LACAN JACQUES (1901-1981)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La structure

Ce retour aux fondements ne vise à rien de moins qu'à une restauration du concept de l'inconscient. Lacan s'en était donné les prémisses dès 1936 dans sa communication reprise en 1949 sous le titre « Le Stade du miroir comme formateur de la fonction du Je ». Sans qu'y apparaisse une définition de la structure au sens strict, on y trouve un des éléments majeurs de la critique de la psychanalyse américaine et de sa variante française, la matrice de l'imaginaire. Fondamentalement, le débat porte sur l'inconscient.

Ce stade est un fait d'observation du comportement du petit enfant, qu'a analysé le psychologue Henri Wallon. Entre six et dix-huit mois, l'enfant manifeste sa jubilation, jusqu'à en faire un jeu, devant sa propre image vue dans le miroir où il se regarde ou dans celle que lui renvoie tout autre, tout semblable en qui il se reconnaît et s'identifie. Sa joie vient de l'anticipation leurrante que cette image lui offre, presque à portée de la main, de la forme aliénée d'une maîtrise de lui-même et d'une complétude auxquelles ce qu'il éprouve de discordance intra-organique ne lui permet pas d'accéder. Cette image le réjouit à mesure de son contraste avec sa détresse, de sa dépendance devant ses besoins et son environnement, bref de tout ce qui s'inscrit dans le double registre de la prématuration propre à l'enfant humain et de son impossible autonomie. Cette image est la sienne, c'est aussi celle d'un autre. Il s'y identifie en s'aliénant ; il s'y saisit comme forme en en excluant son désir. Elle est le prototype de toute identification imaginaire, avec son versant d'ambivalence.

Le moi, comme instance, est cette image, objet narcissique où réapparaissent les pièges, les leurres et les illusions d'une psychologie à la recherche d'une instance supérieure fondatrice d'une synthèse de la personnalité [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : psychanalyste, maître assistant au département de psychanalyse de l'université de Paris-VIII

Classification


Autres références

«  LACAN JACQUES (1901-1981)  » est également traité dans :

ACTING OUT

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 161 mots

Acting out , expression anglaise utilisée principalement en psychanalyse et en thérapie de groupe pour désigner une transgression de la règle fondamentale de verbalisation, dans l'association libre, ou celle du « faire comme si », dans le psychodrame, l' acting out définit un acte impulsif dont le caractère autoagressif ou hétéroagressif (contre l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acting-out/#i_4009

ANTIPSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Robert LEFORT
  •  • 2 415 mots

Dans le chapitre « Le discours de la folie et la société »  : […] La pratique de l'antipsychiatrie, qui se veut au plus haut point incluse dans la cité – posant comme un de ses buts essentiels la tolérance et l'acceptation de la folie, voire sa lecture, à la manière dont on décrypte un rêve ou un symptôme –, ne pouvait que se centrer sur l'articulation de la folie et de la société. Elle a d'abord contesté l'oblig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antipsychiatrie/#i_4009

ANZIEU DIDIER (1923-1999)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 690 mots

Didier Anzieu est né le 8 juillet 1923 à Melun en Seine-et-Marne, où ses parents étaient employés des Postes et Télécommunications ; tous deux d'origine méridionale parlaient occitan lorsqu'ils ne voulaient pas être compris de leur fils unique. Sa mère Marguerite, née à la suite du décès d'une jeune sœur, Marguerite, brûlée vive, sera une « morte v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/didier-anzieu/#i_4009

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 548 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Autobiographie et psychanalyse »  : […] Au moment où l'autobiographe énoncerait le constat de son imaginaire réussite – je parle et je dis cela de moi –, la psychanalyse pourrait lui souffler : ce n'est pas toi qui parles, ou bien : tu parles d'autre chose que tu n'énonces pas, ou encore : tu énonces une chose dont pourtant tu ne parles pas. À l'égard de l'autobiographie, la psychanalys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie/#i_4009

AUTRE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 1 307 mots

Le débat philosophique sur autrui est inséparable de la question du primat de la conscience : comment expliquer l'existence d'une autre conscience, sous quelles modalités la rencontrer ? La doctrine qui va produire un impact certain sur les réflexions proprement psychologiques est celle de la sympathie. Développée au xviii e  siècle, elle forme le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autre-psychanalyse/#i_4009

