Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LINGUISTIQUE QUESTION

Articles

  • ALPES

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Bernard DEBARBIEUX, Paul OZENDA, Thomas SCHEURER
    • 13 214 mots
    • 11 médias
    ...centre (Liechtenstein) et à l’extrémité méridionale (Monaco). Ces États, en promouvant un fort sentiment d’identité nationale, ont généralisé l’usage des langues officielles au détriment des minorités linguistiques régionales (le romanche en Suisse orientale, le ladin essentiellement dans les Alpes vénitiennes,...
  • ALPHABÉTISATION

    • Écrit par Béatrice FRAENKEL, Léon GANI, Aïssatou MBODJ
    • 8 963 mots
    ...d'apprendre à lire et à écrire dans une langue autre que sa langue maternelle, on peut évoquer le cas de la France, qui a l'avantage d'être bien étudié. L'existence d'une langue régionale (le breton, le basque, l'alsacien, le corse, etc.), langue maternelle d'un bon nombre de Français pendant des siècles,...
  • AMÉNAGEMENT LINGUISTIQUE

    • Écrit par Loïc DEPECKER
    • 4 745 mots
    ...pourrait paraître évidente, si notre vision de l'État-nation ne nous portait à oublier que les États se sont fondés, presque sans exception, par-delà les frontières linguistiques. Le choix d'une ou de plusieurs langues est alors l'objet de rapports de forces, susceptibles de cristalliser en profondeur les...
  • AMÉRIQUE DU NORD BRITANNIQUE ACTE DE L'

    • Écrit par Roland MARX, Maurice OLLIVIER
    • 3 451 mots
    Le titre IX est consacré aux dispositions diverses. L'une de ces dispositions a trait à la langue. Les lois fédérales et québécoises sont édictées en français et en anglais ; l'usage de l'une ou l'autre langue est facultatif au Parlement canadien et dans la législature québécoise. Les plaidoiries devant...
  • BAUDOUIN Ier (1930-1993) roi des Belges (1951-1993)

    • Écrit par Georges-Henri DUMONT
    • 1 167 mots
    • 1 média

    Fils aîné de Léopold III et d'Astrid de Suède, Baudouin est né à Bruxelles, le 7 septembre 1930. Deux grandes épreuves ont marqué son enfance : la mort accidentelle de sa mère en 1935 et la captivité dans la forteresse d'Hirschstein-sur-Elbe où les Allemands ont déporté son père...

  • BELGIQUE - Histoire

    • Écrit par Guido PEETERS
    • 20 670 mots
    • 16 médias
    Il était également étonnant que, au xixe siècle, la Belgique fût gouvernée en français, langue que 60 % de la population ne comprenait pas. Le gouvernement provisoire, qui était issu de la classe dominante, avait proclamé en 1830 le français langue du nouveau royaume, bien que l'usage des deux langues...
  • BELGIQUE - La période contemporaine

    • Écrit par Universalis, Jean FANIEL, Xavier MABILLE
    • 9 047 mots
    • 2 médias
    Au début des années 1960, l'emploi des langues est toujours régi par une législation qui date de l'avant-guerre et qui est l'objet de critiques de la part du mouvement flamand. Celui-ci est hostile au mode de fixation de la délimitation des régions linguistiques, qui varie en fonction des réponses aux...
  • BRUXELLES

    • Écrit par Xavier MABILLE, Christian VANDERMOTTEN
    • 6 737 mots
    • 3 médias
    ...wallonne que flamande, contre le lieu qui fut celui de la centralisation et de la concentration du pouvoir politique et économique dès l'indépendance, et la volonté flamande d'arrêter la francisation de la capitale et de son agglomération et d'y établir une répartition des influences paritaire ou quasi...
  • CANADA - Histoire et politique

