oeuvre-d-art/#i_8616

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 13 000 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Critiques de l'idée de cause »  : […] substance. Or nous ne disposons que des informations fournies par l'expérience. Dès lors, et c'est la conviction du fondateur du positivisme, Auguste Comte : « nos études réelles sont strictement circonscrites à l'analyse des phénomènes pour découvrir leurs lois effectives, c'est-à-dire leurs relations constantes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causalite/#i_8616

COLONISATION, notion de

  • Écrit par 
  • Myriam COTTIAS
  •  • 1 627 mots

Dans le chapitre « Une histoire coloniale sans problématique »  : […] sont fondées. Cependant, aucun questionnement sur le phénomène en lui-même n'est posé. Ces différents ouvrages sont inscrits dans une tradition positiviste : ils sont descriptifs, souvent hagiographiques et révèlent l'existence de deux courants : l'un, conservateur, centré sur la justification de la colonisation, teinté de « racisme scientifique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonisation-notion-de/#i_8616

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

lieu parce qu'il veut réduire une totalité, la totalité des connaissances humaines, à l'unité. Ainsi la philosophie positive se présentera comme un système encyclopédique. C'est là une grande nouveauté. Sans doute l'encyclopédisme définit bien des tâches assumées par le xviiie siècle. Sans doute aussi la méditation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-comte/#i_8616

COURS DE PHILOSOPHIE POSITIVE, Auguste Comte - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 928 mots
  •  • 1 média

Le Cours se situe dans la seconde des trois grandes périodes que traditionnellement la postérité voit dans la production d'Auguste Comte (1798-1857), juste entre les Opuscules (1820-1826) et le Système de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-de-philosophie-positive/#i_8616

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 911 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'histoire littéraire »  : […] À son émergence, la critique historique et positiviste, marquée par le romantisme, est relativiste et descriptive. Elle s'oppose à la tradition absolutiste et prescriptive, classique ou néo-classique, jugeant toute œuvre par rapport à des normes intemporelles. Au xixe siècle, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_8616

DESCRIPTION ET EXPLICATION

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories de l'explication »  : […] et ne conservent que des successions ou des concomitances constantes. Tous préparaient, à leur insu, le positivisme de l'époque suivante, qui élimine tout bonnement les causes. La réussite de la physique newtonienne contribue à faire délaisser la recherche des causes agissantes pour celles des relations quantitatives entre les phénomènes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-et-explication/#i_8616

DILTHEY WILHELM (1833-1911)

  • Écrit par 
  • Sylvie MESURE
  •  • 1 221 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le refus du positivisme »  : […] Dilthey n'a cessé de reprocher à Auguste Comte et à John Stuart Mill un monisme naturaliste fermé à la spécificité des sciences sociales. Réduisant le travail de l'historien à enregistrer des corrélations causales entre des faits, le positivisme historique, chez Taine ou Buckle, imposait aux sciences humaines de calquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-dilthey/#i_8616

DUHEM PIERRE (1861-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 3 009 mots

Dans le chapitre « Le philosophe des sciences »  : […] par ailleurs réhabiliter celle d'Aristote et de Thomas d'Aquin : c'est pourquoi on a pu qualifier sa philosophie de « positivisme catholique » (voir en particulier « Physique de croyant », 1905, in La Théorie physique, 2e éd.). Les théories physiques sont évolutives, et leur but est de parvenir, quand elles se rapprochent de l'état de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-duhem/#i_8616

DÜHRING KARL EUGEN (1833-1921)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 807 mots

Fils d'un petit fonctionnaire prussien, Karl Dühring mène de front des études de droit et de mathématiques à l'université de Berlin. Il envisage une carrière dans la magistrature, mais devient aveugle et doit renoncer (1861). Il se dirige alors vers l'enseignement et est chargé de cours ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-eugen-duhring/#i_8616

DURKHEIM (ÉCOLE DE)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 2 534 mots