LE BANQUET, Platon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 994 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Filiations »  : […] La postérité du Banquet doit beaucoup à sa traduction latine par le Florentin Marsile Ficin (1433-1499) et surtout au Commentarium in Convivium Platonis de amore qui l'accompagnait, publié en 1484. Le Commentaire fixe les grands thèmes d'une « théologie platonicienne » accordée au christianisme : l'exil des hommes loin du Principe, le beau comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-banquet/#i_4009

CLAVREUL JEAN (1923-2006)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 701 mots

Psychiatre et psychanalyste, Jean Clavreul est né à Alençon le 24 novembre 1923, et décédé au cours d'un voyage en Italie, le 28 octobre 2006. Dans les années 1950, il entreprend une analyse avec Lacan et participe à la Société française de psychanalyse (S.F.P.). Puis il prend une part active à l'École freudienne de Paris (E.F.P.) fondée par Laca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-clavreul/#i_4009

CONDENSATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 653 mots

Formation caractéristique de l'inconscient, la condensation résulte d'un travail de « compression », dont Freud dit qu'il est essentiellement différent d'un simple résumé. Mise en évidence dans le rêve, la condensation devient, dans l'analyse du mot d'esprit, « la catégorie à laquelle sont subordonnées toutes les autres ». En ce sens, elle est la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/condensation-psychanalyse/#i_4009

CORPS - Schéma corporel et image de soi

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 2 496 mots

Dans le chapitre « Genèse de l'image de soi »  : […] Le fait majeur pour le développement de la conscience de soi se situe dans l'acquisition d'une image visuelle, d'une représentation du corps propre, en particulier grâce à l'usage du miroir ; aussi désigne-t-on habituellement l'image de soi du nom d' image spéculaire. C'est vers huit mois et demi que l'enfant fait cette expérience, quelques semain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-schema-corporel-et-image-de-soi/#i_4009

CORPS - Le corps et la psychanalyse

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 3 959 mots

Dans le chapitre « Spatialité de la pulsion »  : […] Cette plasticité du corps érogène, contigu au corps physiologique et presque homogène au dit du désir – à ceci près que le dit est du côté de l'interdit, alors que l'érogénéité vise la réalisation d'un plaisir inactualisable, mais figuré par pantomime –, se trouve redéfinie en 1915 par le concept de pulsion, qui lie des éléments hétérogènes : la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-le-corps-et-la-psychanalyse/#i_4009

CULPABILITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 9 666 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interdit et l'ordre symbolique »  : […] La portée de l'interprétation œdipienne que Freud donne de la culpabilité apparaît de manière patente quand Lacan met celle-ci en rapport avec la loi et, plus précisément, avec le « point d'insémination d'un ordre symbolique qui préexiste au sujet infantile et selon lequel il va lui falloir se structurer ». Mais, avant d'en venir à cette explicati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culpabilite/#i_4009

DOR JOËL (1946-1999)

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 702 mots

Joël Dor fut l'une des figures marquantes du mouvement psychanalytique lacanien. En effet, il incarna un tournant pris dans les années 1980 par une nouvelle génération dans le rapport à l'œuvre de Lacan. La méfiance compréhensible à l'égard du projet d'enseigner la psychanalyse à l'Université, compte tenu du risque de mise en système de la théorie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joel-dor/#i_4009

ENFANCE (Les connaissances) - Enfant et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Colette MISRAHI
  •  • 5 207 mots

Ce serait une erreur de considérer la psychanalyse comme un corpus scientifique constitué une fois pour toutes, comme un système clos du savoir. Non seulement elle est un système ouvert, mais elle est constitutivement ce qui, dans l'ordre de la connaissance, doit être perpétuellement repensé, relu, réinterprété ; ce qui doit aussi porter les questi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-enfant-et-psychanalyse/#i_4009

ÉNONCIATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 1 223 mots

La « cure psychanalytique », ou plus exactement le travail analytique, tel que Freud en a conçu et formulé les règles, est un travail verbal. Prétendre intégrer dans le processus psychanalytique un redressement de comportements anormaux ou déviants fait partie d'une entreprise de dénaturation de la psychanalyse. L'analyste n'a d'autre matériau que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonciation-psychanalyse/#i_4009

