Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COMORES

Nom officiel

Union des Comores (KM)

    Chef de l'État et du gouvernement

    Azali Assoumani (depuis le 3 avril 2019)

      Capitale

      Moroni

        Langues officielles

        Arabe, comorien, français

          Unité monétaire

          Franc des Comores (KMF)

            Population (estim.) 860 600 (2024)
              Superficie 1 861 km²
                • Article mis en ligne le
                • Modifié le
                • Écrit par et

                Situées près de Madagascar et proches de l'Afrique, les Comores se trouvent sur la route des moussons qui fait de l'océan Indien un carrefour plutôt qu'une barrière. Les pétroliers géants du xxe siècle ont été précédés par les boutres arabes, les praos malais et les pirogues africaines.

                Comores : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                Comores : carte physique

                Comores : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                Comores : drapeau

                Leur peuplement est complexe et on est loin d'en connaître toutes les données : mélange dans un mélange, celui de la culture swahili à laquelle les Comores ressortissent comme variété régionale. L'islam est la marque visible de cette unité culturelle, et les descendants de ses propagateurs, Persans et/ou Arabes, mêlés par des générations de mariages ou de concubinages aux descendants des Africains qui les avaient précédés, en ont assimilé de nombreux traits. L'organisation sociale en sultanats, qualifiés de féodaux par les explorateurs portugais du xvie siècle, n'était pas fondamentalement différente des chefferies côtières du continent. Elle était mal adaptée pour résister à l'impérialisme de l'ère industrielle, et seule la rivalité entre les puissances retarda, jusqu'à la fin du xixe siècle, l'annexion des Comores par la France qui, les ayant conquises, les oublia jusqu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, à l'aube de la décolonisation. Cette décolonisation ne semblait pas devoir créer de problème entre les détenteurs des intérêts économiques locaux (compagnies coloniales ou compradores comoriens) et la métropole. Mais, lors du référendum d'autodétermination de décembre 1974, une des quatre îles de l'archipel, Mayotte, refusa l'indépendance, manifestant ainsi sa volonté de rester française. En réaction, le pouvoir comorien proclama de façon unilatérale, en juillet 1975, l'indépendance des trois autres îles. S'ouvrit alors pour les Comores une longue période d'instabilité politique rythmée par une succession de coups d'État.

                Géographie

                Des volcans insulaires

                L'archipel, situé au nord du canal de Mozambique entre 110 20′ et 130 04′ de latitude sud, 430 11′ et 450 19′ de longitude est, se trouve à égale distance du continent africain et de Madagascar. Sa superficie globale est de 2 034 kilomètres carrés qui se répartissent ainsi : Grande Comore (Ngazidja) 1 025 km2 (avec Moroni, la capitale) ; Mohéli (Mwali) 211 km2 ; Anjouan (Nzuani) 424 km2 et Mayotte (Maore) 374 km2. La distance maximale entre deux îles ne dépasse pas 75 kilomètres. Compte tenu de la sécession de Mayotte, la superficie « politique » des Comores est de seulement 1 862 kilomètres carrés.

                Végétation équatoriale aux Comores - crédits : D. Inassian/ De Agostini/ Getty Images

                Végétation équatoriale aux Comores

                La formation de l'archipel provient de plusieurs phases d'activité volcanique. Volcanisme ancien à Mayotte ; ancien et récent sur les trois autres îles. Seule la Grande Comore a encore un volcan actif, le Kartala (2 361 m), dont la dernière éruption remonte au 5 avril 1977. Le cratère, d'une largeur de 3 à 8 kilomètres, est l'un des plus grands du monde. Les types de sols hérités de cette formation volcanique sont d'une extrême fertilité, mais ils se caractérisent également par une relative fragilité. Le climat est de type tropical humide, l'archipel est balayé par les alizés du sud-est et la mousson du nord-ouest. Bien qu'à l'écart de la route normale des cyclones les Comores n'en sont pas absolument préservées, et ceux de 1898 et de 1950 sont fréquemment cités comme points de repère chronologiques. En avril 1984, Kamisy touche surtout Mayotte ; puis un autre cyclone, le 4 janvier 1987, fait douze morts. L'année se partage en deux saisons : l'une chaude et humide, de novembre à mai ; l'autre relativement plus sèche et nettement plus fraîche, de mai à octobre. La température varie de 24 0C (juill.-sept.) à 27 0C (janv.-mars) avec une moyenne annuelle au niveau[...]

                La suite de cet article est accessible aux abonnés

                • Des contenus variés, complets et fiables
                • Accessible sur tous les écrans
                • Pas de publicité

                Découvrez nos offres

                Déjà abonné ? Se connecter

                Écrit par

                • : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis
                • : chargée de recherche au C.N.R.S., sous-directeur du Laboratoire de langues et civilisations à tradition orales, U.P.R. 3121 du C.N.R.S.

                Classification

                Pour citer cet article

                Encyclopædia Universalis et Marie-Françoise ROMBI. COMORES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

                Article mis en ligne le et modifié le 20/03/2023

                Médias

                Comores : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                Comores : carte physique

                Comores : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                Comores : drapeau

                Végétation équatoriale aux Comores - crédits : D. Inassian/ De Agostini/ Getty Images

                Végétation équatoriale aux Comores

                Autres références

                • COMORES, chronologie contemporaine

                  • Écrit par Universalis
                • ABDALLAH ABDERAMANE AHMED (1919-1989)

                  • Écrit par
                  • 977 mots

                  Premier chef d'État des Comores, Ahmed Abdallah est né le 12 juin 1919 sur la côte est de l'île d'Anjouan, dans l'aristocratie de Domoni, selon sa biographie officielle. Mais divers portraits du chef du Parti vert (de la couleur des bulletins de vote) le décrivent plutôt comme un paysan madré...

                • AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

                  • Écrit par
                  • 6 326 mots
                  • 3 médias
                  La colonisation de Madagascar et des Comores entre dans le processus global d'« internationalisation » de la partie occidentale de l'océan Indien. Des groupes d'agriculteurs bantu se répandent de la zone des Grands Lacs vers la côte et développent à terme les cités-États swahili...
                • CŒLACANTHES

                  • Écrit par
                  • 2 671 mots
                  • 3 médias
                  Tousles spécimens capturés aux Comores l'ont été par les pêcheurs locaux, qui utilisent des pirogues à balanciers et de longues lignes de coton tressé de 2 à 3 millimètres de diamètre, noircies et tannées à l'aide d'extraits végétaux. La ligne est lestée par une pierre, sommairement fixée par une boucle....
                • DENARD BOB (1929-2007)

                  • Écrit par
                  • 926 mots

                  Robert Denard, dit colonel Bob Denard ou encore Saïd Mustapha Mahdjoub, fut, avec le Belge Jean Schramme, l'un des « affreux » les plus connus de l'histoire de l'Afrique postcoloniale. Tour à tour militaire, mercenaire et entrepreneur, Bob Denard fait figure de légende auprès du grand public comme des...

                • Afficher les 7 références