SURMOI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Graphe de la Lettre 52

Graphe de la Lettre 52
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Graphe des lignes du schéma de Freud

Graphe des lignes du schéma de Freud
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Quotient du graphe des lignes du schéma de Freud

Quotient du graphe des lignes du schéma de Freud
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Schéma F

Schéma F
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Freud a introduit le terme de surmoi en 1923 dans son essai intitulé Le Moi et le ça, afin d'ajouter une dimension génétique au mythe de Totem et tabou. Il y expose ce qui advint après le déroulement du drame mythique, de manière à rendre compte de la dissolution de l'œdipe. Une fois accompli le meurtre de celui qui barre l'accès à la jouissance, les fils adoptent, entre eux, la loi du père qu'ils ont tué. Le surmoi sera ainsi l'héritier du complexe d'Œdipe ; il sera le produit « d'une identification au père de la préhistoire personnelle », d'une « identification aux parents » et, comme le dit Freud plus loin, d'une « identification avec le modèle paternel ». Il n'est pas possible, dès lors, de faire à ce sujet l'économie du concept freudien d'identification. Mais le recours à cette fable relatant un événement supposé être à l'origine de l'humanité peut surprendre. Il reste, dans cet achèvement de l'œdipe, une torsion entre histoire et structure, qu'il faut essayer de détordre.

Le surmoi désigne une vérité principale que la notion de transgression est insuffisante à décrire, car, au-delà, quand une contrainte ou une quelconque barrière est bousculée, elle se rétablit de façon nécessaire. Mais cela ne permet pas encore de montrer en quoi cette prétendue instance du surmoi ajoute au scandale que sont déjà, pour nos catégories logiques, l'inconscient et la sexualité postulés par Freud, ainsi que la psychanalyse elle-même. Il n'y a d'autre solution que d'y reconnaître un paradoxe. Et la difficulté culmine avec la formulation, dans le discours freudien, de l'hypothèse d'une pulsion de mort. En fait, il s'agit toujours d'une même structure, récurrente dans l'œuvre de Freud. On peut tenter d'esquisser le profil de cette apparente antinomie, qui se rencontre dans la doctrine comme dans la pratique. La question du surmoi y est particulièrement propice.

L'élaboration de la notion

L'introduction du surmoi n'est pas en 1923 chose nouvelle sous la plume de Freud, qui a très tôt situé la

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SURMOI  » est également traité dans :

IDÉAL DU MOI, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 715 mots

Expression utilisée en psychanalyse pour désigner une instance psychique. C'est en 1923 que Freud, dans l'article Le Moi et le Ça, présente une organisation de l'appareil psychique qui se divise en trois instances : le ça, le moi et le surmoi. Ce dernier comprend l'idéal du moi. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideal-du-moi-psychanalyse/#i_11456

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 558 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le moi au service de la pulsion de mort »  : […] » Encore conviendra-t-il de souligner un autre aspect de cette désexualisation : « Le surmoi, on le sait, est né à la faveur d'une identification avec le prototype paternel. Toute identification de ce genre suppose une désexualisation, voire une sublimation. Or il semble qu'une pareille transformation doive être accompagnée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_11456

CULPABILITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 9 666 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La genèse du sentiment de culpabilité »  : […] , Freud explique le sentiment de culpabilité comme l'expression et le résultat d'une tension entre le moi et le surmoi. Cette dernière instance psychique dérive à la fois du narcissisme primitif et du complexe d'Œdipe à la suite d'une identification au parent rival, jaloux interdicteur (des caractères essentiels de la personne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culpabilite/#i_11456

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Phénoménologie et logique »  : […] Lacan fait alors appel aux thèses encore fraîches de la seconde topique, au premier chef au concept du surmoi. Encore faudra-t-il distinguer, sur ce terrain, entre le point de vue positif, attentif aux tendances concrètes qui manifestent ce moi et seules comme telles relèvent d'une genèse concrète, et le point de vue « gnoséologique » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_11456

TOPIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 052 mots

Dans la théorie psychanalytique de Freud, on distingue couramment deux topiques successives ou conceptions des lieux psychiques. La première topique, élaborée à partir de 1900, distingue métaphoriquement dans l'appareil psychique : l'inconscient, le préconscient et le conscient ; la seconde, qui date de 1923, distingue le ça […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/topique-psychanalyse/#i_11456

AGRESSIVITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 100 mots

Dans le chapitre « Pulsion de destruction et pulsion d'agression dans le langage naissant »  : […] deviendraient ainsi un équivalent des luttes extérieures d'antan. » Il est clair qu'il vise en l'occurrence le surmoi. La notation serait banale si elle se limitait à caractériser une telle instance comme une agression intériorisée. Mais on vient de voir que, le prototype de l'agression nous étant proposé par l'exercice de la fonction magique du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agressivite/#i_11456

LIBIDO

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 11 318 mots

Dans le chapitre « Vers une typologie des variations individuelles »  : […] », un type « obsessionnel » respectivement caractérisés par la prévalence d'un rapport de la libido au ça, au moi et au surmoi – et la simple comparaison de cette classification avec la première anticipation qu'ait donnée Freud d'un « type » psychologique permet de discerner le bénéfice tiré à cet égard de l'avènement de la seconde topique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libido/#i_11456

LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean BELLEMIN-NOEL
  •  • 7 688 mots

Dans le chapitre « Fantasme et fiction »  : […] sur « l'Autre Scène » que dans l'éclairage de notre quotidien. Le petit enfant dont le surmoi n'a pas encore atteint sa pleine force répressive n'éprouve aucune peine, aucune gêne à devenir, à s'avouer qu'il aimerait être un de ces enfants modèles que le récit présente successivement comme victimes, puis comme bourreaux des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-psychanalyse/#i_11456