Dans le chapitre « Aux origines de la sociologie française »  : […] sociologique, avec ses propres objets, sa méthodologie et ses modèles explicatifs. Philosophe de formation, il se situe dans la lignée positiviste de Comte (1798-1857), l'inventeur du mot sociologie. Le positivisme ne s'intéresse ni aux causes premières ni aux fins dernières des phénomènes, mais seulement à la manière dont ils peuvent être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/durkheim-ecole-de/#i_8616

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Dans le chapitre « « Les Règles de la méthode sociologique » »  : […] la critique que Durkheim adressera plus tard, dans Le Suicide, aux positivistes italiens. Ces derniers prétendaient interpréter directement des relations qu'ils avaient observées empiriquement entre certains phénomènes sociaux, tels que les taux de suicide ou de crime, et certains phénomènes naturels, tels que les saisons. Ainsi, ils avaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-durkheim/#i_8616

ERREUR

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 868 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'erreur dans les théories physiques »  : […] Dans cette optique, « une théorie vraie, ce n'est pas une théorie qui donne, des apparences physiques, une explication conforme à la réalité ; c'est une théorie qui représente de façon satisfaisante un ensemble de lois expérimentales ». Ces dernières ne portent pas sur la nature ou sur les causes des phénomènes, mais sur leurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erreur/#i_8616

FOLIE

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 4 744 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La dissociation positiviste »  : […] L'époque positiviste va tirer toutes les conclusions de cet état de choses. Sur le plan de la science, elle défend avec acharnement un idéal immuable, exactement contenu dans le double sens de l'expression pathologie mentale : il n'y a pas d'autre explication ni d'autre cause aux désordres de la conduite, de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folie/#i_8616

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 497 mots

Dans le chapitre « Kant : la métaphysique ramenée à une épistémologie »  : […] spéculations rationnelles. La métaphysique se reconvertira en épistémologie. Kant et les positivistes se rejoignent en prescrivant « l'abstention de toute métaphysique ». La principale différence est que la recherche en théorie de la connaissance, laissée ouverte par Kant, est close et achevée pour les disciples de Comte. Sur cette voie, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme/#i_8616

LITTRÉ ÉMILE (1801-1881)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 464 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un « saint laïc » »  : […] il jouit de l'estime d'Armand Carrel. C'est dans ce journal qu'il contribue à vulgariser la philosophie d'Auguste Comte qu'il découvre en 1842. Lecteur enthousiaste de la philosophie comtienne, il n'en est pas moins un interprète partiel qui, s'il na pas falsifié la pensée du philosophe l'a du moins infléchie selon ses propres attentes. Son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-littre/#i_8616

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 135 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un Herr Professor dans l'Empire des Habsbourg »  : […] la mécanique et la thermodynamique ; il développa une épistémologie psychophysique et une philosophie de la connaissance de type positiviste, fondée sur l'observation, qu'il développa dans plusieurs ouvrages. Il publia également des manuels de physique, très utilisés en leur temps, et des conférences scientifiques populaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mach/#i_8616

MÉTAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 9 361 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le positivisme et le marxisme »  : […] C'est au nom de la science que le positivisme de Comte rejette la métaphysique. Selon Comte, l'esprit humain passe, en chaque ordre de connaissance, par trois états. Le premier est l'état théologique : l'homme cherche alors les causes des phénomènes dans des volontés semblables aux volontés humaines, dans l'intervention de dieux. Dans le deuxième […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphysique/#i_8616

MÉTHODE

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 008 mots

Dans le chapitre « Considérations historiques »  : […] une conjecture plutôt qu'une inférence ou une généralisation de logicien. Du point de vue positiviste, l'étape causale n'a pas de raison d'être puisque les explications causales sont inutiles à prédire. Whewell est d'un autre avis ; il croit que la science comporte, ou doit comporter, un élément d'intelligibilité, une valeur spéculative. Il étaye […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode/#i_8616