FANTASME, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Carlos MAFFI
  •  • 1 285 mots

Le fantasme peut se définir comme une production imaginaire qui représente le sujet dans un scénario déterminé, à la manière d'un rêve, et figure, d'une manière plus ou moins voilée, un désir. Le mot français « fantasme », qui correspond au mot allemand Phantasie utilisé par Freud, présente l'avantage d'être libre des résonances de caprice ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantasme-psychanalyse/#i_4009

FORCLUSION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 709 mots

Tiré du vocabulaire juridique, où il désigne la déchéance d'un droit qui n'a pas été exercé dans les délais prescrits, le terme de forclusion a été introduit dans le langage psychanalytique contemporain par Jacques Lacan pour traduire le mot freudien Verwerfung , très précisément dans le cadre d'une théorie de la psychose, la forclusion constituant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forclusion-psychanalyse/#i_4009

FRUSTRATION

  • Écrit par 
  • Jacques NASSIF
  •  • 7 788 mots

Dans le chapitre « La place du concept dans le discours »  : […] On a jusqu'à présent tenté de clarifier les choses en s'en tenant au discours de Freud, très précisément en ceci que ce discours ne fait pas intervenir la dimension de l'autre. C'est, au contraire, cette dimension que le discours lacanien met au premier plan, en permettant de lever toutes les ambiguïtés que recèle le concept freudien de réalité ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frustration/#i_4009

GRANOFF WLADIMIR (1924-2000)

  • Écrit par 
  • Hector YANKELEVICH
  •  • 760 mots

Il ne serait pas exagéré d'écrire que tant le charme qui émanait de sa personne, le caractère à la fois enveloppant et tranchant de sa parole, que les événements dont il fut l'un des principaux protagonistes ont relégué au second plan les raisons pour lesquelles Wladimir Granoff doit rester dans l'histoire de la psychanalyse en France comme un gran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wladimir-granoff/#i_4009

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Freud et la psychanalyse »  : […] À regarder les choses sous cet angle, on pourrait être tenté de dire que la pensée psychanalytique, dont la longue naissance, le lent et difficile cheminement au sein du savoir établi et reconnu se situent à cette même époque tout en la débordant, ne modifie pas sensiblement cet état de choses. Une certaine lecture de Freud – qui reste la plus sup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_4009

IDENTIFICATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 375 mots

Dans le chapitre « Le problème topologique de la seconde topique »  : […] Inaugurée avec le rêve sur l'analyse du symptôme, l'analyse de l'identification trouve donc au niveau de l'angoisse son principe. Mais de là résulte que la première topique, élaborée en vue de l'analyse du refoulement, doit se trouver elle-même subordonnée, dans la représentation du processus d'identification, aux formes de construction de la seco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identification/#i_4009

IMAGINAIRE ET IMAGINATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 12 540 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au-delà de la communication »  : […] Aussi bien, sur le terrain de la psychanalyse, la problématique développée par Jacques Lacan a-t-elle porté au-delà du rapport intersubjectif de communication la fonction constituante de l'altérité. Permettant de suivre, d'étape en étape, les changements de perspective qu'appelle ce dépassement dans l'élaboration du statut de l'imaginaire – égolog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-et-imagination/#i_4009

INCONSCIENT

  • Écrit par 
  • Christian DEROUESNE, 
  • Hélène OPPENHEIM-GLUCKMAN, 
  • François ROUSTANG
  •  • 8 260 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sexualité et langage »  : […] Cette place faite au langage renvoie au problème des relations entre inconscient et sexualité. L'évidence reconnue du fait n'enlève rien aux difficultés théoriques pour articuler ces termes : la sexualité se manifeste de façon constante si l'on entend quelque chose de l'inconscient ; et pourtant de la sexualité dite humaine, quelle prise peut-on p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inconscient/#i_4009

INDIVIDU

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 4 626 mots

Dans le chapitre « Fantasme et individuation »  : […] D'autres changements affectent la problématique de l'individualité. L'opposition entre le tout et la partie trouve sans doute sa forme la plus occultante dans l'opposition entre le collectif et l'individuel, qui définit l'un par l'autre de façon magique . Claude Lévi-Strauss donne d'excellents exemples de cette circularité par laquelle un shaman d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu/#i_4009