    • Écrit par Michel BRUNET, Universalis, Alain NOËL
    • 19 402 mots
    • 12 médias
    ...certains moyens de pression et d'action comme collectivité distincte, avait obligé les auteurs de la nouvelle Constitution à créer la province de Québec. La majorité des Québécois était à l'époque et est demeurée francophone. Néanmoins le Québec, à cause du rôle primordial qu'a toujours joué la ville de...
  • COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

    • Écrit par Roland LOMME
    • 21 116 mots
    • 6 médias
    ...donc contre la russification forcée et non contre la russification en tant que telle que Lénine mène sa dernière bataille en 1922. S'il intervient alors pour le respect de l'usage des langues nationales dans les républiques fédérées, bien qu'il tienne pour éminemment progressive la généralisation de l'usage...
  • DIALECTES ET PATOIS

    • Écrit par Pierre ENCREVÉ
    • 2 889 mots

    La différenciation linguistique est une caractéristique générale des parlers humains : aucune langue n'est parfaitement homogène et, sous le nom commun d'anglais ou de français, se cachent, selon les usagers, de grandes différences dans tous les aspects de la langue – syntaxe, lexique et ...

  • FINLANDE

    • Écrit par Régis BOYER, Maurice CARREZ, Universalis, Lucien MUSSET, Yvette VEYRET-MEKDJIAN
    • 22 464 mots
    • 14 médias
    ...prédécesseurs ne la convoquaient jamais. Cela permit une modernisation de la législation dans de nombreux domaines et un assouplissement de la censure. Une vie politique digne de ce nom s'esquissa, marquée par la lutte entre les fennomanes, les svécomanes et les libéraux svécophones. Les premiers, conservateurs...
  • FLANDRE

    • Écrit par Xavier MABILLE
    • 4 854 mots
    • 1 média
    ...l'aristocratie et, à travers elle, la nation, la cour autrichienne de Bruxelles contribua puissamment au contraire à la franciser de plus en plus » (H. Pirenne). Le problème prit alors un caractère très net de différenciation sociale, le français devenant la langue de communication et de culture des couches supérieures...
  • MADAGASCAR

    • Écrit par Marie Pierre BALLARIN, Chantal BLANC-PAMARD, Hubert DESCHAMPS, Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, Universalis, Paul LE BOURDIEC, David RASAMUEL
    • 35 132 mots
    • 11 médias
    ...brouillés par des politiciens en quête de pouvoir, le néocolonialisme jugé responsable de tous les maux (sous-développement, corruption, népotisme...) et la langue française, à la fois perçue comme symbole de l'impérialisme occidental et première cause des échecs scolaires et universitaires de plus en plus...
  • MINORITÉS DROIT DES

    • Écrit par Yves PLASSERAUD
    • 11 250 mots
    • 3 médias
    Au même titre que les minorités religieuses, les minorités linguistiques sont a priori faciles à définir : il s'agit de groupes parlant une langue différente de celle de la majorité. Les Hmong du Vietnam ou les Berbères au Maroc sont des minorités linguistiques. Cependant, si on y regarde...
  • PLURILINGUISME

    • Écrit par Penelope GARDNER-CHLOROS, Andrée TABOURET-KELLER
    • 9 228 mots
    ...et, à travers elle, à celle de langue nationale, symbole et instrument d'une unité qui entraîne le plus souvent l'assimilation progressive des groupes linguistiques minoritaires. Les mutations entraînées par le développement industriel et les modes de vie, généralement urbains, que ce développement requiert,...
  • QUÉBEC - Littérature

    • Écrit par Universalis, Jean-Louis JOUBERT, Antony SORON
    • 11 165 mots
    • 9 médias
    La question de la langue revient de façon obsessionnelle à travers l'histoire du Québec et de sa littérature. Dès 1867, le poète Octave Crémazie (1827-1879) lançait le débat, dans un texte maintes fois cité : « Ce qui manque au Canada, c'est d'avoir une langue à lui. Si nous parlions iroquois...