PARKER CHARLIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Dans d'innombrables disques, lors d'innombrables apparitions, d'innombrables artistes jouent soudain une phrase qui vous amène immédiatement à l'esprit l'image de Charlie Parker », affirmait Duke Ellington. Et Lennie Tristano d'ajouter, quelques mois avant la disparition de Parker : « S'il voulait invoquer les lois sur le plagiat, il pourrait poursuivre presque tous ceux qui ont enregistré un disque au cours des dix dernières années. » En trente-cinq ans de vie terrestre, Charlie Parker a fondamentalement infléchi le cours de l'histoire du jazz, et l'on ne voit guère que Louis Armstrong ou John Coltrane dont l'influence puisse se mesurer à celle de ce géant de la musique. Le plus parfait soliste au saxophone alto, incontestablement le plus grand improvisateur qu'ait connu le jazz, l'un de ses plus grands créateurs aussi, tel est Charlie Parker. Aura-t-on jamais fini d'explorer les nouveaux horizons harmoniques et rythmiques qu'il a découverts pour que vive le jazz ?

Charlie Parker et The Metronome All-Stars, New York, H. Leonard

Charlie Parker et The Metronome All-Stars, New York, H. Leonard

Photographie

Herman Leonard, Charlie Parker et The Metronome All-Stars, New York, 1949. Tirage argentique. Le photographe saisit cet instant intense de concentration lors d'une répétition du groupe éphémère (où l'on reconnaît outre Charlie Parker, Lennie Tristano au piano) réuni par le Metronome... 

Crédits : H. Leonard/ Archives Center-NMAH/ Smithsonian Institution

Afficher

L'envol de l'oiseau

Charlie Parker naît, Noir et Américain, le 29 août 1920 à Kansas City. Son jeu aérien lui vaut très vite le surnom de « Bird » (l'oiseau) et son allure gauche et embarrassée celui de « Yardbird » (soldat chargé des corvées en argot militaire américain). Il travaille d'abord le saxophone baryton puis le saxophone alto. À seize ans il est déjà un musicien professionnel qui joue dans les nombreux orchestres de sa ville natale. Dès cette époque, les influences de Benny Carter, de Johnny Hodges et de tout le « middle jazz » sont pour lui parfaitement assimilées. Il nourrit une véritable passion pour le jeu de Lester Young. On le voit alors faire ses débuts chez Lawrence Keyes et Harland Leonard, en 1936. Il entre chez Jay McShann en 1937, retourne chez Harland Leonard en 1938 et se [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PARKER CHARLIE (1920-1955)  » est également traité dans :

PARKER CHARLIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 019 mots

29 août 1920Charles Christopher Parker, Jr. naît à Kansas City, dans le Kansas.1940-1942Charlie Parker enregistre ses premiers solos avec le big band de Jay McShann, parmi lesquels Body And Soul et Oh !, Lady Be Good (1940), Swingmatism (1941), The Jumpin' Blues et Sepian Bounce (1942).Décembre 1942Rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parker-reperes-chronologiques/

BE-BOP

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 769 mots

Au début des années 1940, quelques jazzmen, parmi lesquels Charlie Parker, Dizzy Gillespie et Thelonious Monk, se retrouvent lors de jam-sessions à New York. Ils y expérimentent une nouvelle forme de musique improvisée qui modifie profondément la couleur sonore du jazz : le be-bop. Au début des années 1940, à la faveur des jam-sessions* et autres a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/be-bop/#i_4763

DAVIS MILES

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 754 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « The Young Rebel »  : […] Miles Dewey Davis, III, naît le 25 mai 1926 à Alton, dans l'Illinois. Le père est dentiste et le milieu aisé. Son enfance à Saint Louis (Missouri), où la famille est installée depuis 1927, est baignée de musique : on pratique le piano, le violon, on écoute Duke Ellington. À treize ans, Miles reçoit sa première trompette et fait ses débuts dans l'o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miles-davis/#i_4763

DAVIS MILES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 006 mots

25 mai 1926 Miles Dewey Davis, III naît à Alton (Illinois), dans une famille noire, mélomane et bourgeoise. Septembre 1944 Miles Davis s'installe à New York, officiellement pour préparer son entrée à la Juilliard School of Music, en réalité pour rencontrer Charlie Parker. 1945-1948 Miles Davis fait la connaissance de Dizzy Gillespie et de Max Roach […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/davis-reperes-chronologiques/#i_4763

JAZZ

  • Écrit par 
  • Philippe CARLES, 
  • Jean-Louis CHAUTEMPS, 
  • Michel-Claude JALARD, 
  • Eugène LLEDO
  • , Universalis
  •  • 10 989 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le be-bop (1944-1949) »  : […] Jazz direct, qui dispensa la joie dans les foyers puis, durant les hostilités, maintint le moral des troupes, le middle jazz restait lié au show business, en dépit de la subtilité et de la profondeur de bien des œuvres qu'il fit éclore. Le be-bop (ou, plus simplement, bop) naît d'une réaction de fierté : puisque le jazz est l'art du peuple afro-am […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz/#i_4763

JAZZ À MASSEY HALL

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 270 mots

Afin de s'évader d'un art classique porté à sa perfection par les grands orchestres swing et accaparé par les Blancs, afin de protéger l'esprit du jazz de l'invasion rampante des romances commerciales, quelques jeunes musiciens noirs inspirés par les audaces du guitariste Charlie Christian inventent à New York, au milieu des années 1940, le be-bop, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz-a-massey-hall/#i_4763

ROACH MAX (1924-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 949 mots

Dans le chapitre « Poétique de la batterie »  : […] Maxwell Lemuel Roach naît à New Land (Caroline du Nord) le 10 janvier 1924. Son enfance et son adolescence à New York, où sa famille s'établit, ne nous livrent que peu d'éléments significatifs. Il se serait intéressé au jazz dès l'âge de huit ans, puis initié au piano et aurait fait partie d'un orchestre de parade. C'est sa mère, chanteuse de spir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-roach/#i_4763

WOODS PHIL (1931-2015)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 632 mots

Avec Julian Cannonball Adderley, Jackie McLean et Sonny Stitt, Phil Woods occupe une place de choix dans la lignée des saxophones alto issue de Charlie Parker. Mais, bien loin de se définir comme un simple épigone, il saura imposer une manière très personnelle dans les grands orchestres qui le réclament et les petites formations qu’il anime. Philip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phil-woods/#i_4763

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « PARKER CHARLIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlie-parker/