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 557 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Approche phénoménologique : intérêt propre et divertissement »  : […] Un essai classique de Albert O. Hirschman, Les Passions et les intérêts , a montré comment, avec le déclin de l'idée de « gloire », s'est développée, du xvi e au xviii e  siècle, une stratégie visant à assurer le contrôle de l'intérêt sur la passion. Bien que purement égoïste en son principe, l'intérêt a été en outre appelé à se développer en inté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_4009

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le modèle du système sans termes »  : […] Si la langue est un système sans « termes », la différence qui institue l'écart est plus fondamentale que la présence pleine de la chose sonore ou de la chose mentale que nous prenons pour la réalité du langage. Le modèle de réalité que présente le langage s'oppose ainsi radicalement au modèle de réalité du naturalisme et du physicalisme ; la notio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_4009

LAPLANCHE JEAN (1924-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 778 mots

Psychanalyste et universitaire français, Jean Laplanche a consacré une grande partie de sa vie à la transmission des théories psychanalytiques, notamment en dirigeant la publication des Œuvres complètes de Freud aux Presses universitaires de France (P.U.F.). Son œuvre théorique revisite certains concepts freudiens (théorie de la séduction), que l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-laplanche/#i_4009

LES CHAÎNES D'ÉROS. ACTUALITÉ DU SEXUEL (A. Green)

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 1 325 mots

La psychanalyse naît avec un déplacement opéré par Freud dans la notion de sexualité, que traduisent l'abandon de la théorie de la séduction pour celle du fantasme et l'introduction du complexe d'Œdipe. Le sexuel ne fait plus, dès lors, une irruption accidentelle dans la vie du sujet, mais devient partie structurante et fondatrice de l'appareil psy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-chaines-d-eros-actualite-du-sexuel/#i_4009

LIBIDO

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 11 318 mots

Dans le chapitre « Le sexe de la libido à la lumière de la castration »  : […] La notion platonicienne de l'Éros repose sur le mythe de l'unité de l'androgyne primordial. De même est-ce d'un mythe que Jacques Lacan partait au congrès de Bonneval de 1960, marquant sa conception de la libido de cette touche de fantaisie que Freud tenait pour indispensable à tout progrès de sa métapsychologie : mythe de l'œuf « qui peut-être s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libido/#i_4009

LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « Les langues comme observatoire de l'inconscient »  : […] Qu'il s'agisse de forme ou de substance, Freud recourt souvent aux données de langue pour garantir la psychanalyse, conçue comme une science empirique. En effet, du point de vue de Freud (rappelons qu'il est contemporain de Mach), tout concept de la psychanalyse peut et doit être considéré comme le sténogramme d'un certain nombre de propositions em […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-psychanalyse/#i_4009

MANNONI OCTAVE (1899-1989)

  • Écrit par 
  • François ROUSTANG
  •  • 1 260 mots

Pour comprendre l'importance et l'originalité de l'œuvre d'Octave Mannoni, il faut la situer avec son auteur dans la petite histoire de la psychanalyse française. Lorsqu'il commence son analyse avec Jacques Lacan en 1945, ce n'est pas un jeune homme en quête d'avenir qui se présente. Sa formation intellectuelle et personnelle est achevée. Il a été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/octave-mannoni/#i_4009

MÉTAPHORE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « Deux extensions remarquables : Jakobson et Lacan »  : […] C'est en un sens une conception analogue que semble avoir Roman Jakobson, mais il donne au terme une extension qui d'un coup efface les frontières relativement restreintes à l'intérieur desquelles il demeurait maintenu. Tant que ces distinctions et définitions sont produites à l'intérieur de la rhétorique classique conçue comme art de persuader, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphore/#i_4009

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 471 mots

Dans le chapitre « La psychanalyse comme « science des mirages » »  : […] Jacques Lacan , appliquant à la formulation du cogito les pratiques réflexives conjuguées de la psychanalyse et de certains aspects de la linguistique, effectue sur la réflexion du sujet par lui-même une transformation qui résume clairement l'opération freudienne. Soit la formule : « Je suis celui qui pense, donc je suis », ou plus simplement cell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_4009

