ABEL PRIX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le prix international Abel pour les mathématiques, décerné depuis 2003, est la plus haute distinction dans cette science.

Oscar II, roi de Suède et de Norvège, avait proposé en 1902 d'instituer ce prix en l'honneur du mathématicien norvégien Niels Henrik Abel (1802-1829), mais cette idée avait été abandonnée en 1905 lors de la désunion des deux pays. Malgré l'institution de la médaille Fields, décernée pour la première fois en 1936 et qui fut longtemps la plus haute distinction mathématique, il n'y avait donc pas pour cette discipline, jusqu'en 2003, de prix d'une importance équivalente à celle des prix Nobel. Le gouvernement norvégien a décidé en 2001 de créer une fondation – officiellement installée le 1er janvier 2002 – à la mémoire de Niels Henrik Abel, dotée d'un fonds de 200 millions de couronnes norvégiennes (plus de 25,6 millions d'euros) afin de financer la remise annuelle d'un prix international de mathématiques d'un montant de 6 millions de couronnes (plus de 769 000 euros), décerné par l'Académie des sciences et des lettres de Norvège. L'Union mathématique internationale et la Société mathématique européenne ont appuyé cette décision.

Le prix Abel a été décerné pour la première fois le 3 avril 2003 au mathématicien français Jean-Pierre Serre, « pour son rôle central dans l'élaboration de la forme moderne de nombreux domaines des mathématiques, notamment la topologie, la géométrie algébrique et la théorie des nombres ».

Ont ensuite reçu le prix Abel :

– en 2004, le Britannique Michael Atiyah et l’Américain Isadore Manual Singer, « pour la découverte et la démonstration du théorème de l’indice d’Atiyah-Singer, qui unifie la topologie, la géométrie et l’analyse, et pour leur rôle déterminant dans l’établissement de nouvelles passerelles entre les mathématiques et la physique théorique » ;

– en 2005, l’Américain d’origine hong [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : éditeur, diplômé en sciences de l'éducation, mathématique, économie, philosophie, ethnologie et bibliothéconomie

Classification

Autres références

«  ABEL PRIX  » est également traité dans :

PRIX ABEL 2016

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 206 mots
  •  • 2 médias

Le 15 mars 2016, l’Académie norvégienne des sciences et des lettres a décerné le prix Abel 2016 au mathématicien anglais Andrew John Wiles « pour avoir démontré de manière éclatante le dernier théorème de Fermat par le biais de la conjecture de modularité pour les courbes elliptiques semi-stables, ouvrant ainsi une nouvelle ère dans la théorie des nombres ».Wiles est né le 11 avril 1953 à Cambridg […] Lire la suite

PRIX ABEL 2020

  • Écrit par 
  • Jean-François QUINT
  •  • 1 856 mots
  •  • 2 médias

Le prix Abel 2020 a été attribué conjointement à Hillel Furstenberg et Gregory Margulis « pour l'utilisation visionnaire de méthodes issues de la théorie des probabilités et de celles des systèmes dynamiques en théorie des groupes, théorie des nombres et combinatoire ».Hillel Furstenberg est né en 1935 en Allemagne dans une famille juive, qui fuit le régim […] Lire la suite

ATIYAH MICHAEL FRANCIS (1929-2019)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 365 mots

Mathématicien britannique, lauréat de la médaille Fields en 1966 pour ses travaux en topologie. Né le 22 avril 1929 à Londres, Michael Francis Atiyah fait ses études primaires à Khartoum (Soudan), secondaires au Victoria College du Caire et à Alexandrie en Égypte, supérieures enfin au Trinity College de l'université de Cambridge, où il obtient son doctorat en 1955. Il est membre de l'Institute for […] Lire la suite

CARLESON LENNART (1928- )

  • Écrit par 
  • Jeremy John GRAY
  • , Universalis
  •  • 767 mots

Le mathématicien suédois Lennart Carleson reçut en 2006 le prix Abel « pour ses contributions profondes et déterminantes à l'analyse harmonique et à la théorie des systèmes dynamiques lisses ». Cette récompense couronne notamment les travaux effectués avec son collègue et compatriote Michael Benedicks en 1991, qui apportent l'une des premières preuves rigoureuses que des « attracteurs étranges » […] Lire la suite

DELIGNE PIERRE (1944- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 366 mots

Pierre Deligne est un mathématicien belge, né le 3 octobre 1944 à Etterbeek près de Bruxelles. Il a reçu le prix Abel 2013 « pour ses contributions fondamentales à la géométrie algébrique et pour leur impact considérable et continu sur la théorie des nombres, la théorie des représentations et les domaines connexes ». Pierre Deligne a été étudiant à l'Université libre de Bruxelles, où il soutient […] Lire la suite

GROMOV MIKHAËL (1943- )

  • Écrit par 
  • Antoine CHAMBERT-LOIR
  •  • 981 mots

Le mathématicien Mikhaël Leonidovitch Gromov, dit Misha Gromov, est né le 23 décembre 1943 à Boksitogorsk (Union soviétique), près de Saint-Pétersbourg (alors Leningrad), où il accomplit ses études supérieures, exerçant ensuite à l'université de la ville comme professeur assistant de 1967 à 1974. Dans sa thèse, préparée sous la direction de Vladimir Rokhlin (1919-1984), il unifie et généralise de […] Lire la suite

LAX PETER (1926- )

  • Écrit par 
  • Jeremy John GRAY
  • , Universalis
  •  • 657 mots

Mathématicien américain d'origine hongroise, Peter Lax reçut en 2005 le prix Abel « pour ses contributions novatrices à la théorie et à l'application des équations différentielles et au calcul de leurs solutions ». Il est l'un des rares chercheurs dont les découvertes vont des bases théoriques aux applications pratiques d'un domaine des mathématiques. Peter David Lax naît le 1 er  mai 1926 à Budap […] Lire la suite

MEYER YVES (1939- )

  • Écrit par 
  • Stéphane JAFFARD
  •  • 1 231 mots
  •  • 1 média

Yves Meyer est un mathématicien français né à Paris le 19 juillet 1939. Il passa la plus grande partie de son enfance en Tunisie. Encore élève au lycée Carnot de Tunis, il assista à une conférence de Jean-Pierre Kahane qui fit naître en lui une fascination pour les séries de Fourier (des fonctions pouvant s'écrire comme superposition de sinusoïdes). Il obtint ensuite un prix au concours général […] Lire la suite

MILNOR JOHN WILLARD (1931- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 277 mots

Mathématicien américain, lauréat de la médaille Fields en 1962, du prix Wolf en 1989 et du prix Abel en 2011, pour ses travaux en topologie, en géométrie et en algèbre. Né le 20 février 1931 à Orange (New Jersey), John Willard Milnor fait ses études supérieures à l'université de Princeton (New Jersey), où il soutient sa thèse de doctorat en 1954, sous la direction de Ralph Fox, sur l'isotopie des […] Lire la suite

NASH JOHN FORBES (1928-2015)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 901 mots
  •  • 1 média

Le prix Nobel 1994 est comme un cadeau d'anniversaire. Cinquante ans plus tôt, en 1944, John Von Neumann et Oskar Morgenstern publiaient la première édition d'un ouvrage fondateur, The Theory of Game s and Economic Behaviour . En 1994, trois des plus grands théoriciens des jeux sont récompensés par l'Académie royale des sciences de Suède pour leur « analyse fondamentale de l'équilibre, dans la t […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN, « ABEL PRIX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-abel/