MADAGASCAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique de Madagascar (MG)
Chef de l'ÉtatAndry Rajoelina (depuis le 18 janvier 2019)
Chef du gouvernementChristian Ntsay (depuis le 6 juin 2018)
CapitaleAntananarivo
Langues officiellesanglais, français, malgache
Unité monétaireariary (MGA)
Population29 022 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)587 041

Histoire

Si le problème des origines n'est pas complètement éclairci, la connaissance de l'histoire moderne – celle du royaume malgache et de la colonisation française – s'est considérablement enrichie depuis les années 1960 par un renouvellement des sources et de la méthode historique : dépouillement d'archives publiques et privées ; étude critique de la tradition orale et des manuscrits, ainsi que du vocabulaire en usage dans l'administration coloniale (par exemple l'emploi du mot hova comme synonyme de merina !) ; éclairages nouveaux et souvent décisifs apportés à l'histoire événementielle, politique et militaire, par l'analyse des faits économiques et sociaux ; remise à plat de certains événements ou situations considérés auparavant comme bien établis.

Du coup, l'image un peu figée et (trop) « terre française » de la Grande Île donnée par les manuels d'histoire classiques, c'est-à-dire jusqu'aux alentours des années 1960, fait place à un « portrait » plus complexe et plus tourmenté. Cette analyse est sans aucun doute plus proche de la vérité historique, qu'il s'agisse des rapports de rivalité-domination entre les Merina et les autres ethnies, ou des relations collaboration-conflit entre les Malgaches et le colonisateur français.

À cet égard, la « rébellion » de 1947 illustre et clôt à la fois une période historique pour Madagascar.

Le problème des origines

La question de l'origine du peuplement de Madagascar a donné lieu pendant longtemps à des débats passionnés parce qu'elle renvoyait directement à la question de la légitimité du pouvoir du « premier occupant ». Vu sous cet angle, le problème est aujourd'hui dépassé, mais l'intérêt scientifique de la question demeure. À la différence d'autres îles du sud-ouest de l'océan Indien (les Mascareignes) dont on connaît l'origine et la date du premier peuplement, Madagascar retient toujours son mystère : quand apparurent et qui furent les premiers habitants – ou premiers arrivants (envahisseurs ?) – que l'on appelle, faute de nom plus précis, les Proto-Malgaches ? La réponse n'est pas simple.

Il est vrai que la Grande Île, excentrée par rapport au reste du monde, lointaine et « unique » en son genre, a jusqu'à l'époque contemporaine suscité les affabulations, légendes et mythes : mythe littéraire d'une Lémurie paradisiaque ; mythe des Vazimba, un mot qui selon le discours renvoie tantôt au monde des esprits tantôt à ces Proto-Malgaches mal identifiés (alors que ce mot « mythique » pourrait bien n'être que le résultat d'une distorsion progressive de vocabulaire) ; mythe encore, et toujours répandu aujourd'hui, que celui des Mikea qui seraient une race particulière de Pygmées, voire de nains vivant totalement repliés, et à la limite permanente de la survie, dans la forêt d'épineux (notamment dans le Sud-Ouest, en pays masikoro) ; cette population avec laquelle il est en effet très difficile d'entrer en contact reste mal connue (quelques centaines de familles ?). Mais il s'agit pour l'essentiel de Malgaches dont les parents ont fui la civilisation à l'époque coloniale pour éviter l'impôt et d'autres contraintes et qui, faisant souche, ont fini par s'acculturer ( ?) à leur façon au point d'ignorer complètement le monde extérieur alors qu'à vol d'oiseau ils sont à quelques encablures de la modernité. Mythe encore que celui de l'Eldorado, de la Normandie australe, répandu au début de la colonisation.

S'il n'est déjà pas facile d'appréhender toutes les données du peuplement contemporain – à commencer par le nombre exact de la population –, on conçoit la difficulté en ce qui concerne les origines. Toutefois, les apports récents de l'archéologie (à supposer que les datations au carbone 14 soient fiables eu égard à la durée de la période envisagée) ainsi que de l'anthropologie, de l'ethnographie et de la socio-linguistique (en particulier les travaux de Paul Ottino) permettent de mieux cerner aujourd'hui les origines du peuplement de Madagascar. Encore qu'il y ait place à l'imagination et, bien sûr, à d'autres découvertes.

