Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MADAGASCAR

Nom officiel

République de Madagascar (MG)

    Chef de l'État

    Andry Rajoelina (depuis le 18 janvier 2019)

      Chef du gouvernement

      Christian Ntsay (depuis le 6 juin 2018)

        Capitale

        Antananarivo

          Langues officielles

          Anglais, français, malgache

            Unité monétaire

            Ariary (MGA)

              Population (estim.) 30 854 000 (2024)
                Superficie 591 896 km²

                  L'île de Madagascar s'étend à l'est de l'Afrique dont elle est séparée par les 400 kilomètres du canal du Mozambique. Quatrième île du monde par sa superficie (590 000 km2), elle mesure 1 580 kilomètres du nord au sud et 570 kilomètres d'est en ouest dans sa partie la plus large. Pays tropical dans son ensemble, l'île présente des reliefs complexes composés des Hautes Terres centrales, d'une côte orientale étroite et, à l'ouest, de grandes plaines déboisées et d'une côte dominée par le sable et les mangroves. Le peuplement de l'île fut intimement lié aux réseaux d'échanges qui se sont mis en place au début de l'ère chrétienne, animés par les Austronésiens et les Africains, qui ont formé des groupes de populations variés, diversement répartis sur le territoire.

                  Madagascar : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Madagascar : carte physique

                  Madagascar : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Madagascar : drapeau

                  Fortement marquée par son insularité, au niveau géographique et culturel, Madagascar a connu des mouvements de population dans l'océan Indien qui ont permis l'élaboration de cultures malgaches, à la fois produit des échanges commerciaux et résultat de processus internes. Des formations politiques de type monarchique ont vu le jour au xviiie siècle dans l'Ouest et également sur les Hautes Terres où Andrianampoinimerina (1740 env.-1810) mit en place, pour un siècle, la royauté merina. Celle-ci s'ouvrit au monde occidental et au christianisme, mais céda à la conquête coloniale. De l’indépendance à 2009, trois républiques ont vu le jour. À la première, qui se caractérisa par une stabilité politique relative, succéda un régime socialiste dit « révolutionnaire », instaurant la République démocratique de Madagascar, régime coercitif aux impacts négatifs sur les plans économique et social. L'année 1991 marqua le retour à un régime pluraliste modéré dans le cadre de la Troisième République, aux résultats très mitigés. À partir de 2009, l'île s’enlise dans des crises politiques à répétition, aux conséquences socio-économiques une nouvelle fois désastreuses. À l’issue d’un processus de sortie de crise orchestré pas la communauté internationale, Madagascar entre officiellement en Quatrième République avec la tenue d’une nouvelle élection présidentielle à la fin de 2013. L’enjeu est désormais d’assurer une stabilité politique qui contribuera à la reconstruction économique du pays, car Madagascar reste un des États les plus pauvres du monde.

                  Géographie

                  Les aspects généraux

                  En plus de sa dissymétrie est-ouest et des contrastes topographiques entre Hautes Terres centrales et zones basses périphériques, Madagascar se révèle être avant tout un pays au relief très accidenté.

                  Diversité des formes du relief

                  Collines malgaches - crédits : Liz Leyden/ Getty Images

                  Collines malgaches

                  Bien que consacrée par l'usage, l'expression de « hauts plateaux » est incorrecte ; en effet, hormis quelques secteurs particuliers comme les tampoketsa au nord-ouest d'Antananarivo (anc. Tananarive), les Hautes Terres centrales constituent un ensemble morcelé et très complexe, juxtaposant les formes de relief les plus variées. Charles Robequain écrit à juste titre que les routes s'y déroulent à travers un dédale « de hautes plaines d'alluvions, de collines monotones empâtées de latérite, massifs compacts, grands dômes isolés, crêtes aiguës et dentelées, relief en pains de sucre, buttes au sommet tabulaire... » Il est utile de préciser en outre que plaines et vallées alluviales se terminent généralement en aval par des seuils rocheux que les rivières dévalent de manière impétueuse, comme l'Ikopa à Farahantsana en aval des plaines d'Antananarivo ; que parmi les collines s'opposent reliefs granitiques, aux versants encombrés de rochers, et tanety formées dans les gneiss altérés sur de grandes épaisseurs, et fréquemment éventrées de lavaka (profonds ravinements). À une échelle plus grande, les[...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  • : docteur en histoire, chargée de recherche à l'Institut de recherches pour le développement
                  • : géographe, directrice de recherche au C.N.R.S.
                  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris
                  • : docteur d'État ès lettres et sciences humaines, maître de recherche au C.N.R.S.
                  • : docteur ès lettres, professeur de géographie tropicale à l'université de Nice
                  • : docteur de troisième cycle
                  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

                  . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

                  Médias

                  Madagascar : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Madagascar : carte physique

                  Madagascar : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Madagascar : drapeau

                  Collines malgaches - crédits : Liz Leyden/ Getty Images

                  Collines malgaches

                  Autres références

                  • MADAGASCAR, chronologie contemporaine

                    • Écrit par Universalis
                  • MADAGASCAR, géologie

                    • Écrit par Philippe GONCALVES, Christian NICOLLET
                    • 5 031 mots
                    • 7 médias

                    Dans l’océan Indien, l’île de Madagascar est située au sud-est de l’Afrique dont elle est séparée par le canal du Mozambique. Longue de près de 1 600 kilomètres du nord au sud et large de 600 kilomètres d'est en ouest, Madagascar, la Grande Île, peut être considérée comme un microcontinent. ...

                  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

                    • Écrit par Anne FAURE-MURET
                    • 18 789 mots
                    • 22 médias

                    Du point de vue géologique, on désigne sous le terme de bouclier africain ou, simplement, d'Afrique l'ensemble formé par le continent africain, la péninsule arabique et l'île de Madagascar. En effet, ces deux derniers éléments n'ont été séparés du premier que par l'ouverture plus ou moins ancienne...

                  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

                    • Écrit par Roland POURTIER
                    • 21 496 mots
                    • 29 médias
                    Enfin,le peuplement de Madagascar résulte d'un double courant migratoire ; l'un, provenant du continent africain, se compose de populations noires, l'autre est issu de migrants arrivés par vagues successives d'Indonésie depuis plus d'un millénaire. Ce double apport a fait de la grande île de l'océan...
                  • AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

                    • Écrit par Augustin HOLL
                    • 6 326 mots
                    • 3 médias
                    La colonisation de Madagascar et des Comores entre dans le processus global d'« internationalisation » de la partie occidentale de l'océan Indien. Des groupes d'agriculteurs bantu se répandent de la zone des Grands Lacs vers la côte et développent à terme les cités-États swahili...
                  • AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

                    • Écrit par Hubert DESCHAMPS, Jean DEVISSE, Henri MÉDARD
                    • 9 654 mots
                    • 6 médias
                    L'histoire de Madagascar} fait toujours l'objet de recherches, et les disputes d'école vont bon train. L'archéologie montre la présence d'éléments « inattendus » : des pêcheurs sur la côte sud-ouest, sans habitat fixe, dès le ve siècle ; des fabricants de fer, au sud,...
                  • Afficher les 28 références

                  Voir aussi