ROACH MAX (1924-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans l'univers des batteurs, Max Roach occupe une place privilégiée. On ne lui doit aucune de ces innovations qui bouleversent le monde du jazz, aucune de ces révolutions qui ouvrent en grand les portes de l'histoire, aucun de ces débordements explosifs qu'acclament les foules. Et pourtant, il reste dans les mémoires comme un artiste unique, inimitable. Sans doute parce que, réalisant à peu près tout ce que l'on peut accomplir avec deux pieds, deux mains et une batterie, il nous amène aux frontières de l'impossible, dans une contrée où la plus ahurissante virtuosité, refusant tout effet gratuit, n'obéit qu'à la discrétion et à la sensibilité, où de la pure intelligence jaillit la musique.

Poétique de la batterie

Maxwell Lemuel Roach naît à New Land (Caroline du Nord) le 10 janvier 1924. Son enfance et son adolescence à New York, où sa famille s'établit, ne nous livrent que peu d'éléments significatifs. Il se serait intéressé au jazz dès l'âge de huit ans, puis initié au piano et aurait fait partie d'un orchestre de parade. C'est sa mère, chanteuse de spirituals et de gospels, qui lui conseille d'abandonner le bugle pour les percussions. Il semble qu'il ait pris quelques leçons avec le batteur Cozy Cole. Ses progrès sont à ce point impressionnants qu'il peut remplacer au pied levé le temps d'un concert – il a seize ans à peine – Sonny Greer, le batteur de l'orchestre de Duke Ellington. Il réalisera le même exploit quelque temps après au sein de l'orchestre de Count Basie. En 1942, il obtient un diplôme de percussion à la Manhattan School of Music. Louis Jourdan offre un premier engagement professionnel au débutant qui s'exprime alors dans un style proche de celui de Chick Webb et de Big Sid Catlett. Il fréquente assidûment les clubs de cett [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROACH MAX (1924-2007)  » est également traité dans :

BROWN CLIFFORD (1930-1956)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 392 mots

Trompettiste américain de jazz né le 30 octobre 1930 à Wilmington, dans le Delaware, mort le 26 juin 1956 en Pennsylvanie, Clifford Brown est célèbre pour son lyrisme, la clarté de son timbre et sa technique exceptionnelle. Il est l'un des principaux représentants du style hard bop. Clifford Brown se forme au Delaware State College, puis au Mary […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clifford-brown/#i_95880

DAVIS MILES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 006 mots

25 mai 1926 Miles Dewey Davis, III naît à Alton (Illinois), dans une famille noire, mélomane et bourgeoise. Septembre 1944 Miles Davis s'installe à New York, officiellement pour préparer son entrée à la Juilliard School of Music, en réalité pour rencontrer Charlie Parker. 1945-1948 Miles Davis fait la connaissance de Dizzy Gillespie et de Max Roach […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/davis-reperes-chronologiques/#i_95880

JAZZ À MASSEY HALL

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 270 mots

Afin de s'évader d'un art classique porté à sa perfection par les grands orchestres swing et accaparé par les Blancs, afin de protéger l'esprit du jazz de l'invasion rampante des romances commerciales, quelques jeunes musiciens noirs inspirés par les audaces du guitariste Charlie Christian inventent à New York, au milieu des années 1940, le be-bop, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz-a-massey-hall/#i_95880

LINCOLN ABBEY (1930-2010)

  • Écrit par 
  • John LITWEILER
  • , Universalis
  •  • 721 mots

Chanteuse, parolière, actrice, écrivain et poétesse, Abbey Lincoln a manifesté sa vie durant un engagement sans faille en faveur de la culture afro-américaine et des droits civiques. Née le 6 août 1930, à Chicago, dans l'Illinois, Anna Maria Wooldridge se produit d'abord dans des clubs du Michigan et de la Californie. Elle est remarquée en 1952, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbey-lincoln/#i_95880

Nobody else but me, GETZ (Stan)

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 320 mots

Les débuts professionnels de Stan Getz (1927-1991) sont précoces, puisqu'il intègre dès 1943, comme saxophone ténor, l'orchestre de Jack Teagarden, puis les ensembles de Stan Kenton (1944-1945), Jimmy Dorsey (1945) et Benny Goodman (1945-1946). Il enregistre sous son nom un premier album en 1946. Il forme, de 1947 à 1949, avec trois autres saxophon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nobody-else-but-me-getz-stan/#i_95880

PARKER CHARLIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 019 mots

29 août 1920 Charles Christopher Parker, Jr. naît à Kansas City, dans le Kansas. 1940-1942 Charlie Parker enregistre ses premiers solos avec le big band de Jay McShann, parmi lesquels Body And Soul et Oh ! , Lady Be Good (1940), Swingmatism (1941), The Jumpin' Blues et Sepian Bounce (1942). Décembre 1942 Recommandé par Dizzy Gillespie, Charli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parker-reperes-chronologiques/#i_95880

TAYLOR CECIL (1929-2018)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 742 mots

Le parcours de Cecil Taylor, qui est parvenu à dépasser les différents stades d’évolution du jazz en surmontant toute nostalgie à leur égard, relève d’une recherche permanente et d’un refus des concessions qui, longtemps, ne lui permit pas de vivre de sa musique. Cecil Taylor naît à Long Island le 25 mars 1929. Après avoir abordé plusieurs discipli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cecil-taylor/#i_95880

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « ROACH MAX - (1924-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-roach/