PARKER CHARLIE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • 29 août 1920 Charles Christopher Parker, Jr. naît à Kansas City, dans le Kansas.

  • 1940-1942 Charlie Parker enregistre ses premiers solos avec le big band de Jay McShann, parmi lesquels Body And Soul et Oh !, Lady Be Good (1940), Swingmatism (1941), The Jumpin' Blues et Sepian Bounce (1942).

  • Décembre 1942 Recommandé par Dizzy Gillespie, Charlie Parker rejoint l'orchestre de Earl Hines, véritable « incubateur » du bop.

  • 1944-1945 Charlie Parker et Dizzy Gillespie s'associent pour se produire dans les clubs de la 52e Rue de New York et lancent le style bop.

  • 11 mai 1945 Dizzy Gillespie and His All-Stars – Dizzy Gillespie (trompette et voix), Charlie Parker (saxophone alto), Al Haig (piano), Dillon « Curly » Russell (contrebasse), Sid Catlett (batterie) et Sarah Vaughan (voix) – enregistrent à New York, pour le label Guild, ce qui est considéré comme le premier album bop ; celui-ci comprend les titres Salt Peanuts !, Shaw 'Nuff, Lover Man et Hot House.

  • 1945-1946 Charlie Parker est enrôlé par Norman Granz dans les tournées de Jazz At The Philharmonic (J.A.T.P.).

  • 26 novembre 1945 Charlie Parker enregistre à New York, pour le label Savoy, son premier album en studio comme leader, Thrivin' on a Riff. Parker (saxophone alto) est accompagné par Dizzy Gillespie (trompette et piano), Sadik Hakim (piano), Dillon « Curly » Russell (contrebasse), Max Roach (batterie) et le jeune Miles Davis (trompette).

  • 28 mars 1946 Charlie Parker enregistre à Hollywood, pour le label Dial, son deuxième album en studio comme leader, Ornithology. Parker (saxophone alto) est accompagné par Miles Davis (trompette), Lucky Thompson (saxophone ténor), Arvin Garrison (guitare), Michael « Dodo » Marmarosa (piano), Vic McMillan (contrebasse) et Roy Porter (batterie).

  • 29 juillet 1946 Catastrophique séance d'enregistrement à Hollywood, pour le label Dial, de Lover Man, avec Charlie Parker (saxophone alto), dont c'est la troisième session en studio, Howard McGhee (trompette), Jimmy Bunn (piano) et Bob Kesterson (contrebasse) : drogué et alcoolique, Parker subit une grave dépression nerveuse, rentre à son hôtel, met le feu à sa chambre et doit être interné au Camarillo State Hospital (Californie), dont il ne sortira qu'en janvier 1947.

  • 19 février 1947 Le Charlie Parker Quartet – Charlie Parker (saxophone alto), Erroll Garner (piano), George « Red » Callender (contrebasse), Harold « Doc » West (batterie) et Earl Coleman (voix) – enregistre à Hollywood Cool Blues, pour la firme Dial.

  • 1947-1951 De retour à New York en avril 1947, Charlie Parker, provisoirement désintoxiqué, forme avec Miles Davis (trompette), Duke Jordan (piano), Tommy Potter (contrebasse) et Max Roach (batterie) un célèbre quintette, le Charlie Parker Quintet, avec lequel il va enregistrer maints albums mémorables.

  • 8 mai 1947 Charlie Parker (saxophone alto), Miles Davis (trompette), Bud Powell (piano), Tommy Potter (contrebasse) et Max Roach (batterie) enregistrent à New York Donna Lee, pour le label Savoy.

  • 28 octobre 1947 Le Charlie Parker Quintet – Charlie Parker (saxophone alto), Miles Davis (trompette), Duke Jordan (piano), Tommy Potter (contrebasse) et Max Roach (batterie) – enregistre à New York Embraceable you, pour le label Dial

  • 4 novembre 1947 Le Charlie Parker Quintet – Charlie Parker (saxophone alto), Miles Davis (trompette), Duke Jordan (piano), Tommy Potter (contrebasse) et Max Roach (batterie) – enregistre à New York Klactoveesedstene, pour le label Dial.

  • 17 décembre 1947 Le Charlie Parker Quintet – Charlie Parker (saxophone alto), Miles Davis (trompette), Duke Jordan (piano), Tommy Potter (contrebasse) et Max Roach (batterie) – auquel s'est joint Jay Jay Johnson (trombone) enregistre à New York Crazeology, pour le label Dial.

  • 18 septembre 1948 Le Charlie Parker All-Stars – Charlie Parker (saxophone alto), Miles Davis (trompette), John Lewis (piano), Dillon « Curly » Russell (contrebasse) et Max Roach (batterie) – enregistre à New York Ah-Leu-Cha, pour le label Savoy. Il s'agit du premier enregistrement de Parker en studio depuis Crazeology.

  • 6 juin 1950 Le Charlie Parker Quintet – Charlie Parker (saxophone alto), Dizzy Gillespie (trompette), Thelonious Monk (piano), Dillon « Curly » Russell (contrebasse) et Buddy Rich (batterie) – enregistre à New York Bloomdido, pour le label Mercury/Clef.

  • 17 janvier 1951 Le Charlie Parker Quintet – Charlie Parker (saxophone alto), Miles Davis (trompette), Walter Bishop, Jr. (piano), Teddy Kotick (contrebasse) et Max Roach (batterie) – enregistre à New York Au Privave, pour le label Mercury/Clef.