MONSTRES, esthétique

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 3 479 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Angoisse, désirs et monstres »  : […] Mais les liens qui unissent le monstre de l'art aux affects sont plus importants que ceux qui le relient aux savoirs. Plus qu'à notre volonté de savoir, c'est à nos désirs, à notre angoisse que le monstre a affaire. Bien des monstres naissent de l'angoisse et la suscitent. Henri Michaux ( Plume ) écrit : « Avec simplicité, les animaux fantastiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monstres-esthetique/#i_4009

NANCY JEAN-LUC (1940- )

  • Écrit par 
  • Didier CAHEN
  •  • 1 474 mots

Le philosophe français Jean-Luc Nancy est né à Bordeaux en 1940. Le milieu chrétien imprègne ses années de formation : les Jeunesses catholiques, d'abord, puis l'enseignement de Georges Morel (1921-1989), jésuite spécialiste de Hegel. Un échec à l'École normale supérieure le conduit à poursuivre ses études de philosophie à la Sorbonne. Il suit les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-luc-nancy/#i_4009

NARCISSISME

  • Écrit par 
  • Michèle MONTRELAY
  •  • 4 743 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La forme »  : […] La cohésion primaire, maintenue dans des liaisons organiques partielles, diffère de la reconnaissance narcissique et secondaire du sujet comme un « soi-même ». La première est l'effet d'un discours que l'autre censure, articule ; le sentiment de soi suppose que, dans ces chaînes du discours primaire, un détour se produise par lequel un recul est r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narcissisme/#i_4009

ŒDIPE COMPLEXE D'

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 5 298 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Loi primordiale »  : […] Cette nécessité, qui apparaît comme le pivot même du complexe d'Œdipe, pose la question de la loi qui la prescrit : non plus seulement des forces dont le jeu fixe à l'œdipe ses destins, mais de ce qui impose à ce jeu sa règle ; non plus seulement des formes du complexe, mais de ce qui impose à la pulsion sexuelle une forme déterminée par la cultur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-d-oedipe/#i_4009

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Freud et la pensée romantique »  : […] D'après certains historiens, « il serait peut-être temps aujourd'hui de s'interroger sur les sources romantiques du freudisme » (A. Faivre, 1974). Inspiré par le célèbre cours que donna Alexandre Kojève de 1933 à 1939 sur la Phénoménologie de l'esprit de Hegel ( Introduction à la lecture de Hegel , 1947), Lacan a pressenti, bien que de façon part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_4009

PAPIN LES SŒURS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 696 mots

« Crime paranoïaque », monstrueux passage à l'acte, l'assassinat par leurs deux servantes, les sœurs Papin, de la femme d'un avoué du Mans et de sa fille, au soir du 2 février 1933, provoqua une grande émotion dans la presse, chez les magistrats et les psychiatres, ainsi que dans le monde littéraire. Jérôme et Jean Tharaud suivirent le procès des d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-soeurs-papin/#i_4009

PERRIER FRANÇOIS (1922-1990)

  • Écrit par 
  • Élisabeth ROUDINESCO
  •  • 625 mots

Avec François Perrier disparaissait l'un des représentants les plus fameux de la troisième génération psychanalytique française : celle qui fit l'âge d'or du freudisme dans ce pays en se nourrissant de l'enseignement de Lacan et en donnant à cet enseignement son impulsion majeure. Né à Paris en 1922, François Perrier est le fils d'un journaliste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perrier-francois-1922-1990/#i_4009

PERVERSIONS

  • Écrit par 
  • Jean CLAVREUL
  •  • 2 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Désaveu de la différence des sexes (Verleugnung) et division du Moi (Spaltung) »  : […] C'est à l'une des toutes dernières publications de Freud (sur le fétichisme) que l'on doit une approche véritablement féconde de la perversion. On sait l'importance que la théorie psychanalytique accorde à la découverte, par l'enfant, de la différence des sexes. C'est en fonction de cette différence que s'organise le désir sexuel, l'enfant ayant à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perversions/#i_4009

PHOBIE

  • Écrit par 
  • François PERRIER
  •  • 3 385 mots

Dans le chapitre « L'angoisse »  : […] Jusqu'à la fin de son œuvre, Freud ne s'est pas estimé satisfait de sa théorie de l'angoisse. Selon un premier schéma, celle-ci surgit lorsque, de par un processus de refoulement qui a détaché la libido de ses « objets d'investissement », une quantité d'énergie libidinale, désormais libre, et non plus fixée, ne trouve pas à se réinvestir. Dans l'h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phobie/#i_4009

