CHARLES RAY (1930-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le chanteur et pianiste américain Ray Charles a connu, au cours d'une carrière prolifique, le succès dans tous les genres de musiques populaires américaines : blues, rhythm and blues, rock and roll, country music, jazz, variétés...

Ray Charles

Ray Charles

Photographie

Les doigts du «Genius» dansent sur le clavier durant quelques secondes et toute l'histoire des musiques populaires afro-américaines défile devant son auditoire. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Aux racines de la soul

Ray Charles Robinson naît le 23 septembre 1930 à Albany, en Georgie, dans une famille misérable. Élevé à Greenville, en Floride, il perd la vue à l'âge de sept ans, à la suite d'un glaucome, non traité, contracté vers l'âge de cinq ans ; il étudie dans une institution pour aveugles, où il apprend la musique et devient un pianiste confirmé. À la mort de sa mère, en 1945, Ray doit subvenir à ses besoins en jouant dans les bars locaux. Venu sur la côte ouest à la recherche de meilleures opportunités, Ray s'installe à Seattle, s'y lie avec Quincy Jones, forme un trio à la manière de ses idoles, Nat « King » Cole et Charles Brown, chanteurs et pianistes mélangeant ballades et blues dans une atmosphère cool à souhait, qui seront ses modèles exclusifs durant une décennie. C'est à cette époque qu'il adopte le nom de Ray Charles, afin d'éviter toute confusion avec le boxeur « Sugar » Ray Robinson. À Los Angeles, en 1948, Ray Charles est engagé dans les orchestres de Lowell Fulson – un des grands créateurs du blues californien – puis de Ruth Brown, et enregistre sous son nom, pour le petit label Swing Time, ses premiers succès de rhythm and blues, Baby Let Me Hold Your Hand (1951) et Kiss Me Baby (1952).

Mais c'est surtout avec la compagnie Atlantic Records d'Ahmet Ertegun, qu'il rejoint à la fin de 1952, que Ray va affirmer sa personnalité : un pianiste swinguant, adaptant les traits du jazz moderne aux canons du blues, un chanteur au timbre voilé très envo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHARLES RAY (1930-2004)  » est également traité dans :

CARTER BETTY (1930-1998)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 428 mots

La chanteuse de jazz américaine Betty Carter – Lillie Mae Jones, pour l'état civil – naît à Flint, dans le Michigan, le 16 mai 1930. Elle étudie le piano au conservatoire de Detroit à partir de 1946, mais chante aussi très tôt dans les écoles et dans les églises. La jeune vocaliste ne tarde guère à être remarquée. Pendant deux ans et demi (1948-195 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/betty-carter/#i_18439

CRAWFORD HANK (1934-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 416 mots

Le jazzman et bluesman américain Bennie Ross Crawford, Jr., naît à Memphis (Tennessee), le 21 décembre 1934. Il étudie le piano dès l'âge de neuf ans puis apprend le saxophone alto. Il fait rapidement la connaissance de Phineas Newborn, Jr., de Booker Little, de George Coleman. À Memphis, il accompagne des bluesmen locaux : B. B. King, Bobby Bland […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hank-crawford/#i_18439

JAZZ

  • Écrit par 
  • Philippe CARLES, 
  • Jean-Louis CHAUTEMPS, 
  • Michel-Claude JALARD, 
  • Eugène LLEDO
  • , Universalis
  •  • 10 989 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le renouveau bop (1954-1960) »  : […] En 1954, les Noirs reprennent en main ce qui est, tout de même, leur musique, en faisant retour au bop, un bop moins exubérant, plus décanté, mais peut-être plus violent : les sonorités se durcissent (hard bop), on cultive à nouveau un climat torride. Soucieux d'habiter leur héritage, les jazzmen noirs sollicitent, avec prédilection, l'esprit du bl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz/#i_18439

NEWMAN DAVID dit FATHEAD (1933-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 417 mots

Le saxophoniste ténor et flûtiste américain David Newman, Jr., naît à Corsicana (Texas) le 24 février 1933. Il apprend d'abord le piano avant de se tourner vers le saxophone alto. Il joue dès ses années de lycée avec ses camarades Cedar Walton et James Clay, et s'initie au bop ; c'est un de ses professeurs qui le surnomme « Fathead » (« grosse têt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-newman/#i_18439

SOUL

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 535 mots
  •  • 1 média

Issue du gospel, du blues et du rhythm and blues, la soul music fait connaître les grandes voix de la communauté noire américaine, comme Ray Charles , Otis Redding et Aretha Franklin. C'est à l'église que la plupart des chanteurs noirs de l'après-Seconde Guerre mondiale ont appris les rudiments de la technique vocale. Les racines de la soul music […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soul/#i_18439

SOUL MUSIC

  • Écrit par 
  • Gérard HERZHAFT
  •  • 1 719 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Genèse »  : […] Le vocable soul (l'« âme », avec le prolongement implicite « noire » mais non formulé, comme à l'habitude, dans le langage sudiste de la ségrégation) fut, semble-t-il, d'abord employé dans le gospel noir puis dans le jazz avant d'apparaître à la fin des années 1950 sur des disques de Ray Charles , celui-ci devenant même le premier « Soul Brother » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soul-music/#i_18439

Pour citer l’article

Gérard HERZHAFT, « CHARLES RAY - (1930-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ray-charles/