NORME SOCIALE

  • Écrit par 
  • Pierre DEMEULENAERE
  •  • 1 340 mots

Dans le chapitre « La formation des normes »  : […] Mais pourquoi les normes varient-elles, et comment interpréter leur mise en place et leur évolution ? À cet égard, la tradition des sciences sociales a été marquée par l'influence du positivisme, avec l'opposition entre fait et valeur : la science met en évidence les lois régissant les faits, elle n'émet pas de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norme-sociale/#i_8616

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 635 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Critiques et récusation »  : […] e siècle a vécu et qui a abouti à dissocier ce qu'il avait voulu solidement nouer. Tandis que Comte, par ailleurs attaché à une conception du fait général qui portait encore la trace du vocabulaire scolastique, entendait faire sortir le progrès de l'ordre et la dynamique de la statique, l'intellectualisme mathématique, au début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_8616

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d’une discipline autonome, émancipée de la philosophie »  : […] il refuse cependant de l’appuyer sur la physiologie contrairement aux représentants de l’école positiviste française d’Auguste Comte (1798-1857), qui militent quant à eux en faveur d’une psychologie à caractère physiologique. L’opposition entre philosophes et scientifiques va s’accentuer en France et la psychologie sera au centre de ce conflit. L’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_8616

RENAN ERNEST (1823-1892)

  • Écrit par 
  • Jean GAULMIER
  •  • 1 658 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« Histoire des origines du christianisme » »  : […] se sont passées, du moins comment on les conçut ». Ainsi, son œuvre d'historien est positiviste par son présupposé constant que « tout dans l'histoire a son explication humaine », mais, par l'imagination et la sensibilité qu'il met à l'interprétation des faits, on y retrouve la tradition romantique. Le choix même d'un sujet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-renan/#i_8616

SCEPTICISME

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 7 747 mots

Dans le chapitre « Rationalisme et scepticisme »  : […] pyrrhonisme est devenu une philosophie presque universellement pratiquée sous le nom de positivisme. Il est clair que toute notre connaissance, quelque perfectionnés qu'en soient les instruments, est une connaissance de la nature qui opère par la médiation des sens. Par conséquent, tout notre savoir est relatif aux sens. L'idée d'une relativité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scepticisme/#i_8616

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'émancipation des sciences positives »  : […] les « qualités occultes » de la scolastique et les fluides imaginaires de la physique. Dans l'état positif et scientifique, enfin, l'esprit humain renonce « à chercher l'origine et la destination de l'univers, et à connaître les causes intimes des phénomènes, pour s'attacher uniquement à découvrir, par l'usage bien combiné du raisonnement et de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_8616

STRAUSS LEO (1899-1973)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR, 
  • Michel-Pierre EDMOND
  •  • 3 825 mots

Dans le chapitre « Un philosophe politique »  : […] D'abord contre le positivisme contemporain qui, à partir de la distinction entre faits et valeurs, jette le discrédit sur toute forme de pensée qui procède par évaluations et ne reconnaît la qualité de science qu'aux formes de connaissance qui se proclament éthiquement neutres. C'est le cas de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-strauss/#i_8616

SUBSTANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 5 343 mots

Une idée reçue particulièrement tenace occupe le devant de la scène philosophique depuis l'époque du positivisme d'Auguste Comte, c'est-à-dire depuis plus d'un siècle : l'idée selon laquelle la métaphysique serait morte avec Kant, à la fin du xviiie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/substance/#i_8616

VIE

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 10 962 mots

Dans le chapitre « La vie comme animation »  : […] Le Dictionnaire de médecine en question était la refonte, dès 1855, du Dictionnaire de P. H. Nysten (1814), lui-même successeur revu et augmenté du Dictionnaire de médecine de J. Capuron (1806). Les éditeurs tiennent à marquer la différence entre le matérialisme, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie/#i_8616

Voir aussi

Pour citer l’article

Angèle KREMER-MARIETTI, « POSITIVISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/positivisme/