  • 15 mai 1953 Invités par la New Jazz Society de Toronto, Charlie Parker (saxophone alto), Dizzy Gillespie (trompette), Bud Powell (piano), Max Roach (batterie) et Charlie Mingus (contrebasse) se produisent au Massey Hall de Toronto ; ce concert, enregistré par Mingus, sera publié sous différents titres : Quintet of the Year, Jazz at Massey Hall, The Quintet, The Concert, The Greatest Jazz Concert Ever... Le trio Powell, Mingus, Roach joue d'abord Embraceable You, Sure Thing, My Devotion, Polka Dots And Moonbeams, Cherokee, Jubilee, I've Got You Under My Skin, My Heart Stood Still, I Want To Be Happy et Lullaby of Birdland ; avec Parker et Gillespie, Powell, Mingus et Roach interprètent ensuite Perdido, Salt Peanuts, All The Things You Are, Wee, Hot House et A Night in Tunisia.

  • 12 mars 1955 Charlie Parker meurt à Manhattan, dans l'appartement de son amie la baronne Nina de Rothschild (plus connue sous le nom de Pannonica de Koenigswarter).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PARKER CHARLIE (1920-1955)  » est également traité dans :

PARKER CHARLIE

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 2 060 mots
  •  • 1 média

« Dans d'innombrables disques, lors d'innombrables apparitions, d'innombrables artistes jouent soudain une phrase qui vous amène immédiatement à l'esprit l'image de Charlie Parker », affirmait Duke Ellington. Et Lennie Tristano d'ajouter, quelques mois avant la disparition de Parker : « S'il voulait invoquer les lois sur le plagiat, il pourrait poursu […] Lire la suite

BE-BOP

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 769 mots

Au début des années 1940, quelques jazzmen, parmi lesquels Charlie Parker, Dizzy Gillespie et Thelonious Monk, se retrouvent lors de jam-sessions à New York. Ils y expérimentent une nouvelle forme de musique improvisée qui modifie profondément la couleur sonore du jazz : le be-bop. Au début des années 1940, à la faveur des jam-sessions* et autres after hours* organisées régulièrement au cabaret Mi […] Lire la suite

DAVIS MILES

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 755 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « The Young Rebel »  : […] Miles Dewey Davis, III, naît le 25 mai 1926 à Alton, dans l'Illinois. Le père est dentiste et le milieu aisé. Son enfance à Saint Louis (Missouri), où la famille est installée depuis 1927, est baignée de musique : on pratique le piano, le violon, on écoute Duke Ellington. À treize ans, Miles reçoit sa première trompette et fait ses débuts dans l'orchestre de son lycée. C'est tout naturellement qu […] Lire la suite

DAVIS MILES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 006 mots

25 mai 1926 Miles Dewey Davis, III naît à Alton (Illinois), dans une famille noire, mélomane et bourgeoise. Septembre 1944 Miles Davis s'installe à New York, officiellement pour préparer son entrée à la Juilliard School of Music, en réalité pour rencontrer Charlie Parker. 1945-1948 Miles Davis fait la connaissance de Dizzy Gillespie et de Max Roach et commence à enregistrer avec Charlie Parker : […] Lire la suite

JAZZ

  • Écrit par 
  • Philippe CARLES, 
  • Jean-Louis CHAUTEMPS, 
  • Michel-Claude JALARD, 
  • Eugène LLEDO
  • , Universalis
  •  • 11 000 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le be-bop (1944-1949) »  : […] Jazz direct, qui dispensa la joie dans les foyers puis, durant les hostilités, maintint le moral des troupes, le middle jazz restait lié au show business, en dépit de la subtilité et de la profondeur de bien des œuvres qu'il fit éclore. Le be-bop (ou, plus simplement, bop) naît d'une réaction de fierté : puisque le jazz est l'art du peuple afro-américain, il faut le traiter comme tel et traiter l […] Lire la suite

JAZZ À MASSEY HALL

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 270 mots

Afin de s'évader d'un art classique porté à sa perfection par les grands orchestres swing et accaparé par les Blancs, afin de protéger l'esprit du jazz de l'invasion rampante des romances commerciales, quelques jeunes musiciens noirs inspirés par les audaces du guitariste Charlie Christian inventent à New York, au milieu des années 1940, le be-bop, qui représente la première véritable révolution d […] Lire la suite

ROACH MAX (1924-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 949 mots

Dans le chapitre « Poétique de la batterie »  : […] Maxwell Lemuel Roach naît à New Land (Caroline du Nord) le 10 janvier 1924. Son enfance et son adolescence à New York, où sa famille s'établit, ne nous livrent que peu d'éléments significatifs. Il se serait intéressé au jazz dès l'âge de huit ans, puis initié au piano et aurait fait partie d'un orchestre de parade. C'est sa mère, chanteuse de spirituals et de gospels, qui lui conseille d'abandonn […] Lire la suite

WOODS PHIL (1931-2015)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 632 mots

Avec Julian Cannonball Adderley, Jackie McLean et Sonny Stitt, Phil Woods occupe une place de choix dans la lignée des saxophones alto issue de Charlie Parker. Mais, bien loin de se définir comme un simple épigone, il saura imposer une manière très personnelle dans les grands orchestres qui le réclament et les petites formations qu’il anime. Philip Wells Woods naît à Springfield (Massachusetts, Ét […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « PARKER CHARLIE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/parker-reperes-chronologiques/