DAVIS MILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plus que tout autre, Miles Davis aura eu la durée. Plus que tout autre, il aura eu la permanence. C'est presque inchangé qu'il a traversé le bop, le cool, le hard bop, le free jazz, la pop music. Même l'usage de l'amplification électronique et de la sourdine wa-wa qu'il affectionne pendant les années 1970 n'est pas parvenu à altérer une voix qui trouve une jeunesse éternelle dans l'immobilité. Un masque impénétrable, une désinvolture à la limite de l'arrogance, une musique hautaine, comme aspirée par le silence : Miles Davis s'offre et se refuse à la fois dans de fascinantes extases solitaires.

Miles Davis

Photographie : Miles Davis

Photographie

Le trompettiste américain de jazz Miles Davis (1926-1991) lors d'une séance d'enregistrement en 1959. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

The Young Rebel

Miles Dewey Davis, III, naît le 25 mai 1926 à Alton, dans l'Illinois. Le père est dentiste et le milieu aisé. Son enfance à Saint Louis (Missouri), où la famille est installée depuis 1927, est baignée de musique : on pratique le piano, le violon, on écoute Duke Ellington. À treize ans, Miles reçoit sa première trompette et fait ses débuts dans l'orchestre de son lycée. C'est tout naturellement qu'il s'insère dans la tradition des trompettistes de Saint Louis (Clark Terry, « Shorty » Baker, Joe Thomas, Irving « Mouse » Randolph). Son admiration va alors à Bobby Hackett et à Freddie Webster. Très tôt affluent les propositions d'engagement. Mais les parents tiennent aux études. Il entre cependant dans l'orchestre Blue Devils d'Eddie Randall (1941-1943). Son professeur, Elwood Buchanan, ancien trompettiste d'Andy Kirk, lui fait travailler la vélocité et l'encourage à jouer sans vibrato. En 1944, il rencontre Charlie Parker et Dizzy Gillespie à l'occasion d'une tournée à Saint Louis de l'orchestre de Billy Eckstine. C'est le tournant décisif de sa vie musicale. S'il s'installe à New York, c'est moins pour suivre les cours de la Juilliard S [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Miles Davis

Miles Davis
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Miles Davis et Jeanne Moreau

Miles Davis et Jeanne Moreau
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  DAVIS MILES (1926-1991)  » est également traité dans :

DAVIS MILES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 006 mots

25 mai 1926 Miles Dewey Davis, III naît à Alton (Illinois), dans une famille noire, mélomane et bourgeoise.Septembre 1944 Miles Davis s'installe à New York, officiellement pour préparer son entrée à la Juilliard School of Music, en réalité pour rencontrer Charlie Pa […] Lire la suite

KIND OF BLUE (M. Davis)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 233 mots
  •  • 1 média

Au cours d'une carrière qui fut à la fois longue et précoce, Miles Davis a côtoyé les plus grands et est parvenu, sans perdre ni son âme ni les caractéristiques d'un style reconnaissable entre tous, à traverser toutes les modes : le be-bop, le cool, le […] Lire la suite

PARKER CHARLIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 019 mots

29 août 1920 Charles Christopher Parker, Jr. naît à Kansas City, dans le Kansas. 1940-1942 Charlie Parker enregistre ses premiers solos avec le big band de Jay McShann, parmi lesquels Body And Soul et Oh ! , Lady Be Good (1940), Swingmatism (1941), The Jumpin' Blues et Sepian Bounce (1942). Décembre 1942 Recommandé par Dizzy Gillespie, Charlie Parker rejoint l'orchestre de Earl Hines, vérita […] Lire la suite

JAZZ

  • Écrit par 
  • Philippe CARLES, 
  • Jean-Louis CHAUTEMPS, 
  • Michel-Claude JALARD, 
  • Eugène LLEDO
  • , Universalis
  •  • 10 990 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le renouveau bop (1954-1960) »  : […] En 1954, les Noirs reprennent en main ce qui est, tout de même, leur musique, en faisant retour au bop, un bop moins exubérant, plus décanté, mais peut-être plus violent : les sonorités se durcissent (hard bop), on cultive à nouveau un climat torride. Soucieux d'habiter leur héritage, les jazzmen noirs sollicitent, avec prédilection, l'esprit du blues et du gospel religieux, fort délaissé lors de […] Lire la suite

Rampage, MILLER (Marcus)

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 359 mots

Le bassiste, chanteur, multi-instrumentiste, compositeur et arrangeur américain Marcus Miller (né le 14 janvier 1959 à Brooklyn) va connaître la notoriété au sein du groupe de Miles Davis en 1981 et 1982, avec lequel il enregistre We Want Miles (1981), The Man with the Horn (1981) et Star People (1982). Musicien de séances d'enregistrement avec Elton John ou avec le saxophoniste David Sandborn, […] Lire la suite

EVANS GIL (1912-1988)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 960 mots

Étrange personnage que Gil Evans ! Il ne lui faut pas plus de six ans pour subjuguer le monde du jazz par la beauté de ses arrangements, pour délivrer dans son entier un message qui fascine toujours musiciens et mélomanes du monde entier. Avant, de longues périodes de doute, de ce silence pesant réservé aux artistes méconnus. Après, et jusqu'à la fin, l'inspiration qui se tarit, la créativité qui […] Lire la suite

HANCOCK HERBIE (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 909 mots

Pianiste, claviériste, chanteur, compositeur, comédien et parolier américain, Herbie Hancock est un artiste prolifique qui « a traversé de nombreux styles en sachant préserver ce qui est l'apanage des plus grands : sa sonorité. [...] Sa grande qualité est de savoir „faire simple“ en créant des climats à partir de très peu de notes » (Pascale Barthel et Christian Gauffre). Il a rencontré le succès […] Lire la suite

HORN SHIRLEY (1934-2005)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 766 mots

Il aura fallu la ténacité de plusieurs géants du jazz pour que soit – tardivement – reconnu son talent et qu'une place de choix lui soit concédée parmi l'élite des interprètes américains : Shirley Horn est l'une des très rares chanteuses à avoir su recueillir l'héritage de Billie Holiday et, par la rigueur de son style, à s'en montrer digne. Shirley Valerie Horn naît à Washington (D.C.) le 1 er  m […] Lire la suite

CHAMBERS PAUL (1935-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 719 mots

Au cours d'une trop brève carrière, le contrebassiste et compositeur américain de jazz Paul Chambers a offert au hard bop un alliage idéal de force retenue, d'intelligence discrète et de musicalité débordante. Par ses dons et sa sensibilité, il se pose en héritier de Jimmy Blanton et en rival d'Oscar Pettiford. Si quelques critiques ont laissé entendre que sa justesse n'était pas irréprochable, le […] Lire la suite

WILLIAMS TONY (1945-1997)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 725 mots

En portant le jeu de la batterie à son point de perfection, le jazzman américain Tony Williams est devenu un véritable symbole et l'évident modèle de toute une génération. Ni inventeur de musique nouvelle ni rayonnant animateur de formations, l'instrumentiste est entré dans la légende. Miles Davis, qui n'a fréquenté que les plus grands, reconnaissait en lui l'un de ses partenaires préférés. Anthon […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « DAVIS MILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/miles-davis/