MADAGASCAR, géologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Carte géologique du socle de Madagascar 

Carte géologique du socle de Madagascar 
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Paléogéographie de Madagascar à la fin de la consolidation du Rodinia 

Paléogéographie de Madagascar à la fin de la consolidation du Rodinia 
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Gondwana 

Gondwana 
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Granites « stratoïdes » à Madagascar

Granites « stratoïdes » à Madagascar
Crédits : P. Goncalvès

photographie

Tous les médias


Dans l’océan Indien, l’île de Madagascar est située au sud-est de l’Afrique dont elle est séparée par le canal du Mozambique. Longue de près de 1 600 kilomètres du nord au sud et large de 600 kilomètres d'est en ouest, Madagascar, la Grande Île, peut être considérée comme un microcontinent.

L'histoire géologique connue de Madagascar remonte à plus de trois milliards d'années. Successivement à la périphérie d'un vaste continent unique – le Rodinia –, puis au centre du supercontinent Gondwana, où elle était coincée alors entre l'Afrique et l'Inde, Madagascar n'acquiert son insularité qu'à la fin du Mésozoïque (il y a environ 65 millions d'années), c'est-à-dire avant la formidable expansion des mammifères sur les grands continents au Cénozoïque. On comprend ainsi la rareté des représentants de cette classe zoologique sur la Grande Île et, de ce fait, l’originalité de la faune malgache.

Madagascar comprend trois unités géologiques principales : un socle métamorphique et magmatique précambrien, des roches sédimentaires phanérozoïques et des roches volcaniques. Le socle précambrien affleure sur les deux tiers orientaux de l’île sur lequel repose à l’ouest une série sédimentaire monoclinale qui s’étend du Carbonifère jusqu’à nos jours. De petits bassins lacustres se trouvent dans les Hautes Terres. Les roches volcaniques, essentiellement basaltiques, sont principalement localisées près des côtes ; quelques massifs se situent à l’intérieur de l’île.

Les domaines du socle précambrien

Le socle précambrien, qui se compose d'une grande variété de lithologies d'âge archéen à paléozoïque (environ de 3,2 milliards d'années [Ga] à 530 millions d'années [Ma]), a été subdivisé en plusieurs unités litho-tectoniques dès les travaux pionniers de Bésairie (1972). Toutefois, cette classification et la connaissance de l'évolution géologique [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MADAGASCAR, géologie  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Évolution des marges orientales de l'Afrique »  : […] Nous avons vu, au cours du Karoo, se manifester, dès la fin du Permien et au Trias, des influences marines, mais relativement brèves. La véritable transgression n'a lieu qu'à partir du Lias supérieur et elle ne prend toute sa valeur qu'au Jurassique moyen. La mer du Lias à Bouleiceras (une Ammonite caractéristique de la faune mésogéenne indo-malgache) a sans doute couvert to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geologie/#i_55743

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian NICOLLET, Philippe GONCALVES, « MADAGASCAR, géologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/madagascar-geologie/