SOCIALISME AFRICAIN

Articles associés

  • ACCULTURATION

    • Écrit par Roger BASTIDE
    • 7 309 mots
    • 1 média
    ...processus acculturatifs) cessa de prendre la forme polémique qu'elle avait chez Césaire pour prendre la forme syncrétique qu'elle connut chez Senghor. Ce que l'on a appelé « le socialisme africain », qui voulait être un socialisme « communautaire » en opposition au socialisme « sociétaire » de l'Occident,...
  • AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

    • Écrit par Marc MICHEL
    • 10 933 mots
    • 24 médias
    ...ou les universités en métropole, arrivait à la politique avec des idées d'indépendance à court terme et, chez beaucoup d'entre eux, une adhésion à un «  socialisme africain », plus ou moins marxiste. Au sein des organisations d'étudiants, des syndicats dégagés de leurs obédiences métropolitaines, de partis...
  • BÉNIN

    • Écrit par Richard BANÉGAS, Universalis
    • 7 287 mots
    • 2 médias
    En 1974, sous l'influence de jeunes révolutionnaires – les « Ligueurs » – le gouvernement adopta le marxisme-léninisme comme idéologie officielle et engagea un vaste programme de « révolutionnarisation » de la société que devait symboliser le changement de nom du pays, devenu république...
  • GUINÉE

    • Écrit par Monique BERTRAND, Bernard CHARLES, Universalis, Agnès LAINÉ
    • 17 189 mots
    • 4 médias
    Dans un vocabulaire de type marxiste où reviennent sans cesse les termes de révolution, de lutte des classes (après 1967), de socialisme, de centralisme démocratique, de pouvoir révolutionnaire, de dictature populaire, de lutte contre l'impérialisme, d'exploitation de l'homme, de ligne de masse......
  • MADAGASCAR

    • Écrit par Marie Pierre BALLARIN, Chantal BLANC-PAMARD, Hubert DESCHAMPS, Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, Universalis, Paul LE BOURDIEC, David RASAMUEL
    • 30 916 mots
    • 11 médias
    De fait, la chute de l'ère Tsiranana ouvre, après la période transitoire de 1972 à 1975, la voie à un régime autoritaire, de type socialiste, désireux de couper les ponts avec la France et prônant un nationalisme fervent. Cela se traduit par une politique de malgachisation de l'enseignement scolaire...
  • MALI

    • Écrit par Pierre BOILLEY, François BOST, Denia CHEBLI, Christian COULON, Universalis
    • 8 581 mots
    • 11 médias
    ...transformation radicale de la société : il s'agissait de s'affranchir des structures laissées par la colonisation, et d'affirmer l'indépendance du pays. Le parti de Modibo Keita, l'US-RDA, devint parti unique de fait. Il était censé jouer un rôle de premier plan dans la construction du socialisme : c'était...
  • MOZAMBIQUE

    • Écrit par Bernard CALAS, Universalis, Eric MORIER-GENOUD
    • 7 571 mots
    • 4 médias
    ...pouvoir en 1975. C'est ainsi que Samora Machel devient le premier président du Mozambique indépendant et qu'il met rapidement en place un régime socialiste. Contrairement à la Tanzanie qui adopte un « socialisme africain », le Frelimo privilégie un marxisme-léninisme orthodoxe. En 1975, le...
  • MUGABE ROBERT (1924-2019)

    • Écrit par Universalis
    • 1 092 mots
    • 1 média

    Homme politique zimbabwéen, Premier ministre de 1980 à 1987, puis président de la République de 1987 à 2017.

    Fils d'un charpentier de village, Robert Gabriel Mugabe, né le 21 février 1924 à Kutama (alors en Rhodésie du Sud), suit une formation d'enseignant à l'école de la mission catholique....

  • NGOUABI MARIEN (1938-1977)

    • Écrit par Brigitte NOUAILLE-DEGORCE
    • 559 mots

    Marien Ngouabi, président de la République populaire du Congo, assassiné le 18 mars 1977, apparaissait comme un homme sincère, intègre et même austère. Idéologue rejetant la notion d'un socialisme typiquement africain, le commandant Ngouabi prônait un socialisme scientifique marxiste-léniniste....

  • NIMEYRI ou NIMAYRI ou NEMEYRI MUHAMMAD JAAFOR AL- (1930-2009)

    • Écrit par Universalis
    • 511 mots

    Chef militaire et homme politique soudanais, Muhammad Jaafor al-Nimeyri a gouverné son pays de 1969 à 1985, année où il fut chassé du pouvoir par un coup d'État sans effusion de sang.

    Né le 1er janvier 1930 dans le quartier de Wad Nubawi, à Omdurman, Muhammad Jaafor al-Nimeyri sort lieutenant...

  • NYERERE JULIUS KAMBARAGE (1922-1999)

    • Écrit par François CONSTANTIN
    • 663 mots
    • 1 média

    Le Tanzanien Julius Nyerere, homme d'État hors du commun, contrastait avec l'image négative que l'on a de la classe politique en général, et dans le Tiers Monde en particulier. Face aux manichéismes et aux dogmatismes ambiants, cet intellectuel, intègre, chrétien, fin politique, détonnait par son esprit...

  • OBOTE APOLLO MILTON (1924-2005)

    • Écrit par Gérard PRUNIER
    • 682 mots
    • 1 média

    Apollo Milton Obote est né le 28 décembre 1924 dans le petit village d'Akokoro, dans le district d'Apac (province de Lango), dans le nord de l'Ouganda. Fils d'un petit chef local, il effectue ses études dans le système colonial jusqu'au niveau universitaire, mais sans terminer son...

  • SÉNÉGAL

    • Écrit par François BOST, Universalis, Vincent FOUCHER
    • 8 862 mots
    • 8 médias
    Prônant un socialisme modéré « africain », fondamentalement pro-français, Senghor va, en contrôlant étroitement l'arène politique, garantir au pays une vraie stabilité politique ; il bénéficie pour cela de l'appui de la France, avec laquelle il a signé des accords de défense et qui dispose d'une base...
  • SOMALIE

    • Écrit par Universalis, Éloi FICQUET, Alain GASCON, Francis SIMONIS
    • 9 344 mots
    • 8 médias
    Après un an de stabilisation, grâce à des mesures populaires de lutte contre la corruption, le nouveau pouvoir adopte le socialisme, permettant ainsi au bloc communiste d'occuper une place de choix face à l'Éthiopie sous protection américaine. La dictature combat l'ordre traditionnel, encourage la...
  • TANZANIE

    • Écrit par Bernard CALAS, Marie-Aude FOUÉRÉ, Franck MODERNE
    • 10 938 mots
    • 9 médias
    Le 5 février 1967, lors de la déclaration d'Arusha, Nyerere proclama le « socialisme à l'africaine ». Les principes et valeurs qui étaient prônés constituèrent une référence pour justifier les prises de positions de la Tanzanie en termes de politique extérieure.