Traits indonésiens, apports africains

La diversité anthropolo [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 52 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Madagascar : carte physique

Madagascar : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Madagascar : drapeau

Madagascar : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Collines malgaches

Collines malgaches
Crédits : Liz Leyden/ Getty Images

photographie

Île de Nosy Komba, Madagascar

Île de Nosy Komba, Madagascar
Crédits : Massimo Piacentino/ REDA&CO/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

Afficher les 11 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MADAGASCAR  » est également traité dans :

MADAGASCAR, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

MADAGASCAR, géologie

  • Écrit par 
  • Philippe GONCALVES, 
  • Christian NICOLLET
  •  • 5 013 mots
  •  • 7 médias

Dans l’océan Indien, l’île de Madagascar est située au sud-est de l’Afrique dont elle est séparée par le canal du Mozambique. Longue de près de 1 600 kilomètres du nord au sud et large de 600 kilomètres d'est en ouest, Madagascar, la Grande Île, peut être considérée comme un microcontinent. L'histoire géologique connue de Madagascar remonte à plus de trois milliards d'années. Successivement à la p […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 709 mots
  •  • 22 médias

Du point de vue géologique, on désigne sous le terme de bouclier africain ou, simplement, d'Afrique l'ensemble formé par le continent africain, la péninsule arabique et l'île de Madagascar. En effet, ces deux derniers éléments n'ont été séparés du premier que par l'ouverture plus ou moins ancienne de la mer Rouge, au nord, et du canal de Mozambique, au sud. Ainsi définie, l'Afrique occupe une pos […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Types humains et « races » : des représentations controversées »  : […] L'unicité de l'espèce humaine n'empêche pas celle-ci de se subdiviser en groupes identifiables par des caractéristiques physiques héréditaires. Celles-ci ont été utilisées pour définir des races. L'Afrique au sud du Sahara est ainsi le continent des Noirs, par opposition à l'Afrique septentrionale peuplée de Blancs. Le terme de race pose aujourd'hui problème. De nombreux scientifiques le récusent […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Afrique orientale et australe »  : […] La colonisation de Madagascar et des Comores entre dans le processus global d'« internationalisation » de la partie occidentale de l'océan Indien. Des groupes d'agriculteurs bantu se répandent de la zone des Grands Lacs vers la côte et développent à terme les cités-États swahili de Ntwapa, Chibuene, Masuguru, Kaole, Kilwa, Manda, Pate, etc. entre 1000 et 1500 après J.-C. L'élite swahili adopte la […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Portugais »  : […] L'unité de leur royaume achevée, les Portugais se lancent à la conquête de territoires africains ; dès 1415, ils prennent Ceuta ; peu à peu, ils transforment l'économie marocaine, affaiblie sous des dynastes évanescents, en satellite de l'économie portugaise . Longeant les côtes vers le sud, ils reprennent des itinéraires que beaucoup d'autres ont jalonnés avant eux, Arabes, Catalans ou même Ital […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire francophone »  : […] La décolonisation de l'Afrique noire française apparaît, elle, largement comme un problème « mûri de l'extérieur » : à l'issue de la guerre, l'opinion, les partis et les gouvernants français n'étaient absolument pas prêts à envisager une perspective d'indépendance des colonies, tant la « reprise du rang » par la France dans le concert des grandes puissances s'identifiait à la grandeur de l'empire, […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

  • Écrit par 
  • Jean DEVISSE, 
  • Francis GEUS, 
  • Louis PERROIS, 
  • Jean POLET
  • , Universalis
  •  • 6 686 mots

Dans le chapitre « Palais et arts de cour »  : […] En Afrique, il n'y a pas d'équivalent d'une cour comme celle du Versailles de Louis XIV, du moins jusqu'à l'apparition de monarchies qui se sont substituées lentement aux anciens pouvoirs, surtout à partir du xviii e  siècle. Longtemps certains chefs importants ont vécu en itinérants, sous la tente en Éthiopie jusqu'à Gondar, ou bien de palais végétal en palais végétal en Afrique orientale. Aux […] Lire la suite