INVESTISSEMENT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 979 mots

La notion d'investissement, ainsi que celles qui lui sont liées (désinvestissement et contre-investissement), tient une place de première importance dans l'œuvre de Freud. Elle vient du mot allemand besetzen, qui peut désigner l'occupation militaire d'une place ou, dans le langage financier, le placement d'un capital dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/investissement-psychanalyse/#i_11456

MOTIVATION

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 062 mots

Dans le chapitre « Approche psychanalytique et constitution historique des motivations »  : […] les éléments destructifs, si bien que l'agressivité détachée du monde extérieur fait retour sur le moi. La fonction du surmoi est ainsi marquée d'une irréductible ambiguïté, puisqu'il réfrène les satisfactions les plus immédiates, par le même mouvement qu'il engendre les aspirations humaines les plus élevées. Par ailleurs, cette instance s'étant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation/#i_11456

HUMOUR

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 111 mots

Le concept d'humour, dont le champ d'application s'est considérablement élargi depuis son utilisation dans la littérature anglaise des xviie et xviiie siècles, n'a pas pour autant subi de multiples variations sémantiques ni cessé de se rattacher […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humour/#i_11456

SUJET

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Le sujet psychanalytique »  : […] (Vorstellungsrepräsentanz) seront soumis au refoulement ; le surmoi, qui, formé à l'image non des parents mais du surmoi de ceux-ci, risque de provoquer une désintrication des pulsions par suite de l'incompatibilité des impératifs qu'il engendre avec les exigences pulsionnelles ; le moi, enfin, qui, se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet/#i_11456

LE MALAISE DANS LA CULTURE, Sigmund Freud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel PLON
  •  • 849 mots

Dans le chapitre « La place du surmoi »  : […] Comment la culture, la civilisation peuvent-elles contrôler cette agressivité ? Elles y sont aidées par cette instance clé du développement psychologique de l'homme, le surmoi, partie du moi, qui s'est mise en opposition avec ce qui, dans le moi, reste le siège de cette agressivité ; le surmoi est donc cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-malaise-dans-la-culture/#i_11456

SADISME ET MASOCHISME

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 940 mots

Dans le chapitre « Freud et la tradition psychanalytique »  : […] dynamique des processus infrapsychiques. Plus importante est, naturellement, l'introduction des trois instances du ça, du moi et du surmoi (Le Moi et le Ça, 1923). Elle permet d'élargir la question de la « culpabilité du masochiste » en montrant comment l'image parentale (et pas seulement le père et/ou la mère : la notion de parenté, de nature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadisme-et-masochisme/#i_11456

KLEIN MELANIE (1882-1960)

  • Écrit par 
  • Jean-Bertrand PONTALIS
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « privilège » de l'analyse d'enfants »  : […] l'image d'un monde d'une complexité extraordinaire ». Loin de rencontrer, par exemple, des désirs qui tendraient naturellement à la satisfaction, s'ils n'étaient frustrés par les exigences de la réalité ou des parents, elle se heurte à un surmoi infantile d'une sévérité, voire d'une cruauté, contredite radicalement par les objets d'amour réels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melanie-klein/#i_11456

LATENCE PHASE DE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 496 mots

Période du développement de l'enfant pendant laquelle les pulsions paraissent ne plus se manifester. On préfère à ce sujet utiliser la notion de phase ou de période plutôt que celle de stade, qui implique l'idée d'une nouvelle organisation pulsionnelle de la personnalité. Cette phase est définie par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phase-de-latence/#i_11456

PERVERSIONS

  • Écrit par 
  • Jean CLAVREUL
  •  • 2 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Perversion et psychanalyse »  : […] destinées normalement à rester inconscientes. La névrose serait ainsi le « négatif des perversions » (Freud). Certains auteurs ont été amenés à interpréter les perversions comme dues à une insuffisance d'intériorisation des instances inhibitrices, à une défaillance du Surmoi au regard de la pression des pulsions partielles constitutives du Ça […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perversions/#i_11456

MÉTAPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michèle BOMPARD-PORTE
  •  • 1 275 mots

Dans le chapitre « Explicitations »  : […] inclut le conscient, mais comporte des processus inconscients comme les mécanismes de défense. Enfin, le surmoi, pour la plupart inconscient, procède des identifications effectuées pendant l'enfance à l'endroit des adultes proches ; il génère la conscience morale, les sentiments de culpabilité, mais aussi l'humour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metapsychologie/#i_11456

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 139 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interprétation psychanalytique »  : […] totémique) ; mieux encore, l'initiation a pour fonction essentielle la formation du surmoi, et le caractère particulier du surmoi chez les « primitifs » par rapport aux Occidentaux tiendrait à ce que, l'initiation n'existant pas chez nous, notre surmoi se forme par l'intériorisation du père, tandis que chez les « primitifs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/initiation/#i_11456

PSYCHIATRIE COMPARÉE

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 5 771 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comparaisons nosographiques »  : […] L'hypothèse d'après laquelle le noyau infantile des névroses (ou complexe d'Œdipe) est lié à la genèse du surmoi ou de la conscience morale signifie que la distinction entre le permis et l'interdit est d'abord érotisée et personnalisée dans l'autorité parentale. L'émergence de la relation à trois dans les fantasmes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie-comparee/#i_11456

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Michel VAPPEREAU, « SURMOI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/surmoi/