Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SOUL

Ray Charles - crédits : Hulton Archive/ Archive Photos/ Getty Images

Ray Charles

Issue du gospel, du blues et du rhythm and blues, la soul music fait connaître les grandes voix de la communauté noire américaine, comme Ray Charles, Otis Redding et Aretha Franklin.

C'est à l'église que la plupart des chanteurs noirs de l'après-Seconde Guerre mondiale ont appris les rudiments de la technique vocale. Les racines de la soul music sont les ring* shouts, les negro spirituals et les musiques vocales comme le doo-wop. Si le rhythm and blues n'est peut-être que du rock and roll joué par les Noirs, la « musique de l'âme » assimile l'influence du gospel, notamment par la redécouverte de la forme appel-réponse présente dans les offices religieux. Des artistes comme James Brown et Sam Cooke, une star du gospel avec son groupe Soul Stirrers, posent les bases du genre. Le premier transforme le concert en cérémonie païenne où la danse devient transe tandis que le second évoque déjà des thèmes sociaux (A Change Is Gonna Come, repris par The Neville Brothers). Lancé par les disques Atlantic dès 1954, Ray Charles perpétue l'héritage du blues. Le genre prend assez vite son essor. Dans les années 1960, Otis Redding (sous le label Stax) atteint des sommets d'expressivité grâce à un style vocal complet qui dialogue constamment avec une section de cuivres. Ces deux artistes majeurs commencent à intéresser le public blanc, tout comme la firme Talma Motown avec des interprètes comme The Temptations (une influence majeure du rock, des Rolling Stones à Rod Stewart), The Four Tops, Stevie Wonder, Marvin Gay, Aretha Franklin ou Sam & Dave.

À la fin des années 1960, la pop music intègre plus clairement des éléments du langage de la musique noire (Joe Cocker), au moment où Otis Redding reprend (I Can't Get No) Satisfaction des Rolling Stones, ce qui fait le bonheur de Keith Richard, le guitariste du groupe.

Dans les années 1970, Curtis Mayfield et Al Green maintiennent le cap malgré les tentations commerciales du disco.

Le crossover* amorcé avec Ike et Tina Turner finit de s'accomplir lorsqu'en 1974 sort un des disques les plus attendus de l'histoire de la musique populaire, Songs in the Key of Life, de Stevie Wonder. La musique de ce double album fascine les musiciens du monde entier : Isn't she Lovely devient un standard de jazz, Superstition fait l'objet de nombreuses reprises, comme celle du bluesman blanc Stevie Ray Vaughan.

Dans les tendances récentes de la soul music, la musique vocale revient en force, habillée de rythmes hip-hop* à la faveur du développement du style R'n'B (rhythm and blues), parfois appelé new jack, dans lequel s'illustrent Boyz II Men, Teddy Riley ou le groupe Guy. En Europe, Jamiroquai, Zucchero ou Soul II Soul perpétuent l'héritage de la soul avec un certain succès. À l'aube du xxie siècle, de jeunes artistes comme D'Angelo, Kelis, Macy Gray, Lauryn Hill, Me' Shell NdegeOcello ou Maxwell redécouvrent les racines de la soul et en proposent une version revisitée.

— Eugène LLEDO

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : compositeur, auteur, musicologue et designer sonore

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Ray Charles - crédits : Hulton Archive/ Archive Photos/ Getty Images

Ray Charles

Autres références

  • Ain't no woman (like the one I've got), FOUR TOPS

    • Écrit par Eugène LLEDO
    • 554 mots

    Formé en 1956 par quatre camarades d'université, The Four Tops va constituer à partir du début des années 1960 le plus fameux groupe de rhythm and blues puis de soul pop de l'écurie Tamla Motown. Ce quatuor vocal de Detroit, caractérisé par une exceptionnelle longévité – il était toujours...

  • ASHFORD NICKOLAS (1941-2011)

    • Écrit par Universalis, Karen SPARKS
    • 438 mots

    Le parolier, arrangeur et chanteur américain Nickolas Ashford est à l'origine d'un impressionnant catalogue de ballades romantiques célébrant l'amour et l'attachement. Le duo qu'il a formé avec la chanteuse et compositrice Valerie Simpson (qu'il épousera en 1974) s'est illustré principalement dans...

  • ATLANTIC RECORDS

    • Écrit par Universalis, Charlie GILLETT
    • 418 mots

    Fondée à New York, en septembre 1947, par deux fans de jazz, Ahmet Ertegun, fils d'un diplomate turc, et Herb Abramson, ancien directeur artistique chez National Records, la firme discographique Atlantic Records va, jusqu'à la fin des années 1960, s'imposer comme le plus important des labels indépendants...

  • BACHARACH BURT (1928-2023)

    • Écrit par Universalis
    • 775 mots
    • 1 média

    Le compositeur et pianiste américain Burt Bacharach est l’auteur de nombreux classiques de la musique populaire, créés principalement au cours des années 1960 et qui sont autant d’exemples d’une fusion parfaite entre exigence artistique et ambition commerciale. Il composa également pour le musical...

  • Afficher les 39 références

Voir aussi