PONTALIS JEAN-BERTRAND (1924-2013)

  • Écrit par 
  • Michel PLON
  •  • 982 mots
  •  • 1 média

« Être pris pour un psychanalyste, c’est là quelque chose d’inévitable, mais se prendre pour un psychanalyste, c’est le commencement de l’imposture. » ; « Une théorie psychanalytique qui prétendrait se suffire à elle-même – la suffisance théorique : boucler la boucle – serait par nature inadéquate à son objet. » Deux réflexions, parmi tant d’autres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bertrand-pontalis/#i_4009

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Phénoménologie et logique »  : […] Quel est donc le statut de cette vérité historique sur laquelle est entré le sujet dans les phases successives de son développement ? Relève-t-elle d'une logique ? À quel titre cette logique serait-elle appelée à régir la théorie de la pratique psychanalytique ? Quelles incidences enfin la critique de la raison psychanalytique peut-elle avoir dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_4009

PSYCHANALYSE (théories et pratiques)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Perspectives actuelles »  : […] Comment cette double exigence sur la cure et sur l'institution psychanalytiques peut-elle se réaliser dans la situation actuelle ? L'Association psychanalytique internationale (A.P.I.), regroupant les associations de psychanalyse, a été fondée en 1910, à Nuremberg, par Freud. Elle regroupe actuellement soixante-six sociétés dans cinquante pays et c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-theories-et-pratiques/#i_4009

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « De la psychanalyse du jeune enfant à Lacan »  : […] La notion de couple de termes a été largement utilisée par les représentants de la psychanalyse du très jeune enfant – tout d'abord pour décrire la relation duelle d'un type particulier entre l'enfant et le partenaire nourricier. Elle concerne aussi le mécanisme spécifique du clivage, dans ses diverses variétés selon les auteurs. Par ailleurs, ceux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_4009

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Déni et forclusion »  : […] La notion de déni ( Verleugnung ), élaborée par Freud afin de rendre compte d'une défense dont le moi se sert pour refuser une partie de la réalité, est présente à l'organisation de la structure perverse (la réalité déniée est celle qui rend évidente la castration sous l'apparence d'un vu du sexe féminin), mais elle connote les significations que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_4009

PULSIONS PARTIELLES

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 537 mots

Dans la psychanalyse freudienne, l'expression de pulsion partielle ( Partialtrieb ) désigne les pulsions en tant que spécifiées par leur but et par leur source organique. C'est dans les Trois Essais sur la théorie de la sexualité (1905) que Freud introduit cette notion : « Ce qui distingue les pulsions les unes des autres et les marque d'un caract […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pulsions-partielles/#i_4009

REFOULEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre FISZLEWICZ
  •  • 3 618 mots

Dans le chapitre « Le refoulement dans les diverses affections »  : […] Dans l' hystérie de conversion, le refoulement est constamment à l'œuvre : « Le contenu représentatif du représentant pulsionnel est radicalement soustrait à la conscience ; comme formation de substitut et, en même temps, comme symptôme, une innervation très forte, somatique dans les cas typiques, de nature tantôt sensorielle, tantôt motrice, soit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/refoulement/#i_4009

SCISSION DE LA S.P.P.

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 231 mots

En 1953, un conflit éclate au sein la Société psychanalytique de Paris (S.P.P.) à propos de la création d'un institut de psychanalyse destiné à la formation. Il oppose un courant médical, mené par Sacha Nacht et Serge Lebovici, aux universitaires libéraux, partisans de l'analyse profane – non réservée aux seuls médecins –, et d'une intégration de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scission-de-la-s-p-p/#i_4009

SEXUALITÉ, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 4 976 mots

Dans le chapitre « Sexualité et langage »  : […] Cette difficulté se trouve repérée très tôt dans l'œuvre de Freud et revient à la question de la possibilité de la représentation de l'identique et du différent dans le psychisme. Dans la Traumdentung , par exemple, Freud est amené à construire le schéma d'un appareil psychique qui puisse rendre compte de la figuration dans le rêve d'un désir comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualite-psychanalyse/#i_4009

SOPHISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Barbara CASSIN
  •  • 6 775 mots

Dans le chapitre « La postérité de la sophistique »  : […] L'histoire de la philosophie, métaphysique de l'être et du sens, est d'abord platonico-aristotélicienne. C'est dire qu'elle a dû contribuer à mésentendre, circonvenir ou reléguer l'hétérodoxie sophistique. En premier lieu, on peut facilement montrer que les réévaluations successives qu'a connues la sophistique ne sont, somme toute, que des mises en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophistique/#i_4009

SPÉCULAIRE & SPECTACULAIRE, littérature et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 527 mots

En minéralogie, on qualifie de spéculaires les pierres qui réfléchissent la lumière. Encore appelées « miroirs d'âme » par les Anciens, qui en usaient pour garnir les croisées des maisons ou les bords des litières, elles ont donné naissance à la science spéculaire, celle qui enseigne à faire des miroirs ( specularis de speculum  : miroir). Le miro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speculaire-et-spectaculaire-litterature-et-psychanalyse/#i_4009

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le sujet en question »  : […] Ce privilège accordé au symbolique conduit à la reprise critique du thème du transcendantal issu de Kant et de Husserl, à travers la mise en cause du sujet. Ce que les philosophes croient pouvoir reconnaître à travers la mutation des sciences humaines depuis le début du siècle, c'est la possibilité – apparue indépendamment du pouvoir d'auto-imposit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_4009

SUJET

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Le sujet psychanalytique »  : […] Ce passage à la limite opéré par Descartes n'avait pourtant cessé d'être contesté tout au long de l'histoire de la philosophie. «  Veritas filia temporis » , rappelait G. Vico : la vérité est fille du temps, non de l'évidence instantanée. Aussi bien l'idéal de la science moderne, n'admettant comme valeur que l'idée claire et distincte, se montrait- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet/#i_4009

SURDÉTERMINATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 555 mots

Concept employé en psychanalyse pour signifier qu'une formation de l'inconscient, telle qu'un symptôme, un rêve, un lapsus, est déterminée, non par un seul facteur, mais par plusieurs, qui s'organisent en des chaînes signifiantes différentes, chacune d'elles possédant sa cohérence et requérant une interprétation particulière. Le concept de surdéter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surdetermination-psychanalyse/#i_4009

SURMOI

  • Écrit par 
  • Jean-Michel VAPPEREAU
  •  • 5 137 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De l'appareil psychique à la structure du sujet »  : […] Dans les débuts de sa découverte, Freud avait tenté d'établir une clinique psychanalytique selon un point de vue génétique ; il supposait un découpage temporel de la construction de l'appareil psychique correspondant à des traductions successives . Les affections psychiques se diversifiaient selon l'étape du développement où s'était produit un défa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surmoi/#i_4009

SYMBOLE

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 5 520 mots

Dans le chapitre « Pour une théorie anthropologique du symbole »  : […] La rupture de Jung et de Freud fut consacrée en 1911, lorsque le premier publia, en deux livraisons du Jahrbuch der Psychoanalyse (III, 1911, et IV, 1912), un article intitulé « Wandlungen und Symboles der Libido » (« Métamorphoses et symbole de la libido »). C'est sur la question du symbole que le clivage se produisit. Pour Jung, en effet, la lib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbole/#i_4009

SYMBOLIQUE

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 2 385 mots

Le symbolique constitue une topique, la topique du symbole. Alors que le signe est arbitraire, inventé, unilatéral, sans vie, épuisé dans sa définition, clair et défini dans sa signification, le symbole est plus qu'un signe quelconque ; c'est originairement un signe de reconnaissance, puisque l'étymologie du terme renvoie à une communauté et à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolique/#i_4009

SYMBOLIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Claude SEMPÉ
  •  • 393 mots

Le mot « symbolique » est employé sous sa forme substantive par Freud dans L'Interprétation des rêves  : il désigne les symboles ayant une signification constante tels qu'on peut les retrouver dans certaines productions de l'inconscient et notamment le rêve. La cinquième section du chapitre  vi de L'Interprétation est consacrée à la « figuration […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolique-psychanalyse/#i_4009

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick GUYOMARD, « LACAN JACQUES - (1901-1981) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lacan/