ANTANANARIVO, anc. TANANARIVE

  • Écrit par 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hervé RAKOTO RAMIARANTSOA
  •  • 536 mots
  •  • 1 média

Capitale de Madagascar et chef-lieu de la province du même nom, Antananarivo (anciennement Tananarive) est située dans la plaine du Betsimitatatra, à 1 250 mètres d'altitude, au cœur de l'Imerina dans les hautes terres. L'agglomération prit son essor à la fin du xviii e  siècle, en même temps que le royaume merina, et on y dénombre, dès 1828, 30 000 habitants groupés autour du palais (le Rova ) […] Lire la suite

ANTANDROY

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 276 mots

À l'extrême sud de Madagascar s'étend la région aride de l'Androy, le « pays des ronces », dont les habitants sont les Antandroy. Au xvi e siècle, l'ouest du pays était peuplé par les Karimbola et l'est par les Mahandrovato. Ces populations furent soumises et réunies par les chefs zafimanara venus de la région de Fort-Dauphin. Mais cette unité fut rompue au xviii e siècle par l'invasion des peup […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

8-15 août 2021 Madagascar. Vaste remaniement gouvernemental.

Le 8, dans son allocution télévisée bimensuelle, le président Andry Rajoelina déclare que « certains membres du gouvernement n’assurent pas la tâche qui leur a été confiée », alors que l’inflation atteint un niveau inquiétant. Le 11, Andry Rajoelina et le Premier ministre Christian Ntsay mettent fin aux fonctions de l’ensemble des ministres. Cette initiative fait suite à l’annonce, en juillet, d’une tentative présumée d’assassinat du chef de l’État qui a donné lieu à l’arrestation d’une vingtaine de personnes, dont un Français et un Franco-Malgache ainsi que plusieurs hauts responsables des forces armées. […] Lire la suite

4-10 septembre 2019 Vatican – Afrique. Visite du pape François au Mozambique, à Madagascar et à Maurice.

Du 4 au 10, le pape François effectue une visite au Mozambique, à Madagascar et à Maurice. À Maputo, François prêche la « réconciliation », après l’accord de paix conclu en août entre le pouvoir et les rebelles de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo). À Antananarivo, le pape dénonce la mondialisation, la corruption, la déforestation et la pauvreté. […] Lire la suite

19 décembre 2018 Madagascar. Élection d'Andry Rajoelina à la présidence.

Andry Rajoelina remporte le second tour de l’élection présidentielle, avec 55,7 p. 100 des suffrages, face à Marc Ravalomanana. Le taux de participation est de 48,1 p. 100. Marc Ravalomanana dénonce des fraudes et appelle ses partisans à manifester. Andry Rajoelina avait mené le mouvement de contestation qui avait abouti en mars 2009 au renversement du président Ravalomanana, auquel il a succédé. […] Lire la suite

7 novembre 2018 Madagascar. Premier tour de l'élection présidentielle.

Les anciens présidents Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana arrivent en tête du premier tour de l’élection présidentielle en obtenant respectivement 39,2 et 35,4 p. 100 des suffrages, et se qualifient pour le second tour prévu en décembre. Le président sortant Hery Rajaonarimampianina ne recueille que 8,8 p. 100 des voix. Trente-trois autres candidats étaient en lice. […] Lire la suite

4-29 juin 2018 Madagascar. Nomination d'un gouvernement de « consensus ».

Le 4, le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana présente sa démission. Le président Hery Rajaonarimampianina charge le haut fonctionnaire international Christian Ntsay de former un gouvernement de « consensus », conformément aux injonctions de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) qui a exigé fin mai la formation d’une équipe reflétant les résultats des élections législatives de décembre 2013. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie Pierre BALLARIN, Chantal BLANC-PAMARD, Hubert DESCHAMPS, Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, Paul LE BOURDIEC, David RASAMUEL, « MADAGASCAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/madagascar/