COOKE SAM (1931-1964)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chanteur, compositeur et producteur américain, né le 22 janvier 1931 à Clarksdale (Mississippi), mort le 11 décembre 1964 à Los Angeles (Californie).

Sam Cooke (de son vrai nom Samuel Cook) est une figure majeure de la musique populaire américaine et, avec Ray Charles, l'une des voix noires les plus marquantes de l'après-guerre. Si ce dernier incarne la soul pure et dure (raw soul), Cooke symbolise la soul suave (sweet soul). Ses disciples – parmi lesquels Smokey Robinson, James Taylor ou Michael Jackson – voient en lui un modèle inégalé.

La carrière de Sam Cooke se déroule en deux temps. Il débute avec les Soul Stirrers, important groupe de gospel des années 1950, et électrise les fidèles afro-américains avec son style vocal suave et mélodieux, d'une puissance contenue. Les gospels Nearer to Thee (1955), Touch the Hem of His Garment (1956) et Jesus, Wash Away My Troubles (1956), qu'Aretha Franklin qualifie de « joyaux parfaitement ciselés », deviennent de gros succès.

En 1957, Sam Cooke décide de se tourner vers la pop, ce qui va provoquer des changements majeurs au sein de la communauté musicale noire. Il ouvre la voie en levant les barrières, jusque-là peu perméables, entre les genres. Il se réinvente un style de crooner romantique, à la manière de Nat King Cole, tirant sa force de sa douceur. Il compose la plupart de ses plus belles chansons, notamment son premier succès, l'éthérée You Send Me, qui se place en tête de tous les hit-parades en 1957 et fait du chanteur une superstar.

Alors que d'autres chanteurs de rhythm and blues exaltent les pulsions sexuelles, Sam Cooke est imprégné de spiritualité, même lorsqu'il chante l'amour. Il interprète les titres plus rythmés – Twistin' the Night Away (1962), Shake (1965) – avec une sensibilité inconnue jusque-là dans la musique rock. Sam Cooke est également un homme d'affaires indépendant ; il crée une maison d'édition, une maison de disques et une société de production. Il ouvre encore la voie en jouant dans des night-clubs, comme le Copacabana à New York, qui étaient auparavant interdits aux musiciens de rhythm and blues.

Sa disparition tragique en 1964 – il meurt à trente-trois ans, abattu par le gérant d'un motel – demeure entourée de mystère. Mais cela ne diminue en rien la force de son héritage. Sa chanson emblématique reste A Change Is Gonna Come (1965), hymne d'espoir et d'optimisme où s'exprime son génie poétique et sa sensibilité.

—  David RITZ, Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  COOKE SAM (1931-1964)  » est également traité dans :

SOUL

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 535 mots
  •  • 1 média

Issue du gospel, du blues et du rhythm and blues, la soul music fait connaître les grandes voix de la communauté noire américaine, comme Ray Charles , Otis Redding et Aretha Franklin. C'est à l'église que la plupart des chanteurs noirs de l'après-Seconde Guerre mondiale ont appris les rudiments de la technique vocale. Les racines de la soul music sont les ring* shouts, les negro spirituals et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soul/#i_25883

WOMACK BOBBY (1944-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 618 mots

Le chanteur, guitariste et auteur-compositeur Bobby Womack fut l’un des interprètes de soul les plus fameux de la fin du xx e  siècle, tant pour ses compositions pleines d’émotion que pour sa voix poignante de baryton et ses riffs de guitare. Robert Dwayne Womack naît le 4 mars 1944 à Cleveland, dans l’Ohio. Son père, musicien et révérend baptiste, crée un groupe de gospel, les Womack Brothers, co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bobby-womack/#i_25883

Pour citer l’article

David RITZ, « COOKE SAM - (1931-1964) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sam-cooke/