PRIX ABEL 2021

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le prix Abel, qui distingue chaque année un ou plusieurs mathématiciens pour leurs contributions exceptionnelles au développement des mathématiques, a été décerné en 2021 au Hongrois László Lovász et à l’Israélien Avi Wigderson. Dix-neuf ans après la création de ce « prix Nobel des mathématiciens », nommé en hommage au mathématicien norvégien Niels Abel (1802-1829), l’académie norvégienne a ainsi élargi le domaine scientifique concerné en récompensant deux théoriciens de l’informatique pour leur « rôle essentiel dans l’établissement de l’informatique théorique et des mathématiques discrètes comme un des domaines privilégiés des mathématiques modernes ».

Né le 9 mars 1948 à Budapest, László Lovász est remarqué dès son adolescence comme un élève extraordinairement doué. Admis dans un lycée expérimental proposant un programme avancé en mathématiques, il gagne la médaille d’or aux Olympiades internationales de mathématiques en 1964, 1965 et 1966. Extrêmement précoce, il soutient sa thèse titrée Les facteurs des graphes sous la direction de Tibor Gallai, à l’université Eötvös-Lorand de Budapest en 1970. Professeur de géométrie à l’université József-Attila de Szeged en 1978, élu membre de l’Académie des sciences hongroise dès 1979, il retourne à l’université Eötvös-Lorand pour occuper la chaire d’informatique théorique en 1982. De 1993 à 1999, il enseigne aux États-Unis, à l’université Yale (Connecticut), puis rejoint le centre de recherche de Microsoft à Redmond dans l’État de Washington. En 2006, il revient en Hongrie, enseigne à nouveau à l’université Eötvös-Lorand et préside l’Académie des sciences hongroise de 2014 à 2020. Il est marié à la mathématicienne Katalin Vesztergombi avec laquelle il a publié de nombreux articles.

László Lovász

Photographie : László Lovász

Le mathématicien hongrois László Lovász a reçu le prix Abel de mathématiques en 2021 pour ses travaux sur les algorithmes et la théorie de la complexité en informatique théorique. 

Crédits : Hungarian Academy of Sciences/ Laszlo Mudra/ Abel Prize

Afficher

Lovász a été profondément influencé par le mathématicien hongrois Paul Erdös (1913-1996) qu’il avait rencontré dès 1963 lorsqu’il était lycéen. Passionné comme lui par les problèmes combinatoires et la théorie des graphes, il lui ressemble aussi par sa façon de travailler, développant des collaborations fréquentes et ouvertes avec de nombreux collègues. Dans ses premières publications, Lovász résout divers problèmes ouverts en théorie des graphes ; en 1965, à l’âge de dix-sept ans, il parvient à classifier les graphes dans lesquels chaque couple de circuits possède un nœud commun. En 1972, il démontre le « théorème faible des graphes parfaits », qui relie les propriétés d’un graphe et du graphe complémentaire, obtenu avec les mêmes sommets en effaçant les liens existants et en ajoutant des liens entre les sommets non reliés. En 1982, avec les frères Arjen et Hendrik Lenstra, Lovász invente le célèbre algorithme LLL (initiales des trois auteurs) dont les applications vont de la factorisation de polynômes au déchiffrage de nombreux systèmes de chiffrement (la cryptanalyse) et à l’introduction de nouvelles méthodes de cryptographie. Ses brillants travaux sur les marches aléatoires, la vérification probabiliste des preuves, l’existence d’objets combinatoires rares, et bien d’autres aspects des mathématiques discrètes ont révolutionné l’algorithmique. En mêlant de façon extrêmement originale des concepts de théorie des graphes, de théorie des probabilités et de physique statistique, Lovász a largement contribué à la promotion de l’informatique théorique en un domaine central des mathématiques.

Né le 9 septembre 1956 d'un père ingénieur électricien et d'une mère infirmière, Avi Wigderson fait ses études supérieures à l'institut israélien de technologie Technion à Haïfa, puis à l'université de Princeton (New Jersey, États-Unis), où il obtient son doctorat en sciences informatiques en 1983, sous la direction du professeur Richard J. Lipton, sur le sujet de la complexité des calculs informatiques. Visiteur à l'université de Californie à Berkeley, puis au centre de recherches IBM de San José (Californie), il retourne en 1986 en Israël où il enseignera à l'université hébraïque de Jérusalem comme professeur associé (1987), puis professeur (1991). Il fait de fréquents séjours à l'Institute for Advanced Study de Princeton et y est nommé professeur en 1999. Ses principaux résultats établissent les fondements mathématiques des calculs par ordinateurs et [...]

Avi Wigderson

Photographie : Avi Wigderson

Le mathématicien israélien Avi Wigderson est lauréat du prix Abel de mathématiques 2021 pour ses travaux en informatique théorique et calculs de complexité. 

Crédits : Andrea Kane/ Institute for Advanced Study/ Abel Prize

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

László Lovász

László Lovász
Crédits : Hungarian Academy of Sciences/ Laszlo Mudra/ Abel Prize

photographie

Avi Wigderson

Avi Wigderson
Crédits : Andrea Kane/ Institute for Advanced Study/ Abel Prize

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche émérite au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « PRIX ABEL 2021 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-abel-2021/