ELDORADO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De tous les mirages qu'a fait naître la découverte de l'Amérique, aucun n'a été plus obstinément poursuivi, au prix d'incroyables fatigues, que celui de l'Eldorado. C'est à juste titre, sans doute, que le mot désigne, dans le langage courant, une contrée imaginaire aux richesses surabondantes. Mais avant que Voltaire ne transforme définitivement le mythe en caricature en y situant un épisode de Candide, plusieurs générations d'aventuriers avaient ajouté foi à son existence, jusqu'à risquer fortune et vie à sa recherche. Si leur quête fiévreuse et dramatique n'a pas été couronnée de succès, elle a permis l'exploration du bassin de l'Orénoque et de toute la partie septentrionale de l'Amérique du Sud.

Les illusions de la conquête

En dépit de sa force et de sa persistance, le mythe de l'Eldorado n'a été qu'une légende parmi celles, très nombreuses, qui ont constamment soutenu les espérances des conquistadores. Au vrai, c'est l'entreprise américaine tout entière qui baigne dans un climat de merveilleux dès le premier voyage de Colomb, convaincu qu'il touchait aux splendeurs de Cipango et du Cathay. Au contact du Nouveau Monde, les mythes traditionnels de l'Antiquité et du Moyen Âge retrouvent toute leur vigueur. La légende situait en Asie la fontaine de Jouvence et le fleuve du Paradis : c'est en Floride que Ponce de León crut les redécouvrir. Quant aux Amazones, plus d'un conquérant eût juré les avoir aperçues, dans la confusion de quelque combat, sur les plages du Yucatan ou sur les rives du grand fleuve auquel Orellana donna leur nom. Un des romans de chevalerie les plus en vogue au début du xvie siècle, Las Sergas de Esplandián, situait loin dans l'Ouest, « à main droite des Indes, près du paradis terrestre », l'île fabuleuse de Californie où vivaient les farouches guerrières. Le fait que les anciens Mexicains désignaient l'Occident sous le nom de Cihuatlampa ou pays des femmes, ne pouvait qu'accréditer la légende. C'est en rechercha [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître assistant à l'École pratique des hautes études, directeur du Centre d'études prospectives et d'informations internationales

Classification


Autres références

«  ELDORADO  » est également traité dans :

GUYANE

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉZY
  •  • 2 341 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Étonnante longévité de cette possession française outre-mer »  : […] La Guyane constitue, sur le plan maritime, un verrou commercial et stratégique essentiel, au cœur de l'océan Atlantique, et la ville de Kourou peut se vanter d'être le « spatioport de l'Europe ». La France ne possède aujourd'hui que 4,5 p. 100 du bouclier guyanais, circonscrit par les fleuves Orénoque, río Negro et Amazone, alors qu'elle en revendiquait, jusqu'en 1900, près de 25 p. 100. Le décala […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guyane/#i_23671

PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Sud

  • Écrit par 
  • Jean-François BOUCHARD, 
  • André DELPUECH, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Dominique LEGOUPIL, 
  • Stéphen ROSTAIN
  • , Universalis
  •  • 23 161 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les proto-États des Andes du Nord »  : […] Dans les Andes du Nord, deux régions ont dépassé le niveau d'organisation des chefferies sub-andines auquel sont demeurés la plupart des groupes préhispaniques jusqu'à la conquête espagnole. Dans le haut plateau du Boyaca, les Muiscas développent un proto-État régi par deux chefs se partageant le pouvoir : le Zipa, dans la région de Bogota au sud, et le Zaque, dans celle de Tunja au nord. Les Mui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precolombiens-amerique-du-sud/#i_23671

QUESADA GONZALO JIMÉNEZ DE (1509-1579)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 411 mots

Conquistador espagnol, né en 1509 à Cordoue ou Grenade, mort le 16 février 1579 à Mariquita en Nouvelle-Grenade (auj. Colombie). Après avoir suivi une formation de juriste à Grenade, Gonzalo Jiménez de Quesada fait voile vers le Nouveau Monde en 1535 pour occuper le poste de magistrat en chef de la colonie de Santa Marta, sur la côte caraïbe. Ne disposant d'aucune expérience militaire, Quesada co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gonzalo-jimenez-de-quesada/#i_23671

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre BERTHE, « ELDORADO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eldorado/